Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

économie et finances - Page 3

  • Logement : une loi sans Elan malgré l’urgence

    Communiqué LDH le 29.11.2018

    La loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) promulguée le 24 novembre 2018, est la 7e grande réforme de l’Etat en vingt ans pour tenter de relancer la construction de logements accessibles à tous, et de répondre à un mal-logement qui ne cesse de croître.

    Depuis la loi de solidarité et de renouvèlement urbain (SRU) de 2000, l’engagement national pour le logement (ENL) de 2006, le droit au logement opposable (Dalo) de 2007, la loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion (Molle) de 2009, la mobilisation du foncier public en faveur du logement et le renforcement des obligations de production de logement social de 2013, la loi pour l’accès au logement et unimages?q=tbn:ANd9GcQYsjqCdEMjQThwuJJykN_Fy8XC_IM4kIH5DFOXuhB5Uxv7eEcdGA urbanisme rénové (Alur) de 2014, aucune n’a pu endiguer l’enchérissement des couts du foncier, des loyers et des habitations. Le droit au logement reste une chimère pour nombre de familles et de personnes isolées.

    Annoncé comme une forte ambition de simplification et de soutien aux plus fragiles, ce nouveau texte est au contraire un condensé de mesures techniques tout azimut qui alourdit une législation déjà complexe et réduit les garanties des locataires, les obligations environnementales des constructeurs, et maintient le logement dans une logique spéculative contraire aux objectifs affichés.

    Lire la suite

  • La Réunion : place au dialogue, place à l’égalité

    Communiqué de la LDH

    La Réunion connaît une nouvelle crise sociale aiguë. Les causes en sont connues de longue date : chômage structurel, inégalités croissantes, jeunesse désœuvrée… Les politiques publiques ne sont pas parvenues à réduire la fracture d’une société à deux vitesses, à enrayer le chômage massif frappant en particulier les jeunes, à remédier aux situations de pauvreté et de précarité qui touchent une majorité de Réunionnais. Ce sentiment d’abandon et de colère a conduit à des actes délictueux hautement préjudiciables dans divers quartiers des villes réunionnaises.

    S’ajoutant aux difficultés structurelles, les dernières mesures gouvernementales ont raboté, sans les compenser, différentes dispositions spécifiques destinées à soutenir l’activité et à promouvoir des emplois aidés, avec un effet immédiat ressenti par de nombreux ménages sur leur pouvoir d’achat, compte tenu du coût de la vie dans l’île. La seule diminution des contrats aidés a touché dix-huit mille personnes et, indirectement, quelque quarante mille familles ont vu leur précarité accrue.

    Lire la suite

  • Soirée débat demain à Vouziers autour de la loi sur le secret des affaires.

    Cette loi, votée en plein été 2018 aurait eu pour objectif affiché de protéger la propriété industrielle et de préserver la sérénité des négociations commerciales.
    Or, de nombreuses questions se posent :

    • Le secret des affaires avait-il réellement besoin d’une législation plus protectrice ?
    • En quoi le travail d’investigation des journalistes ou l’action citoyenne des lanceurs d’alerte peuvent-ils mettre en danger l’innovation industrielle ?
    • A contrario, que risquent ceux-ci avec cette transposition d’une directive européenne en droit français ?
    • Le droit à l’information du citoyen ne va t’il pas s’en trouver sérieusement attaqué si des Marie-Monique Robin, Irène Frachon, Denis Robert et bien d’autres ne peuvent plus révéler les scandales de Monsanto, du Médiator ou de l’affaire Clearstream ?

    Lire la suite

  • Festival cinéma Attac 08 du 16 au 18 novembre à Charleville

    images?q=tbn:ANd9GcTrTpok5cAQbn-Y-TSt2aJqsftXwG5yzXCRoS9DiRVFQeAvscgxbAL'association Attac08 organise la 9ème édition de son festival-ciné.
    Comme d'habitude, nous vous donnons rendez-vous au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières.
    Tarif 1 film: 6 € Tarif 3 films: 15 € Tarif 5 films: 23 €
    Venez découvrir ou redécouvrir les 5 films au programme:

    - Le temps des forêts : http://www.atelier-documentaire.fr/films/le-temps-des-forets


    - Dirty gold war : http://ritaproductions.com/dirty-gold-war


    - Woman at war : https://www.lemonde.fr/cinema/article/2018/07/03/woman-at-war-une-saga-ecologique-dans-les-hautes-terres-d-islande_5324863_3476.html


