Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur votre agenda

  • A Vouziers, pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

    LDH 25 novembre 2022.jpg

    Lire la suite

  • Pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

    Communiqué LDH

    Depuis 1999, le 25 novembre marque, à l’initiative de l’ONU, la Journée internationale de lutte pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Vingt-trois ans plus tard, les violences patriarcales restent massives et aucune partie du monde n’y échappe. En témoignent ces Iraniennes qui, tous les jours, descendent dans la rue, rejointes dans leur combat pour la liberté par de nombreux hommes. Ce 25 novembre 2022 doit être l’occasion de rendre hommage à ces femmes qui, les premières et avec un incroyable courage, ont affronté le régime meurtrier des mollahs, protestant contre l’obligation qui leur est faite de porter le hijab.

    Depuis cinq ans aussi, le mouvement #MeToo, a permis que dans de nombreux pays, soit enfin entendue la parole de femmes qui dénoncent les violences sexuelles ou sexistes dont elles ont été victimes et qui les ont souvent brisées, physiquement ou psychologiquement. L’opinion publique ouvre les yeux, parfois avec douleur, sur des pratiques trop longtemps tues ou acceptées et qui prennent des formes diverses : publicités dégradantes, pornographie, prostitution, coups, violences, agressions, harcèlement, violences économiques…

    A plusieurs reprises, les pouvoirs publics ont déclaré vouloir faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une grande cause nationale. A ce titre, la lutte contre les violences sexuelles et sexistes doit être une priorité. Cela nécessite que des dispositions concrètes soient prises pour améliorer la prise en charge des femmes concernées par la police, par la justice, par les associations qui œuvrent dans ce champ. Cela implique aussi la mise en place d’un travail éducatif et préventif, en direction des filles mais aussi des garçons, afin que ces nouvelles générations prennent toute leur place dans un changement global de rapports entre les femmes et les hommes.

    La LDH (Ligue des droits de l’Homme) appelle toutes et tous à participer aux mobilisations qui auront lieu un peu partout en France à l’occasion de ce 25 novembre 2022.

    Paris, le 15 novembre 2022

    Pour voir les actions prévues à Vouziers, lire la suite de la note

    Lire la suite

  • Le tri à la source des biodéchets sera généralisé au 31 décembre 2023

    Communiqué de FNE le 10.11.2022.

    Les biodéchets sont actuellement définis à l’article L. 541-1-1 du code de l’environnement et regroupent une partie des déchets organiques (soit biodégradables) :

    • les déchets alimentaires dits « de cuisine et de table » (restes de repas…),
    • les déchets de parc et de jardin dits « déchets verts » comme les tontes de pelouse, les feuilles mortes, ou encore les tailles de haies.

    Ces déchets sont particulièrement importants car ils constituent un tiers de nos ordures ménagères. Certains doivent bien sûr être évités en luttant contre le gaspillage alimentaire ou en mettant en œuvre un jardinage au naturel dès que possible. Pour les autres, il est essentiel de les sortir de la poubelle afin qu’ils puissent être valorisés comme il se doit.

    Aujourd’hui incinérés ou enfouis, ils sont à l’origine de nombreux impacts sur l’environnement. En les compostant, ils pourraient nourrir les sols et leur apporter de nombreux bénéfices (stockage de carbone.

    Tri à la source : vers une généralisation partout en France

    Derrière ce terme se cache tout simplement le tri au plus près du lieu de génération du déchet, chez les particuliers comme les professionnels. Ces derniers sont déjà soumis à l’obligation de trier leurs biodéchets s’ils en produisent ou détiennent une importante quantité. Cette obligation, datant de 2012, a évolué jusqu’à aujourd’hui pour englober de plus en plus de professionnels.

    La nouveauté concerne donc les particuliers. La loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (dite loi AGEC) prévoit la généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici le 1er janvier 2024 pour l’ensemble des producteurs : professionnels, collectivités, ménages…

    Lire la suite

  • En automne, c’est le moment idéal pour installer les nichoirs

    La LPO vous livre quelques conseils pour accueillir nos amis à plumes dans les meilleures conditions.

