Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

trump

  • Quand Trump encourage l'extrême-droite

    Extraits de l’article de RFI du 16.08

    Donald Trump persiste et signe : les responsabilités des violences à Charlottesville sont partagées. Des propos tenus lors d’une conférence de presse chaotique hier et qui suscitent l’indignation d’une majorité de la presse américaine. D’après le New York Times, le président américain a raté encore une fois une occasion de « condamner les néonazis et les suprématistes blancs ».

    (...)

    « Ces propos reprennent les arguments des nationalistes et des militants de l’extrême-droite, selon lesquels les médias n’accordent pas suffisamment d’attention au mouvement d’extrême gauche », estime le New York Times. Et le journal de conclure : avec de telles prises de positions, Donald Trump encourage l’extrême-droite comme aucun président avant lui.

    Du coup, les suprématistes blancs ont de quoi jubiler. « Hier, c’était un jour fantastique pour David Duke (un ancien dirigeant du Ku Klux Klan NDLR) et les racistes », écrit le Washington Post. Le président donne un nouvel élan aux suprématistes blancs, renchérit le site Politico. D’ailleurs, David Duke a immédiatement réagi en saluant les propos présidentiels.

     

    Lire la suite

  • D. Trump à contre-courant du reste du monde

    Communiqué de Greenpeace (extraits)

    La décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris est un non-sens pour le pays lui-même : avec cette décision, les États-Unis renoncent en réalité à leur leadership international mais aussi aux bénéfices économiques de la transition énergétique. Car en effet, partout sur la planète, la transition économique mondiale vers les énergies renouvelables est déjà en marche.
    En mars 2017, Donald Trump a signé un décret présidentiel ordonnant à l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) de remanier la réglementation de 2015 qui limite les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques, tentant de saboter le Clean Power Plan, la législation phare de Barack Obama sur le climat. Il a également demandé au Bureau de gestion du territoire (BLM) de lever le moratoire sur l’attribution fédérale de concessions d’exploitation de charbon.
    Avec ce décret, le gouvernement Trump fait prendre encore un peu plus de retard à son pays dans la course mondiale aux énergies renouvelables. Avec la décision de se retirer de l’Accord de Paris, Donald Trump ne fait qu’isoler encore plus son pays sur la scène internationale.

     

    Lire la suite

  • Trump : Déjà un mois de violence

    Le journal Politis consacre un dossier dans son numéro 1440 du 08 février 2017 à l'arrivée de Trump en tant que nouveau Président des Etats-Unis. Ses premières mesures, l'attitude du Président, les conséquences de ses décisions et les réactions suscitées sont exposées et analysées dans les pages de l'hebdomadaire.

    Voici l'éditorial de Denis Sieffert, directeur de la rédaction de Politis, qui donne le ton de ce dossier.

    A lire par ailleurs (version complète sur abonnement):

    • Trump : Des dégâts sur tous les fronts

    • Trump ravive la démocratie malgré lui

    Gerald Epstein : « Le programme de Trump rappelle celui d’Hitler de 1934 à 1937 »

    Lire la suite

  • Nous combattrons le projet de Donald Trump visant à fermer les frontières des Etats-Unis

    Communiqué d'Amnesty International le 27 01 2017

    Le président Donald Trump a signé plusieurs décrets relatifs à l’immigration, prévoyant notamment l’édification d’un mur à la frontière mexicaine, la construction de nouveaux centres de détention et la suppression des financements fédéraux accordés aux villes sanctuaires.

    Nous combattrons ce dangereux projet avec tous les moyens dont nous disposons.  Ce mur reviendrait à dire que les personnes qui viennent de l’étranger, en particulier d’Amérique latine, doivent être craintes et évitées – or, c’est totalement faux.

    Les membres et sympathisants d’Amnesty International USA vont demander au Congrès de protéger les personnes en quête d’asile, y compris celles qui fuient des violences en Amérique latine. Nous ne laisserons pas le président Donald Trump créer des camps de réfugiés le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique, comme nous l’avons vu en Grèce, en Australie et dans d’autres pays.

    Lire la suite

  • La victoire de Trump réjouit les minorités silencieuses.

    minorités.jpg

    Dessin de Folz pour Charlie-Hebdo

  • USA : la pire des campagnes donne le pire des résultats

    De l'avis quasi-général, la campagne électorale pour l'élection du Président des États-Unis a été d'un niveau affligeant. Il n'y a pas eu de débat d'idées, de confrontation de programmes. On a assisté a une guerre des egos, dans la quelle le choix des électeurs se déterminait souvent sur la détestation plus grande de l'autre candidat. Trump a gagné en partie sur sa capacité a incarner "le retour de la Grande Amérique" pour des victimes laissées pour compte par les crises successives, par la financiarisation et la mondialisation de l'économie.

    Trump n'a, en réalité, pas réuni une masse considérable de partisans, puisqu'il est battu en voix par Clinton (59 606 287 pour Clinton et 59 399 248 pour Trump au dernier décompte). C'est le système électoral américain par état qui en fait un vainqueur. La participation a été modeste (54,2 % de votants), et au total Trump n'obtient que 25 % des inscrits, ce qui est très loin d'un raz-de-marée.

    Clinton a perdu en n'arrivant pas a mobiliser l'électorat noir américain et surtout l'électorat jeune. Beaucoup de ceux qui avaient suivi Sanders n'ont semble-t-il pas basculé leur vote vers son adversaire de la primaire démocrate.

    Lire la suite