Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique locale

  • Dissolution de l’Assemblée nationale : Greenpeace France appelle à l’union pour la justice sociale et environnementale

    Suite à l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par le Président Emmanuel Macron hier soir et au score historique de l’extrême droite aux élections européennes, Greenpeace France exprime sa vive inquiétude et en appelle à la responsabilité des décideurs politiques pour construire un front uni, déterminé et solidaire pour défendre la justice sociale et environnementale.  « Ne cédons pas aux sirènes populistes et démagogiques de l’extrême droite qui consiste à détricoter les avancées environnementales et détruire le tissu social, une autre voie est possible. Nous devons résister et nous unir pour défendre nos valeurs, faire de ce moment politique majeur une bascule et construire réellement un avenir durable, désirable et équitable pour toutes et tous, loin des discours de haine, de la division et du repli nationaliste » appelle Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

    Un calcul politicien dangereux

    Cette dissolution, un coup de poker politique dangereux de la part d’Emmanuel Macron, intervient dans un contexte de crises multiples et met en péril notre démocratie. Emmanuel Macron porte une lourde responsabilité dans cette situation : en creusant les inégalités tout au long de son mandat, en prenant l’initiative de régressions majeures sur des sujets écologiques et sociaux, en criminalisant les activistes et les acteurs de l’écologie, en menant un exercice extrêmement autoritaire du pouvoir qui a nié la voix des citoyens et citoyennes, il a déroulé le tapis rouge à l’extrême droite, désormais aux portes du pouvoir.

    « La décision de dissoudre l’Assemblée nationale est un calcul politicien irresponsable, E. Macron joue à l’apprenti sorcier, dénonce Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France. Après des années de mépris vis-à-vis des aspirations écologistes et sociales de la population, maintes fois exprimées dans la rue, cette dissolution constitue un énorme risque pour les politiques sociales, environnementales et climatiques».

    Lire la suite

  • Conseil municipal de Vouziers mercredi 22 mai 2024

    La prochaine séance du conseil municipal de Vouziers se déroulera le mercredi 22 mai 2024 à 19 h dans le salon d'honneur de l'hôtel de ville.

    Informations du Maire

    POINTS DELIBERATIFS

    I. APPROBATION DU PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 15 AVRIL 2024

    II. AMENAGEMENT / URBANISME

    • a.   Dénomination définitive du parking TASSIN.  Reporté
    • b.   Attribution du marché public de travaux de réaménagement de la Place Carnot
    • c.   Lancement du projet d’aménagement d’un espace / foyer Jane DELOUCHE à Vrizy.

    III. FINANCES

    • a.   Cession de matériel : vente de la balayeuse municipale.
    • b.   Attribution de subventions à différentes associations.

    IV. AFFAIRES GENERALES

    • a.   Convention de mise à disposition de locaux à Dodeman pour des associations.

    V. ENFANCE

    • a.   Rapport d’activité 2023 de la Délégation de Service Public pour la crèche Le Petit Prince.

    Lire la suite

  • Partenaire associatif cherche partenaire institutionnel

    Les adhérents à l'ASPV ont eu droit à deux Assemblées Générales pour le prix d'une : lors de la soirée de vendredi dernier, une AG extraordinaire a précédé l'AG ordinaire de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois.

    Cette AG extraordinaire avait pour objet de toiletter les statuts, qui n’avaient pas été modifiés depuis 42 ans. Parmi les changements, on retiendra surtout deux points : le déroulement de l'assemblée générale, qui a été complété et précisé, et la modification du conseil d'administration, qui comptera désormais deux membres de droit en son sein. La ville de Vouziers et la communauté de communes de l'Argonne ardennaise devront désigner chacune un représentant pour y siéger.

    Ce changement illustre la volonté de l'association de travailler encore plus en partenariat, en particulier avec les collectivités locales.

    P1640581.JPGCette volonté de travail en commun a été développée par Michel Coistia dans son rapport moral. Il a donné l'exemple de la restauration du lavoir de Clairefontaine, hameau de Ballay. Ce chantier s'est déroulé avec la Mairie de Ballay, à la satisfaction des deux partenaires. Philippe Thirriard,, le premier magistrat de la commune, était d'ailleurs présent dans la salle.

    Comme contre-exemple, Michel Coistia a cité le renouvellement de la convention avec la communauté de communes. L'association et son président avaient la volonté de signer une convention précisant les objectifs pluriannuels validés par les deux parties. Mais cela s'est révélé impossible, seule la convention de moyen a été renouvelé.

    L'absence de représentant de la ville et de la communauté de communes illustrait d'une autre manière le chemin qui reste à parcourir pour réaliser un partenariat constructif avec ces collectivités.

