Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'AN VERT de Vouziers : écologie et solidarité. - Page 6

  • Le Parc national des forêts : un nouveau venu dans un paysage sinistré

    Extraits de l'article de Reporterre du 7 novembre 2019 / Marie Astier

    Événement rare : un onzième parc national est créé jeudi 7 novembre, afin de protéger les forêts de Champagne et Bourgogne. Mais pour donner des moyens au nouveau venu, on en prend aux parcs déjà existants, alertent les syndicats et présidents de parcs nationaux.

    (...) C’est le 11e parc national, le premier créé en plaine et dédié aux forêts de feuillus, celui situé le plus au nord en France et le plus proche de Paris. Ce jeudi 7 novembre est publié le décret de création du Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne, qui protège désormais une partie du plateau de Langres, entre la Haute-Marne et la Côte d’Or.

    (...) Il promet le retour des très vieux arbres : « Un chêne peut vivre jusqu’à 700 ans mais aujourd’hui on ne les laisse aller que jusqu’à 250 ans au plus... » Le parc souhaite également travailler avec les « acteurs » du territoire et notamment préserver les emplois liés à l’exploitation de la forêt. « On va même en créer de nouveaux », espère M. Parmentier.

    « Créer un nouveau parc est ambitieux, ce n’est pas simple et c’est toujours positif, se réjouit Laurent Grandsimon, porte-parole de la Conférence des présidents de parcs nationaux et président du Parc national des Pyrénées. Toutes les études montrent que la biodiversité est en meilleure santé dans les aires protégées. Mais il y a un problème de moyens... », tempère-t-il. « On donne ordre aux directeurs des parcs actuels de baisser leurs effectifs pour créer ceux du onzième parc. C’est le seul point d’amertume. »

    1342790721_situation-gip-dans-nord-est-dbf82.jpg?1573059517

    Lire la suite

  • Conseil municipal du 12/11/2019

    Le conseil municipal de Vouziers se réunira le mardi 12 novembre 2019, à 19 h, grande salle de l'hôtel de ville.

    Ordre du jour : 

    Informations

    Adoption du procès-verbal du conseil du 23 septembre 2019

    Affaires communication

    1       Création de tarif pour le livre du Centenaire de la 1ère guerre mondiale – cérémonie du 3 novembre 2018

    Urbanisme – Marchés Publics

    2       Débat sur les orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durables du PLUi (le débat doit avoir lieu avant février 2020).

    3       Acquisition par la ville de Vouziers des parcelles AH n° 717, AH n° 720 et AH n° 721

    4       Echange parcellaire Terron/Aisne

    5       Demande de protection des autels en bois de l’église de Blaise

    Affaires générales

    6     Adhésion à la SPL Xdemat

    7     Ouvertures dominicales

    8     Maisons fleuries

    9     Validation convention circuit des Ardennes

    10   Transfert  à la Communauté de Communes de l’Argonne Ardennaise par ses membres de la compétence facultative – création, entretien et exploitation d’infrastructures de charges nécessaires à l’usage des véhicules électriques ou hybrides rechargeables

    Lire la suite

  • Les déchets de jardin, ces ressources naturelles méconnues

    Communiqué de FNE le 05 novembre 2019

    1 million de tonnes : c’est la quantité de feuilles, branches et autres tontes qui sont brûlés à l’air libre chaque année en France. Or, brûler 50 kg de déchets verts dégage autant de particules fines qu’une voiture récente roulant sur 13 000 km. Chaque année, cette pollution aux particules fines équivaut donc à 20 millions de voitures récentes roulant sur 13 000 km ! Au-delà de cette pollution considérable, il s’agit aussi d’un gâchis monumentale car ces déchets sont en réalité de véritables ressources naturelles. Avec sa campagne « Que faire de nos déchets de jardin ? », France Nature Environnement met un coup de projecteur sur cette ressource méconnue dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets 2019, du 16 au 24 novembre 2019.

    Halte au brûlage des déchets verts

    Malgré son interdiction légale, le brûlage des déchets verts à l’air libre est une pratique bien ancrée dans les habitudes. Pourtant, en générant son lot de dioxyde de carbone, méthane, particules fines et autres substances cancérigènes, elle est hautement polluante ! En effet, ces différentes substances se répandent et en intégrant l’air, l’eau, les sols et in fine le vivant, elles impactent tant la santé humaine que les écosystèmes et le climat. Or, ces déchets verts pourraient être aisément utilisés pour protéger et nourrir les sols, qui en ont grand besoin.

