Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Film

  • Prochain ciné-débat d'ATTAC Ardennes

    Communiqué d'ATTAC 08

    Le prochain ciné-débat d'ATTAC Ardennes aura lieu le mardi 14 mars 2017 à 20 h au cinéma Métropolis.

    Nous avons choisi de projeter le film "On revient de loin - opération Correa épisode 2".

    Il s'agit d'un film documentaire de Pierre Carles et de Nina Faura. Il dure 101 minutes et a été réalisé en 2016.


    Résumé : "Le 5 juin 2015, le président équatorien Rafael Correa a envoyé à l’Assemblée nationale un projet de loi « pour la redistribution des richesses » taxant à 77,5 % les héritages supérieurs à 849 600 $. Si le projet de loi avait été adopté, les grandes fortunes ne pouvaient plus transmettre à leur enfants la majeure partie de leur patrimoine. Cette mesure visait à mettre fin aux dynasties qui accaparent le pouvoir économique et se le transmettent de génération en génération. Face à la lever de bouclier de la bourgeoisie et des médias proche de celle-ci, Correa a dû reculer.

    Lire la suite

  • Ciné-débat d'ATTAC 08 le mardi 24 janvier 2017

     
    A cette occasion, le film "Democracy" sera projeté.

    Il s'agit d'un film allemand de 2015 qui a reçu un certain nombre de récompenses.
     
    Ce film traite principalement de deux thématiques :
    - le processus démocratique au niveau de la Commission Européenne. Comment se fait une loi ? Le rôle joué par les lobbies, etc.
    - la protection des données des individus. Et oui, un cookie n'est pas qu'un biscuit ;-)
    Sur le lien suivant, vous pouvez voir un extrait :


    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19566314&cfilm=239138.html

    Mardi 24 janvier 2017 à 20 h au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières.
     
    A la suite du film, il y aura un débat.
    Les intervenants seront :
    - Maryse ARTIGUELONG de la Ligue des Droits de l'Homme France
    - Fabrice PERISSEL et Laurent SPAGNOL de l'Association ILArd, Informatique Libre en Ardennes.
    Bref, on risque d'apprendre des choses ! Et des choses qui nous concernent toutes et tous !

    BandDemocracy_Plakat_300dpi.jpg

    Lire la suite

  • Ciné-Rencontre : la fille de Brest le 10 janvier aux Tourelles

    Irène Frachon travaille comme pneumologue dans un hôpital de Brest. Elle découvre que le Mediator, un médicament vendu depuis trente ans, aurait de graves effets secondaires et serait responsable d'un certain nombre de morts suspectes. Elle décide de révéler l'affaire aux médias mais ne se doute pas des embûches qu'elle va rencontrer. Epaulée notamment par Antoine Le Bihan, un chercheur, elle se lance dans une lutte sans merci avec le laboratoire qui commercialise le médicament. Le combat est difficile d'autant que sa hiérarchie ne veut pas froisser une entreprise qui finance la recherche...

    Un film d'Emmanuelle Bercot, avec Avec Sidse Babett Knudsen (Irène Frachon) , Benoît Magimel (Antoine Le Bihan) , Charlotte Laemmel (Patoche).

    Extrait de la critique de Télérama :

    La Fille de Brest s'inscrit dans la lignée des grands films dossiers de Costa-Gavras. Même souci d'exactitude documentaire — au point de reconstituer une autopsie avec un luxe de détails à la limite du gore ! Même recours habile à quelques pointes d'humour malgré la gravité du propos. Et même importance apportée aux seconds rôles. Benoît Magimel est particuliè­rement émouvant en chercheur galvanisé par la fougue de l'héroïne. Il faut dire que, dans la blouse blanche du docteur Frachon, Sidse Babett Knudsen déménage. Les cinq premières ­minutes, le léger accent de l'actrice ­danoise a de quoi troubler. Mais sa sincérité, son énergie, son côté un peu clown aussi, finissent, comme son personnage, par briser toutes les résistances. — Samuel Douhaire

     

    Mardi 10 janvier à 20h15
    Soirée animée par Fred Voulyzé - En présence d'un médecin

     

    Pour voir la bande-annonce,cliquer ici

     

    Lire la suite

  • La LDH soutient le film « Democracy » qui sera projeté le 24/01 à Charleville

    Ce documentaire qui a nécessité trente mois de tournage nous entraîne dans un monde réputé impénétrable, celui de la construction du processus législatif européen.

    À l’heure où « l’Europe » et son fonctionnement sont tellement décriés, ce documentaire nous permet deposter1_de.jpg mieux comprendre comment un texte législatif est élaboré. A la façon d’un thriller politique, le film retrace la longue lutte politique pour l’adoption d’une nouvelle législation sur la protection des données personnelles. En effet la Directive protégeant les citoyens européens dans ce domaine date de 1995 et ne prend pas en compte les évolutions du monde numérique.

    Le documentaire nous fait suivre le combat de l’eurodéputé allemand, Jan Philipp Albrecht, rapporteur du texte, soutenu par la commissaire européenne Viviane Reding durant deux longues années semées d’embuches, de discussions, d’intrigues en tous genres. Il nous montre la pression de quelques représentants des lobbies industriels tentant de faire alléger les obligations des entreprises quant à la protection des données au prétexte que trop de contraintes seraient fatales à l’économie numérique et à l’emploi (mais le documentaire ne montre pas les plus virulents des lobbyistes des entreprises Facebook, Google, Apple, Microsoft et Amazon et bien d’autres, qui ont mené un travail de sape auprès de tous les eurodéputés pour tenter de faire voter quelques milliers d’amendements). Des représentants d’ONG pour lesquels la protection de la vie privée et des données est un droit fondamental ont, eux, tenté de maintenir ou d’améliorer les avancées du texte dans le respect de la charte des droits fondamentaux.

