Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

histoire locale

  • Le charbon de bois dans la forêt d’Ardenne entre les deux guerres.

    Il y avait naguère une importante activité économique dans les forêts d'Ardenne et d'Argonne. La fabrication de charbon de bois donnait un débouché local à la matière première fournie par nos bois. Le charbonnier était l'élément central dans le processus de fabrication, qui allait de l'abattage de l'arbre à la commercialisation du produit fini.

    Jean-Pierre Pénisson, président de la Société d’Histoire naturelle des Ardennes, donnera une conférence, organisée par  l'ASPV ce vendredi à Vouziers, sur ce thème qu'il connait bien.

    Voici ce qu'il écrit sur le métier de charbonnier :

    "Appelé faudeux dans les Ardennes françaises, fauldeus ou faudreus en Belgique, le fabricant de charbon de bois est un homme de la forêt. C'est lui qui cuit le bois.
    Entre les deux guerres, le charbonnier connaît une grande prospérité grâce au gazogène, au fer à repasser, aux chaufferettes, au chauffage domestique, aux chaudronniers, aux ferblantiers, aux maréchaux, aux pharmaciens qui utilisent les propriétés filtrantes et chimiques du charbon de bois.


    C'est un personnage de la forêt, attifé de vieux vêtements, coiffé d'un chapeau déformé par le temps et chaussé de sabots. La poussière du charbon lui offre un teint sombre, éclairé par le seul blanc de l’œil et des dents que l'on entrevoit dans sa barbe hirsute.


    Le travail du charbonnier demande une présence constante, qui oblige le faudeux à s'installer dans les bois. Souvent celui-ci construit une hutte avec les moyens mis à sa disposition par la forêt. Faite de branches, branchages, mousses, fougère, elle est couverte de gadoue. Elle s'intègre si parfaitement au milieu forestier qu'il est difficile de la découvrir. Au fil du temps, cette cabane rudimentaire, se couvre de papier goudronné, puis de tôle et se transforme progressivement en une baraque en planches à toiture de tôles ondulées.


    La fabrication du charbon de bois est auréolé d'un mystère, d'un secret que protège le faudreus. Ce secret, il l'a hérité de son père et le transmet seulement à ses enfants. En merveilleux artisan, le faudreus est un homme heureux, dur et très attachant. Pour ses repas, il se contente de pommes de terre, de haricots secs, etc...

    Le gros problème du charbonnier est celui de l'eau potable. les sources ne sont pas toujours près du chantier. L'eau croupit rapidement et devient impropre à la consommation.
    Lors de la cuisson de la meule, il lui faut surveiller jour et nuit. La nuit, il veille au loup qui vient rendre visite en faisant un trou dans la meule qui embrasse ainsi le travail de plusieurs jours"

     

    Lire la suite

  • Journée nationale du souvenir et de recueillement en mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc

    Le long intitulé officiel de cette journée de mémoire montre que les désaccords liés à la guerre d'Algérie persistent. Il existe en effet deux journées d'hommage en relation avec la guerre d'Algérie, celle d'aujourd'hui commémorant la signature des accords d'Evian,  le 18 mars 1962. Mais une partie des associations d'anciens combattants ne reconnaît pas la validité de ce choix, considérant que des combats ont persisté au-delà de la signature des accords.

    Seule la FNACA participe à cette cérémonie, aussi  bien nationalement que localement. Voici comment elle se définit : "Créée en pleine guerre d'Algérie, le 21 septembre 1958, la FNACA, Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie, est l'association spécifique des anciens combattants en Afrique du Nord.

    Comme le stipule l'article 2 de ses statuts, elle est indépendante à l'égard des pouvoirs publics et de tout parti politique.

    Elle regroupe à ce jour 358 505 adhérents rassemblés dans 3 560 comités locaux ou cantonaux."

    A Vouziers, une quarantaine de personnes étaient présentes ce matin devant le monument aux morts. Après le dépôt des gerbes et le ravivage de la flamme, le message de l'association a été lu par Daniel Doyen, et celui du secrétaire d'Etat chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire a été lu par le Sous-préfet de Vouziers.

