Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualités Ardennes

  • 1/2 journée consacrée à l’énergie au Cabaret Vert

    L’idéal

    Le Village fait peau neuve et devient l’Idéal !
    « Le monde marche ! Pourquoi ne tournerait-il pas ? »

    Simulator_Screen_Shot_May_12_2017_3.35.39_PM_png_185x500_q85.pngDepuis sa 1ère édition, le Cabaret Vert invite associations locales, nationales et internationales à sensibiliser les festivaliers sur les grandes thématiques du développement durable (respect de l’environnement, protection de la nature, prévention santé, transition énergétique, gestion des déchets…).

    Espace conçu comme un village libre et attaché à valoriser la vitalité associative du territoire ardennais, ce lieu s’appelle désormais l’IDéal.

    L’IDéal est le point de rencontre et d’échanges du festival pour les esprits dynamiques et curieux. Un espace de liberté, ouvert aux pensées créatrices et proposant des alternatives bienveillantes aux challenges environnementaux et sociétaux du XXIéme siècle.

    Think tank des nouveaux horizons, creuset d’idées, l’IDéal place au cœur du festival le débat citoyen et l’innovation durable avec une folle envie de modernité et d’expérimentation.

    Alors oui, le monde marche mais pourquoi ne tournerait-il pas ? L’IDéal contribuera à rendre ces autres chemins compréhensibles en tentant de répondre à cette interrogation poétique et précurseur posée par Arthur Rimbaud il y a 140 ans.

    programme des forums et ateliers cliquer ici

     

    Lire la suite

  • Sécheresse : des restrictions d’eau dans le Vouzinois et dans les Ardennes

    Information reprise du site de la ville de Vouziers.

    Sur certains secteurs de la Marne et des Ardennes, le manque d'eau devient critique. Les nappes phréatiques ont un niveau très inférieur à la normale. Ce qui a contraint les deux préfectures à limiter l'usage de l'eau.
    En conséquence, le préfet des Ardennes a décidé de prendre un arrêté de restriction des usages de l’eau applicable pour les communes situées sur les nappes de la Craie de Champagne Nord et des calcaires dans l’Oxfordien, dont VOUZIERS.
    Des dispositions maintenues jusqu’au 31 octobre, sauf si les conditions climatiques des prochains mois permettaient une nette amélioration des débits des rivières et des niveaux des nappes. (arrêté préfectoral n° 2017-228)

    Les restrictions à appliquer

    Restriction des usages non agricoles

    Sont interdits :

    • le remplissage des piscines (hors piscines publiques, piscines d'établissements recevant du public et piscines ďhôtels), hors remplissage pour les besoins du chantier des piscines privées en cours de construction ;
    • le lavage des véhicules hors stations professionnelles dédiées à cette activité, sauf pour les véhicules ayant obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière...) et pour les organismes liés à la sécurité ;
    • le lavage des voiries et trottoirs, le nettoyage des terrasses et façades ;
    • l'arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés, des terrains de sports, des jardins ď agrément ou potagers entre 9 heures et 20 heures ;
    • l'alimentation des fontaines publiques en circuit ouvert ;
    • le remplissage ou la vidange des plans d’eau et des étangs non exploités par un pisciculteur agréé ou exerçant une activité commerciale ; la vidange des plans ď eau et des étangs exploités par un pisciculteur agréé ou exerçant une activité commerciale doit avoir été préalablement autorisée par la police de l'eau ;
    • l 'arrosage des golfs sauf "green" et "départ".

    En outre :

    • les commerces et industries, hors installations classées pour la protection de l'environnement, limiteront leur consommation ď eau au strict nécessaire ;
    • pour les usages liés au process industriel, les installations classées pour la protection de l’environnement limiteront leur consommation ď eau conformément aux dispositions de leur arrêté préfectoral ;
    • pour la navigation fluviale, les prélèvements effectués pour l'alimentation des canaux seront réduits. Les bateaux seront regroupés pour le passage des écluses sur les canaux. L'enfoncement sur les biefs navigués est restreint ;
    • les exploitants de barrages installés sur un cours ď eau ou ses canaux de dérivation, hormis les ouvrages gérés par Voies navigables de France, doivent obtenir l'accord préalable du service chargé de la police de I' eau avant toute manœuvre ayant une incidence sur la ligne ď eau ou sur le débit du cours ď eau ;
    • les travaux en rivière sont décalés jusqu'au retour d’un débit plus élevé, sauf travaux d’urgence devant être autorisés par la police de l'eau ;
    • la surveillance des rejets de stations ď épuration est accrue ; les délestages directs sont soumis à autorisation préalable du service chargé de la police de l'eau et peuvent être décalés jusqu'au retour d’un débit plus élevé;
    • la vidange des piscines publiques est soumise à autorisation ;
    • les rejets industriels préjudiciables il la qualité de l'eau pourront faire l'objet de limitation voire de suppression.