    Le manque de sites de nidification naturels peut être un obstacle à la reproduction des oiseaux nicheurs de nos jardins. Il est possible de leur donner un petit coup de pouce en équipant son jardin, son balcon, sa terrasse ou sa cour de nichoirs.

    Saviez-vous que les nichoirs doivent être installés dès le mois de novembre, et non au printemps ? En effet, certains oiseaux comme la mésange recherchent très tôt un lieu de reproduction. D’autres, comme le Troglodyte mignon, vont s’y abriter en hiver. Cette période permet également un temps d’adaptation, augmentant ainsi les chances que les nichoirs soient occupés par une future nichée.

    Retrouvez un large choix sur le site de la boutique LPO.

    Où placer le nichoir ?

    Les nichoirs type « boite-aux-lettres » peuvent être installés sur un tronc d'arbre tandis que les nichoirs semi-ouverts peuvent être fixés à un mur.

    Quelle orientation ?

    Nous conseillons d’éviter les vents dominants d'ouest et de placer le nichoir pour que le trou d'envol soit en direction du Sud ou du Sud-Est.

    Quelle hauteur ?

    Les nichoirs sont à fixer à une hauteur comprise entre 2 et 5 mètres au-dessus du sol.

    Comment l'attacher ?

    Ne clouez pas le nichoir directement sur l'arbre (sauf les clous en aluminium.) Vous pouvez utiliser du fil de fer et entourer le tronc en intercalant des petits morceaux de bois pour protéger l’arbre.

    Peut-on poser plusieurs nichoirs sur un terrain ?

    Oui, à condition qu’ils soient destinés à des espèces différentes. Deux nichoirs destinés à une même espèce doivent en revanche être éloignés d'au moins 30 mètres (limites de territoires).

    Comment entretenir le nichoir ?

    Chaque année, il est nécessaire de nettoyer les nichoirs à oiseaux. Les passereaux construisent tous les ans un nouveau nid et ne réutilisent pas l’ancien. Or l’ajout de matériaux rehausse la hauteur du nid, rapprochant dangereusement les oisillons du trou d’envol. En outre, le nettoyage prévient les risques de maladies et permet de vérifier le bon état de votre nichoir.

    En premier lieu, assurez-vous que le nichoir est vide. En l’absence des oiseaux, il peut être occupé par d’autres animaux (chauves-souris, insectes…).

    Ensuite, videz le nichoir de tous ses matériaux et brossez l’intérieur avec une brosse métallique. Si nécessaire, vous pouvez appliquer de l’huile de lin pour assurer une bonne étanchéité et la préservation du bois.

    Lire la suite

  • Les sites Natura 2000 et autres joyaux naturels de l'Argonne Ardennaise

    Le jeudi 10 novembre à 18h, à la salle des fêtes, venez découvrir les joyaux naturels de l'Argonne Ardennaise, dont les sites Natura 2000, les habitats et espèces prioritaires ainsi que les actions engagées pour préserver la biodiversité !

    Entrée gratuite 

    Les sites Natura 2000 ont pour objec­­­­­­­­tif de préser­­­­­­­­ver les espèces et leurs habi­­­­­­­­tats tout en main­­­­­­­­te­­­­­­­­nant, voire en déve­­­­­­­­lop­­­­­­­­pant les acti­­­­­­­­vi­­­­­­­­tés humaines qui leur sont favo­­­­­­­­rables. En Argonne Arden­­­­­­­­naise, la Commu­­­­­­­­nauté de communes assure l’ani­­­­­­­­ma­­­­­­­­tion des mesures de gestion sur 6 sites clas­­­­­­­­sés Natura 2000, en parte­­­­­­­­na­­­­­­­­riat avec les agri­­­­­­­­cul­­­­­­­­teurs et les natu­­­­­­­­ra­­­­­­­­listes. Après une phase d’in­­­­­­­­ven­­­­­­­­taires et d’éla­­­­­­­­bo­­­­­­­­ra­­­­­­­­tion de docu­­­­­­­­ments d’objec­­­­­­­­tifs, c’est désor­­­­­­­­mais le temps de l’ac­­­­­­­­tion !