    Voici le message de la FNACA :

    19 MARS 1962, le Cessez-le-feu proclamé en Algérie annonce la fin de dix années de guerre en Afrique du Nord. Il fait échec aux extrémistes prônant haine et exclusion. Il confère aux peuples français et algérien le droit de se projeter dans un nouvel avenir fondé sur la réconciliation.
    Sacraliser cette date historique, c'est partager et perdurer notre Histoire commune.
    Rendre un hommage national à nos trente mille frères d’armes qui avaient le soleil dans le cœur et sont morts au printemps de leur vie.
    Avoir de la compassion pour leurs familles cruellement affectées.
    Arracher à l'ignorance qui nourrit la haine et génère les déviances.
    Présenter et additionner toutes les mémoires pour tisser le fil conducteur d'une écriture correcte de cette guerre.
    Parler vrai, transmettre notre Savoir, notre vécu, cette richesse, en y associant des actions pédagogiques et culturelles.
    Dispenser une irremplaçable leçon d'Histoire suscitant la réflexion sur un passé bien présent pour le Futur.
    Fidèles aux institutions, nous avons porté dignement les couleurs de notre drapeau. 55 ans après la fin de la guerre d'Algérie, nous réaffirmons notre volonté d'agir pour préserver toutes les valeurs de la République.
    Vigilants, nous refusons que notre passé puisse devenir celui de nos enfants et petits-enfants. Par de là la déchirure, les blessures à l'âme d'une guerre aux feux mal éteints, nous sommes porteurs d'une espérance de vie. Toute notre gratitude aux jeunes, de plus en plus nombreux, présents à nos côtés. Ils s'affirment au cœur des cérémonies commémorant la date officielle de fin du conflit, une date porteuse de Paix. Jeunes et moins jeunes, citoyens d'une France Solidaire, nous possédons cette culture de l’écoute et du partage.
    Commémorer le 19 mars, c'est œuvrer pour un monde tolérant préservant le droit à la Vie. Précieux porteurs et passeurs d'une Mémoire réconciliée, entre Français et Algériens mais aussi entre Français, nous somme les ambassadeurs de la Paix.

    Vive la République, Vive la France !

    Et le message officiel du Secrétaire d'Etat :

    ll y a cinquante-cinq ans les Accords d'Evian, signés le 18 mars 1962, officialisaient la sortie de huit années de combats qui ont endeuillé et déchiré plusieurs centaines de milliers de familles de part et d’autre de la Méditerranée. Cette guerre, dont le nom était tu, a causé des souffrances et des douleurs dont la vivacité des souvenirs nous rassemble, aujourd'hui, dans un même hommage.
    Nous honorons la mémoire des combattants de ces conflits : les appelés et rappelés du contingent, les militaires de carrière, les membres des forces supplétives ou assimilés, les forces de l'ordre originaires de métropole et d'Afrique du Nord.
    Nous n'oublions pas les civils de toutes origines, de toutes confessions, victimes d'exactions, de représailles, déracinés de leur terre natale et désemparés à leur arrivée en métropole.
    Enfin, nous pensons bien sûr aux disparus civils et militaires.

    Lire la suite

  • Assemblée Générale de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois.

    personal2.png

    Ce vendredi, l'assemblée Générale de l'ASPV a de nouveau rempli la salle du CPR de Vouziers. Il a même fallu ajouter des chaises pour accueillir tous les participants à cette réunion. C'est bien la preuve que la défense du patrimoine intéresse les habitants du territoire, et parvient également à les mobiliser. Cette mobilisation ne se limite à des participations à des voyages ou des journées de découverte, elle se traduit également par l'implication de nombreux membres de l'association et aussi de simples citoyens dans des actions de terrain.

    L'AG a débuté par l'approbation du compte-rendu de la réunion équivalente de 2016. Le président a ensuite lu le rapport moral, approuvé à l'unanimité des présents.

    Le rapport d'activité a été présenté par Denise Carles sous forme d'un diaporama. Beaucoup ont pu ainsi se remémorer les activités de l'année passée, en voyant les photos qui nous amenaient de Chantilly à Saint-Mihiel, en passant par Falaise.