    Restriction des usages agricoles

    L'irrigation agricole n'est autorisée que pour les agriculteurs qui pratiquent des cultures spéciales (oignons, pommes de terre...) à qui un quota d'eau a été attribué. Les reliquats de quotas pour chaque forage d’irrigation sont réduits de 15 %. Ce pourcentage s'applique sur les volumes restant à prélever à la date d’entrée en vigueur du présent arrêté.


    FNE revient sur ces mesures, et sur les causes de ces baisses de niveau des nappes phréatiques.

     

    Lire la suite

  • Chiffres du chômage de juin : pas de tendance nette

    La publication ce jour des données mensuelles concernant les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi ne permet pas de dégager une tendance précise. Pour la catégorie A ( personnes sans emploi), on note une baisse minime (10 900). Par contre si on tient compte du nombre de personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C) qui progresse de 12 700, on constate une quasi-stagnation avec une hausse pour le total des catégories A, B et C de 1800 unités.

    Comme depuis son arrivée au ministère, Muriel Pénicaud ne commente pas ces chiffres. Elle considère que les variations mensuelles ne sont pas suffisamment fiables. Elle souhaite également pouvoir redéfinir un critère unique pour le décompte des chômeurs. L'INSEE a une autre façon de procéder à un chiffrage, qui donne un résultat plus proche des standards préconisés par l'OMS.

    On peut malgré tout constater qu’avec  5 865 700 personnes inscrites à Pôle emploi (catégories A, B, C), en augmentation de plus de 2 % sur un an, la situation sociale en France est très mauvaise et reste désespérante pour des millions de familles.

    Voici les chiffres officiels :

    Lire la suite

  • Ardennes-Forge : la justice aveugle ?

    Les décisions de justice ne doivent pas se limiter à une simple application de la loi, c'est-à-dire à rendre un verdict pur et dur qui ne tiendrait pas compte de la situation précise du cas jugé. Sinon, on pourrait se passer de juges, d'avocats, de jurés, et demander à un ordinateur de faire imprimer la peine prévue par l'article de loi pertinent.

    Les salariés d'Ardennes-Forge de Nouzonville, viennent d'apprendre qu'ils doivent reverser une partie des indemnités qu'ils ont touchées en 2010. Ces salariés n'ont pas commis de faute, les indemnités ont bien été fixées par un tribunal, puis versées aux personnes concernées. Mais après appel, la justice considère que le travail dissimulé ne doit pas être reconnu dans le préjudice retenu, et baisse le montant des indemnités. Mais des années plus tard, les salariés ne sont pas en mesure de rembourser ces sommes : la majorité se trouve dans des situations précaires, et tous ont utilisé cet argent, sans pour autant devenir des privilégiés. Les jugements rendus, jusqu'à la Cour de cassation, ne tiennent pas compte de cette réalité, en proposant, par exemple, de libérer les salariés d'une manière ou d'une autre de la charge du remboursement.

    Voici en contre-point des extraits de l'éditorial du journal "La Croix sur ce sujet.

    Lire la suite

  • Boult-aux Bois et cordes : le festival décentralisé à Vouziers.

    Jusqu'où iront-ils ? La question se pose en constatant la montée en puissance de cette 3e édition du festival Boult-aux-Bois et cordes. La promotion 2017 compte 45 membres ! Ce changement quantitatif ne se fait pas au détriment des qualités qui caractérisent cette manifestation : jeunesse et virtuosité, enthousiasme et convivialité.

