Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agriculture paysanne

  • Pour une politique alimentaire et agricole, le gouvernement doit mettre en place la sécurité sociale de l'alimentation

    Communiqué de la Confédération Paysanne le 10.06.2022

    Le gouvernement vient d'acter la création d'une « indemnité inflation » pour la rentrée de septembre. Exit donc pour le moment le « chèque alimentaire » !? Sa création serait pour plus tard, à l'occasion du débat du projet de loi de finances 2023. Ce projet de « chèque alimentaire » a fait émerger des propositions multiples et variées, parfois non sans opportunisme. Les intentions du gouvernement restent floues : aide financière ponctuelle à destination des plus « modestes », ciblage ou non des produits concernés par ce chèque - fruits et légumes, produits issus de circuits courts, sous signe de qualité, d'origine France…

     

    Si ces débats ont le mérite de pointer un défaut d'accès universel à une alimentation de qualité et une explosion de la précarité alimentaire (+ 50 % de bénéficiaires de l'aide alimentaire entre 2018 et 2020*), ce n'est en aucun cas une politique publique de l'alimentation et encore moins une politique agricole remettant au cœur des débats l'enjeu de la rémunération paysanne. Si cette question n'est pas abordée, il sera illusoire d'espérer renouveler les générations de paysans et paysannes et donc de permettre à chacun et chacune de manger en quantité et qualité. La Confédération paysanne regarde donc avec circonspection ce projet.

    fond-logo.jpg?resize=768%2C576&ssl=1

    Lire la suite

  • Action "Stop à la spéculation sur les céréales" le 5 mai à La Défense

    Communiqué de la Confédération Paysanne le 06.05.2022

     Dans la foulée de son Assemblée Générale du jeudi 5 mai, la Confédération paysanne s'est rendue dans le quartier d'affaires de la Défense pour pointer du doigt les maux de la faim: spéculation, libre-échange et agrocarburants.

    Nous avons choisi de manifester devant le siège de Cargill, numéro 1 mondial du négoce international des matières premières agricoles. Cette multinationale opaque et surpuissante, dont le chiffre d'affaires mirobolant atteint les 130 milliards de dollars, profite du laisser-faire néolibéral sur les marchés mondialisés. Aucune souveraineté alimentaire n'est possible avec ces règles du libre-échange, dont Cargill est un des emblèmes.

    Depuis le début de la guerre en Ukraine, la spéculation redouble de plus belle sur les cours agricoles. La flambée des cours agricoles a des impacts dramatiques pour les populations et les éleveurs.euses. Pourtant, la volatilité des prix agricoles n'est pas une fatalité.

    Lire la suite

  • Recensement agricole 2020 : un plan de licenciement qui ne dit pas son nom

     

    Communiqué de la Confédération Paysanne le 10.12.2021

    Le Ministère de l'Agriculture a communiqué ce matin les premiers résultats du recensement 2020. Nous retenons un chiffre effarant : 100 000 fermes ont disparu en 10 ans. Soit la disparition d'un cinquième de la profession. Ce plan de licenciement silencieux et massif dans nos campagnes est plus qu'alarmant sur le plan social, territorial et écologique. Nous avons besoin de paysannes et paysans nombreux pour des campagnes vivantes.

    Le Ministère de l'Agriculture ne s'attarde à aucun moment sur ce constat principal et préfère promouvoir ses politiques libérales actuelles qui accompagnent les tendances d'agrandissement des structures, de céréalisation dans les territoires et de désertification des zones rurales. Ce constat devrait pourtant amener à une réorientation en profondeur des politiques publiques pour soutenir l'emploi paysan.

    20190429155245LiYy-image(760x340).jpg

    Lire la suite

  • PAC : l’État renonce à la production de fruits et légumes en France

    Communiqué de la Confédération Paysanne le 16.06.2021

    Alors que le « manger frais et local » est devenu le maître-mot du ministre de l'Agriculture depuis la crise sanitaire, cette ambition s'est envolée s'agissant des fruits et légumes. Ces productions, en proie à un effondrement lié aux distorsions de concurrence organisées par le Marché Unique Européen, sont parmi les plus en difficulté dans notre pays. Pourtant, le ministère de l'Agriculture s'obstine à refuser la création d'une aide couplée dédiée aux fruits et légumes dans le cadre de la future PAC*. Ce choix de l'État est celui du renoncement à maintenir ces productions sur notre territoire. C'est le choix de « déléguer à d'autres la production de notre alimentation », pourtant qualifié de « folie » par le Président de la République.

    En lieu et place d'une telle aide couplée, le Ministère a présenté ce mardi aux organisations professionnelles agricoles une bien étrange « aide couplée au petit maraîchage et petits fruits », qui semble avant tout viser à dissimuler ce renoncement.

    Le montant dérisoire de cette aide, 10 millions d'euros, soit 0,11% de la PAC*, amène évidemment le Ministère à définir un ciblage drastique, au point que cette aide n'est ni une aide couplée au maraîchage, ni une aide aux petites fermes.

    Lire la suite

  • Plan protéines végétales : pas d'autonomie sans désindustrialisation des pratiques d'élevage !

    Le Ministre de l'agriculture a présenté ce matin le plan stratégique protéines végétales qui sera doté de 100 Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202020-12-01%20173554.pngmillions d'euros à destination de la filière. Le Ministre a fortement insisté sur l'importance du financement mobilisé par rapport au plan précédent et présenté les trois enjeux, de souveraineté, environnemental et de compétitivité.

    La Confédération paysanne se félicite de constater la prise de conscience unanime du Ministère et de toute la filière quant à l'importance et à la nécessité de l'autonomie des fermes sur ce sujet ! Cependant, cette présentation ne dit rien des difficultés et des impasses qui existent que sont l'ultra spécialisation des territoires et l'intensification des élevages. Pas de trace donc pour un produire « mieux et moins » dans ces interventions, pourtant majeur dans un objectif d'autonomie, d'économie et de durabilité.

    Lire la suite

  • Le Salon de l'Agriculture près de chez vous : les paysan.ne.s ouvrent leurs portes

    Les vacances de février sont habituellement le moment pour plusieurs centaines de milliers de citoyen.ne.s de venir au Salon de l'Agriculture à Paris, dans l'objectif de rentrer en contact avec les agriculteurs.trices, leurs animaux d'élevage ou encore de déguster les produits de nos terroirs. La prochaine édition du Salon international de l'Agriculture venant d'être annulée, la Confédération paysanne a décidé de faire salon partout en France.

    Elle organisera, avec l'aide de son réseau, des fermes ouvertes pour faire découvrir, au plus près du terrain, l'agriculture paysanne.
    Ces moments de rencontre, 100% paysans, seront l'occasion d'engager le débat avec les citoyennes et citoyens, qui chaque année sont de plus en plus nombreux à se rendre au SIA.

    Lire la suite