Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique locale

  • Compétence GEMAPI pour la 2C2A : Que d'eau, que d'eau !

    Gemapi n'est le nom d'une pierre précieuse, pas plus celui d'une nouvelle variété de pomme. Il s'agit d'une compétence obligatoire pour les communautés de communes, portant sur la gestion de l'eau au sens large. Le législateur a voulu marquer ainsi la cohérence d'une politique globale concernant le cycle de l’eau. On retrouve 4 niveaux dans cette compétence :

    •  L'aménagement d'un bassin ou d'une fraction de bassin hydrographique ;
    • L'entretien et l'aménagement d'un cours d'eau, canal, lac ou plan d'eau, y compris les accès à ce cours d'eau, à ce canal, à ce lac ou à ce plan d'eau ;
    • La défense contre les inondations et contre la mer ;
    • La protection et la restauration des sites, des écosystèmes aquatiques et des zones humides ainsi que des formations boisées riveraines.

    Rappelons qu'également l’exercice des compétences eau et assainissement deviendra obligatoire pour les communautés de communes et d’agglomération le 1er janvier 2020.

    C'est dans un point d'information donné en début de conseil que le Président a abordé ce transfert. Il s'agit d'un sujet délicat, et Francis Signoret le sait bien. Il choisit la méthode douce pour faire passer cette mesure (obligatoire), et informe bien en amont les délégués (et souvent maires). En faisant admettre ce changement par petites touches, il espère éviter un raz-de-marée contestataire. Il souhaite également ne pas retarder cette prise de compétence jusqu'à la dernière limite, afin que sa mise en place puisse se dérouler sereinement.

    Cette lourde compétence pourra être déléguée, en particulier en ce qui concerne les inondations, à des établissements type Entente Aisne-Oise (ou EPAMA pour le bassin de la Meuse).

    Une taxe spécifique pourra être mise en place. Cette taxe facultative plafonnée à 40€ par habitant et par an, avec un produit affecté à un budget annexe spécial.

    Lire la suite

  • Un conseil municipal rondement mené.

    Ce mardi, le Conseil municipal était réuni dans la grande salle de la mairie, avec un ordre du jour qui comportait 20 points à étudier. On aurait pu s'attendre à une longue séance, mais 70 minutes ont suffi à épuiser les débats. Ceux-ci ont le plus souvent été réduits au minimum, puisque la moyenne calculée donne 3 minutes 30 par délibération à prendre. Les sujets retenus lors de cette soirée ne présentaient d'importance majeure. L'opposition n'était représentée que par 2 élus (avec chacun un pouvoir). Dominique Lamy a bien essayé de lancer le débat ou de susciter des interrogations tout au long de la séance, mais il s'est retrouvé bien isolé.

    Comme habituellement, très peu de conseillers ont pris la parole après les exposés faits le plus souvent par le Maire ou le Directeur Général des Services.

    En avant-propos, Le Maire a donné quelques informations. On retiendra sa satisfaction pour la rentrée scolaire dont le déroulement n'a pas posé de problème selon lui. Les rythmes scolaires n'ont pas été modifiés : le choix de la semaine de 4 ou 5 jours reste en réflexion, avec une application l'an prochain.

    Concernant le pôle scolaire, le Maire a confirmé le début des travaux de terrassement. Le coût annoncé de ce chantier est de 6 921 000 €, avec (au moins) 65 % de subventions, soit 4 526 110 €.

    Après l'approbation du compte-rendu du conseil de juillet dernier, les différents points ont été étudiés.

    Lire la suite

  • Pôle scolaire de Vouziers : acte 2, scène 1

    Après la démolition de la piscine et de l'école maternelle, le chantier du pôle scolaire de Vouziers entre dans une deuxième phase. Voici donc la construction proprement dite qui démarre, avec pour débuter les travaux de terrassement. Cette année, l'arrivée des grues était attendue avec impatience autant au lac du Der qu'à Vouziers. Celle qui est venue se poser dans notre commune est un peu plus imposante que celles qui traversent bruyamment notre ciel deux fois par an.