    Pour Eléonore Kubik, chargée de mission Prévention et Gestion des Déchets à France Nature Environnement, « les déchets de jardin souffrent encore d’une image écornée, en étant généralement perçus comme des produits inutiles à détruire, alors qu’ils sont de véritables ressources naturelles. A l’heure où la pollution de l’air est responsable d’au moins 48 000 décès prématurés chaque année en France, il est plus que temps de faire connaitre la part du brûlage dans la pollution de l’air, mais aussi les nombreux usages, nettement plus respectueux de notre santé et de notre environnement ».

     

    Lire la suite

  • L’ardoise à Rimogne, paroles d'ardoisiers par Guy Pleutin le 15 novembre au CPR de Vouziers

    L'ASPV vous invite à une conférence le 15 novembre au CPR, rue de l'Agriculture à Vouziers à 20 h précises

    L’ardoise à Rimogne, paroles d'ardoisiers par Guy Pleutin

    Attachée à son patrimoine, Rimogne milite pour conserver l’héritage de son passé ardoisier tout en s’ouvrant aux nouvelles technologies. Cette vitalité se caractérise notamment par la création et la dynamisation de la Maison de l’Ardoise.

    A partir d’une approche pragmatique en géologie, de la lecture des traces encore lisibles en surface, d’images souterraines de lieux l’extraction, de témoignages humains, nous irons à la recherche de cette histoire.

    Nous essaierons d’illustrer comment ces mines d’ardoise ont marqué les scailleteux, leur santé, l’habitat, l’organisation sociale, l’architecture et les techniques d’extraction. Guy Pleutin façonne la rigueur de son exposé à la manière d’un conteur ce qui le rend passionnant. À ne pas manquer !

    background.jpg

     

    Lire la suite

  • Fake news

    11-KAK-FRANCE-CARTOONING-FOR-PEACE-e1572534975706.jpg

    Dessin de Kak (France), l’Opinion.

  • Chauve-souris, renard, corvidés… Faisons une place aux « mal-aimés »

    La Fédération Connaître et Protéger la Nature (FCPN) lance son mouvement « Les mal-aimés, j’adore ! ». L’objectif : faire connaître et accepter les « mal-aimés », ces espèces qui effraient, qui dégoûtent, ou qui dérangent.

    Au sein des écosystèmes, ce sont des acteurs indispensables dans un réseau complexe. Dans nos villes, ils rendent des services bien souvent méconnus au profit d’idées reçues erronées.

    La LPO vous donne les clés pour comprendre et protéger ces « mal-aimés » pourtant si utiles au quotidien. Parce qu’à la LPO aussi, nous aimons toute la nature ! Vous aussi ? Parlez-en autour de vous pour lutter contre leur destruction !

    mal_aimes_650_fanny_le_bagousse_fcpn.jpg

    Crédit image : Fanny Le Bagousse / FCPN

    Lire la suite

  • Premier anniversaire de la loi EGAlim : 21 organisations interpellent le gouvernement

    Publié le 31 octobre 2019

    Il y a un an, la loi pour l‘Équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite Loi EGalim (issue des Etats Généraux de l’Alimentation) était officiellement publiée. Nos organisations alertent sur le manque de volonté et de moyens pour assurer la mise en œuvre d’une loi pourtant déjà peu ambitieuse. Nous appelons le Ministère de l’Agriculture à se saisir de l’opportunité du projet de loi de Finances 2020, des décrets et arrêtés en cours de préparation, pour mettre en œuvre une loi EGalim fidèle à sa lettre de mission initiale et surtout à la hauteur des enjeux écologiques, économiques, sociaux et sanitaires actuels.

    Pour le revenu des agriculteurs, pas d’amélioration en vue

    D’un point de vue économique, le rapport de force reste encore défavorable aux agriculteurs au profit de la transformation et de la grande distribution. 

    Nombreuses sont les organisations professionnelles qui dénoncent des négociations commerciales féroces, contribuant à cet échec. Les dispositions nouvelles (seuil de revente à perte -SRP- et encadrement des promotions) ont généré une augmentation des prix pratiqués par la grande distribution vis-à-vis des consommateurs, sans que les effets positifs souhaités sur le revenu des paysans soient garantis. La Confédération paysanne et UFC Que Choisir qualifient le système du seuil de revente à perte de “chèque en blanc d’1,6 milliards d’euros à la grande distribution” et d’un “chèque en bois pour les agriculteurs”.

    Elles demandent ainsi l’abandon immédiat du relèvement du SRP et l’instauration d’un véritable rééquilibrage des négociations en faveur des acteurs agricoles, notamment par la publication des marges de la distribution et de la transformation, l’application de sanctions en cas d’achat des produits agricoles en-dessous de leur prix de revient pour les agriculteurs et la mise en place d’accords tripartites producteurs-industriels-distributeurs.

    Lire la suite