Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs

  • Découverte des Oiseaux de la Trame Verte et Bleue

    Découvrons la diversité de nos amis à plumes au cours de cette promenade au cœur de la campagne monthoisienne.
    Prévoir chaussures adaptées à la marche.

    Samedi 13 avril 2024
    Rendez-vous : Marie de Monthois
    Horaires : 9h00-12h00
    Sortie naturaliste
    Gratuit et ouvert à tous
    Inscription : ReNArd —  contact@renard-asso.org — 03 24 33 54 23

    Lire la suite

  • La haie champêtre : sortie nature le 03 avril

     

    Sortie grand public  "La haie champêtre"

    Mercredi 3 avril de 14h à 17h

    Une sortie nature pour tout connaître sur la haie, identifier les plantes, les arbustes, les animaux...ainsi que les nombreux rôles qu'elle joue en matière de biodiversité 

    Infos et réservation au 03 24 30 24 98

    Sortie gratuite, à partir de 5 ans

    Rendez-vous à la Maison de la Nature de Boult-aux-Bois

    haie champêtre 03.2024.jpg

    Lire la suite

  • Les JO 2024 ne doivent pas être le prétexte à l’expulsion abusive des locataires.

    Tribune collective  publiée dans Libération

    Avec le développement des locations touristiques (800 000 annonces estimées en 2023), de plus en plus de propriétaires sont tentés de récupérer leur bien, parfois au mépris de la loi. Des élus et des associations de logement sonnent l’alerte : il faut mieux encadrer les congés locatifs.

    « Le logement, je ne vais pas le donner à mon fils, je vais le louer pendant les Jeux Olympiques ! » , c’est sur cette phrase de son propriétaire que M. Martin a rendu les clés de son appartement dans lequel il vivait à Paris depuis 12 ans.

    La Loi du 6 juillet 1989, modifiée en 2014 par la loi Alur et qui régit les rapports locatifs, est très claire. Elle prévoit deux cas dans lequel un propriétaire peut donner congé à son locataire : s’il décide de reprendre son bien pour lui ou l’un de ses proches ou s’il décide de le vendre. Dans une grande partie des cas, les propriétaires respectent parfaitement leurs obligations.

    Mais de plus en plus, avec le développement des locations touristiques, 800 000 annonces estimées en France en 2023, nous constatons que certains propriétaires sont tentés de récupérer leurs biens, parfois au mépris de la loi, pour les louer aux touristes de passage. Car la tentation est grande de profiter de la hausse des prix pour louer leur bien en location meublée de courte durée, parfois 3 à 4 fois plus rentable que la location classique. D’autant plus que ce type de location bénéficie encore d’une fiscalité scandaleusement avantageuse alors que sévit une dure crise du logement dans notre pays.

    Des conséquences parfois dramatiques pour les occupants délogés

    Cette décision peut avoir des conséquences dramatiques pour les occupants qui, dès lors, sont priés de quitter les lieux dans les délais parfois très courts prévus par la loi. Faute de quoi, le propriétaire peut réclamer leur expulsion devant le tribunal judiciaire. Or dans les zones tendues, les grandes villes ou les zones touristiques, se reloger relève du défi, voire est complètement impossible pour une partie de ces locataires, notamment les plus modestes.

    Les études de terrain sur les congés sont relativement rares mais certaines d’entre elles nous donnent des indications sur le profil des personnes concernées. L’Adil 75 par exemple relève dans son étude de 2022, que les ménages concernés sont pour une part importante modestes, âgés et vivent dans le logement depuis de nombreuses années. L’Alpil à Lyon note de son côté que parmi les ménages ayant fait l’objet d’un congé vente ou reprise, 38% étaient des personnes isolées, 30% des couples avec enfants, 22% de familles monoparentales et 10% de couples sans enfant. Ces ménages n’ont le plus souvent pas les moyens d’acheter leur logement, comme le prévoit la loi en cas de vente. Ils sont contraints d’aller vivre dans des logements plus petits pour garder un loyer similaire, dans des villes éloignées de leur habitation actuelle et de leur emploi.

    Avec 2,6 millions de demandeurs, l’offre de logement social est quant à elle tellement saturée que ces locataires remerciés ne peuvent pas espérer avoir une solution de relogement avant l’échéance de leur bail.

    Lire la suite

  • C'est à Vouziers, mais avez-vous réussi à le localiser ?

    Si besoin, voici les légendes  qui correspondent aux clichés proposés.

    4849398555_42bd59d2a8_k.jpg

    Le  soldat du monument tchécoslovaque de Bobo.

     

    4907796594_c7525fdd89_k.jpg

    L'escalier de la rue Bondon

     

    4946056950_727edc7fb9_k.jpg

    Décor sur la façade de l'ancien cinéma, rue du Chemin Salé

     

    5047829376_b7423d6f23_k.jpg

    Plaque sur la maison Scheuer, rue Taine

     

    5067774497_75063b0c49_k.jpg

    L'entrée du quartier Savary, rue de Condé.

     

    5270884417_0652ac199f_k.jpg

    La ruelle de la Place, qui débouche rue Bournizet

     

    5299807865_f028e57f52_k.jpg

    L'arbre est planté au parc Bellevue.

     

    5652915151_4ced6bcb8b_k.jpg

    Le mur de soutènement, le long de l'ancienne voie de chemin de fer, au port de Vouziers.

     

    5653482230_c49dadd76b_k.jpg

    Maison à l'angle de la rue Taine et de la rue Gaignère

     

    5773395968_bd8d762bec_k.jpg

    Les bâtiments de la ferme Caquot, rue Gambetta.