    Le rapport financier a également été approuvé à l'unanimité, il montre des comptes qui restent équilibrés.

    Outre le tiers sortant réélu, 3 nouveaux arrivants vont faire partie du nouveau Conseil d’Administration de l'Association.

    En fin de réunion, trois actions concrètes menées par des volontaires sur le terrain ont été brièvement présentées. L'ASPV pourra venir en aide si besoin à de telles mobilisations citoyennes grâce à son expérience et à ses moyens humains.

    La présentation des activités de l'année 2017 a permis à chacun de commencer à remplir son calendrier de découvertes.

    Lire la suite

  • Le personnel municipal à l'honneur

    Les vœux du Maire de Vouziers au personnel municipal se sont déroulés ce mercredi en fin d'après-midi. Outre les employés de la ville, les familles étaient également conviées à cette rencontre avec le Maire et les élus municipaux. Le choix de la salle Bellevue était justifié par la rénovation récente dont elle a été l'objet, mais aussi par son accessibilité. Comme l'a souligné avec humour Yann Dugard, personne ne pouvait se prévaloir d'une difficulté d'accès pour rater ce rendez-vous. D'ailleurs beaucoup avaient fait le déplacement, puisqu'une centaine de personnes étaient présentes dans la salle.

    La rénovation a permis un bien meilleur confort acoustique, et le Maire de Vouziers en a profité pour délivrer un satisfecit appuyé aux employés de la ville. Il a cité en premier Jean-Louis Marceau pour avoir supervisé les entreprises lors des travaux de rénovation.

    En revenant de nouveau sur la fusion avec Vrizy et Terron, Yann Dugard a rappelé la somme de travail demandé aux services pour mener à bien cette évolution. Il a salué les nouveaux membres du personnel, venant des communes historiques de Vrizy et Terron. En rappelant que la ville offre de nombreux services à ses habitants, le Maire a insisté sur le fait que les habitants de Vrizy et Terron bénéficieront désormais des mêmes avantages, comme par exemple une aide au payement des frais de cantine.

    Lire la suite

  • Paul Drouot deux fois choisi

    En ces années de centenaire de la Grande Guerre de 1914-1918, Vouziers ne pouvait pas oublier ses enfants morts au combat. Le collège de la ville a longtemps porté le nom de Paul Drouot, poète né à Vouziers et mort sur le front en 1915 à Aix-Noulette (Pas de Calais). Avec la création du Multisite Vouziers-Le Chesne, le collège avait perdu officiellement ce nom, mais beaucoup continuaient malgré tout à l'utiliser.

    Vous avez pu suivre la fin assez peu glorieuse de l'expérience des multisites, avec localement la fermeture du collège du Chesne. Il fallait donc renommer le collège, et plusieurs propositions ont été faites. Finalement, le conseil d'administration du collège a penché pour la reprise du nom de Paul Drouot, et le Conseil Municipal a validé ce choix par un vote unanime lors de sa séance de ce soir.

    Paul Drouot, auteur d'Eurydice deux fois perdue, retrouve donc sa place au fronton du collège. Quant à la statue qui lui rend hommage, elle n'a pas bougé du bas de la place Carnot, faisant pendant au buste de Taine, autre personnage illustre né à Vouziers.

    5747194258_19d2558b32_z.jpg

    Ce conseil avait été précédé de la signature du Livre d'Or de la ville, à l'occasion de la fusion de Vouziers avec Vrizy et Terron sur Aisne.

    Lire la suite

  • Vauquois 1914-1918 : des généraux qu'aucune stratégie ne rebute

    Monsieur et Madame Genand, de l’association des amis de Vauquois et sa région, sont venus vendredi dernier à Vouziers pour parler des combats qui ont rayé de la carte ce village lors de la guerre 1914-1918.

