Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture

  • Sine mensuel été 2019

    Un journal satirique avec des dessins, bien sûr, mais aussi des reportages des enquêtes, des coups de gueule, comme vous n'avez pas lu ailleurs...

    Voici l’été, demandez le programme ! Pour les mois de juillet et août, quarante pages rafraîchissantes comme un seau de glaçons par temps caniculaire.

    Dans ce tonneau de délices, les nouvelles inédites de quatre écrivains – Laclavetine, Polet, Quadruppani, Donnadieu –, trois quiz dingos sur les papes, la mer et la langue française, des reportages, des cartes postales envoyées du Brésil ou d’ailleurs, un entretien avec une neurobiologiste, spécialiste du cerveau (bien plus malin qu’un robot, dixit la scientifique), et un tour des plages secrètes où il fait bon se baigner sans la foule.

    Dans ce numéro double, il y a aussi des chroniques, des expos, des arts, des recettes, des mots bizarres. Et bien sûr plein de dessins, de planches de dessinateurs, d’illustrations.

    Dégustez, profitez de la vie, faites-vous plaisir à une condition : ça ne marche qu’en emportant Siné Mensuel.

    Banzaï !, comme disait Siné, toujours dans les pages, toujours dans nos cœurs.

    Lire la suite

  • Le patrimoine et l'ermite.

    L'édition 2019 ( la 22e) des journées Patrimoine de Pays a permis la découverte des richesses du village d'Autry, mis en valeur par ses habitants par l'ASPV.

    L'église trône sur la butte féodale qui accueillait jadis le château. A l'intérieur, on pouvait découvrir le travail de peintres locaux, de brodeuses et du vitrailliste Jean-Marc Paguet. 

    Le lavoir communal est remarquablement conservé, il était "meublé" pour l'occasion, avec les boites à laver et les accessoires d'antan.

    Sur la place, se tenait le stand de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Vouzinois, avec de nombreux ouvrages proposés à la vente, dont le numéro spécial du "Curieux Vouzinois" consacré à Autry. Un osiériste y faisait également découvrir son travail.

    Plusieurs visites guidées étaient organisées à la chapelle Saint-Lambert et au cimetière, éloignés de quelques centaines de mètres du village. Des groupes se sont donc succédé pour écouter les explications détaillées de Michel Coistia.

    Lire la suite

  • Boult-aux-Bois et cordes : l'édition 2019 est lancée.

    60681712_874046492927976_5982195917778845696_n.jpg?_nc_cat=102&_nc_oc=AQnYoxZTl2IbwthaJtO5bRgm76pH5hnVLBImyKGPLofGn3o3f_HfBtrn8kyKJk5BPegtgNj4m6XqGhUeb5F4OAjE&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=dc931840f1c1c1f131cca21bc850811b&oe=5D7C7431

    Ce n'est pas encore une institution, et ce n'est d'ailleurs pas le but des organisateurs. Mais le festival Boult-aux-Bois est cordes est déjà une tradition bien ancrée dans le terroir argonnais. La 5e édition se déroulera du 5 au 13 juillet prochains, à Boult bien entendu, mais aussi à Sedan et à Stenay.

    Voici un extrait d'un article du magazine "Bonnes Terres", le magazine des ruralités du Grand Est, d'avril 2019 :

    « Nous avons voulu montrer aux enfants que l’on peut débuter la musique en zone rurale, comme Constant qui était élève à l’école de musique de Vouziers, et ensuite jouer au Barbican centre de Londres » indique Frédéric Mathias, le Maire de Boult-aux-Bois . Après des débuts modestes, l’association organisatrice a su valoriser l’implication des habitants, le bénévolat et sa politique d’entrées libres auprès des partenaires et des institutions afin de développer l’événement, qui accueille en moyenne 900 spectateurs par édition. Boult-aux-Bois et cordes souhaite avant tout préserver une identité « à échelle humaine », garante de sa convivialité. La commune a fait du festival un rendez-vous important pour les habitants du village et les spectateurs, qui expérimentent un contact privilégié avec la musique et avec les jeunes artistes. « Sans le festival, beaucoup n’auraient jamais assisté à ce genre de concerts, jamais côtoyé des musiciens originaires de Taïwan ou du Japon, explique le président de l’association. En marge des concerts, chez l’habitant, ce sont des rencontres qui se nouent et une meilleure compréhension de ce qu’est la vie et la passion d’un jeune artiste : Boult-aux-Bois et cordes permet aussi de sensibiliser à cela. »

    Benjamin Bottemer

    Lire la suite

  • Nos paysages remarquables livrés aux bétonneurs ?