    En Argonne Arden­­­­­­­­naise, les actions Natura 2000 sont pilo­­tées par la Commu­­­­­­­­nauté de communes.

    Le dispo­­­­­­­­si­­­­­­­­tif est piloté par le Préfet des Ardennes et financé à hauteur de 50% par l’État et 50% par les fonds euro­­péens FEDER.

    Divers parte­­naires tech­­niques locaux accom­­pagnent le service au quoti­­dien, afin de mener à bien les missions d’études, de suivi d’es­pèces ou d’ha­bi­­tat, ou bien encore d’ani­ma­­tions. 

    Lire la suite

  • Festival-ciné d'attac08 du 18 au 20 novembre

    3 jours, 3 films, 3 débats ! Le tout, au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières.

    Le vendredi 18 novembre à 20 h : crise climatique, épuisement des ressources, on y est ?
    Projection du film "les gardiens du climat".
    La bande-annonce est visible ici : https://www.youtube.com/watch?v=CH5Xam0gR_k&t=2s
    Et plein d'infos sur le film ici : https://www.lesgardiensduclimat.fr/
    Le film sera suivi d'un débat avec Amélie, Caroline et Marion, membres des Citoyens pour le Climat Ardennes et "fresqueuses" (si vous ne savez pas ce que c'est, c'est l'occasion de le découvrir !). Elles seront donc 3 et non 2 comme indiqué initialement sur le programme de présentation... Il se pourrait même qu'il y ait beaucoup plus d'intervenants... Affaire à suivre !

    Le samedi 19 novembre à 20 h : le capitalisme est-il devenu incontrôlable ?
    Projection du film "la (très) grande évasion".
    Attention, c'est une avant-première. Et le réalisateur, Yannick Kergoat, sera parmi nous pour débattre !
    La bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=CGwntHpI39s

    Le dimanche 20 novembre à 17 h : l'humain d'abord, est-ce possible ?
    Projection du film "reprise en main".
    La bande-annonce est là : https://www.youtube.com/watch?v=80GOGVMgFd0
    L'intervenant du débat sera Anthony Smith, inspecteur du travail.
    A noter qu'on aura quelque chose à fêter avec lui : https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/10/20/covid-19-la-justice-donne-raison-a-anthony-smith-inspecteur-du-travail-sanctionne-pour-avoir-exige-des-masques-pour-des-salaries_6146646_823448.html :-)

    Lire la suite

  • La fermeture de la maternité de Sedan serait irresponsable !

    Communiqué du comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes

     

    L’Agence Régionale de Santé et la direction de l’hôpital intercommunal Nord Ardenne s’agitent à propos de la maternité de Sedan mais tous les éléments concrets qui filtrent concernent la préparation de sa fermeture !

    Cela est irresponsable ! C’est mettre en danger la vie des femmes et des enfants de tout le bassin de vie de cette maternité qui s’étend bien au-delà de Sedan vers la Meuse et l’Argonne Ardennaise.

    Cela ne correspond pas aux engagements pris lors de la signature du plan de performance et de la fusion des hôpitaux (comme d’ailleurs la remise en cause de la cuisine et de la blanchisserie sur le site de Nouzonville)

    Après les échanges devant l’hôpital du 22 septembre et la manifestation du 15 octobre, ce sont plus de 4000 pétitions signées (internet et papier) qui demandent des moyens pour pérenniser cette maternité. L'ARS et la direction ne peuvent ignorer les besoins des usager.e.s soigneusement tenu.e.s à l'écart de toute concertation.

    Ces pétitions seront remises à la sous-préfète de Sedan le 4 novembre à 15 h.

    Venez soutenir la délégation !

    Lire la suite