Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur votre agenda

  • Annulation du rassemblement du 14.03

    Les nouvelles consignes officielles interdisent les rassemblements de plus de 100 personnes.

    De ce fait, la grande majorité des villes ont annulé le rassemblement prévu pour le climat ce samedi 14.03.

    La journée de mobilisation garde tout son sens.

    Elle devrait être reportée à une date se situant avant cet été.

    Dans ce contexte, le rassemblement de Vouziers ne semble pas pouvoir garder un impact médiatique local ou national suffisant.

    Ce rassemblement est donc annulé et reporté à une date qui vous sera communiquée en temps utile.

    Lire la suite

  • Manifestation ce samedi 14 mars à Vouziers pour le climat et la solidarité

    Le 14 mars sont organisées de nouvelles mobilisations pour le climat partout en France. De nombreuses organisations écologistes et de solidarité internationale appellent à se mobiliser le samedi 14 mars. Des marches sont organisées dans plus de 120 villes en France.


    A Vouziers, un rassemblement est prévu  à 18 h devant le CPR, rue de l’Agriculture.



    Nous serons rejoints par les participants à une journée régionale organisée par le CCFD-Terre Solidaire (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement-Terre Solidaire). Ils sont réunis pour s'informer et débattre sur les problèmes d'accès à la terre et de lutte contre la faim, en particulier au Brésil.

    Ces deux combats, pour le climat et pour une terre solidaire nous sont apparus totalement complémentaires et même indissociables.

    Le CCFD-Terre Solidaire fait partie d'une coalition solidarité Brésil, dont voici le constat sur la situation dans ce pays depuis les dernières élections :

    "Les organisations de solidarité internationale membres de la Coalition Solidarité Brésil sont témoins des violences que ces organisations observent ou subissent sur le terrain. Ces violences sont le fruit de dysfonctionnements structurels historiques, tels que la concentration des richesses et des ressources entre brésil ccfd.PNGles mains d’une minorité ou les discriminations liées au genre, à l’orientation sexuelle, à la classe sociale et à la couleur de peau héritées du colonialisme et de l’esclavage. Nous constatons cependant que ces violences et attaques envers les populations les plus exclues se sont aggravées depuis la destitution de Dilma Roussef en 2016, la campagne électorale de 2018 et l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement d’extrême droite à la tête du Brésil en janvier 2019.

    Nos organisations partenaires et alliées nous ont alertées sur la détérioration de la situation de la démocratie au Brésil. Elles nous poussent à agir à leurs côtés, à rendre visibles et à dénoncer les violations des droits humains croissantes, touchant les communautés paysannes, autochtones et traditionnelles, les femmes, les populations LGBTQI+, les populations plus vulnérables de la société, le mépris pour la vie et pour l’environnement.

    C’est pourquoi nous proposons aujourd’hui de relayer leur cri d’alarme, qu’il soit entendu en France et en Europe, en lançant la campagne « Le Brésil résiste. Lutter n’est pas un crime »."

     

    La mobilisation pour le climat du 14 mars se déroule dans de nombreuses villes et elle est soutenue par des organisations nationales, écologiques ou sociétales et de solidarité internationale .

    Les organisations ATTAC, CGT, Confédération Paysanne, FSU, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Oxfam, Union Syndicale Solidaires appellent à participer massivement aux marches pour le climat le 14 mars prochain. Affiche-MOB-A4.jpg

    Jamais il n’a été aussi urgent d’affronter ensemble les crises sociales et écologiques. Les alertes des scientifiques se succèdent pour expliquer que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir pour y faire face. Le climat et les enjeux sociaux figurent en tête des préoccupations de la population et le soutien aux mobilisations récentes pour les retraites et les services publics a été massif. Mais le gouvernement reste sourd adoptant une même logique : le refus de parler d’une autre répartition des richesses est justifié par une course sans fin à la croissance faisant fi de la situation écologique.

    Lire la suite

  • TOP 10 des raisons de marcher pour le climat le 14 mars

    Le 14 mars sont organisées de nouvelles mobilisations pour le climat partout en France. De nombreuses organisations écologistes, dont Alternatiba, appellent à se mobiliser le samedi 14 mars. Des marches sont organisées dans plus de 120 villes en France. A la veille des élections municipales, l’équipe de la campagne Alternatives Territoriales te donne le Top 10 des raisons de marcher pour le climat !