    Au moment où les ministres des pays de l’UE au Conseil semblaient sur le point de bloquer le texte, surviennent les révélations d’Edward Snowden, qui montraient à quel point la surveillance est généralisée et impunie. La nécessité d’un texte renforçant les droits des citoyens et résidents européens face notamment aux pratiques des États-Unis et de la NSA devient alors plus évidente.

    Après de nombreuses nouvelles péripéties, le texte sera adopté par 95 % du Parlement européen le 12 mars 2014, ce n’est qu’en juin 2015 que le Conseil de l’UE adoptera une position commune sur ce texte. Il sera définitivement adopté le 27 avril 2016 et devra être mis en œuvre en mai 2018.

    Ce documentaire qui s’attache à expliquer le fonctionnement et la complexité des institutions européennes avec un souci de transparence est une très bonne introduction à un débat sur le fonctionnement de l’Union européenne ou sur la protection des données personnelles.

    Lire la suite

  • Festival ciné annuel d'attac08 2016

    Il aura lieu le vendredi 18, le samedi 19 et le dimanche 20 novembre au cinéma Métropolis de Charleville.

    Au programme de ces 3 jours : 5 films et 4 débats. En voici le programme détaillé :

    Vendredi 18 novembre : vies de réfugiés !

    A 20 h : projection de 2 moyens-métrages lors de la même séance

    - « Nulle part en France » (2016 – 32min), un documentaire remarquable de Yolande Moreau qui nous plonge dans ce que furent les jungles de Calais et de Grande-Synthe.

    - « Loza » (2016 – 32min), reportage qui a attiré notre attention par l'humanité qu'il dégage

    A la suite de ces films, nous pourrons échanger avec un militant de la Cimade. Il nous décryptera les derniers événements et nous donnera le point de vue de son association.

    B4P-Illus-10_1280-559.jpg

     

    Dessin tiré du site de la CIMADE

     

    Lire la suite

  • Ciné-Rencontre au Tourelles : Tour de France

    Tour de France est un film français réalisé par Rachid Djaïdani, sorti en 2016. Le film est sélectionné dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes 2016.

    Après un règlement de comptes, Far’Hook, jeune rappeur de 20 ans, est contraint de quitter Paris pour se « mettre au vert » quelque temps. Sur les conseils de son producteur Bilal, il va accompagner le père de ce dernier, Serge, pour faire le tour des ports de France, sur les traces du peintre Claude Joseph Vernet (auteur notamment de la série Vues des ports de France). Bilal s'est éloigné de son père à cause de sa religion, l'islam, la même que celle de Far’Hook... Malgré leurs différences, le jeune rappeur prometteur et le maçon taciturne du Nord vont peu à peu se lier d'amitié. Ils vont accomplir un long périple, qui les mènera jusqu'à Marseille, pour un concert.

     

    Lire la suite

  • La dorMeuse Duval en avant-première à Vouziers.

    Hier soir le film de Manuel Sanchez était projeté dans la grande salle du cinéma les Tourelles. C'est grâce à l'attache vouzinoise du réalisateur que les spectateurs présents ont pu bénéficier de cette avant-première. Et ils étaient nombreux, puisque la grande salle affichait complet depuis la veille, et que les responsables du cinéma ont dû dédoubler la projection dans la deuxième salle. Si la fréquentation  est identique au plan national, ce sera un succès remarquable pour "La dorMeuse Duval".

    En effet, il s'agit d'un film à petit budget, bouclé en 5 semaines avec des moyens limités, ce qui a demandé de grandes facultés d'adaptation à toute l'équipe. Le tournage a eu lieu uniquement à Monthermé, ce qui a permis de gagner du temps et de limiter les frais de déplacement. Initialement, des repérages avaient été faits à Vouziers, notamment à l'ancien tribunal et à l'église Saint-Maurille.

    Le côté local du film se retrouve également dans le soutien apporté par Claude Ancelme, l'ancien Maire de Vouziers. Il a permis au réalisateur d'entrer en relation avec le directeur de l'usine où ont été tournées les scènes qui  illustrent la rencontre du personnage principal (interprété par Dominique Pinon) avec "la dorMeuse Duval" (interprétée par Delphine Depardieu).

    On retrouvait dans la salle des individualités locales qui avaient participé à un titre ou à un autre à l'élaboration du film, et parmi les personnalités présentes, on notait la présence de deux anciens maires de la ville, Claude Ancelme déjà cité, et Michel Baudier. Si la Région et le Département figurent au générique pour leur contribution financière, aucun élu ne les représentait à cette soirée.

    Plusieurs membres de l'équipe entouraient Manuel Sanchez, ce qui a permis un échange sous forme de questions-réponses avec les spectateurs après la projection. Ceux qui ont raté cette soirée pourront bénéficier d'une séance de rattrapage le 15 novembre prochain, toujours au cinéma les Tourelles

     

    Lire la suite