    Les sites classés français, ces joyaux naturels et bâtis dont font partie le Mont Saint-Michel, le massif du Mont-Blanc ou encore les Gorges du Tarn, sont protégés depuis 1906 par une loi qui donne au seul Ministère chargé des sites (le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire) le pouvoir d'autoriser de gros travaux. Mais un décret prévoit de transférer ce pouvoir aux préfets de département, pourtant plus exposés aux pressions locales. Dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche, France Nature Environnement et plusieurs organisations condamnent ce projet de décret et appellent les citoyens à s'y opposer en participant à la consultation en ligne sur le site du Ministère jusqu'au 20 juin 2019.

    Qui ne connaît pas le Mont Saint-Michel, le pont du Gard, le massif du Mont-Blanc ou encore les Gorges du Tarn ? Ces monuments naturels et bâtis font partie des 2700 sites français « classés » couvrant aujourd’hui seulement 2% de notre territoire. Les plus prestigieux d’entre eux figurent sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO : lagons de Nouvelle Calédonie, Val de Loire, golfe de Scandola en Corse… La France protège ces espaces remarquables par un « classement » depuis une loi de 1906 : l’objectif est de transmettre ces paysages emblématiques aux générations futures en confiant au ministre chargé des sites le contrôle des travaux qui s’y déroulent.

    Afin de simplifier l'instruction de modifications limitées, les services de l’Etat ont travaillé pendant 3 ans sur un premier décret, qui convenait à toutes les parties. Il permettait notamment au préfet de département d’autoriser des projets de travaux modestes (extension de constructions existantes, travaux de restauration, plans de gestion forestière...). Pour des travaux plus conséquents, nécessitant notamment un permis de construire ou d’aménager, le ministre et son bureau des Sites étaient obligatoirement saisis après une instruction locale par les services et un examen par la commission départementale des sites.

    Lire la suite

  • 22e édition des journées du patrimoine de pays

    Les Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins mettent à l’honneur le bâti traditionnel, les sites et paysages régionaux et le patrimoine immatériel français.

    « Naturellement durable »


    À l’occasion de la 22ème édition des JPPM, les 22 et 23 juin 2019, nous vous proposons ce thème fondamental pour faire (enfin) reconnaitre le patrimoine culturel comme source, moteur et levier du développement durable.
    Notez bien le changement de weekend du mois de juin !
    Afin de ne plus être en doublon avec les Journées nationales de l’archéologie, nous fêtons désormais le petit patrimoine le 4ème weekend du mois de juin, et non le 3ème.

    Les Journées ont pour objectif de faire découvrir et sensibiliser un large public au patrimoine régional, de pérenniser le travail des acteurs de la culture, de partager les savoir-faire et traditions des régions et de sauvegarder l’héritage commun.
    Près de 120 000 visiteurs participent chaque année aux 1200 animations ! visites de sites, randonnées, circuits de découverte, conférences, expositions, démonstrations de savoir-faire et dégustations, ateliers encadrés par des professionnels, animations pour le jeune public et spectacles.

    Affiche-JPPM-2019-carree-HD12.jpg

    Lire la suite

  • Découvrir l'Afrique à Buzancy

    57619128_1943312815780904_2461384219046182912_n.jpg?_nc_cat=103&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=7d0cfc2b6c25b0b38c9c60fe7a8b8f73&oe=5D66B346

    Lire la suite

  • Dimanche 12 mai - journée à Nancy avec l'ASPV

    De bonnes raisons de découvrir ou même de redécouvrir Nancy.
    La ville, capitale des Ducs de Lorraine, classée au Patrimoine mondiale de l’Humanité, présente un centre médiéval où siège le palais ducal et un second centre Renaissance aux rues droites et parallèles. Entre les deux, une place royale admirable, la place Stanislas et une autre, la place Carrière destinée aux joutes. C’est à pied et tranquillement, le temps de poser nos regards que nous apprécierons, entre 10 et 12heures, ces hauts lieux de l’histoire de Lorraine, les hôtels particuliers, la porte de la Craffe, la basilique Sainte Epvre, etc.
    Après un savoureux repas de cuisine régionale, c’est la capitale française de l’Art Nouveau que nous livrerons à vos curiosités. Devenue ville frontière suite à l’annexion par l’Allemagne de l’Alsace et d’une partie de la Moselle, Nancy accueille une immigration massive après 1870 dont des artistes, comme parmi les plus connus, Emile Gallé, Louis Majorelle, Antonin Gaum, Victor Prouvé, Jacques Gruber, Eugène Vallin. Cette communauté artistique crée une multitude de constructions, développe de remarquables industries d’art. Un circuit en car nous conduira jusqu’à ces sites témoins de l’Art Nouveau que nous approcherons bien entendu à pied. La visite guidée du musée de l’École de Nancy conclura joliment notre journée nancéienne.
    Si vous êtes intéressés par cette sortie, vous pouvez télécharger la fiche d'inscription.

    Lire la suite