    #1 Pour rappeler une dernière fois à nos candidat·es aux municipales que 50 à 70% des solutions pour le climat se situent à l’échelle locale

    Ce n’est pas nous qui le disons (enfin si, aussi), c’est le PNUD ! Pour que les élu·es soient aussi au courant, depuis plusieurs mois les groupes Alternatives Territoriales rencontrent les candidat·es, analysent leurs programmes et font des actions symboliques pour obtenir de vrais engagements de leur part. A la veille des élections, c’est l’occasion de leur faire savoir que nous resterons là pour nous assurer qu’ils et elles agissent pour changer les territoires et pas le climat.

    #2 Parce que c’est le #DernierMandatPourLeClimat

    Pour limiter le réchauffement global à +1,5°C, il faut inverser les tendances des émissions de gaz à effet de serre dès maintenant : le GIEC précise ainsi que d’ici à 2030 des mesures radicales doivent être prises si nous voulons rester sous la barre des +1,5 °C degrés ! Nous ne pouvons plus attendre six années de plus pour que nos maires se mettent au travail !

    #3 Parce que c’est l’activité militante et physique du week-end 

    Tu as sûrement prévu d’aller voter dimanche, après avoir étudié les positions de chaque candidat·e sur le vélo en ville, les grands projets inutiles ou encore les cantines scolaires… C’est super, bravo ! Mais c’est un peu court non ? Il te faut une activité de plein air, et quoi de mieux que quelques kilomètres de marche, dans une rue sans voiture et en bonne compagnie ?

    #4 Parce que si tu n’as pas encore rencontré le groupe Alternatives Territoriales de ta ville, c’est l’occasion ou jamais !

    Plus de 120 collectifs engagés dans la campagne Alternatives territoriales se mobilisent toute l’année aux quatre coins de la France. Regarde sur notre carte quel collectif se trouve près de chez toi, et, s’ils se mobilise, retrouve-les à la Marche samedi 14 ! Tu les trouveras sûrement cachés derrière une banderole de ce type =>

    Lire la suite

  • Ensemble, marchons pour le climat et la justice sociale

    Les organisations ATTAC, CGT, Confédération Paysanne, FSU, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Oxfam, Union Syndicale Solidaires appellent à participer massivement aux marches pour le climat le 14 mars prochain. Affiche-MOB-A4.jpg

    Jamais il n’a été aussi urgent d’affronter ensemble les crises sociales et écologiques. Les alertes des scientifiques se succèdent pour expliquer que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir pour y faire face. Le climat et les enjeux sociaux figurent en tête des préoccupations de la population et le soutien aux mobilisations récentes pour les retraites et les services publics a été massif. Mais le gouvernement reste sourd adoptant une même logique : le refus de parler d’une autre répartition des richesses est justifié par une course sans fin à la croissance faisant fi de la situation écologique.

    Nous sommes pourtant convaincu·es que la résolution de ces crises réside dans une profonde remise en cause du système politique et économique actuel, que nous devons collectivement exiger du gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre et les inégalités sociales.

    Lire la suite

  • Elections municipales à Vouziers : c'est parti pour un tour.

    La date de clôture des dépôts de candidature pour le premier tour des élections municipales est fixée au 27 février 2020 à 18 heures. Si cette échéance n'est pas encore atteinte, il semble acquis que seules deux listes seront présentes à Vouziers pour ce scrutin.

    Dans cette configuration, un seul tour sera nécessaire pour définir le vainqueur. Avec deux concurrents, il est obligatoire que l'un d'eux dépassent les 50 % (en cas d'égalité, c'est l'âge des candidats qui serait le critère retenu).

    Notons que les listes comportent 29 noms, alors que le code électoral prévoit 27 places pour les communes qui comptent de 3 500 à 4 999 habitants. Mais une disposition législative permet d'adoucir la chute du nombre des élus lors de la création d'une commune nouvelle. La loi du 1er août 2019 augmente l'effectif transitoire du conseil municipal d'une commune nouvelle après le premier renouvellement qui a lieu lors des élections municipales 2020. Cet effectif retenu est celui de la strate immédiatement supérieure, soit celle qui va de 5 000 à 9 999 habitants avec donc 29 conseillers pour l'élection de cette année.

