Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique internationale

  • Pourparlers tendus sur fond de crise ukrainienne

    Edito de Cartooning for peace du vendredi 14 janvier 2022

    Une semaine dense en discussions diplomatiques sur la crise ukrainienne vient de s’achever. A Genève puis Bruxelles, des entretiens ont eu lieu entre Moscou et Washington d’abord, puis entre la Russie et l’OTAN ensuite.
    Bilan ? Les divergences demeurent et les tensions persistent.
    Américains et européens dénoncent le déploiement de soldats russes à la frontière ukrainienne et craignent le conflit armé. Moscou dément toute intention d’attaquer l’Ukraine mais défend ce que la Russie considère comme sa « zone d’influence » et refuse toute intégration de l’Ukraine à l’OTAN.
    Des pourparlers qui tournent en rond… mais des pourparlers quand même, c’est déjà ça !

    Lire la suite

  • Hong Kong : une société civile en voie de disparition

    Depuis l'entrée en vigueur le 30 juin 2020 de la Loi relative à la sécurité nationale, l’étau se resserre sur les acteurs et organisations de la société civile hongkongais qui font face à des vagues de dissolutions, arrestations et poursuites abusives et répressives. 

     

    Les ONG sous pression 

    Le 25 septembre 2021, à l’instar d’autres organisations de la société civile comme le Front civil des droits de l’homme (CHRF) et des principaux syndicats de Hong Kong qui se sont dissous depuis le mois d’août, l’Alliance hongkongaise de soutien aux mouvements patriotiques et démocratiques en Chine (HK Alliance) a été contrainte d’annoncer sa dissolution, suite aux pressions de plus en plus fortes subies par Pékin.

    La HK Alliance organisait depuis trois décennies les veillées annuelles à la chandelle en hommage aux victimes de la répression sanglante menée par les autorités chinoises en 1989 sur la place Tiananmen à Pékin. Ces veillés avaient lieu en présence de dizaine, parfois centaine de milliers de personnes dans le parc Victoria à Hong Kong. Depuis deux ans, les autorités ont interdit ces veillées annuelles en raison de la situation sanitaire.

    Nous fermons nos bureaux

    Un mois plus tard, le 25 octobre 2021, nous avons dû fermer nos deux bureaux à Hong Kong. Face à l’intensification de la répression des autorités, il devenait trop risqué de poursuivre notre travail sur place sans crainte de graves représailles de la part du gouvernement.

    Lire la suite

  • Taxonomie : une déconvenue pour la France, un recul pour l’environnement

    Selon un nouveau draft publié le 31 décembre, la Commission européenne entend classer certaines activités gazières et nucléaires comme investissements “durables”.
    Contrairement aux informations relayées par les soutiens de l’industrie nucléaire, cette dernière n’a pas été classée comme énergie “verte”, mais bien comme énergie de transition dans le cadre de l’article 10(2), tout comme le gaz fossile.

    Cette décision est une déconvenue pour la France, qui a activement soutenu la classification du nucléaire et du gaz fossile comme énergies vertes.

    Mais cela ne doit pas éclipser le fait que cette version de la taxonomie est un permis de greenwasher.

    Les entreprises polluantes seront ravies d’avoir le sceau d’approbation de l’UE pour attirer des investissements afin de continuer à détruire la planète en brûlant du gaz fossile et en produisant des déchets radioactifs. La Commission a fait preuve d’un mépris choquant pour la science du climat, la nature et les générations futures. Le Parlement européen et les gouvernements doivent s’opposer à cette proposition.

    Lire la suite

  • Desmond Tutu : « Le changement climatique est notre ennemi à tous »

    Publié par Bastamag le 28.12.2021

    Desmond Tutu, militant sud-africain pour les droits humains et contre l’apartheid, est mort dimanche 26 décembre. En 2015, en prélude à la Cop21 organisée à Paris, Desmond Tutu avait accepté de préfacer un livre collectif, Crime climatique Stop, publié aux éditions du Seuil. L’ouvrage s’accompagnait d’un appel signé par des personnalités du monde entier. Dans cette préface, Desmond Tutu nous invitait à garder espoir et à nous tourner résolument vers l’avenir au travers de mobilisations climatiques de masse, seules à même de changer la donne. « Qui peut donc arrêter le changement climatique avant qu’il ne soit trop tard ? Nous », écrivait-il. Nous republions ici ce texte.

