Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

histoire locale

  • La nécropole nationale de Chestres entre guerre et paix.

    Le 11 novembre, Vouziers commémore, comme toutes les communes de France, la fin de la première Guerre Mondiale. L'hommage aux morts et à tous les combattants se déroule aux monuments aux Morts des différentes collectivités qui forment désormais la commune nouvelle de Vouziers. A ces places, il faut ajouter la nécropole nationale de Chestres et le monument de Bobo, qui sont des lieux qui rappellent la participation des volontaires tchécoslovaques à la libération du territoire.

    Le 11 novembre au matin, ce parcours a été effectué par les personnalités, dont l'ambassadeur de Slovaquie et l'attaché militaire de la Tchéquie. La mémoire des combattants tchécoslovaques est intacte à Vouziers, dont le lycée porte le nom de Thomas Masaryk , premier président de la République tchécoslovaque. Les légionnaires tchécoslovaques combattaient  à côtés de troupes françaises, ils se battaient aussi pour la création d'état indépendant.  Ils sont associés à la 53e division d’infanterie française envoyée en Argonne ou ils contribuent en octobre à la victoire après de violents combats près des communes de Vouziers, Chestres, Vandy et Terron-sur-Aisne. Les pertes y sont importantes : 27 officiers et 1157 hommes.

    Depuis 2018, des Jardins de la Paix sont implantés près des lieux de mémoire du conflit de 1914-1918. Ils offrent une approche différente, sensible et complémentaire aux lieux de mémoire : des douves du château de Péronne à celles des fortifications Vauban à Le Quesnoy, de la Clairière de l’Armistice en forêt de Compiègne au Vieux-Craonne sur le Chemin des Dames, en passant par la Targette à Neuville-Saint-Vaast, Arras, Thiepval, Vimy, Notre-Dame-de-Lorette, Richebourg, Noyelles- sur-Mer, Braine, Vouziers ou encore à Passchendaele en Belgique. Réalisés grâce au soutien des collectivités territoriales d’implantation, ces Jardins de la Paix créent des espaces de repos et de retour à soi-même, proposant un regard alternatif sur notre devenir et sur cette paix toujours remise en question. La particularité de ces lieux dédiés à la paix est qu’ils sont imaginés par des paysagistes ou des architectes originaires de pays protagonistes de la Première Guerre mondiale. "L’idée que l’on avait, explique Gilbert Fillinger, P1590945.JPGle directeur d’Art et Jardins, était d’inviter les artistes venus de cette trentaine de nations – parfois il s’agissait de nations colonisées - qui ont participé au conflit. Et de donner existence à tous ces gens, tous ces pays, par le biais des artistes paysagistes et de leur donner cette possibilité de mener une réflexion autour de la question la paix."Les lieux choisis ont aussi un lien avec les pays protagonistes. "C'est très important, estime Gilbert Fillinger. Un endroit comme Vimy (Pas-de-Calais), où les soldats canadiens sont enterrés est un lieu de la mémoire du Canada. C'est donc là que l'on a fait le jardin canadien. À Vouziers (Ardennes), 200 soldats tchèques et slovaques sont enterrés, il y a donc un jardin tchèque et slovaque."

    Le jardin est conçu comme un chemin qui mène à travers un étroit fossé et mène à un endroit entouré de 282 bouleaux. Chacun d'entre eux symbolise un légionnaire tchécoslovaque qui a perdu la vie ici

     

    Lire la suite

  • Cérémonie du 11 novembre à Vouziers

    La commémoration du 11 novembre a débuté ce jour à midi sur la place Carnot, après que le cortège officiel soit passé dans les sites associés ( Blaise, Condé, Terron, Vrizy et Chestres).

    La température clémente et la présence du soleil ont rendu ce long périple plus agréable que certaines années où le froid mordant engourdissait les doigts des musiciens.

    Cette année, les partenaires tchèques étaient représentés par une forte délégation conduite par le nouveau maire de Ratíškovice.

