Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

économie et finances

  • Résultats annuels d’EDF : où sont les milliards d’euros pour gérer les déchets nucléaires ?

    Réaction de Greenpeace France à la présentation des résultats financiers d’EDF pour l’année 2018.  Publié le 15 février 2019


    Le compte n’y est pas.

    En 2018, EDF a provisionné seulement 21 milliards d’euros pour les charges liées à la gestion des déchets nucléaires malgré les alertes lancées par la Cour des comptes [1] et un rapport parlementaire [2] sur la faiblesse de ses provisions. En 2016, l’analyste financier AlphaValue [3] pointait déjà cette sous-évaluation et estimait à 33 milliards d’euros le trou dans les comptes d’EDF. Or, l’industrie nucléaire produit chaque année des milliers de tonnes de déchets radioactifs, dont environ 7800 tonnes de “matières” dites valorisables – qui ne seront probablement jamais réutilisées mais qui ne sont pas intégrées dans ce bilan comptable [4].

    Lire la suite

  • Argonne ardennaise : des logements indignes mais des finances saines.

    Le conseil de communauté de l'Argonne ardennaise qui s'est tenu mercredi 13 février à Leffincourt comportait deux points principaux à son ordre du jour. Le premier était présenté en information et concernait le programme "Habiter mieux en Ardennes". Le second était le débat d'orientations budgétaires qui précède légalement le vote du budget par l'assemblée communautaire.

    Le programme "Habiter mieux en Ardennes" est présenté ainsi sur le site dédié :

    Afin de résorber les situations de mal-logement dans le département et de répondre aux enjeux d’économies d’énergie et d’adaptation des logements à la perte d’autonomie, le Conseil départemental des Ardennes, l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et leurs partenaires (intercommunalités, CAF des Ardennes, Région Grand Est) mènent un nouveau programme départemental d'amélioration de l'habitat privé. 

    Lancé depuis le mois de septembre 2018 et prévu pour trois années, « Habiter Mieux en Ardennes 2018-2021 » est un programme de soutien technique et financier dédié à la rénovation de l'habitat privé. Il permet de bénéficier de conseils gratuits et personnalisés, d'aides financières (sous conditions d'éligibilité) et d'avantages fiscaux.

    Le pilotage et l'animation du projet sont portés par le Conseil départemental des Ardennes, en lien avec 3 opérateurs, Urbam Conseil - Enercoop Ardennes Champagne - Soliha Ardennes.

    En chiffres, il s'agit de rénover plus de 2 000 logements ardennais d'ici à 2021, avec une enveloppe financière d'aides aux travaux de plus de 24,5 M€ financée par l'Etat, l'Anah, les EPCI et la Région Grand Est. 

    Il concerne donc plusieurs types de situations :

    • Les économies d’énergie et la rénovation thermique des logements,
    • L’adaptation du logement à la perte d’autonomie,
    • La résorption de l’habitat indigne ou très dégradé,
    • La réhabilitation complète ou la mise aux normes d’un logement vacant,
    • Les copropriétés fragiles.

    Pour l'Argonne ardennaise, près de 200 logements sont potentiellement concernés.

    logo_hma.png

    Lire la suite

  • Grève nationale: la Belgique tournera au ralenti mercredi 13 février

    Informations tirées de la RTBF

    Les administrations, les transports en commun, le service postal, les écoles, la collecte des déchets mais aussi les entreprises et centres commerciaux risquent d'être fortement perturbés mercredi 13 février. Des mouvements de grève et des actions syndicales sont prévus dans tous les secteurs et à travers tout le pays à l'appel du front commun syndical.

    (...)

    CPAS, polices, hôpitaux

    Les administrations locales et régionales - parmi lesquelles les CPAS, les provinces, les pompiers, les polices locales et fédérale, les hôpitaux et les intercommunales - ne seront pas en reste et prendront également part au mouvement. La distribution du courrier sera, elle aussi, perturbée, tout comme la collecte des déchets.

    Des piquets de grève devraient par ailleurs être installés devant de nombreuses entreprises, magasins et centres commerciaux, paralysant un peu plus le pays. Enfin, la grève sera aussi couverte dans l'enseignement, même si aucun appel à la grève n'a été officiellement lancé.

    Lire la suite

  • Chiffres du chômage en légère baisse

    Pour le dernier trimestre 2018, 5 915 700 personnes sont inscrites à Pôle emploi pour les catégories A, B et C. La baisse est de 0,8 % par rapport au trimestre précédent. S on ne tient compte que de la catégories A, les 3 676 500 inscrits sont en diminution de 1,1 %. On ne peut que se réjouir de voir ces chiffres baisser, même si des décennies seront nécessaires à ce rythme pour retrouver une situation saine.

    On peut par contre s’inquiéter des motifs de sortie des tablettes de Pôle emploi. Les "cessations d'inscription pour défaut d'actualisation" et les "radiations administratives" représentent 52 % des cas. Les "reprises d'emploi déclarées" ne regroupent que 20,6 % du total des motifs de sortie. On est donc loin d'une création massive d'emplois, on serait plutôt devant une gestion politico-administrative des statistiques.