    Nous avons combattu l’apartheid. Aujourd’hui, le changement climatique est notre ennemi à tous

    C’est absolument inédit. Jamais encore de toute notre histoire nous n’avions été appelés comme nous le sommes aujourd’hui à agir de manière collective pour défendre notre planète. L’espèce humaine a certes surmonté des guerres mondiales, des épidémies, des famines, l’esclavage, l’apartheid et de nombreuses autres conséquences effroyables de l’intolérance en matière de religion, de classe, de race, de sexe ou d’opinions. Au fil du temps, les êtres humains ont fait la preuve de leur extraordinaire capacité à rebondir. La planète a aussi démontré une grande capacité de résilience si l’on considère tous les déchets qu’elle a pu absorber depuis le début de la révolution industrielle et l’invention du moteur à combustion.

    Cependant, les temps ont changé et l’avis des scientifiques est aujourd’hui sans appel. On peut se figurer l’environnement comme une sorte d’éponge sur laquelle nous sommes assis et qui nous nourrit. Or cette éponge est désormais saturée de carbone. Si nous ne limitons pas le réchauffement climatique à 2 degrés au maximum, nous sommes condamnés à être les témoins d’une extinction d’espèces massive et nous devons nous préparer à rentrer dans une ère dont l’instabilité et l’insécurité dépasseront tout ce que nous avons connu.

    Depuis que nos ancêtres ont acquis la maîtrise du feu, ce sont les énergies fossiles qui servent essentiellement à alimenter l’effort humain. Si nos maisons sont chauffées, si nos industries fonctionnent et si nous pouvons nous déplacer, c’est grâce au charbon, au pétrole et au gaz. Nous avons donc accepté de nous mettre dans une situation de dépendance absolue et sommes aujourd’hui coupables de n’avoir pas voulu voir les signes du désastre qui s’annonce.

    Lire la suite

  • Russie : l'ONG historique Memorial dissoute par les autorités

    30 ans d’existence. L’ONG Memorial était un pilier dans la défense des droits humains. La Cour suprême russe a ordonné sa liquidation. Une décision honteuse.

     

    Le verdict est tombé le 28 décembre : l’ONG Memorial ne sera plus. Cette fermeture d'une ONG emblématique en Russie est une attaque directe contre les droits à la liberté d'expression et d'association. Dès le lendemain, le 29 décembre, la justice russe a liquidé son organisation sœur, le Centre Memorial de défense des droits humains.  

    En liquidant l’ONG Memorial et son Centre de défense de droits humains, les autorités russes poursuivent leur inlassable répression de la société civile. 

    Une ONG phare

    Fondée en 1989, notamment par le prix Nobel Andreï Sakharov, Memorial International était l'une des organisations de la société civile les plus respectées de Russie. Quand au Centre de défense des droits humains de Memorial, il avait été fondé en 1991. Le cœur de mission de Memorial était de préserver la mémoire des victimes des violations des droits humains durant la période soviétique.

    L’ONG a travaillé pour documenter la répression politique et les atrocités perpétrées sous le régime de Joseph Staline et d'autres dirigeants soviétiques. Memorial a compilé la plus grande base de données sur les victimes de persécutions politiques de cette époque.

    Lire la suite

  • Morts ou Vifs ?

    Sans-papiers 12.2021.jpg

    Dessin de Mix et Remix pour Sine mensuel

  • Présidence française de l’Union européenne : les lobbys industriels en embuscade

    Publié le 

    La présidence française de l’UE qui commence le 1er janvier a été préparée en étroite collaboration avec les grandes entreprises françaises et leurs lobbys. C’est ce que révèle un nouveau rapport de l’Observatoire des multinationales, partenaire de basta!.

    Le 1er janvier 2022, la France va prendre la présidence du Conseil de l’Union européenne, pour six mois. Un nouveau rapport de l’Observatoire des multinationales, partenaire de basta!, et de l’ONG bruxelloise Corporate Europe Observatory révèle que celle-ci a été préparée avec les industriels français et leurs lobbys. « Même si la présidence française de l’UE ne débute qu’en janvier 2022, ses préparatifs ont commencé de nombreux mois auparavant, rappelle le rapport. Les recherches menées montrent que depuis le début du processus, la collaboration étroite entre les autorités françaises et les grandes entreprises a été la norme. »

    Sur les 13 rendez-vous divulgués par le représentant permanent de la France à Bruxelles, le haut-fonctionnaire Philippe Léglise-Costa, dix se sont tenus avec « des grandes entreprises ou des lobbies industriels, contre un seul avec la société civile ». Des 26 rendez-vous divulgués par son adjoint, 18 étaient avec des grandes entreprises ou des lobbies industriels, contre un seul avec la société civile. Philippe Léglise-Costa fréquente les arcanes européennes depuis plus d’une décennie : il avait été nommé adjoint du représentant permanent sous le mandat de Nicolas Sarkozy, puis conseillé François Hollande sur les questions européennes, avant d’être nommé à ce poste par Emmanuel Macron en 2017.

    Lire la suite