Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualités Ardennes

  • Journée du Patrimoine de l'Argonne Ardennaise le 27-05-2018

    Ouverture à l'unisson des églises du territoire de 10h à 18h Venez visiter les églises de Semide, Montgon, Autruche, Grivy-Loisy, Beffu-et-le-Morthomme, Conde-les-Autry, Contreuve, Savigny-sur-Aisne : visites libres; éléments de médiation sur place.

    Aussi, visites commentées réalisées par l'ASPV :

    • 14h30 à l'église de Brécy - Découvrez l'histoire de l'église, la symbolique des lieux et la présentation d'un projet pédagogique de l'école de Monthois sur le vitrail
    •  14h30 à l'église des Alleux - Découvrez son architecture, son mobilier, son histoire étroitement liée au domaine de  Maison Rouge, ses utilisations éthiques possibles
    • 16h à l'église de Brières - Laissez vous compter son histoire et son projet de restauration
    • 14h à 15h à l'église de Boult-aux-Bois - Médiation par l'artiste créateur et vitrailliste Nicolas Sembeni

    34358332931_12c142296d_z.jpg

    Vitrail de Nicolas Sembeni dans l'église de Boult-aux-Bois

    Lire la suite

  • Circuit de l'Argonne 2018 (37e randonnée 1900)

    37° Randonnée 1900 Autotocht

    Les éliminatoires Françaises de la prestigieuse  Coupe Gordon Bennett se déroulèrent  en 1904 sur le Circuit d’Argonne dans les Ardennes Françaises.

    29 équipages ont répondu présents et participèrent à la course le 20 mai 1904.

    Pour cette 37e édition de la Randonnée 1900 • Autotocht, nous avons le grand plaisir de vous inviter à participer à la commémoration de cette épreuve, les 18, 19 & 20 mai 2018, sur le même tracé et à la même période. Le parcours originel de 90 km sera effectué le samedi tandis que le lendemain nous parcourrons la région sur d’autres belles routes

    samedi 19 mai 2018 : Circuit : Vouziers - Le Chesne - Chagny - Faissault - Rethel - Vouziers

    A partir de               8 h00           rassemblement des véhicules sur la place devant la Mairie de VOUZIERS

                                    9 h30     Départ en direction de Ballay, Le Chesne

                                    10h30    arrêt – boisson

                                    13h         Déjeuner à Faissault

                                    16h         Arrêt – boisson à la Promenade des Isles de Rethel

                                    18h30    Retour à l’hôtel Argonne et mise en sécurité des véhicules

                                

    Dimanche 20 mai 2018 : Circuit : Vouziers - Chardeny - Saulces-Champenoises - Seuil - Amagne - Attigny - Chuffilly/Roche - Voncq - Terron/Aisne - Vandy - Boult-aux-Bois - Vouziers.

                                    9 h          Départ vers Mazagran

                                    10h30    Arrêt boisson à  Coucy

                                    13h         Déjeuner à la Ferme de Méry

                                    16h         Arrêt boisson

                                    17h         Arrivée à la mairie de VOUZIERS  Réception finale

    2023840571.jpg

    Le rallye 2017 à Vouziers

    Lire la suite

  • Prochain Ciné d'ATTAC le 15 mai au Metropolis de Charleville

    Cine Attac 05.2018.jpg

    Lire la suite

  • Massacre à la Hobette : le point sur l'enquête


    Les automobilistes qui fréquentent la route Vouziers-Stenay-Luxembourg ont pu s'interroger sur ce qui s'était passé au parking du lieu-dit «  La Hobette  ». Toutes les hypothèses sont actuellement étudiées. On évoque la possibilité du largage accidentel d'une bombe mais les poteaux délinéateurs auraient été couchés par le souffle. Une sortie de route d'un convoi exceptionnel pourrait également être à l'origine de ces dégâts, mais aucune trace de véhicule n'est visible dans l'accotement. Une manifestation qui aurait dégénérée  ? Nous n'avons retrouvé ni grenade lacrymogène usagée, ni restes de cocktails Molotov. Des sources fiables n'écartent pas la possibilité d'un attentat destiné à dégrader l'image de l'Argonne Ardennaise.
    Nous avons tenté d'interroger des oiseaux nicheurs mais il nous a été impossible de trouver le moindre nid intact.
    Tout témoignage permettant de résoudre cette inquiétante affaire est à nous transmettre. L'anonymat est garanti.
    En attendant nous suggérons au propriétaire des lieux de terminer le travail en recoupant au ras du sol les tiges, les arbustes repousseront et le paysage sera moins dramatique.

    Frédéric Mathias

    Lire la suite

  • Chiffres du chômage : toujours pas de tendance nette.