    L'excavation creusée est déjà de bonne taille, la hauteur du tas de terre constitué atteint le sommet du mur d'enceinte du quartier Savary voisin.

    Il reste une petite année pour atteindre l'objectif de la rentrée 2018. Le calendrier parait serré, et l'importance des gelées hivernales sera déterminante pour pouvoir le tenir.

    Voici un cliché de l'état du chantier pris ce jour.

    Lire la suite

  • Prochain conseil municipal de Vouziers le 26/09/2017

    Le conseil municipal de Vouziers se réunira le mardi 26 septembre 2017 dans la grande salle de l'hôtel de ville.

    Ordre du jour :

     

    Adoption du Procès-Verbal du 11 juillet 2017.

    Marchés Publics

    • AO2013-01 relatif aux prestations d’assurances pour la couverture des risques liés aux activités de la commune et du CCAS : Assurances Générales – Avenant n°1
    • MAPA 2017-05 relatif aux travaux d’aménagement de voirie et d’enfouissement des réseaux secs dans la rue Emile Heren à Vrizy

    Affaires financières

    • Maisons fleuries
    • TLFCE (Taxe Locale sur la Consommation Finale d’Electricité)
    • Budget général : décision modificative n° 1
    • Service de l’eau de Vrizy : décision modificative n° 1
    • Subvention à la coopérative scolaire de l’école Avetant
    • Admission en non-valeur et créance éteinte
    • Redevance pour occupation du domaine public routier et non routier par les réseaux et ouvrages de télécommunication d’Orange pour l’année 2017
    • Tarif périscolaire

    Affaires générales

    • Modification statutaire de la Communauté de Communes de l’Argonne Ardennaise
    • Transfert à la Communauté de Communes de l’Argonne Ardennaise par ses communes membres de la compétence facultative « contribution obligatoire au financement du Service Départemental d’Incendie et de secours (SDIS)
    • Ouverture dominicale des commerces de détail non alimentaire en 2018

    Affaires d’urbanisme

    • Commission à charge de l’acquéreur de la parcelle située route de Sainte-Marie
    • Raccordement électrique (haute tension) du parc éolien de Semide
    • Sollicitation auprès de la 2C2A pour le classement de la nécropole et du cimetière militaire de Chestres en SPR (Site Patrimonial Remarquable)

    Affaires de personnel

    Modification du régime indemnitaire de la filière technique (RIFSSEP)

    Lire la suite

  • Chiffres du chômage de juillet : plus de 6 millions de personnes touchées

    Les chiffres du chômage pour juillet sont publiés ce jour, toujours sans commentaire de la part de la ministre. C'est préférable pour Muriel Pénicaud, car le tableau est très préoccupant. Que ce soit pour un mois, pour 3 mois ou pour un an, tous les indicateurs sont au rouge. En ne prenant que les catégories A, B, et C (chômage complet et partiel) le total atteint 5 926 100 personnes. Ce chiffre ne tient pas compte des catégories D et E, qui regroupent les personnes dispensées de chercher un travail (malades, formation, contrats aidés,...).

    La DARES qui publie ces statistiques mensuelles ne précise pas ce mois-ci les catégories les plus touchées (jeunes, femmes, chômeurs de longue durée,... ) ce qui ne permet pas une analyse plus fine de la situation.

    On nous annonce une reprise économique pour les mois à venir, mais avec un taux faible (moins de 2 %) qui pourrait enrayer la hausse constatée, mais ne permettrait pas une baisse rapide vers un taux de chômage "acceptable". On peut admettre qu'un taux de chômage inférieur à 3 % de la population active représente pratiquement le plein-emploi. Rappelons que le seuil des 500 000 demandeurs d'emploi est dépassé en octobre 1974, celui du million en 1975. Depuis la barre des deux millions puis des trois millions a été franchies, avec donc 3 518 100 pour juillet 2017 (il s'agit des chiffres pour la catégorie A, chômage complet). La crise dure donc depuis plus de 40 ans, plus qu'une vie de travail.