     

    5829605848_a3cdfb0744_k.jpg

    Une ruine, rue Gaignère.

     

    5995030624_72f5d47f40_k.jpg

    Cheminées de l'ancienne gare de Vouziers

     

    6017824904_fe0ee7e016_k.jpg

    Ancien bunker, rue Gambetta.

     

    6180607979_507d4f591c_k.jpg

    Ancienne boulangerie,rue Bournizet.

     

    6302154571_ad02a9f585_k.jpg

    L'usine électrique,rue Désiré Guelliot.

     

    6318182696_5da82b5bb7_k.jpg

    Le ginkgo biloba, devant l'église de Condé lès Vouziers.

     

    7157586410_9072e58b8c_k.jpg

    Au milieu du bâtiment du CPR, rue de l’Agriculture.

     

    7227929642_8dee79cf43_b.jpg

    Petit montre souriant, sur l'église Saint-Maurille.

     

    7274984206_55a237cf4d_k.jpg

    La tour de la caserne des pompiers, rue Albert Caquot.

     

    7945518544_615108609b_k.jpg

    La sous-préfecture rue Gambetta (vue du jardin).

     

    8688582063_fb961bca6c_k.jpg

    Un coin de campagne,vers Syrienne.

     

    9103343850_6c88ea3cb6_k.jpg

    Dans la cour de l'ancienne école Dodeman.

     

    10103119464_90d12c4cba_k.jpg

    Un ange au cimetière communal.

     

    12972346304_2c6d56e1c9_k.jpg

    Le ruisseau de la Muette à Condé lès Vouziers.

     

    20597911263_c4791c66f6_k.jpg

    Apparition miraculeuse à l'hôpital de Vouziers, rue Henrionnet.

     

    24525110137_13b8162958_k.jpg

    Un escalier, dans le bois du Nan.

     

    28338633879_1675270b5c_k.jpg

    Stèle pour les combattants tchécoslovaques, à la nécropole nationale de Chestres

     

    37636284415_4a87ef0f0e_k.jpg

    Fresque sous le pont de Vouziers.

     

    38523733941_891f43f7d8_k.jpg

    L'entrée du cimetière allemand,rue de Syrienne.

     

    44858737914_f3d610334a_k.jpg

    Monument dans le cimetière allemand, rue de Syrienne.

  • Ciné-rencontre "Le dernier des juifs" le mardi 12 mars Cinéma les Tourelles

    Réalisé avant le massacre du 7 octobre, ce premier film drôle et subtil raconte l’histoire d’une mère et son fils qui sont les derniers de leur communauté juive dans leur cité de banlieue. Un sujet qui résonne dans la terrible actualité du Proche-Orient… La section vouzinoise de la LDH vous propose d’en débattre après la projection avec Fabienne MESSICA Membre du Comité National LDH Sociologue, spécialiste des questions d’immigration, des quartiers populaires et de l’éducation, auteure de nombreux ouvrages

    Voir la bande-annonce

    webp

    Bellisha, « enfant poule » qui couve sa mère malade

    Lire la suite

  • Paysages avec traces. épisode 1 : Grand Est

    Aurore Fattier, artiste associée à la Comédie, invente avec les trois membres de la Jeune Troupe de Reims #3 un spectacle portant sur notre relation au vivant.

    Pour ce faire, ils partent en voyage sur le territoire du Grand Est, pour interroger des habitants de tous âges sur leurs liens avec lespaysages-avec-traces-c-vincent-vdh-4467.jpg?format=750w animaux, sauvages ou domestiques. Les fruits de cette enquête croisent des extraits de conférences à destination des enfants : Et si les animaux écrivaient de Vinciane Despret, et Pister les créatures fabuleuses de Baptiste Morizot, tous deux philosophes spécialistes des relations entre l’humain et le reste des espèces. D’inspiration documentaire, le spectacle rend compte de ce périple et nous invite à retisser des liens joyeux avec tous les êtres qui nous entourent.

    • lundi 26 février 20h
      Salle communale de Boult-aux-Bois
      5 rue Clarisse Laurent, Boult-aux-Bois (08)
       
       
      Tout public dès 9 ans
      Durée estimée 1H10
      Toutes les représentations sont suivies d'une rencontre avec l'équipe artistique. 

    Lire la suite

  • 20 ans après la création de Facebook, les GAFAM tout puissants

    Edito  dz Cartooning for Peace du Jeudi 8 février 2024

    Le réseau social Facebook fête en février les 20 ans de sa création dans une petite chambre d’étudiant à Harvard par Mark Zuckerberg. En deux décennies, l’étudiant est devenu multimilliardaire, et Facebook est devenu le groupe Meta, dont près de 3 milliards de personnes utilisent les applications. Avec les autres géants de la tech que sont Google, Amazon, Apple et Microsoft (les GAFAM), une poignée d’entreprises a trouvé le moyen de virtualiser (et de monétiser) nos vies, souvent pour le pire. Récemment, ce sont les extravagances d’Elon Musk qui font parler d’elles, entre la transformation de Twitter en X, et le lancement de Neuralink, un implant cérébral digne d’une dystopie de science-fiction. Une impression que l’on retrouve également face au casque de réalité virtuelle d’Apple, sorti au mois de janvier, qui floute encore davantage les lignes entre le virtuel et la réalité. Avec l’explosion aujourd’hui des intelligences artificielles, le chemin parcouru depuis les premiers « like » de 2004 semble vertigineux, et le futur de ces technologies aussi enthousiasmant qu’inquiétant.

    Lire la suite