Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

culture - Page 4

  • Attac 08 fait son cinéma, la 10e édition en 2019

    Le festival "Attac08 fait son cinéma" revient pour sa 10ème édition. On vous donne rendez-vous le vendredi 08, le samedi 09 et le vendredi 10 novembre au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières.
    Cette année : 3 jours, 3 thèmes, 3 films, 3 débats !
    Une formule, certes plus réduite que les années précédentes, mais qui n'en sera sûrement pas moins intéressante.
    Et on a la chance et le plaisir de vous proposer le tout dernier Ken Loach et, à notre connaissance, la toute première projection dans les Ardennes se fera dans le cadre de ce festival !

    Tarif : 1 film 6€, 3 films 15€

    images?q=tbn:ANd9GcTNqsxBtqHdmEl-fRfkTLQ10gFCu1fKaYqOxI6nhJQmvl9hjTke

    Lire la suite

  • Les Rimbaud du cinéma : une première à Charleville.

    L'Oscar d'Hollywood, la Palme d'or de Cannes, l'Ours d'or de Berlin sont parmi les plus connues desRimb_01.jpg récompenses cinématographiques. Il faudra peut-être y ajouter bientôt le Rimbaud de Charleville, car c'est ce nom et ce symbole qui ont été choisis pour le festival du film indépendant qui s'est déroulé ce samedi.

    Les lauréats recevaient un bronze du sculpteur Paul Maulpoix, Ardennais d'adoption, dont l’œuvre représente bien évidemment le poète.

    Ce festival se veut différent par le choix de films indépendants (même si la définition de cette catégorie n'est pas évidente) et par la manière de sélectionner et de récompenser les productions. Les organisateurs expliquent leur principe de la récompense pour ce festival :

    " Les termes meilleur, étranger, féminin, masculin, n'apparaîtront dans aucun des choix des Rimbaud du Cinéma…

    …parce qu'un tableau de Pablo Picasso n'est pas meilleur qu'un tableau de Frida Kahlo, qu'un film de Paolo Pasolini n'est pas meilleur qu'un film de Liliana Cavani et qu'aucune des œuvres de ces cinéastes ou peintres ne peut être qualifiées d'étrangères, masculines ou féminines. Les peintures rupestres des grottes de Lascaux ne sont pas françaises parce qu'elles ont été produites sur le territoire français, mais universelles parce qu'elles ont été conçues par des artistes anonymes dont on ignore le sexe et dont la seule patrie était l'humanité. "

    Lire la suite

  • Les ateliers de l’Antémonde à Boult-aux-Bois

    Les ateliers de l’Antémonde proposent un atelier d’imagination prolongeant l’univers développé dans l’ouvrage Bâtir aussi. Un moment collectif de recherche et d’expérimentation.

    Sous forme de discussion en petits et grands groupes, nous proposons d’embarquer le public dans l’univers uchronique de l’Haraka, mouvement social qui démarre avec les printemps arabes en 2011 et s’étend à d’autres révoltes ailleurs sur la planète.

    Ce « labo-fiction » permet d’attiser imaginaires, mettre en lumière les points de désaccords et susciter du débat. Un temps de mise en fiction ensemble, pour bâtir aussi !

    Cette animation sera proposée le mardi 29 octobre à la salle communale de Boult-aux-Bois.

    Animation gratuite, rendez-vous à 20h 00 pour tout public à partir de 10 ans, précédé d'un repas "auberge espagnole".

    Voici leur présentation, texte tiré de leur site :

    Les ateliers de l’Antémonde sont constitués de personnes engagées dans des luttes anticapitalistes et féministes. Des ateliers de fabrication d’imaginaires enthousiastes et critiques du complexe techno-industriel. Les auteurEs, passionnéEs par la bidouille, recherchent des outils pour subvertir l’état des choses, développer des perspectives révolutionnaires et anti-autoritaires. Iels expérimentent la science-fiction à plusieurs mains pour s’extirper d’un présent verrouillé en puisant dans leurs pratiques de luttes et de vie collective. Ensemble, iels tentent de tirer les fils du présent afin de tendre une toile de futurs possibles, voire souhaitables.

     

    Lire la suite

  • Les Rimbaud du cinema le 19 octobre à Charleville

    Les Rimbaud du Cinéma sont un événement international dont l'objectif est de donner à voir tout un pan du cinéma méconnu, de proposer un autre regard sur des œuvres, loin de l'uniformisation cinématographique et d'honorer ceux qui produisent et réalisent chaque année des films hors des sentiers lumineux de la gloire médiatique.

    L'impertinence, l'esprit rebelle et l'énergie créatrice de ces cinéastes amoureux de la liberté libre seront mis à l'honneur.

    Rimbaud, universellement connu, est un symbole fort pour mettre en avant un cinéma indépendant qu'on ne peut continuer à ignorer en raison d'une difficulté structurelle à se faire connaître dans les salles de cinéma ou sur les chaînes populaires.