    C'est Denise Carles qui a présenté le rapport d'activité. Les nombreuses diapositives projetées ont illustré les actions de l'année passée. Et elles furent riches et variées, entre les conférences, les sorties et les chantiers. Il y aura eu également un fait marquant cette année : Denise Carles a reçu la médaille d'or de la Jeunesse, sport et engagement associatif, pour son implication dans plusieurs associations, dont l'ASPV.

    Le rapport financier a été approuvé sans difficulté, et un budget prévisionnel ainsi qu'un calendrier d'activités pour 2024 ont été présentés.

    L'assemblée générale s'est terminée par le renouvellement du tiers sortant du conseil d'administration.

    La parole a ensuite été donnée à Jean-Luc Warsmann, député des Ardennes.

    Lire la suite

  • Les vœux du Maire de Vouziers pour 2024

    C'est le 8 janvier que Yann Dugard a présenté ses vœux pour 2024, cérémonie à laquelle la population était invitée. On notait la présence de Anne Fraipont, conseillère départementale, de Pascale Gaillot, conseillère régionale, du sénateur Marc Laménie et du sous-préfet de Vouziers, Hanafi Halil.

    C'est en s'appuyant sur un diaporama que Yann Dugard a présenté un bilan des actions 2023, et une perspective des projets pour 2024.

    Pour présenter le bilan de l'année passée, le maire de Vouziers a évoqué tous les aspects de l'activité municipale. Ce large balayage des actions menées et des événements marquants de 2023 faisait ressortir par contraste les oublis, volontaires ou non.

    Ainsi, pas d'allusion à la démographie, malgré la publication toute récente des chiffres de la population par l'INSEE. De même, pas de remarques sur l'économie, alors que la principale usine de Vouziers (Walor) vient d'être rachetée par le fonds d'investissement allemand Mutares. Dans le domaine de la culture, le cinéma et le festival "Les voies vertes" ont été cités, mais l'association "Les Tourelles", en charge de la saison culturelle vouzinoise semble avoir été oubliée par le maire de la ville.

    La rénovation de la place Carnot faisait bien évidemment partie des perspectives pour 2024. Il n'y a pas eu d'éléments nouveaux par rapport à la présentation faite en conseil municipal puis devant la population. On retiendra cependant que la fête 2024 occupera la partie libre de la place à ce stade des travaux, avec un prolongement rue Chanzy. Le centre-ville sera donc coupé pour la circulation, à l'image de ce qui se fait pour la foire.

    P1640251.JPG

    Cette diapositive indique que les deux tulipiers seront conservés sur les 16 arbres actuels, faut-il comprendre que tous les tilleuls seront abattus ?

    Pour 2024, Yann Dugard souhaite relancer l'étude de la réhabilitation du tribunal et du bâtiment des tourelles. Pour le maire de Vouziers, ce dossier est toujours d'actualité. Il s'appuie notamment sur un soutien de maires du Vouzinois : si l'intérêt communautaire a été rejeté par les élus de la communauté de communes, Yann Dugard retient que plus de 50 % des votes y étaient favorables (mais une majorité de 2/3 était nécessaire à l'adoption).

    Un autre gros projet a été mis en avant, il s'agit de la passerelle pour vélos et piétons qui devrait doubler le pont de l'Aisne.

    P1640252.JPG

    Cet ouvrage devrait permettre de relier la voie verte à la rive droite de l’Aisne, en évitant le pont jugé trop dangereux. De là, les utilisateurs pourraient rejoindre le parking envisagé derrière l'ancien CAT (emplacement destiné à accueillir le terrain de camping, avant l'abandon de ce projet il y a plusieurs années). Yann Dugard a également justifié l'intérêt de cette passerelle par la continuité avec des véloroutes qui pourraient voir le jour à l'avenir.

    Lire la suite

  • Non à l'incinérateur de déchets à Givet

    Une entreprise de recyclage de déchets du bâtiment et des travaux publics (Givet recycling) risque de s'implanter près du port de Givet.

    Le dossier est là : 

    https://melanissimo-ng.din.developpement-durable.gouv.fr/lecture.jsf?uuid=rgPaNUVHnnngqCyX-1ZmpXR1FANRn6ypvHdvDxH4jZs

    950 000 tonnes par an de déchets du bâtiment et d'enrobés bitumineux et goudronneux seraient traités (pour mémoire, les déchets ménagers des Ardennes c’est 60 000 tonnes

    350 000 t de déchets d'enrobés seront chauffés à 1000° dont 5% de bitume et goudron (17 500 tonnes de bitume et goudron)

    50 000 tonnes de terres polluées et de cendres de papeteries stockées en mélange sur site 

    35 000 tonnes d'incinération de déchets dangereux 

    38 000 camions de 25 tonnes (95 camions par jour)

     

    Nous, les habitants de Givet, sommes préoccupés par le projet d'installation d'un incinérateur de déchets dans notre ville. Les incinérateurs sont connus pour émettre des polluants dangereux qui peuvent avoir des effets néfastes sur la santé humaine et l'environnement. Selon l'Agence de protection de l'environnement (EPA), les incinérateurs peuvent émettre du mercure, du plomb et d'autres métaux lourds toxiques qui peuvent contaminer notre air et notre eau.