    A l'appel de l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Vouzinois (ASPV), les curieux d'histoire avaient rempli la salle du CPR où se tenait la conférence. Sans être historiens, les deux conférenciers se sont vauquois,aspv,vouziers,guerre 1914-1918appuyés sur leur expérience et sur celle de leur association pour retracer l'histoire du village de Vauquois. Situé sur un promontoire, le village comptait 168 habitants avant 1914 , vivant de l'agriculture en grande majorité. Ils ont été évacués dès le début de la guerre, et des combats se sont déroulés entre  septembre 1914 et septembre 1918. La ligne de frontvauquois,aspv,vouziers,guerre 1914-1918 entre les troupes allemandes et les troupes française n'a pratiquement pas bougé pendant ces 4 années.

    Cet immobilisme est loin d'être lié à une absence de combats. Le point haut constitué par la butte de Vauquois présentait un intérêt stratégique majeur, sa possession permettant d'observer et de contrôler plus facilement un grand secteur environnant.

    Lire la suite

  • Cérémonie du 11 novembre à Vouziers

    Le centenaire de la Guerre de 1914-1918 continue de donner une importance particulière aux cérémonies du 11 novembre. Les Vouzinois sont traditionnellement  nombreux à s'associer à cette commémoration, et ce fut le cas pour 11 novembre 2016.

    La participation de délégations de l'ex-Tchécoslovaquie est également habituelle, puisque les volontaires tchécoslovaques se sont battus dans le secteur, en particulier à Chestres, Terron sur Aisne et Vandy. Des représentants de la ville jumelée de Ratiskovice avaient fait le déplacement, ainsi que l'attaché culturel de l'Ambassade de la République Tchèque.

    L'histoire de la guerre et celle de la ville de Vouziers font que de nombreux monuments commémoratifs sont à honorer en ce jour : Blaise, Condé, Terron, Chestres avec son cimetière militaire et le monument de Bobo. Parti depuis 9h30, le cortège est revenu sur la place Carnot  à 11h30 pour un dépôt de gerbes, l'appel aux Morts et les messages officiels ainsi que les lettres lues par des collégiens de Vouziers.

    Le message des associations patriotiques a été lu par Jean-Piere Daumont. Le lien y était fait avec la situation que l'on vit actuellement  :

    "Voici que la France, comme de nombreux autres pays, est engagée sur son territoire dans une guerre qui ignore délibérément tous les principes humanitaires pour s’attaquer aux êtres sans défense. Elle n’est pas seule dans ce combat, mais elle ne peut compter sur d’autres pour faire régner la paix sur son sol.
    Face à cet ennemi qui espère nous soumettre par la terreur et nous imposer son idéologie totalitaire, affirmons les qualités qui ont permis à notre pays de vaincre en 1918."

    C'est le Sous-préfet de Vouziers, Alain Lizzit qui a lu le message ministériel. Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, qui insiste dans son propos sur le devoir de mémoire :

    "Commémorer le 11 novembre, c’est répondre à la nécessité du souvenir, de l’hommage aux morts et de l’expression de notre reconnaissance. L’année mémorielle 2017 en sera une nouvelle occasion alors que nous nous apprêtons à commémorer l’offensive du Chemin des Dames, à témoigner notre amitié aux Etats-Unis, entrés en guerre le 6 avril 1917, et aux Canadiens qui se sont illustrés dans la prise de Vimy le 9 avril de cette même année.
    Commémorer le 11 novembre, c’est aussi comprendre les droits des anciens combattants hérités de cette guerre et l’indispensable structure d’aide, de soutien et d’accompagnement."

    L'énumération de la longue liste des "Morts pour la France" est toujours impressionnante, elle constitue un temps fort de cette journée en faisant prendre conscience de l'importance du sacrifice de toute une génération.

    Autre symbole voulu par la Municipalité de Vouziers, l'hommage conjoint avec les représentants de Ratiskovice devant le Monument aux Morts.

    C'est en défilant dans la rue du Chemin Salé que les participants ont gagné la salle des fêtes. Yann Dugard y a remercié tous les participants qui contribuent au bon déroulement de cette journée.  Le représentant de Ratiskovice a pris la Parole à l'invitation du Maire de Vouziers, et le Sous-Préfet a également prononcé une brève allocution, au cours de laquelle il a fait le lien entre la guerre de 1914-1918 et celle de 1939-1945 qui l'a suivi peu de temps après.

    Voici des clichés de cette matinée :

     

    Lire la suite