    Yann Dugard a présenté à la presse sa liste "Ensemble poursuivons", avec comme objectif principal, selon l'article, "une gestion saine et stable de la commune, sinon rien ne pourra se faire".

    Il annonce une liste renouvelée à 50 %, mais on remarque que sur les 7 anciens adjoints, 6 sont encore présents, seul Claude Adam n’apparaissant pas parmi les candidats.

    Le programme de cette liste, outre l'achèvement des dossiers en cours, repose principalement sur la requalification de la place Carnot.

    A ce jour, nous n'avons connaissance d'aucun document de campagne, que ce soit sous forme papier ou sous forme électronique, qui nous permettrait d'analyser plus précisément les objectifs de cette liste.

    Pour l'opposition, on trouve Frédéric Courvoisier à la tête d'une équipe qui a pour intitulé "Elan Vouzinois". Lors de sa présentation à la presse, 4 objectifs sont retenus en priorité : "Dynamisation des tissus économiques et associatifs locaux. Se recentrer sur des services utiles et attendus par les Vouzinois. Redonner à Vouziers sa place au sein du territoire. Et enfin retrouver fierté, espoir et optimisme".

    Lire la suite

  • Femmes en scènes à Boult le 6 mars

    Pièce de théâtre jouée par Laurence Tartar-Fouchier, qui interprète Sophia, Palestinienne, chrétienne orthodoxe grecque, et dialogue avec Naïma (médecin et musulmane), Yaël (juive et commerçante), et Meriem, dsc00368.jpgMaronite (secrétaire, se préparant à devenir nonne). Nathan, le neveu de Sophia, est le trait d’union entre les 4 amies. Elles se voient tous les Jeudis, jour de l’étendage du linge, sur la terrasse de Sophia pour parler, rire, fumer, boire, lire la presse internationale..., en cachette de leur famille, et à l’abri des regards.
    Mais un jeudi après-midi tout bascule !


    La comédienne interprète une femme, Sophia. Les 4 autres personnages sont imaginés et rendus visibles au public par le texte. Les techniques du théâtre classique, de l’Actors studio et du seul en scène basé sur l’improvisation, le sketch et la technique théâtrale empruntée au théâtre de Nô, visent un travail sur les 4 éléments : la terre, le ciel, l’eau et le feu.

    Durée du spectacle : 1 h 30
    Mise en scène :
    Laurence Tartar Fouchier
    Vincent Mangado
    Assistante d’écriture, corrections et regard extérieur :
    Agnès Adeline.

    Lire la suite

  • Le 14 mars, la veille des élections municipales, réclamons le droit à notre avenir.

    Communiqué d'Alternatiba le 12.02.2020.

    Les élections municipales vont renouveler les maires des 35000 communes de France, les 15 et 22 mars 2020. Un an après les marches historiques du 15 et 16 mars pendant lesquelles nous étions plus de 550 000 dans la rue partout en France, nous marcherons pour le climat le samedi 14 mars à la veille des municipales. Car face à l’inaction et aux reculs, nous ne n’attendrons plus. Nous devons et nous pouvons transformer nos territoires dès maintenant.

    En 2018, par dizaine de milliers dans la rue, nous avons tiré la sonnette d’alarme. Jeunes, familles, habitant·es des quartiers populaires, gilets jaunes, syndicalistes, femmes, nous avons manifesté et agi pour dire haut et fort notre volonté de changer le système et pas le climat. 

    En 2019, plus que jamais nous avons vu avec nos yeux les effets dramatiques du changement climatique : inondations et sécheresse en France, l’Amazonie ravagée par la main de l’homme, l’Australie et sa biodiversité sombrer dans les flammes. Mais en plus de l’aggravation du dérèglement, nous avons vu aussi à quel point l’Etat peut être cynique face à la souffrance de nos millions de concitoyen·nes vivant les catastrophes écologiques causées par des décennies d’industrialisation aveugle sur le dos des plus démunis. De la catastrophe de Lubrizol aux écroulements d’immeubles à Marseille, en passant par la pollution de l’air qui s’élève à première cause de mortalité dans notre pays, nous voyons bien que le système est à bout de souffle et celleux qui ont gouverné jusqu’ici sont impuissant·es voire méprisant·es vis à vis du danger qui pèse sur nos vies. 

    Lire la suite