Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

patrimoine

  • Mais au fait, cekikeou ?

    Nos énigmes estivales ont, semble-t-il, posé quelques problèmes, même à des Vouzinois confirmés. Il n'y avait pourtant pas de véritables pièges dans nos clichés. Quelques statues un peu trop évidentes à identifier ont été montrées sous un angle inhabituel. Mais il  n'y avait aucun trucage dans les photographies proposées.

    Voici donc les solutions pour ces quinze propositions :

    Lire la suite

  • L'église Saint-Maurille retrouve son chef d’œuvre

    Le roi Louis-Philippe  fit don à la Ville de Vouziers le 11 septembre 1836 d'une tapisserie des Gobelins représentant la Sainte Famille d'après une œuvre de Raphaël. Cette tapisserie orna l'église Saint-Maurille jusqu'à la veille de la seconde guerre mondiale. Elle a été démontée et emportée à ce moment pour être mise à l'abri. Elle a malheureusement disparu à la fin de la guerre, et sa localisation actuelle n'est pas connue.

    Faisant pendant à cette tapisserie du côté nord, se trouvait un tableau appelé par imitation la Sainte Famille, représentant en fait La Vierge à l'enfant entre saint Pierre et saint Paul. Ce tableau avait lui aussi quitté l'église Saint-Maurille récemment, mais il n'avait pas disparu. Il avait simplement été confié à une équipe de restaurateurs d'art, étant donné son état. Le tableau a retrouvé l'église de Vouziers, déplacé du côté sud afin de ne pas souffrir des poussières véhiculées par une bouche de chauffage.

    Ce jour, une inauguration marquait le retour de la toile restaurée, et permettait de remercier tous ceux qui se sont impliqués dans cette opération de sauvegarde d'un patrimoine local.

    Lire la suite

  • Assemblée Générale de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois.

    personal2.png

    Ce vendredi, l'assemblée Générale de l'ASPV a de nouveau rempli la salle du CPR de Vouziers. Il a même fallu ajouter des chaises pour accueillir tous les participants à cette réunion. C'est bien la preuve que la défense du patrimoine intéresse les habitants du territoire, et parvient également à les mobiliser. Cette mobilisation ne se limite à des participations à des voyages ou des journées de découverte, elle se traduit également par l'implication de nombreux membres de l'association et aussi de simples citoyens dans des actions de terrain.

    L'AG a débuté par l'approbation du compte-rendu de la réunion équivalente de 2016. Le président a ensuite lu le rapport moral, approuvé à l'unanimité des présents.

    Le rapport d'activité a été présenté par Denise Carles sous forme d'un diaporama. Beaucoup ont pu ainsi se remémorer les activités de l'année passée, en voyant les photos qui nous amenaient de Chantilly à Saint-Mihiel, en passant par Falaise.

    Le rapport financier a également été approuvé à l'unanimité, il montre des comptes qui restent équilibrés.

    Outre le tiers sortant réélu, 3 nouveaux arrivants vont faire partie du nouveau Conseil d’Administration de l'Association.

    En fin de réunion, trois actions concrètes menées par des volontaires sur le terrain ont été brièvement présentées. L'ASPV pourra venir en aide si besoin à de telles mobilisations citoyennes grâce à son expérience et à ses moyens humains.

    La présentation des activités de l'année 2017 a permis à chacun de commencer à remplir son calendrier de découvertes.

    Lire la suite

  • Un décret qui met en danger le patrimoine

    Un décret d'application peut modifier profondément la direction donnée par une loi. Ainsi le décret de mai 2016 inverse la charge de la preuve, concernant l'opportunité d'une isolation par l'extérieur des bâtiments anciens. Cette obligation prévue par la loi sur la transition énergétique excluait les constructions possédant des spécificités architecturales et patrimoniales de leur  bâti. Le décret d'application demande au propriétaire de faire la preuve de l’inopportunité esthétique et patrimoniale d’une telle isolation, en chargeant un architecte de dresser un argumentaire. Le propriétaire se voit donc dans l'obligation de mettre en œuvre une démarche coûteuse et au résultat aléatoire : rien de mieux pour décourager toute tentative de recours.

