Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

démographie

  • Les chiffres ne peuvent pas mentir ?

    Dans son édition datée du 21 janvier, "L'Union" publie un article qui compare les populations de Vouziers et de Sainte-Ménehould. Le verdict paraît clair et historique à la fois : "Pour la première fois depuis la Révolution, Vouziers passe devant Sainte-Ménehould". Le constat s'appuie sur les derniers chiffres fournis par l'INSEE, qui indiquent 4545 habitants pour Vouziers et 4244 pour Sainte-Ménehould. L'article du journal précise : "5,8 %, c'est l'augmentation de population de Vouziers sur ces cinq dernières années".

    La réalité est nettement moins tranchée entre une dynamique vouzinoise et une baisse inexorable ménehildenne.

    Les deux communes connaissent une perte d'habitants depuis quelques décennies, et ce, sur une pente assez semblable.

    Nous avons publié les chiffres pour Vouziers, en voici un rappel :

    Vouziers   

    Population

    municipale

    Comptés à part

    Population

    totale

    2016

    3935

    168

    4103

    2015

    3954

    176

    4130

    2014

    4004

    196

    4200

     2013  

    4019

    197

    4216

    2012

    4 046

    200

    4 246

    2011

    4 094

    203

    4 297

    2010

    4 141

    208

    4 349

    2009

    4 158

    219

    4 377

     2011 ne marque aucune inflexion de la tendance à la baisse.

    Lire la suite

  • Démographie : une hausse en trompe-l’œil

    L'INSSE nous donne les chiffres de population de la France en 2018, voici son constat :

    Au 1er janvier 2019, la France compte près de 67 millions d’habitants. Au cours de l’année 2018, la population a augmenté de 0,30 %. Comme les années précédentes, cette progression est principalement due au solde naturel (+ 144 000 personnes), différence entre les nombres de naissances et de décès, bien que ce solde soit historiquement bas.

    En 2018, 758 000 bébés sont nés en France, soit 12 000 de moins qu’en 2017. Il s’agit de la quatrième année consécutive de baisse. L’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,87 enfant par femme en 2018. Il recule depuis quatre ans, mais la baisse ralentit. Il retrouve son niveau de 2002. La France reste encore en 2016 le pays le plus fécond de l’Union européenne.

    En 2018, le nombre de décès s’établit à 614 000, soit 8 000 de plus qu’en 2017. L’espérance de vie à la naissance s’établit à 85,3 ans pour les femmes et 79,4 ans pour les hommes.La France est l’un des pays européens où les femmes vivent le plus longtemps, alors qu’elle n’est qu’en neuvième position pour les hommes.

    Les chiffres des naissances sont en diminution depuis plusieurs années, et on retient surtout un taux de fécondité en baisse. Pour simplement maintenir une population stable, il faut que ce taux atteigne 2,1, enfants par femme en moyenne. Tant que les hommes ne porteront pas d'enfants, ce seront toujours les femmes qui feront naître de nouveaux citoyens. Il  faut donc au moins deux successeurs pour chaque couple (et deux naissances par femme) pour laisser stable une population. Le taux de fécondité actuel est de 1,87, largement en dessous du taux de 2,1. Une remontée de ce taux parait peu probable, si on considère son évolution ces dernières années.

    Par ailleurs, le nombre de décès augmente, du fait du vieillissement de la population. L'INSEE constate donc un solde naturel historiquement bas (nombre des naissances moins nombre des décès). Le solde migratoire ne modifie pas significativement cette tendance. La pyramide des âges montre cet état de fait, avec une base des nouvelles générations plus étroite qu'au niveau des générations antérieures.

    pyramide_ages_2018_fr.png&f=png

     

    Lire la suite

  • En 2016, la baisse de population se poursuit dans le Grand Est

    Selon l'INSEE, qui publie une étude sur le sujet cette semaine, la population du Grand Est connaît sur 10 ans le taux de croissance démographique moyen le plus faible de toutes les régions françaises.

    Parmi les départements de notre région, les Ardennes font partie des plus fragilisés. Ces chiffres officiels reposent sur les recueils des données de l'Etat Civil et des recensements, et ne sont donc pas des prévisions ou des projections. Cependant, si on tente de se projeter vers l'avenir, il semble bien que cette tendance va persister.

    Voici des extraits de l'étude de l'INSEE :

    "Au 1er janvier 2017, le Grand Est compte 5 554 100 habitants, soit 3 000 habitants de moins que l’année précédente. La baisse en 2015 était de 2 000 habitants.

    Comme pour presque toutes les régions métropolitaines, le solde naturel s’est dégradé : le nombre de naissances continue de diminuer alors que les décès restent à des niveaux élevés. En 2016, le taux de mortalité régional est légèrement supérieur au taux métropolitain, avec une espérance de vie plus faible tant pour les hommes que pour les femmes. Les unions sont plus nombreuses, de même que les ruptures."

     

    Lire la suite

  • Plus d'habitants grace au PLU ?

    L'ordre du jour du Conseil municipal qui s'est réuni le 13 mars dernier comportait essentiellement un débat sur le Plan d'Aménagement et de Développement Durable. Ce PADD arrête les orientations générales concernant l’habitat, les transports et les déplacements, les communications numériques, les loisirs et le développement économique et commercial retenues pour l’ensemble de l’EPCI ou de la commune.  Ces objectifs seront repris par le Plan Local d'Urbanisme dans ses prescriptions.

    La Communauté de communes possède désormais la compétence en ce domaine, il faudra donc que la 2C2A intègrent ces données dans son futur PLUI (I pour Intercommunal).

