Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monde agricole

  • Notre-Dame-des-Landes : un 10 février festif et constructif …

     

    images?q=tbn:ANd9GcTTJ1BobUsBwjrFDlF3SIKQvQdaNp23G_9VUBDLZXORDdayJgjS

    Texte lu lors des prises de parole le 10 février 2018 :

    Nous avons d’abord une pensée pour Rémy Fraisse, jeune botaniste victime de violences policières non seulement impunies mais même pas reconnues.

    Nous marquons aujourd’hui l’issue victorieuse d’une grande bataille. Mais nous devons dire aussitôt que cette bataille aurait dû être gagnée il y a bien longtemps si les lourds enjeux écologiques actuels étaient réellement pris en compte : la disparition des zones humides, l’artificialisation des sols et des habitats naturels, la chute accélérée et irréversible de la biodiversité, et bien sûr le dérèglement climatique. Nous n’aurions pas dû avoir à nous battre.

    Nous avons aujourd’hui le fruit de ce que nous avons entrepris : prospecter, inventorier toutes les espèces sauvages, échanger des savoirs ; avoir des arguments dans diverses instances officielles (contentieux, collège des experts, médiation) ; faire aimer la nature et la Zad. Nous avons découvert à cette occasion une zone « naturelle et agricole » d’une richesse biologique exceptionnelle, en fait un morceau de campagne autrefois ordinaire, préservé du remembrement et de l’agriculture industrielle. Partout des mares, des haies, des bois et des prairies naturelles, des landes, des espèces menacées. Autant de choses qui presque partout ailleurs ont été irrémédiablement détruites.

    Lire la suite

  • Un état de catastrophe pas si naturelle que ça

    Le gouvernement vient de décréter l’état de catastrophe naturelle pour 275 communes suite aux récentes inondations. Une situation qui se répète d’année en année, sans qu’aucune leçon n’en soit tirée. France Nature Environnement rappelle que ces dégâts pourraient pourtant être en grande partie évités, à condition de revoir notre politique d’aménagement du territoire pour permettre à la nature de jouer son rôle de régulateur.

    Des phénomènes naturels aux dégâts dus à notre gestion du territoire

    L’inondation est la première cause de déclaration d’état de catastrophe naturelle en France : près de la moitié des communes françaises sont concernées par ce risque. Si la pluie et les crues sont des phénomènes naturels, le fait qu’ils génèrent de telles inondations et de tels dégâts est dû pour l’essentiel à notre façon d’aménager le territoire.

    L’imperméabilisation des sols, la construction sur de nouvelles zones à risques, l’édification systématique de digues, la destruction de zones naturelles et agricoles qui permettent de réguler les inondations… ne sont plus acceptables. Il est urgent de modifier notre mode d'aménagement du territoire et de s’appuyer sur des solutions fondées sur la nature pour éviter d’en arriver à de telles catastrophes :  il est nécessaire que tous les territoires à risque inondation soient couverts par un plan de prévention des risques, annexé sans délai au plan local d’urbanisme et opposé avec rigueur aux permis de construire.

    Lire la suite

  • Marché campagnard : un succès populaire

    Les membres de "Richesses d'Ardennes"organisaient ce jour leur manifestation hivernale à Vouziers. La salle des fêtes a vu passer un public nombreux, aussi bien le matin que l'après-midi. Plusieurs exposants avaient épuisé leur stock avant la fin de la journée, signe de l'intérêt des visiteurs pour les produits mis en vente. On pouvait trouver divers produits de bouche (miel, volaille, pain, boissons, ... ) et aussi des produits artisanaux (osier, poterie, hôtel à insectes,...).

    Le lieu chauffé incitait à flâner entre les stands, et pourquoi pas manger une gaufre ou se rafraichir au bar.

    carte-visite--fb-04.2017..jpg

     

    Cette manifestation hivernale mérite d'être renouveler, elle sera suivie de trois autres temps forts cette année, à Falaise le premier mai, à Vaux-lès-Mouron le 24 juin puis à Saint-Clément à Arnes le 16 septembre.

    Voici quelques clichés de cette journée :

     

    Lire la suite

  • L'Hiver des "4 Saisons Vouzinoises"...

    L'association "Richesses d'Ardennes" organise dimanche 11 février son évènement d'hiver des 4 Saisons Vouzinoises...
    Bien au chaud dans la Salle des Fêtes de Vouziers, vous pourrez découvrir des productions locales à travers une bonne vingtaine d'exposants!
    L'entrée est gratuite.
    Un panier garni sera tiré au sort.
    Buvette sur place!

    logo-couleur-blog.jpg

    845485924.JPG

    Lors de l'édition 2013 à Vouziers.

    Lire la suite

  • Ensemble, nous avons eu raison du projet d'aéroport !

