Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique locale

  • Un Parc naturel régional pour l’Argonne : le projet reste bien vivace !

    En ce samedi 17 février, à Aubréville, dans la Meuse, l’association pour un parc naturel régional en Argonne acropped-favicon.png tenu ses travaux. Le matin de 10h à 12h30, des ateliers ont débattu des orientations de l’association  ; l’après-midi a été consacré à l’assemblée générale ordinaire entre 14h et 16h30. La journée a été animée magistralement par Olivier Aimont dont la passion, la pugnacité se mêlent à de la mesure et du réalisme. L’optimisme est de règle pour construire un projet d’avenir pour l’Argonne dont nous savons combien il est difficile de mobiliser les énergies en passant outre aux limites administratives, aux ambitions politiques et aux priorités des divers territoires d’une géographie morcelée.

    Lire la suite

  • Rythmes scolaires : en deux temps trois mouvements.

    Si la question des rythmes scolaires fait débat dans nombre d'endroits, ce n'est pas le cas au sein du Conseil municipal de Vouziers. Après avoir lu le compte-rendu de la commission des affaires scolaires, puis le projet de délibération, le Maire a ouvert le débat. Et il l'a refermé aussitôt : aucune demande de prise de parole, aucune question de la part des élus présents.

    La méthode choisie pour valider le choix de la semaine scolaire est une explication de ce silence général. Yann Dugard s'est engagé depuis le début du processus à suivre le choix des parents d'élèves. Ceux-ci ont largement voté pour la semaine des quatre jours lors de la consultation organisée fin janvier. Les trois conseils d'école ont confirmé ce choix, dès lors la messe était dite (si on peut se permettre cette expression pour un débat concernant l'école laïque).

    Pourtant, l'opposition était montée au créneau sur ce sujet, accusant le Maire d'avoir un parti-pris en faveur du maintien de la semaine de quatre jours et demi. C'est également ce reproche que des parents d'élèves avaient adressé à Yann Dugard lors du débat privé qui s'est déroulé à la salle des fêtes le 22 janvier dernier.

    Yann Dugard a laissé paraître à nouveau son attachement à la mise en place des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP) : le compte-rendu de la commission Affaires scolaires du 6 février rapporte ses propos "la ville était un exemple pour le territoire, qui malheureusement va être amené à disparaître".

    Le Maire avait fait savoir en préambule que Dominique Lamy avait posé une question orale sur les rythmes scolaires. Mais le Maire a désamorcé le débat en affirmant que les réponses seraient données au fur et à mesure de l'avancée du dossier, notamment sur le financement qui sera vu avec le budget.

    Le texte soumis aux conseillers validait donc le retour à la semaine de 4 jours. La délibération proposée par le Maire a recueilli une large majorité, mais cependant 5 votes contre, dont plusieurs venant d'adjoints. Il y avait donc bien matière à débat, mais le public et les Vouzinois en ont été exclus.

    Lire la suite

  • Ludothèque et semaine de 4 jours au bulletin et au conseil municipal

    Le bulletin municipal n° 131 est sorti des presses, il sera bientôt distribué dans les boites à lettres de la commune. En couverture, la nouvelle ludothèque est à l'honneur (voir ci-dessous). Cet équipement de loisir sera également au menu du prochain Conseil municipal, qui se déroulera vendredi 9 février, afin d'adopter son règlement intérieur.

    A l'ordre du jour de cette réunion se trouve principalement la validation de la semaine de 4 jours pour les écoles de Vouziers. Le bulletin évoque indirectement ce choix, par un article sur les NAP (Nouvelles Activités Périscolaires). Celles-ci ont été mises en place suite à l'adoption de la semaine de 4 jours 1/2.

    La phase de concertation touche à sa fin : après le vote des parents d'élèves, les trois conseils d'école se sont prononcés également pour un retour aux 4 jours. La majorité est très nette dans les écoles maternelles, le vote a été partagé 2/3 pour 4 jours et 1/3 pour 4 jours et demi à l'école Dodeman.

    Le Conseil municipal de ce vendredi devrait donc entériner le retour à la semaine de 4 jours, choix qui devra encore recevoir l'avis de la Région(gestionnaire des transports scolaires), et être validé par l’Éducation Nationale.

    Lire la suite

  • Choix de la semaine scolaire : le rythme s'accélère.

    Vouziers n'avait pas tranché à la rentrée dernière entre la semaine de 4 jours ou le maintien de celle de 4 jours et demi. Les élus avaient trouvé les délais trop courts, et voulaient se laisser le temps de la concertation et de la réflexion, en reportant la mise en place de la décision à la rentrée 2018.