    Dans son petit discours d'introduction, Claire Menissier, la présidente d'Art aux champs, a rappelé les conditions dans lesquelles ces journées sont organisées : les jeunes musiciens sont logés et nourris pendant dix jours par des habitants de Boult-aux-Bois. Les artistes donnent 5 représentations dans le village et les répétitions sont ouvertes au public. Le passage à 45 musiciens n'a pas empêché  que ces conditions continuent d'exister. Mais la taille de la salle communale ne permet pas de recevoir la formation au complet ; c'est pourquoi cette année deux concerts sont donnés à l'extérieur de Boult, un à Vouziers et un à Stenay.

    La progression se manifeste aussi dans le répertoire, puisque la taille de l'orchestre permet d'offrir aux auditeurs des symphonies ou des concertos : on a pu entendre la 1e symphonie de Prokofiev et la Fantaisie pour piano et orchestre de Schumann avec Guillaume Masson en soliste.

    Les morceaux interprétés ont été variés, puisque le programme comprenait également la suite de danses "Estancia" du compositeur argentin Alberto Ginastera, et deux créations composées spécialement pour le festival. Il s'agit d' "Au bout des bois" de Jean-François Jung et du concerto pour marimba et orchestre de Thibault Lepri ( le percussionniste de l'orchestre). A noter que dans ce concerto, tous les instrumentistes participaient, y compris l'accordéoniste et la joueuse de cornemuse.

    La question qui se posait à la fin du concert était de savoir qui semblait le plus comblé et le plus satisfait de cette expérience riche et originale : le public ou les jeunes artistes ?

    A défaut de retranscription sonore, voici quelques clichés de ce concert :

    Lire la suite

  • Parc éolien du Mont des 4 Faux : une version finale un peu plus pâle

    Avec 71 éoliennes de grande taille, le projet de parc du Mont des 4 Faux faisait partie des installations les plus importantes de ce genre. L'étude a commencé dès 2005, et en 2012 une première enquête publique avait donné un avis favorable. Mais un problème d'interférence avec un radar de l'armée de l'air a bloqué le projet pendant plusieurs années. Une solution a été trouvée pour remédier à cette difficulté, et les études ont repris avec un nouveau partenaire, EDF Energies Nouvelles.

    projet-c3a9olien-junivillois.jpg

    Une nouvelle enquête publique était alors nécessaire, elle s'est déroulée du 23 janvier au 24 février 2017. Les conclusions de cette enquête ont été publiées le 13 avril dernier, avec un avis défavorable. Cet avis n'est qu'indicatif, le Préfet des Ardennes a seul le pouvoir d'accorder ou non les permis de construire. Le 26 juin dernier, Pascal Joly, le Préfet des Ardennes a signé un arrêté autorisant l'installation de 63 éoliennes par la société "Parc éolien du Mont des 4 Faux".

    Comment peut-on expliquer ce passage d'un projet flamboyant à 71 unités à une deuxième version plus pâlotte à 63 éoliennes ? Il faut se plonger dans le rapport de la commission d'enquête, dans la réponse du demandeur et dans l'arrêté préfectoral pour comprendre cette décision. Mais le rapport comporte 220 pages, la réponse du pétitionnaire en compte 558 (il donne une réponse à toutes les observations faites à l'occasion de l'enquête publique)  , et l'arrêté préfectoral tient en "seulement" 22 pages.

    Peut-on résumer tout ceci en quelques lignes ? Il au moins possible d'essayer de le faire.

    Lire la suite

  • Dimanche 2 Juillet 2017: Lancement la saison touristique pour la ligne ferroviaire Amagne Attigny Vouziers

    Le Chemin de Fer Touristique du Sud des Ardennes

    Depuis 1988, notre association sauvegarde, entretient et fait circuler ses autorails dont plusieurs « michelines » des années 50 et 60.

    De fin  juin  à début septembre, nous circulons sur une ligne à voie unique du sud des Ardennes, le long de la Vallée de l’Aisne, sur 40 kilomètres entre Amagne-Lucquy et Challerange.

    En dehors de nos circulations régulières et tout au long de l’année, vous pouvez privatiser nos autorails sur notre ligne pour les associations, les écoles, les amis.

    Une occasion unique de vous retrouvez dans votre train à une date, un horaire et un parcours  qui vous conviennent.

    En plus de nos circulations touristiques, nous circulons aussi sur le réseau ferré national avec deux de nos autorails partout en France lors de voyages organisés par nos soins ou pour des affrètements.

    Lire la suite