    Voici les chiffres officiels :

    Lire la suite

  • Pôle scolaire de Vouziers : acte 1, scène 3

    L'été n'est pas une saison propice au démarrage de gros chantiers de construction. Le pôle scolaire de Vouziers n'échappe pas à cette règle, et les travaux sont en pause depuis plusieurs semaines. Dans notre note de fin mai, nous vous avons montré la démolition des bâtiments existants, après désamiantage. Depuis, ont eu lieu le broyage des éléments en béton, et le diagnostic archéologique. Le broyage a été réalisé sur place par une machine spécialisée, et de gros tas de béton broyé ont été constitués. Les fouilles archéologiques n'ont, a priori, pas fait apparaître d'éléments intéressants.

    Rappelons que l'objectif fixé par la municipalité est l'ouverture du nouveau pôle scolaire à la rentrée 2018. Nous ne disposons pas du planning de ce chantier, nous ne pouvons donc pas vous préciser si les prévisions sont respectées.

    Voici quelques clichés de l'avancement du chantier.

    Lire la suite

  • Les lycéens de Masaryk font œuvre de mémoire.

    La grande salle du cinéma "Les Tourelles " était fort bien remplie ce jeudi pour la projection du court-métrage "Destination : Pitchipoï".

    A plusieurs titres, cette projection a pu attirer les spectateurs vouzinois. Le film retrace un épisode tragique de la vie de Hélène Cymanski et de Dora Levi. Ces deux jeunes filles, une rethéloise, l'autre vouzinoise, ont été arrêtées en 1944 dans le cadre des rafles contre les Juifs. Après être passées au camp de Drancy, elles ont été déportées en camp d'extermination, et n'en sont jamais revenues.

    Manuel Sanchez, le réalisateur, a voulu par ce film faire œuvre de mémoire, et donner un visage à Dora Levi dont on ne connaît aucune photographie. Par contre, il existe des témoins de ces moments dramatiques de notre histoire. Le scénario s'appuie aussi sur des documents d'époque, comme cette lettre de dénonciation envoyée aux autorités par un Vouzinois "bien-pensant". Le film ne prétend pas être fidèle en tout point à l'Histoire, mais il nous replonge dans cette atmosphère particulièrement pesante et il nous fait prendre conscience des conséquences terribles des petites lâchetés des collaborateurs de l'époque.

    L'autre raison qui explique le nombre élevé de spectateurs présents, est la participation d'élèves du lycée Masaryk à cette réalisation. Le point de départ du projet est un enseignement littérature et société au sein de classes de seconde. Cet enseignement tend à montrer aux élèves l’intérêt, l’utilité sociale et la diversité des débouchés d’une formation humaniste à travers un programme structuré autour des Lettres et de l’histoire-géographie (référence ONISEP).

    Les lycéens ont pu s'investir depuis le scénario, jusqu'à la préparation technique du film, puis à la participation au tournage proprement dit. Celui-ci s'est déroulé à Vouziers en seulement deux journées, obligeant le réalisateur à utiliser au mieux le temps imposé.

    Les lycéens ont bénéficié d'une découverte d'une grande école cinématographique à Paris dans le cadre de ce projet. Au total, ils auront pu redécouvrir par eux-mêmes un épisode de l'Histoire locale, et, au-delà, un versant particulièrement abject de notre Histoire commune.

    Comme souvent le passé résonne avec les événements actuels. L'intolérance, le rejet de l'autre qui se manifestent de plus en plus ouvertement aujourd'hui font craindre que des comportements aussi lâches et indignes que ceux de l'époque de l'occupation puissent se reproduire. Plusieurs questions et remarques ont été faites à ce sujet lors des questions-réponses avec les spectateurs présents.

    Lire la suite