    Voici les chiffres officiels de la DARES :

    En moyenne au quatrième trimestre 2018, en France métropolitaine, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C) s’établit à 5 605 000. Parmi elles, 3 418 600 personnes sont sans emploi (catégorie A) et
    2 186 400 exercent une activité réduite (catégories B, C).

    En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A baisse de 1,1 % (–38 200) ce trimestre et de 1,5 % sur un an. Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) diminue de 2,8 % par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 1,1 %. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue de 0,8 % sur ce trimestre (–44 600) et de 0,3 % sur un an.

    Au quatrième trimestre, 632 100 personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de rechercher un emploi. Elles sont soit non immédiatement disponibles et sans emploi (catégorie D, par exemple : formation, contrat de sécurisation professionnelle, maladie), soit pourvues d’un emploi (catégorie E, par exemple : création d’entreprise, contrat aidé). Sur ce trimestre, le nombre d’inscrits en catégorie D augmente de 5,4 % et celui des inscrits en catégorie E diminue de 1,6 %.

    En France (y compris départements-régions d’outre-mer, hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3 676 500 pour la catégorie A. Il diminue de 1,1 % sur le trimestre ( –1,4 % sur un an). Pour les catégories A, B, C, ce nombre s’établit à 5 915 700. Il diminue de 0,8 % sur ce trimestre et recule de 0,2 % sur un an.

    Lire la suite

  • Stocamine : l’Etat renonce à assurer la sécurité sanitaire et environnementale de l’Alsace

    En 1999, la fin de l’exploitation des mines de potasse d’Alsace et la nécessité de gérer les déchets dangereux ont conduit l’Etat à ouvrir Stocamine, un centre de stockage de déchets dangereux dans ces anciennes mines, situées en dessous de l’une des plus grandes nappes phréatiques d’Europe : ceci en dépit de toutes les oppositions locales. Aujourd'hui, le choix du gouvernement pour des raisons économiques d’enterrer purement et simplement les déchets à défaut de savoir les gérer est lourd de conséquences et inquiète France Nature Environnement, FNE Grand Est et Alsace Nature.

    Stocamine, un échec annoncé

    A l’origine, Stocamine devait contenir des déchets industriels dangereux pendant 30 ans, avec pour maître mot « réversibilité ». Pour ce faire, l’Etat avait écarté d’un revers de main les craintes des associations locales (environnementales et de consommateurs) : ni incendie, ni affaissement ni inondation ne seraient possibles, le site serait sous contrôle, et sa réversibilité garantie. Or, en moins de cinq ans d’exploitation, un incendie s’est déclaré, des déchets non autorisés ont été stockés et les galeries s’affaissent lentement sur les déchets. La décision de l'Etat en 2017 de prolonger l’autorisation de stockage pour une durée illimitée a attesté de la difficulté de l’Etat à cacher sa réelle intention : que ce site de stockage temporaire devienne définitif.

    Lire la suite

  • Pas d'huile de palme dans nos réservoirs

    C'est impensable ! 75 % de l'huile de palme consommée en France est sous forme de carburant !
    Nous la chassons de notre assiette, elle nous revient à la pompe, à cause de la réglementation européenne.
    Heureusement, cela pourrait changer bientôt, grâce à notre mobilisation !

    40664587_289459725118703_6143467133675241472_n.png?_nc_cat=103&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=71e923fce866091a5998f7e2b9301da0&oe=5CD5AA1DLe 12 janvieri, à la station-service Total de Woinic, 9 citoyen.ne.s des Ardennes ont mené une action pour informer les automobilistes sur la présence d’huile de palme dans les carburants. Comme 7 européens sur 10, nous sommes nombreux à vouloir mettre fin à ce scandale. Ça tombe bien! La Commission Européenne doit rendre son verdict le 1er février. Rejoignez les 400 000 européens qui ont déjà signé la pétition pour dire STOP à l’huile de palme dans les carburants!

    Pour signer la pétition, cliquer ici

    Lire la suite

  • Les trois vœux du Préfet des Ardennes.

    Ce vendredi, Yann Dugard a présenté ses vœux devant plusieurs dizaines de personnes réunies à la salle des fêtes. Parmi celles-ci, se trouvaient Pascal Joly, le Préfet du département, ainsi que la conseillère régionale Christine Noiret-Richet, le Sénateur Marc Laménie, le Président d'Argonne Ardennaise Francis Signoret et le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Géraud Spire.

    Le Maire de Vouziers a présenté un bilan des dossiers en cours et passés, ainsi qu'un aperçu des dossiers en projet.

    Pour le passé, il est revenu sur les cérémonies de commémoration du centenaire de la fin de la Grande Guerre. Le 3 novembre a été une journée mémorielle, marquée par la présence de nombreuses délégations étrangères. Un petit film, réalisé par une chaîne russe, a rappelé les points forts de cette journée.

    Pour le présent, Yann Dugard a présenté l'état du chantier du pôle scolaire. Ce projet est bien avancé, et le Maire a confirmé l'ouverture pour la prochaine rentrée, en septembre 2019. C'est une animation en 3 D qui a permis aux personnes présentes de se faire une idée du bâtiment une fois terminé.

    Lire la suite