Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique internationale

  • Justice pour Pınar Selek

    Nous, collectifs de solidarité avec Pınar Selek, sommes choqués et révoltés par la décision grotesque et scandaleuse de la Cour suprême de Turquie qui vient de condamner l’écrivaine et sociologue à la prison à perpétuité.

    Absolument rien dans le dossier judiciaire ne tient debout, comme l’avaient démontré les quatre acquittements successifs(*).

    Les conséquences pour Pınar en apparaissent d’autant plus inhumaines : la condamnation à perpétuité en elle-même d’une part, mais également les millions d’euros de dommages et intérêts qui vont désormais s’abattre et faire peser sur Pınar et sa famille une pression financière inouïe.

    Nous, collectifs de solidarité avec Pınar Selek, restons pleinement mobilisés à ses côtés et allons mettre en œuvre tout ce qui est possible pour défaire cette décision inacceptable.

    Lire la suite

  • Etats-Unis : commission d’enquête sur l’assaut du Capitole

    Edito de "Cartooning for peace" du 16.06.2022

    « Une parodie de justice » a déclaré Donald Trump ce 13 juin, alors que la commission parlementaire, chargée de l’enquête sur l’assaut du Capitole du 6 janvier 2021, a rendu ses premières conclusions depuis le 10 juin. Composée de sept démocrates et deux républicains, la commission cible directement l’ancien président américain comme l’instigateur de cette attaque qu’elle qualifie de « tentative de coup d’État ». Dans un long communiqué, Donald Trump persiste pourtant dans ses mensonges, à l’encontre des faits. La démocratie américaine demeure profondément fragilisée par cet épisode inédit et la menace d’une réélection de l’ancien président plane sur le pays.

    Lire la suite

  • La « guerre du blé »

    Edito du Jeudi 9 juin 2022 de Cartooning for peace.

    Les conséquences de cette tragique guerre en Ukraine, vouée à s’enliser il faut le craindre, dépassent les frontières européennes et concernent le monde entier.

    Son impact sur les secteurs de l’énergie et de l’alimentation est préoccupant et l’on assiste actuellement à une véritable « guerre du blé » : l’Ukraine et la Russie figurent parmi les premiers exportateurs mondiaux. Le blocus russe de la mer Noire empêche Kiev d’exporter des millions de tonnes de céréales et prive ainsi de nombreux pays du pourtour méditerranéen et de l’Afrique de s’approvisionner. C’est d’ailleurs pourquoi Macky Sall, président sénégalais et président en exercice de l’Union africaine, a rendu visite la semaine dernière au président russe. Partout, l’on constate une hausse drastique des prix sur les denrées alimentaires et l’on peut craindre une crise alimentaire mondiale, prévient l’ONU depuis plusieurs semaines.

     

    Lire la suite

  • Pas de nouveau(x) réacteur(s) nucléaire(s) à la centrale de Chooz

    Article publié par "Sudinfo-la Meuse" jounal belge.

    Le 24 mars dernier, des élus des Ardennes françaises ont adressé un courrier à Emmanuel Macron, l’enjoignant d’étudier la possibilité de construire un ou plusieurs réacteurs nucléaires supplémentaires sur le site de la centrale de Chooz. Jean-Marc Delizée (PS) a questionné, ce mercredi en commission Sécurité, la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), pour obtenir davantage d’informations à ce propos.

    Lire la suite

  • Appel au rapatriement des enfants français et de leurs mères détenus dans les camps du nord-est syrien

    Depuis plus de trois ans désormais, 200 enfants français et leurs mères sont détenus dans le nord-est syrien par les autorités régionales kurdes dans les camps Roj et Al Hol. La plupart de ces enfants avait 2 ou 3 ans en entrant dans ces camps, et certains y sont nés. Depuis lors, ils grandissent entourés de barbelés, dans la boue ou la poussière, et dorment sous des tentes de fortune été comme hiver. Les conditions de vie dans ces camps sont désastreuses : les enfants manquent de soins adaptés, ne bénéficient d’aucun soutien psychologique, et ne sont pas scolarisés. Selon les Nations unies, des centaines de personnes détenues à al-Hol et Roj -dont au moins la moitié sont des enfants- sont déjà mortes ces trois dernières années, notamment en raison du manque de soins médicaux, de l’insalubrité, d’accidents comme des incendies de tentes et de l’insécurité grandissante.

    Le 8 février 2021, une vingtaine d’experts indépendants des droits de l’homme des Nations Unies ont exhorté 57 pays, dont la France, à rapatrier les enfants et les femmes bloqués dans « les camps sordides » du nord-est syrien. « Les conditions humanitaires désastreuses des camps mettent en évidence la nécessité d’une action collective, soutenue et immédiate pour prévenir des dommages irréparables aux personnes en situation vulnérable qui y sont détenues » estimaient les experts. Nombre de ces experts ont réitéré ces appels depuis, de même que le Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet.

    Lire la suite

  • Cine-débat avec ATTAC et la LDH mardi 24.05 à Charleville

    hacking justice 24 mai.JPG

    Lire la suite

  • La Finlande et la Suède veulent rejoindre l’OTAN

    Edito du Jeudi 19 mai 2022 de Cartooning for Peace

    Moment historique, indéniablement provoqué par la guerre en Ukraine : la Finlande (pays frontalier de la Russie) et la Suède, jusque-là attachées à leur neutralité et leur non-alignement militaire, ont déposé mercredi 18 mai leur demande d’adhésion à l’Alliance atlantique (OTAN). La Suède et la Finlande doivent désormais attendre entre quatre mois et un an avant d’intégrer l’OTAN. Il faudra pour cela lever le blocage de la Turquie qui, membre depuis 1952, menace de mettre son véto au motif que les deux pays seraient trop complaisants envers les « terroristes » du Parti des travailleurs du Kurdistan, selon les mots du président Erdogan.
    Il n’en reste pas moins que le président russe, qui exigeait la fin de l’élargissement de l’OTAN (qualifié il n’y a pas si longtemps encore en état de « mort cérébrale » par le président français), n’aura fait que renforcer l’Alliance.

    Lire la suite