    Pour cela, un calendrier avait été programmé sur plusieurs mois. Mais un récent courrier de l'Inspection Départementale de l’Éducation Nationale a tout remis en cause. Il était demandé à la ville de donner sa réponse pour le 12 février au plus tard.

    Dans l'urgence, une réunion a été organisée le 22 janvier dernier à la salle des fêtes de Vouziers. A cette rencontre d'information et d'échange, seuls les parents des élèves scolarisés à Vouziers étaient conviés.

    P1380214.JPGOn peut trouver souhaitable de dialoguer prioritairement avec les parents d'élèves, mais la formulation sur fond rouge "accès strictement réservé" était pour le moins maladroite.

    De plus, certains parents d'élèves présents ont trouvé l'information donnée par la ville totalement partiale. Une représentante des parents de Dodeman a jugé le papier distribué par la ville pas du tout neutre, et a trouvé discutables tous les arguments mis en avant. Elle a regretté que le bien-être de l'enfant ne soit pas assez abordé.

    Le Maire a répondu qu'il n'avait pas d'avis arrêté, et que le Conseil municipal validera le choix des parents, quel que soit ce choix.

    Des arguments ont été échangés sur différents points, mais le ton était donné et la réunion s'est déroulé dans une ambiance qui marquait un manque de confiance entre les élus et une bonne partie des présents.

    L'absence d'enseignants invités a été regrettée, même si des enseignants se sont exprimés à titre personnel.

    L'importance des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP) a été soulignée, en particulier pour les familles dont les enfants n'ont que peu accès à des activités sportives ou culturelles. Mais plusieurs parents ont souligné que le coût des NAP était un obstacle pour les familles modestes. Yann Dugard a défendu le principe de la participation financière des familles, qui représente pour lui un engagement à l'assiduité des enfants.

    Des parents ont souligné la fatigue ressentie par les enfants suite à la semaine de 4 jours et demi, ainsi que le problème des transports scolaires, point névralgique dans les choix à faire. Une fuite des élèves vers les établissements privés a été notée depuis le passage aux nouveaux rythmes.

    Enfin, l'argument de la perte d'emploi pour les personnes encadrant des NAP a été contesté, le Maire n'a pas voulu répondre dans le détail sur ce point.

    P1380207.JPG

    L'argumentaire contesté de la Ville

    Rendez-vous a donc été pris après le vote des parents, qui doit être suivi du conseil d'école pour les 3 établissements de la ville, puis du vote du Conseil municipal le 9 février.

    images?q=tbn:ANd9GcSUUpPWol9ol78pqBvrRXi5C6gfwlZAzTRkXDOscQUqch7ExMxv

    Lire la suite

  • Vœux 2018 du Maire de Vouziers

    Cette cérémonie des vœux a été remarquable par le nombre de personnalités ardennaises qui s'étaient déplacées. Ce jeudi en fin d'après-midi, on pouvait noter la présence dans la salle des fêtes de Vouziers du Préfet Pascal Joly, du Président du Conseil Départemental Noël Bourgeois, du Sénateur Marc Laménie, de la Conseillère Régionale Christine Noiret-Richet, du Président de l'Association des Maires des Ardennes Regis Depaix, du Président de la Communauté de Communes de l'Argonne Ardennaise Francis Signoret, de la Conseillère Départemental Anne Fraipont, du Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Géraud Spire ainsi que de Maires et élus du secteur.

    Afin de ne pas trop lasser les personnes présentes, seuls deux prises de parole ont eu lieu : le Maire de Vouziers et le Préfet en tant que représentant de L’État.

    Dans un discours assez resserré, Yann Dugard a dressé un tableau des différents secteurs d'activités de la ville.  Il a débuté sa présentation en regrettant la baisse des participations de l'Etat. Dans le domaine scolaire, il s'est félicité de l'avancement des travaux du pôle scolaire. Il a donné comme date prévisionnelle de fin des travaux courant 2019. Le maintien ou non du rythme actuel de la semaine scolaire devait être décidé avec les parents d'élèves. La consultation prévue des intéressés sera accélérée, car le rectorat a avancé la date butoir de réponse des mairies sur ce choix.

    Les bâtiments scolaires libérés devraient recevoir ensuite une maison médicale pour l'école Avetant, la Maison des Solidarités pour l'école Dodeman et le CMPP (structure médico-sociale au service de l'enfance) pour l'école Taine, ceci entre 2019 et 2020.

