Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

trump

  • Sommet de Hanoï : une romance interrompue

    Les 27 et 28 février, Donald Trump et Kim Jong-un se sont retrouvés à Hanoï (Viêt-Nam) pour un 2e sommet historique, à l’instar de celui de Singapour en juin dernier. L’enjeu majeur de cette rencontre ? La dénucléarisation complète de la péninsule coréenne en échange de la levée des sanctions américaines.

    Tout commençait si bien : poignées de mains chaleureuses, accolades souriantes… Une grande confiance semblait entourer les deux dirigeants dans les premières heures de ce sommet. Mais faute d’accord, le président américain repart la queue entre les jambes…

    Et pendant ce temps-là, aux Etats-Unis, son ancien avocat Michael Cohen crachait son venin lors d’une audition, accusant Donald Trump de « raciste », d’ « escroc » et de « tricheur »… 

    Dessin et éditorial du site "Cartooning for peace"

    Lire la suite

  • Etats-Unis : la bataille du mur

    08-CHAPPATTE-ETATS-UNIS-FRONTIERES-MUR-MEXIQUE-TRUMP-HD-NZZ-am-Sonntag-170129-e1550829700480.jpg

    CHAPPATTE (Suisse), NZZ am Sonntag
    "Le bon côté des choses : Trump est enfin interné"
  • Réfugiés : l’illégalité des mesures Trump

    Communiqué d'Amnesty International

    Des milliers de demandeurs d’asile se retrouvent bloqués au Mexique, menacés d’expulsion vers leur pays d’origine où ils risquent leur vie. Une gestion des frontières catastrophiques résultant de politiques illégales.

    Le danger qui pèse sur les familles désespérées attendant patiemment leur tour pour demander l’asile à la frontière est une situation d’urgence que le gouvernement américain a lui-même générée.

    L’utilisation de gaz lacrymogènes en présence de familles, d’enfants et de parents, est consternante et marque un nouveau cap pour cette administration dans son mépris pour la dignité et les droits fondamentaux de la personne humaine.

    Une situation qui ne peut que s’aggraver

    Les conditions ne peuvent que s’aggraver dans le cadre de l’accord qui a été conclu entre les deux pays et qui, s’il est mis en place, contraindra les demandeurs d’asile à rester au Mexique en attendant que leur demande soit traitée, au lieu de leur permettre d’entrer aux États-Unis.

    Le gouvernement du président Donald Trump ne fait toujours pas preuve de compassion à l’égard de ces personnes contraintes de fuir leur foyer. Surtout, il n’enregistre toujours pas leurs demandes d’asile. Au lieu de cela, le gouvernement fait le choix de militariser la frontière et de diffuser la peur et la discrimination.

    Depuis avril 2018, voire avant, les autorités américaines et mexicaines somment de manière illégale les demandeurs d’asile d’inscrire leur nom sur une liste d’attente quasi-officielle côté Tijuana au point d’entrée de San Ysidro, au lieu de les autoriser à solliciter l’asile directement à la frontière.

    Lire la suite

  • États-Unis : une haine explosive

    STEPHFF-ETATS-UNIS-COLIS-SUSPECTS-TERRORISME-TRUMP-HAINE-MEDIAS-CNN-HD-The-Nation-181025-1024x700.jpg

    « Les médias sont les ennemis du peuple américain ! » – « Pour: CNN Quartiers Généraux à New York« 

    Stephff (Thaïlande), The Nation

  • Réconciliation en Corée ?

    1-CHAPPATTE-COREE-NORD-SUD-JO-HIVER-TRUMP-RECONCILIATION-HD-NYT-180120-e1518173643636.jpg

    "Les athlètes des deux Corées défileront sous un même drapeau"

    Dessin de Chapatte pour le New York Times

  • Trump,un an de passé

    11-CHAPPATTE-ETATS-UNIS-TRUMP-GENIE-HD-NYT-180110-e1516361100969.jpg

    "Notre cher président, commandant en chef et le plus stable de tous les génies."

    Dessin de Chapatte pour le New York Times

    Lire la suite

  • Jérusalem : Une décision irresponsable

    Communiqué LDH

    En annonçant sa volonté de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, le président des États-Unis a pris une décision extrêmement dangereuse et la Ligue des droits de l’Homme (LDH) la considère comme radicalement contraire au droit international, elle constitue une forme de légitimation de la politique israélienne d’occupation et de colonisation.

    Depuis cinquante ans, cette politique considérée comme un crime de guerre selon le Statut de Rome créant la Cour pénale internationale, se traduit par des confiscations de terre et des expropriations et prive les Palestiniennes et les Palestiniens de leurs droits fondamentaux les plus élémentaires.

    La LDH a constamment dénoncé une politique qui cause d’immenses souffrances et humiliations au peuple palestinien, et contribue à entretenir l’instabilité dans la région. Aujourd’hui, elle condamne avec force la décision unilatérale et irresponsable du président des États-Unis.

    Lire la suite