    La cérémonie a gardé son déroulement classique, avec le renfort des musiciens tchèques au côté de l'Harmonie Municipale.

    Des collégiens de Vouziers ont lu des lettres de Poilus avant que la Sous-préfète ne lise le message officiel, dont voici un extrait ;

    La guerre est finie, mais pour les survivants commence un funeste décompte, celui d’un million quatre cent mille soldats français tombés au champ d’honneur, de quatre millions de nos militaires blessés ou mutilés, ces braves aux « gueules cassées » qui plongent la Nation entière dans l’effroi et l’émotion. 
    Le traumatisme est mondial. En tout, ce sont près de 10 millions de soldats qui ont été tués, 3 millions de veuves et 6 millions d’orphelins. Les morts sont presque aussi nombreux parmi les civils.
    Ceux qui sont revenus des combats racontent la puanteur des tranchées et le fracas des obus. Ils expliquent la peur avant les charges, le courage qu’il faut pour sortir des abris et donner l’assaut aux lignes ennemies sous la mitraille. Ils disent l’horreur du spectacle de leurs frères d’armes qui tombent à leurs côtés. 

    Après le dépôt de gerbes par les personnalités, des enfants de l école Dora Lévi ont à leur tour déposé une fleur devant le monument aux Morts.

    Puis ce fût le ravivage de la Flamme, suivi de la Sonnerie « Aux Morts » et de la Minute de Silence.

    Les hymnes nationaux ont clôturé cette cérémonie, avec une Marseillaise jouée par les musiciens tchèques.

    Un défilé a amené les nombreux participants à la salle des fêtes où un vin d'honneur était proposé.

    Vous pourrez voir ci-dessous des photos de cette cérémonie, et des vidéos sont postées sur le site Facebook de l'Anvert

    Lire la suite

  • Des femmes ardennaises remarquables, conférence le 18 novembre au CPR

    Le vendredi 18 novembre à 20 heures au CPR rue de l’Agriculture, plusieurs conférenciers de « Terres ardennaises » présenteront des femmes qui ont servi de nobles causes dans les Ardennes ou y ont pratiqué des activités remarquables.

    L’ASPV à travers cette soirée rend un hommage général aux femmes.

     

    couverture_150.jpg

    Sommaire
    Femmes résistantes

    - Lidia Collin-Alessi-Anghini (Marie France Barbe)
    - Marie Hélène Cardot Jacquemin (Marie France Barbe)
    - Marguerite Fontaine (Robert Pascolo)
    - Cécilia Gazanaire (Guy Patoureaux)
    - Eva Thomé (Marie France Barbe)
    - Léa Quatreville Millet (Sylvie Laverdine)
    Pacifistes et féministes
    - Hélène Brion (Alain Chiron)
    - Jeanne Mélin (Jacques Lambert)
    Femmes dans la guerre ou dans les guerres
    - Marie Louis Dromart Grès (Guy Lépine)
    - Mireille Miltsztayn (Mireille Miltsztayn)
    Pionnières
    - Yvonne Dauby (Jacques Lambert)
    - Yvonne Edmond Foinant (Claire Hugerot)
    - Monique Gentil Drapier (Jean Pierre penisson)
    - Marguerite Lebrun Nivoit (Claire Hugerot)
    - Elisabeth Lion (Claire Hugerot)
    - Alexandrine Pommery Mélin (Françoise Parizel)
    - Geneviève Robida (Jean Pierre Pénisson)
    - Andrée Viénot Mayrish (Marie France Barbe)
    Artistes
    - Jeanne Marie Darré (Jacques Lambert)
    - Elisabeth de la Mauvinière (Sylvie Laverdine)
    - Marie Madeleine Petit Falaize (Sylvie Laverdine)
    - Marguerite Sarazin (Sylvie Laverdine)
    - Edmée Schmittel Nicaise (Sylvie Laverdine)
    - Henriette Tirman (Françoise Parizel)
    Tableaux généalogiques par Alain Chapellier

    Lire la suite

  • Neuville-Day, de la Tortue au Donjon.