    De plus, ils contribuent également au changement climatique en produisant des gaz à effet de serre. Nous ne voulons pas que notre belle ville soit exposée à ces risques inutiles. Nous demandons donc aux autorités compétentes d'empêcher l'installation de cet incinérateur à Givet pour protéger la santé publique et préserver la qualité environnementale que nous chérissions tant ici. Signez cette pétition pour soutenir nos efforts!

    Signez la pétition

    Lire la suite

  • La population de Vouziers baisse à nouveau, selon la publication de l'INSEE.

    L'I?SEE publie ce jour les chiffres de population pour toutes les collectivités de France.

    Ceux de 2021 seront pris en compte pour la population légale 2024

    Vouziers « historique »

    Population municipale

    Comptés à part

    Population totale

    2021

    3562

    115

    3677

    2020

    3693

    125

    3818

    2019

    3903

    135

    4038

    2018

    3919

    135

    4054

    2017

    3918

    134

    4052

    2016

    3935

    168

    4103

    2015

    3954

    176

    4130

    2014

    4004

    196

    4200

    2013

    4019

    197

    4216

    2012

    4 046

    200

    4 246

    Lire la suite

  • Y aura-t-il une place pour tout le monde ?

    Ce mercredi, une réunion publique s'est tenue à la salle Bellevue. Il s'agissait pour l'équipe municipale de présenter le projet de réaménagement de la place Carnot. Le maire de Vouziers s'est appuyé sur un diaporama pour dévoiler aux Vouzinois le résultat des études et réflexions menées depuis février 2021. Le bulletin municipal d'octobre 2022 rappelait les objectifs de ce projet :

    Validation des objectifs du projet par la commission mixte circulation et travaux dont voici les principaux points :

    créer une liaison Champ-de-foire avec le parc Beluriez et la place Carnot : l’objectif est de faire vivre ces espaces.

    revoir le plan de circulation, les connexions, les espaces partagés - retravailler les réseaux, et tenir compte de l’arrivée de la voie verte : intégrer les communes déléguées et les différents pôles commerciaux.

    Parmi ces deux points retenus, le premier a été abandonné pour des raisons budgétaires, le projet ne porte plus que sur le réaménagement de la place Carnot. Une deuxième phase a été évoquée par Yann Dugard pour atteindre l’objectif fixé initialement, sans calendrier précis.

    Une place pour contenter tout le monde ?

    Les débats préparatoires avaient montré qu'il existait deux visions possibles : garder le maximum de places de parking et la possibilité de maintenir des temps forts (foire, marché, fête, ...), ou bien verdir la place pour en faire un endroit plus convivial.

    Le projet final veut ménager les deux options, en maintenant des places de stationnement (toujours au centre de la place) et en créant un espace piétonnier devant la mairie. Ce choix pourra-t-il satisfaire les partisans des deux possibilités, ou va-t-il créer un rejet pour les uns et/ou les autres ?

     

    Les tilleuls resteront-ils en place ?

    La question du maintien des tilleuls existants a soulevé les passions lors des réunions préparatoires, et elle a à nouveau été posée lors de cette réunion. Il n'y a pas de réponse définitive donnée par la municipalité à ce stade. Le maire a déclaré attendre le résultat d'une étude phytosanitaire, mais il semble bien que l'option de leur remplacement soit privilégiée.

    Cette bien tardive étude, qui se terminera au printemps, permet de repousser de quelques mois un débat brûlant. Des réserves ont été faites par ailleurs sur la possibilité de conserver intactes les racines de ces tilleuls lors des travaux.

    Quelle place pendant les travaux ?

    Le planning présenté prévoit une durée de chantier d'un an entre mi-mai 2024 et fin avril 2025. Deux phases sont programmées, avec des travaux sur la partie ouest et stationnement sur la partie est de la place, et inversement pour l'autre temps du chantier.

    Le maire a encouragé les Vouzinois à utiliser les places de stationnement situées en périphérie proche, durant cette période.

    La place de la Paix, derrière la mairie, sera le plus souvent neutralisée pour être occupée par la base de vie des entreprises.

    La fête communale restera-t-elle sur la place ?

    Il semble que cette question ne soit pas encore tranchée. Une concertation est prévue avec les forains, qui préféreraient certainement s’installer au centre de la ville. Mais il reste à confirmer que le nouvel aménagement leur conviendra.

    Il est convenu que le marché hebdomadaire et la foire commerciale pourront s'installer sur la place rénovée. Le marché sera installé dans les rues adjacentes, le temps des travaux.

     

    Vous trouverez ci-dessous quelques vues du projet, projetées sur l'écran lors de la réunion.

     

     

    Lire la suite