    Depuis le début de cette année, les chiffres officiels des demandeurs d'emploi sont publiés tous les trimestres. Ce rythme permet d'éviter les variations parfois contradictoires qui étaient mesurées par les données mensuelles. Ce jour sont donc révélés les statistiques pour le premier trimestre 2018. Les chiffres sont peu significatifs d'une vraie tendance : le nombre d'inscrits en catégorie A (sans aucun travail) baisse, mais celui des catégories B et C (avec un travail à temps partiel) augmente. Au total, le nombre de chômeurs de catégorie A, B et C s’établit à 5 930 400, chiffre stable pour ce trimestre, mais en hausse sur un an.

    Deux données sont préoccupantes :

    • Le nombre de chômeurs de longue durée ne diminue pas. La proportion des inscrits depuis plus d'un an dépasse les 45 %. Ces demandeurs sont ceux qui ont le plus de mal à réintégrer le monde du travail, cumulant souvent un âge critique, une formation insuffisante et des difficultés sociales ou personnelles.
    • Les motifs de sortie pour reprise d'emploi déclarée sont 106 000, alors que les radiations administratives et les défauts d'actualisation totalisent 267 000 cas.

    Ces nouvelles données trimestrielles sont donc très loin de montrer un changement radical de tendance, un an après l'élection d'Emmanuel Macron. Malgré une conjoncture mondiale favorable, la politique ultra-libérale appliquée en France est loin d'avoir montré son efficacité sur la baisse du nombre de demandeurs d'emploi.

    Voici les chiffres officiels :

    Lire la suite

  • Le cabaret vert, un festival responsable.

    logo.pngDepuis ses débuts, le Cabaret Vert s’inscrit dans une logique d’économie sociale et solidaire, économie de proximité soucieuse de ses impacts sociaux et environnementaux. Le festival établi par exemple un lien fort avec ses prestataires locaux, garants de la qualité, de la variété et de la provenance des boissons et denrées alimentaires offerts aux festivaliers.
    Les Engagements du Cabaret Vert doivent satisfaire les besoins actuels du festival sans compromettre ceux des éditions à venir. Ainsi les Engagements ont pour objectif d’assurer au festival un développement :
    – économiquement viable
    – socialement acceptable
    – écologiquement responsable
    Ainsi le Cabaret Vert est un événement qui cherche à s’inspirer d’une philosophie Développement Durable à la fois transversale, interconnectée et transmissible.

    Lire la suite

  • Déchets radioactifs : même Woinic ne les digère pas.

    La gestion des déchets nucléaires demeure un problème insoluble. Alors l'industrie nucléaire et l’État ont cru trouver une issue : les enfouir. Mais cela ne résout rien, car ils restent aussi dangereux et pour très très longtemps. Les générations suivantes devront gérer les risques d'accident, avec la crainte de les voir encore plus complexes à résoudre. En effet, le stockage à grande profondeur rend toute intervention particulièrement problématique et coûteuse.

    Créé récemment, le comité ardennais de soutien à Bure (village de la Meuse où est prévu le centre d'enfouissement), a mené une action symbolique ce samedi. Voici leur communiqué suite à cette manifestation non-violente.

    "L’action du Comité Ardennais de Soutien à Bure s’est tenue ce samedi matin, auprès de Woinic, le symbole identitaire ardennais
    Après une installation très matinale, dans une atmosphère vive et bon enfant, l’action non-violente de communication du Comité Ardennais de Soutien à Bure a eu lieu ce samedi matin 21 avril, auprès de Woinic. Elle a été vite écourtée par les forces de l’ordre.
    L’action consistait en une installation plastique, déployée par les 12 membres présents du Comité Ardennais de Soutien à Bure. Il s’agissait d’un amoncellement d’une grande quantité de simili-conteneurs de déchets nucléaires, disposés et suspendus afin d’imiter une déjection du sanglier-monument (voir photographies jointes). Candide, cette métaphore fécale fait sens : les déchets nucléaires sont ceux de tous les citoyens, car engendrés par nos consommations électriques (et des choix de politique énergétique). Les enfouir irréversiblement, en les enfermant et jetant la clef, c’est tirer la chasse d’eau : les déchets sont emportés, mais ils ne disparaissent pas pour autant.
    Ce choix technique de traitement des déchets nucléaires nous apparaît très irresponsable et naïf, là où une responsabilité collective doit introduire une ré-appropriation citoyenne du sujet et une large concertation publique. Nous avons encore du chemin vers cela, si l’on considère les ordres reçus par la gendarmerie locale ce samedi matin. Ceux-ci étaient de nous évacuer du site.
    Frédéric, membre du Comité Ardennais de Soutien à Bure, indique : « Nous nous attendions à une intervention rapide des forces de l’ordre. Nous étions organisés en fonction de cela. Mais je suis très surpris par le nombre de gendarmes mobilisés ! C’est fou, ils sont au moins aussi nombreux que nous ! […] Est-on près à entendre l’expression citoyenne, sans crispation immédiate ? »."

    Lire la suite