    « L’ambition des Rimbaud du Cinéma
    est de proposer un autre regard sur des œuvres,
    loin de l'uniformisation cinématographique. »

    Le point d'orgue de cet événement sera la cérémonie de remise des Rimbaud du Cinéma - œuvre du sculpteur ardennais Paul Maulpoix - qui aura lieu le samedi 19 octobre 2019 au Théâtre Municipal de Charleville-Mézières (Ardennes), veille de la date anniversaire de la naissance du poète Arthur Rimbaud.

    Parce que le cinéma se partage, une fête aux couleurs tziganes en l'honneur du cinéma vivant et du poète Arthur Rimbaud, auteur des poèmes Ma Bohême et Le Bateau Ivre.

    38486616_2160366544232703_5907394917675565056_o.png?_nc_cat=111&_nc_oc=AQkU9zrCE-XRn1MVAzig8XaBeqYa281zmoPJIdIIEIY30YuHcJB3Vv6k5LsPFqu9QzEEP_2tziNyj7_qBVyQGD5u&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=5307b13f0c91e6465767131d963a38e2&oe=5E609962

    Lire la suite

  • De retour au Moyen Âge avec Jacky Lusse.

    Pour Jacky Lusse, se retrouver au Moyen Âge n'est pas une expression péjorative. Ce docteur en histoire est maître de conférence en histoire médiévale à l'université de Lorraine, Nancy II. Spécialiste de cette période qui s’étend de la fin de l'empire romain au début de la Renaissance, il en connaît la réputation d'époque trouble et rudimentaire.

    Lors de sa conférence donnée ce vendredi au CPR de Vouziers, à l'invitation de l'ASPV, il a pu démontrer qu'au Moyen Âge s'étaient développés des progrès techniques, des productions culturelles, et donc un développement de civilisation qui n'a rien à envier à d'autres périodes historiques. Son propos portait plus précisément sur "histoire et vestiges de sites médiévaux du Vouzinois et des environs". Ce thème a réuni de nombreux curieux et passionnés d'histoire locale, la salle du CPR s'avérant trop petite pour que les retardataires y trouvent une place assise.

    Le conférencier a développé son exposé autour de 4 thèmes : les châteaux, les maisons fortes, les abbayes et les villes neuves.

    Le modèle du château médiéval est représenté localement par Bourcq. L'éperon rocheux qui domine la vallée de l'Aisne est surmonté d'une une motte haute de 7 à 8 m et large à la base de 40 à 50 m. Cette butte représente le vestige du château installé sur cette position quasi-imprenable. A noter que Baudouin de Bourcq, mort en 1131, fils du comte Hugues de Rethel, a été lors des croisades deuxième Roi de Jérusalem de 1118 à 1131.

    Des maisons fortes ont existé dans presque tous les villages. De dimension modeste, ces constructions défensives étaient entourées d'un fossé rempli d'eau. Parfois, aucune trace ne persiste sur le terrain, seuls les cadastres anciens et la toponymie attestent de leur existence. C'est le cas à Challerange, où les derniers fossés ont été comblés au début du 20e siècle.

    Les abbayes ont été très nombreuses dans la région. Beaucoup ont été détruites lors des guerres ou à la Révolution. On peut encore voir des sites remarquables comme à Belval Bois des Dames ou Chatel-Chéhéry.

    Plusieurs villages ont été fondés à cette époque, dont Le Chesne et Belleville sur Bar. La disposition actuelle des rues et le parcellaire découlent encore du "lotissement" originel.

    Jacky Lusse a également évoqué la résidence royale d'Attigny, fréquentée par plusieurs souverains carolingiens. Cette résidence devait se situer sur la commune de Sainte-Vaubourg, près de l'église de ce village.

    Cette conférence était illustrée par des documents anciens et des photographies récentes, voici une représentation d'un château médiéval, avec son donjon et sa basse-cour.

    vouzinois,histoire locale,moyen age,jacky lusse,aspv

     

    Et voici quelques photographies de cette conférence.

    Lire la suite

  • Vernissage de l'exposition à Bar-lès-Buzancy

    invitation.jpg

  • Histoire et vestiges des sites médiévaux du Vouzinois et des environs.

    Conférence de Jacky Lusse le vendredi 11 octobre à 20 heures au CPR de Vouziers, rue de l’Agriculture

    Malgré les profonds changements opérés depuis la Révolution industrielle, le paysage français reste marqué par le Moyen Age. Dans toutes les régions des vestiges subsistent.
    Certains sont encore bien visibles, comme les châteaux-forts, même s'ils sont aujourd’hui en ruine, ou les édifices religieux, mais bien plus nombreux sont ceux qui n’ont laissé que des traces ou des souvenirs. La conférence aura pour objet, à l’aide de photographies, de plans et de sources écrites, de repérer ces vestiges dans le Vouzinois et ses environs et d’évoquer ce qu’on sait de leur histoire.


    Seront ainsi notamment envisagés le site important d’Attigny (palais carolingien et prieuré), les vestiges d’habitat seigneurial, comme les mottes castrales (Bourcq) ou les plates-formes de maisons fortes (Crèvecoeur), les habitats désertés (Théline), etc. Mais seront également évoquées des traces d’un autre genre, comme celles laissées par les défrichements ou les fondations de Villeneuves (Le Chesne).

    Notez bien que la conférence débutera à 20 heures précises.

    Lire la suite