Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

humour

  • United Colours of Coronavirus

    20-02-06-Coronavirus-copie-1024x602.jpg

    Dessin par Nicolas Vadot (Belgique)
  • Les nouveaux visages de la censure

    Edito de Riss ·

    « Les nouveaux visages de la censure ». Le titre est ronflant et inquiétant. Nous serions donc de nouveau menacés par des forces inédites hostiles à notre liberté d’expression.

    En 2015, Charlie Hebdo était victime d’un attentat qui avait pour but de le faire taire à jamais. Cinq ans après, Charlie Hebdo est toujours vivant. Au grand regret de ceux qui espéraient le voir disparaître, au grand regret aussi de ceux qui l’avaient toujours détesté.

    Après cinq années d’efforts épuisants pour toute l’équipe, le journal est toujours là, et sa liberté d’esprit aussi. Ceux qui pensaient que son massacre le rendrait plus humble et plus discret ont été déçus. Beaucoup avaient soutenu Charlie Hebdo pour qu’il ne meure pas, et ainsi mettre en échec les islamistes, mais pas forcément pour que Charlie Hebdo retrouve sa liberté de parole. Or, depuis cinq ans, le journal a retrouvé progressivement sa liberté, et plus il se la réappropriait, plus il faisait de mécontents. Charlie Hebdo n’a pas signé le pacte faustien, où, pour avoir le droit de revivre, il aurait dû en échange renoncer à sa liberté. Charlie Hebdo a repris les deux : la vie et la liberté. Car si vivre est une chance, vivre libre est devenu un luxe. Le seul que revendique Charlie Hebdo.

    Mais pendant ces cinq années où Charlie Hebdo réapprenait à faire usage de sa liberté d’expression émergeaient autour de lui des idéologies in­édites. Nous avons cru que seules les religions avaient le désir de nous imposer leurs dogmes. Nous nous étions trompés.

    Les vieux interdits ont été remplacés par de nouveaux

    (...)

    Le politiquement correct nous impose des orthographes genrées, nous déconseille d’employer des mots supposés dérangeants (…) .

     Ceux qui d’un clic se transforment en prophète de leur propre religion et lancent des fatwa contre des blasphémateurs qui s’ignorent (…) se croient les rois du monde derrière le clavier de leurs smartphones. Aujourd’hui, il faut apprendre à dire merde aux associations tyranniques, aux minorités nombrilistes, aux blogueurs et blogueuses qui nous tapent sur les doigts comme des petits maîtres d’école (...)

     Vivre, est une chance, mais vivre libre est devenu un luxe. Le seul que revendique Charlie Hebdo .

    Lire la suite

  • Une proposition alternative.

    tignous_site.jpg

    Dessin de Tignous, décédé en 2015 lors de l'attentat contre Charlie Hebdo.

  • Gare au Père Noël

    05-CartooningforPeace142629-e1576768056652.jpg

    Dessin de Aurel