    A l'occasion des journées européennes du patrimoine, l'ASPV a permis la découverte du village de Neuville-Day et de ses sites particuliers.

    L'après-midi a débuté par une visite du moulin de la Tortue, ou tout du moins des vestiges qui en subsistent. Ce moulin a une longue histoire, qui s'arrête en 1918 avec sa destruction lors de la retraite de l'armée allemande, qui l'occupait depuis le début de la guerre.

    Michel Coistia, membre actif de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois (ASPV) a servi de guide le long de cette visite. Il a illustré son propos de plans et de photos d'époque, qui permettaient de bien se représenter ce que fût ce moulin.

    Il avait écrit un texte sur ce sujet dans la revue "Terres Ardennaises", en voici un extrait :

    "Établi en 1813 par le sieur Nicolas Tortuyaux, habitant de Neuville-Day le moulin à farine s’accompagne d’une petite maison dite "du garde du moulin" (en cours de restauration). Dès l’automne 1816, il s’agrandit et passe à deux tournants c'est-à-dire à deux couples de meules actionnées par deux roues en dessus."

    La suite de son histoire sera marquée par la construction du canal des Ardennes, qui va modifier le cours du ruisseau. La fin de son activité sera donc la grande guerre de 1914 1918, avec sa destruction lors du repli des armées allemandes en 1918.

    Il persiste aujourd'hui les restes de la grande roue métallique, visibles depuis la voie qui longe le canal, et une maison attenante qui est en cours de restauration par le propriétaire des lieux.

    Cette visite en présence de l'actuel propriétaire a été suivi par un public nombreux et attentif. Une partie de ces curieux d'histoire locale a pu ensuite découvrir le donjon de Day. Pour des raisons de sécurité, seuls des petits groupes de 15 personnes ont pu pénétrer à l'intérieur de ce témoin de l'architecture féodale ardennaise.

    En fin d'après-midi, ce parcours patrimonial s'est terminé avec la visite de l'église du village. Cette église a été édifiée en 1962 par l'architecte Sibertin-Blanc en remplacement d'un édifice détruit lors de la Seconde Guerre Mondiale. Cette église en remplaçait déjà une autre construite en 1539. 

    Ci-dessous des clichés de la visite du moulin de la Tortue.

    Lire la suite

  • Festival Chéri 2022 à l'abbaye de Chéhéry

    Pour cette deuxième édition, le Festival Chéri vous invite à découvrir l’Abbaye de Chatel Chéhéry à travers différents parcours artistiques, avec en fin de journée, une représentation de la pièce de Shakespeare, Le Songe d’une nuit d’été dans les jardins de l'Abbaye.

    De 11h à 20h - Flâneries artistiques à l'Abbaye

    17 artistes vous proposeront concerts, performances, expositions et spectacles tout autour de l'Abbaye. Sous la férule d'un guide, départ toutes les demi-heure pour un parcours de 4 ou 5 petites formes dans les théâtres de verdure du parc.

    Des spectacles différents à chaque déambulation, à découvrir tout l'après-midi.

    20h30 - Le Songe d'une Nuit d'Eté (William Shakespeare)

    Représentation du Songe d'une nuit d'été, adapté de l’œuvre de William Shakespeare dans le parc de l'Abbaye. Attention, les places sont limitées, veillez à préciser lors de votre réservation !

    En parallèle : L'Envers du Songe dans la Cour d'Honneur pour ceux n'assistant pas à la pièce. Animation surprise créée pendant la semaine de résidence précédent le festival.

    A 21h30, le Spectacle des Artisans : final du Songe dans la cour d'honneur.

    22h00 - 02h00 : Bal moderne

    DJ Mimoz vous fait danser toute la nuit dans une ambiance féérique : jeux de lumière sur la façade de l'Abbaye.