    Les associations de défense du patrimoine sont mobilisées contre ce décret, voici la réaction de l'ASPV

    Depuis octobre 2014, les associations et fédérations nationales de sauvegarde du patrimoine se mobilisent contre l’obligation de travaux extérieurs d’isolation prévus en cas de restauration de bâtiment par la loi sur la Transition énergétique.
    Votée le 17 août 2015, la loi rendait obligatoire l'Isolation Thermique par l'Extérieur (ITE) en cas de ravalement de façade des bâtiments, exceptés ceux présentant des spécificités énergétiques et architecturales. Les associations nationales de protection du patrimoine dont Patrimoine-Environnement à laquelle adhère notre association, regroupées dans le G8 Patrimoine, avaient obtenu qu'un décret précise les catégories de bâtiments concernés et ceux exemptés (en fonction de la date de leur construction ou des matériaux mis en œuvre).
    Or le décret du 30 mai 2016 avec application au 1er janvier 2017 généralise l'ITE à tous les bâtiments !
    Ce décret, relatif aux "travaux embarqués" (c’est-à-dire rendus obligatoires à l’occasion d’autres travaux) confirme les craintes des associations. Ce texte complexe - malgré les protestations émises lors de la consultation du public - est à la fois irrespectueux de la loi qu’il entend appliquer, coûteux pour les propriétaires, inutile et désastreux pour la qualité architecturale.

     

    Et voici la réaction  de Vieilles maisons françaises

    Lire la suite

  • Journées européennes du patrimoine 2016

    slider.jpg

    Samedi 17  et dimanche 18 septembre entre 14h30 et 18heures

    Dans le cadre des journées européennes du patrimoines, l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois vous invite à découvrir les églises de la reconstruction d'après-guerre.

    Elle organise un parcours passant par quatre églises de la reconstruction : Oches, La Berlière, Stonne et La Besace, lieux symboliques du renouveau de l’art sacré dans les années 1950.

    Vous pouvez effectuer le parcours en entier en enchaînant les visites guidées aux horaires indiqués. Mais vous pouvez aussi rejoindre l’église ou les églises de votre choix, en respectant les horaires si vous souhaitez bénéficier de visites commentées. Enfin, un accueil est assuré dans les quatre églises entre 14 heures et 18 heures vous permettant des visites libres.

    Carte_sept_16.jpg

    Lire la suite

  • Les chemins de fer allemands dans les Ardennes entre 1914 et 1918

    Locomotive à benzol et wagonnets sur le réseau à voie étroite de l'Argonnenbahn

     

     "Les chemins de fer allemands dans les Ardennes entre 1914 et 1918" sera  donc le thème de la conférence que donnera Michel Coistia en la salle Bellevue à Vouziers le Vendredi 13 novembre à 20h30 à l'invitation de  l'association de sauvegarde du patrimoine vouzinois.

    Le sujet n'a jamais été étudié dans sa globalité. Et pourtant il constitue une des clés de compréhension de l'occupation des Ardennes. En effet la stratégie guerrière des Allemands en 1914 repose sur un envahissement massif et fulgurant du nord de la France avec la prise de Paris. «Nous sommes tellement convaincus de l’avantage de l’initiative dans les opérations de guerre, que nous préférons la construction de chemins de fer à celle de forteresses» disait Helmut von Moltke.

    Lire la suite

  • Visite de la Chartreuse du Mont-Dieu ce week-end

    L'association de Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois organise samedi 19 et dimanche 20 septembre, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, une visite de la chartreuse du Mont-Dieu, habituellement inaccessible au public.

    Cette chartreuse, située entre Le Chesne et Sedan, a connu du temps de sa splendeur un rayonnement spirituel majeur et a joué un rôle économique et social considérable. Si certains bâtiments ont été détruits, le site garde toute sa majesté et les constructions préservées donnent une image vivante de l'ensemble historique.

    Les propriétaires belges avaient déjà permis l'ouverture du site l'an dernier, et la journée de découverte avait rencontré un grand succès populaire. C'est en grande partie grâce à leur engagement personnel que cette manifestation a pu s'organiser à nouveau.

    Cette année la visite guidée sera agrémentée d'une exposition artistique et d'une animation musicale

    Le programme détaillé est précisé ci-dessous.

    Lire la suite