    C'est le cabinet Dumay de Sedan qui a été chargé de ce travail, et qui a présenté aux élus sa première version. La rédactrice de l'étude a insisté sur le fait qu'il s'agissait d'une ébauche qui devait servir à alimenter le débat entre les conseillers.

    Pour son adoption, plusieurs étapes sont effectivement prévues par les textes réglementaires et législatifs ;

    • une première ébauche de PADD écrite par les élus ou tout au moins exprimée avec l’aide du bureau d’études ou du service technique retenu. Ces principes permettent d’orienter et de cadrer le diagnostic en fixant les sujets à approfondir et les questions supplémentaires à se poser…

    • après consolidation des enjeux, une décision politique est esquissée, et une réécriture du PADD peut être affinée avec un professionnel de l’urbanisme. Après le débat en Conseil municipal sur le PADD (au minimum 2 mois avant l’arrêt du projet) et suite aux discussions dans le cadre de la concertation, le PADD peut être complété ou amendé dans certaines proportions.

    • le PADD est ensuite arrêté, avec l'ensemble du dossier de PLU, par l'organe délibérant de l' EPCI ou de la commune.

    • il peut enfin faire l'objet d'une mise au point après l’enquête publique pour prendre en compte les observations du public et du commissaire-enquêteur.

    Lire la suite

  • La population de Vouziers a-t-elle vraiment augmentée ?

    Dans son article publié le 27 décembre dernier, l'Union rapporte et commente les chiffres de la population publiés par l'Insee. Le titre est clair : "La Marne gagne des habitants, les Ardennes et l’Aisne se dépeuplent". Pour chaque département faisant partie de la zone de diffusion du journal, une carte avec les principales communes est proposée. Pour les Ardennes, toutes les communes perdent des habitants, sauf Givet et Vouziers. Notre commune se détache même nettement, avec +1,4 % d'inscrit sur cette publication.

    B9714254706Z.1_20171227170100_000%2BGNAADFABQ.1-0.jpg?itok=WVtwSLV7

    Trop beau pour être vrai ? Malheureusement oui, car le rédacteur de l'article a mal interprété la publication de l'Insee. Comme nous l'avons indiqué dans notre note du 27 décembre, le tableau de l'Insee est difficilement compréhensible.

    Lire la suite

  • Population : la France gagne des habitants, les Ardennes et Vouziers en perdent.

    L'INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques ) publie chaque année les chiffres de la population qui serviront  de référence officielle pour l'année en cours. Ce 02 janvier, la mise en ligne de ces données permet aux collectivités d'affiner leurs prévisions, en particulier en ce qui concerne les dotations de l'Etat.

    La population totale de la France continue de croitre, atteignant pratiquement les 66 millions, en augmentation de 0,5 % sur un an. Les projections de l'INSEE sont en faveur du maintien de cette tendance pour les années à venir. La France a dépassé le Royaume-Uni pour la population. Elle tend à rejoindre l'Allemagne dont le chiffre stagne. Les deux pays pourraient compter environ 70 millions d'habitants vers l'année 2045, avant que la population française ne dépasse celle de notre voisin.

    Malgré tout, il existe pour tous les pays d'Europe un net vieillissement de leur population, avec à long terme (la fin de ce siècle) une baisse de leurs habitants.

    En France, la situation est très contrastée selon les Régions, les territoires, ... On constate un net ralentissement de l'attraction des plus grandes villes, Paris compris.

    Si la Région Grand Est gagne des habitants, ce n'est pas le cas pour notre département. Les Ardennes comptent 279.715 habitants ( - 1192 soit - 0,42 %). Vouziers est à peu près stable, l'effet commune nouvelle n'étant pas pris en compte : la population légale 2017 s'appuie sur les chiffres de 2014, et la fusion n'était pas effective au premier janvier 2016.

    La population municipale est celle qui est utilisée à des fins statistiques ; la population totale est la plus souvent utilisée pour l'application de dispositions législatives ou réglementaires. Voici le tableau récapitulatif pour Vouziers :

    Lire la suite

  • Population de Vouziers : la baisse se confirme

    Comme tous les 31 décembre, l'INSEE publie les chiffres officiels de la population des communes, les chiffres de 2013 constituent la population légale prise en compte au premier janvier 2016.

    L'INSEE précise : " Les chiffres publiés ce jour se substituent aux populations légales 2012.

    Les populations légales sont actualisées chaque année. Les enquêtes de recensement étant réparties sur cinq années, il est recommandé de calculer les évolutions sur des périodes d'au moins cinq ans.

    Ces chiffres peuvent être comparés avec les populations légales 2008 ou 1999."

    Pour Vouziers, la tendance à la baisse se confirme, la population municipale diminue régulièrement et tend vers la barre des 4000. Les conséquences sont toujours les mêmes, avec une baisse des scolaires, des couches les plus jeunes de la population et sur le plan financier une baisse des dotations de l'Etat.

    Il  ne faut pas s'attendre à une inversion de la tendance pour l'an prochain, puisque l'INSEE publie les données de l'état civil en 2014 :

    Naissances domiciliées : 52

    Décès domiciliés : 67

    Le solde naturel est donc négatif de 15 unités. Pour connaître la variation de la population, il faudra y ajouter le solde migratoire, dont le taux moyen est supérieur depuis 2007 (-0,6) à celui du solde naturel (-0,3).

    Voici un tableau comparatif sur plusieurs années, qui s'arrête à la dernière publication officielle, c'est à dire 2013.

    Lire la suite