    Toute la journée : buvette et restauration sur place

    Possibilité de camping à 300m @campinglesnaiades 03 24 30 53 44

    Lire la suite

  • Cérémonie du 14 juillet à Vouziers

    Après un passage à Chestres, Condé et Blaise le cortège des participants s'est réuni devant le nouveau pôle scolaire. C'est de là qu'est parti le défilé, qui a rejoint la place Carnot un peu avant 11 h.

    Le passage dans les rues Verte, Paul Drouot et de Syrienne n'a pas suscité un grand intérêt des riverains, malgré la présence de l'Harmonie municipale en tête. Le défilé comportait également un détachement des sapeurs-pompiers, complété par 4 véhicules en fin de cortège.

    La cérémonie sur la place Carnot a été assez brève, avec l'appel aux Morts, le dépôt des gerbes, le ravivage de la flamme, la Marseillaise et le remerciement aux porte-drapeaux.

    Le défilé s'est reformé pour gagner la salle des fêtes. Le maire de Vouziers a pris la parole pour indiquer qu'une délégation vouzinoise venait de se rendre à Ratíškovice, ville jumelle située en Tchéquie. Ce jumelage découle des liens créés par les combats d'octobre 1918, autour de Vouziers, Terron sur Aisne, et Chestres, pendant lesquels les légionnaires tchécoslovaques se sont illustrés. Yann Dugard a déclaré qu'un contact avait été établi avec une ville de Slovaquie, puisque cet état était demandeur d'une parité de traitement avec la Tchéquie. (le jumelage avait été signé du temps de la Tchécoslovaquie, qui s'est scindée en deux en 1992.)

    Le maire a salué la présence des porte-drapeaux, auxquels des diplômes de reconnaissance ont été remis. Il a également remercié les sapeurs-pompiers pour leur participation au défilé et pour leur engagement dans les différents sinistres locaux ou nationaux.

    Le suppléant de Jean-Luc Warsmann, Nicolas Villenet, a pris brièvement la parole pour rappeler le sens de cette journée et l'attachement aux valeurs républicaines.

    C'est Guylaine Baghioni, la sous-préfète de Vouziers qui a pris la parole en dernier, pour souligner l'importance de la fête nationale et de la cohésion de la nation, autour de valeurs communes.

    C'est autour d'un verre bien mérité que s'est terminée cette matinée commémorative.

    Vous trouverez ci-dessous des photographies de cette manifestation, et vous pourrez voir sur notre page "Facebook" des vidéos de cette matinée de fête nationale.

    Lire la suite

  • Préfets et sous-préfets à Vouziers : des noms sur des visages.

    1954769300.jpg

    Joël Dubreuil, sous-préfet de Vouziers, lors de la cérémonie du 11 novembre 2011.

    2238719697.jpg

    Pierre N'Gahane, préfet des Ardennes lors du départ de Joël Dubreuil le 08 août 2012, à la sous-préfecture de Vouziers.

    1276968943.jpg

    Jean-Luc Jaeg, sous-préfet de Vouziers, lors de sa prise de poste à Vouziers le 06 septembre 2012.

    2859129211.jpg

    Frédéric Périssat, préfet des Ardennes, lors de la cérémonie pour la libération de Vouziers le 31 août 2014.

    2787391115.jpg

    Olivier Ginez, sous-préfet de Vouziers par intérim, lors de la cérémonie du 11 novembre 2014.

    4236670292.jpg

    Pascal Joly, préfet des Ardennes, lors de l'inauguration de la piscine le 08 juillet 2016.

    2990138468.jpg

    Alain Lizzit, sous-préfet de Vouziers, lors de la cérémonie du 08 mai 2019.

    3717890606.jpg

    Cyrille Lefeuvre,  sous-préfet de Vouziers, lors de la cérémonie du 11 novembre 2019

    4149174914.jpg

    Gylaine Baghioni,  sous-préfète de Vouziers, lors de la cérémonie pour la journée nationale du Souvenir des victimes et des héros de la Déportation, le 21 avril 2022.