    Le Maire a félicité l'association les Tourelles pour son action locale et régionale, et il a souligné ses bons résultats malgré la contrainte d'un resserrement budgétaire.

    Yann Dugard a mis en avant le professionnalisme et la qualité du travail effectué au sein du FJEP-Centre Social. Il a déclaré que les locaux historiques situés rue du Champ de Foire étaient devenus vétustes et inadaptés, le projet d'un nouveau bâtiment se trouvant nécessaire.

    Il a fait un rapide tour des travaux en cours dans la ville, avant de remercier les services de la ville et les personnalités qui l'entouraient. Il y a eu un moment particulier, quand Yann Dugard a rendu hommage à son épouse présente dans la salle, cette évocation ayant entraîné une émotion fort perceptible chez le Maire de Vouziers.

    Lire la suite

  • Population de Vouziers : commune nouvelle et nouvelle baisse.

    L'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) publie ce jour les chiffres officiels de la population en France. Pour le pays entier, la croissance démographique se poursuit sur le rythme de +0,5 % par an. La France compte donc au premier janvier 2015 plus de 66 millions d'habitants. Cette hausse n'est pas homogène : les départements "maritimes" gagnent des habitants, ceux du Centre et du Nord-Est en perdent. Parmi ceux-ci, on note les Ardennes, avec un déficit creusé principalement par des migrations hors département.

    860_visactu-levolution-de-la-population-dans-les-departements-16097da0a7d_1.jpg

    Pour Vouziers, la situation est assez complexe, suite à la fusion avec Vrizy et Terron et au redécoupage des cantons. La présentation de l'Insee est difficilement compréhensible : l'institut totalise également par canton, et la commune nouvelle de Vouziers est à cheval sur deux cantons.

    Le chiffre de 4 062 habitants apparaît sur le tableau, il correspond au total des habitants de Terron et de Vouziers, situés tous les deux dans le canton de Vouziers. C'est le chiffre qu'a retenu par erreur le journal "L'Union", qui en tire la conclusion également erronée d'une augmentation de plus de 1% de la population à Vouziers, ce qui aurait constitué un cas unique parmi les principales villes du département.

    Vrizy apparaît sous la rubrique "Attigny", la commune faisant partie de ce canton. Vous trouverez ci-dessous le récapitulatif pour la commune nouvelle de Vouziers.

    2015

    Population municipale

    Comptés à part

    Population totale

    Vouziers

    3954

    176

    4130

    Terron

    108

    10

    118

    Vrizy

    321

    8

    329

    Commune nouvelle

    4383

    194

    4577

    Voici l'évolution des populations pour la commune "historique" de Vouziers : la lente érosion se poursuit, avec de 50 à 70 habitants en moins.

    Lire la suite

  • Quelle logique d'implantation pour les parcs éoliens ?

    La multiplication anarchique et l'implantation incohérente de parcs éoliens sur notre territoire du Sud-Ardennes ont suscité des réactions d'opposition d'habitants de notre secteur. Le projet du Mont des 4 Faux a obtenu une autorisation préfectorale, mais avec une implantation modifiée. Il devra comporter 8 éoliennes de moins, et aucune ne devrait être implantée sur la commune de Machault, là où l'incidence paysagère semblait la plus forte. Malgré cette modification, un recours a été déposé devant le tribunal administratif de Chalons en Champagne (voir notre article)

    Or, un nouveau projet concernant Machault a été déposé. Il comporterait 5 éoliennes, et une enquête publique se déroulera du lundi 08 janvier 2018 au mercredi 07 février 2018 inclus. Les modalités sont précisées sur le site de la Préfecture des Ardennes.

    Dans son avis, l'Autorité Environnementale du Grand Est met d'ailleurs en garde le demandeur quant à la fragilité juridique présentée par ce projet. On peut notre que la société porteuse est partie d'une demande pour 12 éoliennes en février 2016, puis a présenté un dossier de 9 éoliennes avant d'arriver à cette mouture de 5 éoliennes, en tenant compte des remarques négatives sur l'impact paysager et sur les interférences avec le radar de défense.

    Il est très difficile de comprendre la logique qui conduit au dépôt de ce nouveau projet, dans le contexte de saturation dans ce territoire, et après le retrait des 8 mats initialement prévus par EDF-Énergies Nouvelles au Mont des 4 Faux.

    Voici l'avis d'enquête publique publié par la Préfecture :

    Lire la suite