    Communiqué de presse de l'ACIPA
    Notre-Dame-des-Landes -  vendredi 19 janvier 2018

    L’ACIPA se réjouit de l’abandon du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes annoncé ce mercredi 17 janvier 2018. Comment exprimer totalement l'immense joie ressentie après tant d'années de lutte ? Peut-59107b985636086705aabc0c717a42ae_L.jpgêtre faudrait-il inventer des mots pour cela ?

    Après le débat de fond que les opposants réclamaient depuis si longtemps et qui fut mené avec écoute et rigueur par les médiateurs, une sage décision a enfin été prise qui met fin à 50 ans de tergiversations.

    Les élus locaux et nationaux qui n'ont jamais voulu étudier objectivement les alternatives possibles pour ce projet d’aéroport, portent seuls la responsabilité de l'enlisement de ce dossier devenu emblématique. Les occasions ont pourtant été nombreuses : redémarrage du dossier (2000), débat public (2002-2003), enquête d'utilité publique (2006-2007), enquêtes loi sur l’eau et espèces protégées (juin 2012), commission "du dialogue" (2013), expertise CGEDD demandée par Ségolène Royal et consultation (les deux en 2016).

    Nous remercions les dizaines milliers de personnes, adhérentes ou non à notre association, qui nous ont fait confiance depuis la création de l’ACIPA en novembre 2000 et nous partageons ce moment historique avec nos nombreux partenaires, autres associations, syndicats, mouvements politiques, collectifs et habitants de la ZAD. Ces presque dix-huit années ont constitué une formidable aventure humaine qui a permis d'atteindre notre objectif : l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes ! 

    Lire la suite

  • Conférence sur la PAC 2020 : l’urgence de changer de cap !

    Communiqué de la Confédération paysanne.

    20.12.2017 La Conférence sur la PAC* 2020 du 19 décembre n'a pas tracé de ligne d'horizon et n'a pas permis de définir des objectifs partagés face aux défis actuels : accès de tous à une alimentation de qualité, changement climatique, santé, pesticides, ressources naturelles. Les acteurs autour de la table des négociations restent les mêmes de réforme en réforme, les rapports de force et idéologies restent inchangés. Quand va-t-on enfin donner une ambition à notre agriculture ?

    Dans la conférence, aucune place n'a été donnée à l'humain : la place et le nombre de paysans, le droit des salariés n'ont pas été évoqués, pas de place non plus pour les consommateurs et la qualité de la demande alimentaire des citoyens.

    La solution aux défis environnementaux, climatiques et à la volatilité des marchés résiderait dans une financiarisation plus forte de l'agriculture : crédit carbone, assurances, innovations technologiques, etc. La bioéconomie et l'économie circulaire permettraient de faire face à la désertification des territoires. Compétitivité prix, investissement, agriculture de précision : un système économiquement dans l'impasse qui continue sa course folle droit dans le mur.

    Lire la suite

  • Notre-Dame-des-Landes : une décision imminente.

    La création d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes est un très vieux projet, qui a débuté en 1963, avec à ce stade initial une vocation intercontinentale (vers les États-Unis). Il est resté en sommeil des années, et est revenu sur le devant de la scène en 2000, sous le gouvernement de Lionel Jospin. Les oppositions qui existaient depuis le départ, venant en particulier d'agriculteurs locaux, se sont renforcées avec le contexte du changement climatique et de la lutte contre les grands projets inutiles. Nous vous avons relaté à de nombreuses reprises ces dernières années les actions des opposants à cet aéroport (rassemblements nationaux, mobilisations locales, ZAD, ...).

    Deux clans irréconciliables se sont formés, regroupant des partisans ayant une vision inverse de la société et de son avenir. Une consultation locale a été organisée en 2016, selon des modalités contestées par les opposants (choix de la question, définition du périmètre de la procédure, ...). Finalement, le "oui" l'emporte avec 55% des votants, mais avec une grande disparité des résultats selon les communes.

    L'élection présidentielle de 2017 rebat les cartes, avec une équipe moins engagée dans le processus. Des médiateurs sont nommés et remettent leur rapport le 13 décembre 2017. Celui-ci retient deux options « raisonnablement envisageables », un transfert de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ou son maintien, avec un réaménagement, à Nantes-Atlantique. L'équivalence donnée aux deux options est plutôt une défaite pour les partisans du nouvel aéroport. Emmanuel Macron va devoir trancher dans les semaines à venir, ce sera un choix éminemment politique. Il peut être certain de se faire des ennemis irréconciliables, quel que soit son choix. La tendance semble être à l'abandon du transfert à Notre-Dame-des-Landes, mais rien n'est joué tellement les enjeux sont de taille et les avis tranchés.

    Voici l'analyse de France Nature Environnement, engagée dans la lutte contre l'aéroport.

    Lire la suite