    - Des lois et des hommes : https://desloisetdeshommes.com


    - Nouveau monde : http://www.nouveaumonde-lefilm.com


    Téléphone :
    03 24 59 14 18
    Lieu :
    6, Rue Longueville - Cinéma Métropolis
    08000 CHARLEVILLE MEZIERES

    Veuillez trouver le programme complet ci-dessous. (faire un clic droit sur l'image pour l'agrandir)

    Lire la suite

  • L’inquiétante victoire du candidat d’extrême droite, champion de l’oligarchie terrienne brésilienne

    Communiqué de la Confédération Paysanne le 30.10.2018

    Dimanche le verdict est tombé au Brésil. Le candidat d'extrême droite, dont les déclarations font froid dans le dos, a été élu. Durant la campagne, Jair Bolsonaro s'en est notamment pris aux Amérindiens et aux paysansBresil.jpg sans terre : « Il faut éradiquer les Indiens, c'est un peuple trop indolent », a-t-il asséné pour les premiers, qualifiant les seconds « de terroristes » qu'il chasserait « à coups de fusils ».

    En ciblant le Mouvement des sans terre (MST), Jair Bolsonaro rappelle qu'il est aussi le candidat de l'oligarchie des grands propriétaires fonciers qui ont toujours refusé, y compris par la violence, toute réforme agraire dans un des pays les plus vastes du monde. La Confédération paysanne ne peut donc qu'être inquiète de sa volonté de libéraliser totalement l'usage des armes, dans un pays déjà connu pour sa violence.

    Lire la suite

  • Chômage : les chiffres baisseront bien un jour

    Le nombre de chômeurs ne pourra pas augmenter indéfiniment, d'autant que les grosses générations d'après guerre arrivent à la retraite. Pourtant les chiffres publiés ce jour par le ministère montrent à nouveau une augmentation du nombre des demandeurs d'emploi. Le total en catégories A, B et C atteint 5 963 500, en augmentation de 0,7 % sur un an. Ces chiffres sont donnés hors Mayotte, qui est pourtant un département français. Le taux de chômage est très élevé à Mayotte, plus de 25% contre 9,5 % pour la France métropolitaine, on peut y estimer le nombre de chômeurs à 39 200.

    Le calcul pour la France entière donne donc 6 millions de chômeurs officiels, ce qui constitue un "record ", mais ce qui représente surtout un scandale social permanent. Voici les chiffres officiels de la DARES :

    En moyenne au troisième trimestre 2018, en France métropolitaine, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C) s’établit à 5 649 600. Parmi elles, 3 456 800 personnes sont sans emploi (catégorie A) et 2 192 800 exercent une activité réduite (catégories B, C).

    En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente de 0,5 % (+16 300) ce trimestre et recule de 1,2 % sur un an. Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente de 2,1 % par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) recule de 0,8 %. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C augmente de 0,4 % sur ce trimestre (+21 700) et de 0,6 % sur un an.

    Lire la suite

  • Gestion des forêts : le modèle français mérite un nouveau souffle

    Communiqué de FNE le 23.10.2018

    Face à la disparition de nombreuses espèces, au grignotage des espaces naturels ou encore au réchauffement climatique et à ses effets, les forêts sont une chance pour l’avenir, à condition qu’elles puissent jouer leurs rôles écologiques, sociaux et économiques de façon équilibrée. Afin de contrer les menaces qu’elles subissent, France Nature Environnement demande qu’un « nouveau contrat de société pour les forêts » soit adopté et appelle chacune et chacun à se mobiliser autour des initiatives lancées depuis la rentrée.

    Des politiques forestières en retard sur la société

    La France peut s’enorgueillir de posséder un patrimoine forestier unique : en métropole, les forêts couvrent plus de 30 % du territoire et abritent une diversité biologique exceptionnelle. Championnes du climat, de la biodiversité et pourvoyeuses de ressources renouvelables, les forêts se trouvent au croisement de très nombreux enjeux et la Nation attend beaucoup d’elles.

    En-dehors des crises liées aux incendies, tempêtes ou à la déforestation, la forêt reste pourtant un domaine peu médiatisé et souvent confiné aux débats d’experts ou aux conflits autour des pratiques d’exploitation. Or, les forêts méritent mieux que cela et le cadre actuel de la gestion des forêts se montre défaillant. Par exemple, il autorise des coupes rases, l'utilisation de pesticides, présente un déficit commercial considérable, est centré sur l'augmentation des coupes, s'oppose à l'information du public sur les impacts environnementaux et n'empêche pas la dégradation de la biodiversité forestière

    Lire la suite