Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique locale - Page 3

  • COVID-19 : désinfecter les rues est inutile et dangereux

    Communiqué de FNE le vendredi 17 avril 2020

    En France, de nombreuses municipalités partent à la traque du Covid-19 en pulvérisant dans l’espace public des produits biocides dilués. Si l’inquiétude des populations et le souhait de limiter au maximum la transmission du virus est bien légitime, recourir à des pulvérisations de ce type est inefficace et non sans risques.

    Des pratiques inefficaces pour protéger la population

    Pour vivre le coronavirus a besoin d’infester une cellule vivante (homme ou animal), Il ne peut pas exister à l’air libre, ainsi, faute de trouver un hôte, il meurt.

    Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a réalisé une analyse relative au risque de contamination de la population par les espaces publics (voirie et mobilier urbain) ainsi qu’au risque lié à l’utilisation de produits détergents et désinfectants sur l’écosystème et l’environnement urbain. Dans son avis du 4 avril 2020, il recommande de ne pas mettre en œuvre une politique de nettoyage spécifique ou de désinfection de la voirie et autres lieux publics de plein air, du fait de l’absence d’argument scientifique de l’efficacité d’une telle mesure sur la prévention de la transmission du virus.

    Cette mesure ne contribuerait donc pas à la diminution de la transmission virale interhumaine, qui est ce contre quoi il faut précisément lutter. Les gestes barrières préconisés par le gouvernement sont la meilleure solution pour limiter cette transmission.

    Des déversements dangereux pour l’environnement

    Dans son avis, le HCSP précise par ailleurs qu’il est préférable, par mesure de précaution, de proscrire toute application de produits à proximité des milieux aquatiques. Il met en garde sur les effets de certains produits reconnus toxiques.

    Quoi qu’il en soit, lors des pulvérisations, les eaux chargées en produits désinfectants ruissellent et s’écoulent par le biais des avaloirs de rue pour aller se déverser dans les stations d’épuration urbaines, ou directement dans les cours d’eau.

    L’apport de ces produits dans les stations d’épuration peut entraîner des altérations de leur fonctionnement et donc de la qualité de l’eau épurée qui en ressort et est rejetée au milieu naturel. En effet, la quasi-totalité des stations d’épuration traitent les eaux usées grâce à l’action de communautés de bactéries. L’afflux de produits biocides en quantité peut altérer l’action de ces bactéries, entraînant un risque important de dysfonctionnement du système de traitement des eaux.

    Lire la suite

  • Dans les Ardennes, le « protecteur des populations » attaque les réfugiés

    Article de Christophe Kantcheff publié dans Politis le 06.04.2020.

    Dépendant de la préfecture, le directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations menace les réfugiés de sanctions illégales pour non-respect du confinement et appelle les structures d'hébergement à la délation.

    Par lettre du 30 mars dernier, le directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations des Ardennes, Hervé Descoins, dépendant de la préfecture du même département, appelle les structures accueillant des réfugiés dans son département à dénoncer les résidents qui ne respecteraient pas les mesures de confinement. « Je ne saurai tolérer de vos structures des attitudes plus laxistes que celles qu’essaie de respecter le reste de la population », écrit-il dans son courrier, qui porte pour objet : « Signalement événement grave au sein des structures d’hébergement ». Cette demande de délation aux structures d’accueil et d’hébergement, dont ce n’est évidemment pas le rôle, s’accompagne d’une double menace parfaitement illégale.

    91948191-10217276916495475-1732388480614400000-n.jpg

    Lire la suite

  • Les résultats par bureau des élections municipales de Vouziers

    P1490845.JPG

    Des p'tits tas, des p'tits tas, toujours des p'tits tas ...

    Lire la suite

  • Municipales à Vouziers : 2 listes, 2 gagnants et 2 perdants.

    S'il est certain que le résultat des élections est très serré à Vouziers, il reste possible de faire dire aux chiffres des choses différentes selon le regard qu'on leur porte.

    Remarquons en premier que dans le contexte viral actuel, et avec le report du deuxième tour, l'intérêt porté au scrutin municipal est plus faible qu'habituellement. Vous comprendrez d’ailleurs que pour ces mêmes raisons épidémiques la rédaction de ce blog soit moins réactive actuellement.

    Toujours est-il que Yann Dugard a proclamé les résultats officiels dimanche soir, et qu'il a déclaré vainqueur la liste "Ensemble Continuons" qu'il mène lui-même. Les 22 premiers noms de cette liste siégeront donc au sein du prochain conseil municipal.

    Cette victoire se regarde différemment quand on s'intéresse au nombre de voix recueillies : 748 contre 737 pour son adversaire, soit 11 voix d'écart. Et si on compare au scrutin précédent, il faut le faire à périmètre égal. Pour Vouziers "commune historique", la liste du maire sortant totalise  cette année 622 voix contre 632 pour son adversaire, soit moins de 50 %. On peut mettre en face le succès de l'élection de 2014 où la liste menée par Yann Dugard rassemblait plus de 57 % des suffrages exprimés. Le fait de passer d'une large majorité à une minorité de 49,5 % ne peut être considéré que comme une défaite.

    On a pu remarquer que la proclamation des résultats n'a pas déchaîné de réactions enthousiastes dans la salle des fêtes, il est vrai privée du public pour cause de virus. Mais les colistiers du maire ont marqué un temps avant d'applaudir leur succès, annoncé a minima par Yann Dugard  ( le détail des différents bureaux n'a pas été communiqué oralement, contrairement à la tradition).

    Il semble que Yann Dugard ait pris lui-même conscience de la fragilité de sa victoire, puisqu'il a aussitôt tendu la main à son adversaire en proposant "un travail en commun avec l'équipe qui a été battue" suite "au message assez fort de la population".

    Du côté de la liste "Elan Vouzinois" un constat de même type peut être fait.  49,63 % des voix, ce n'est pas une majorité. Mais cette liste partait de presque rien, avec beaucoup de nouvelles têtes, et sans soutien officiel de sensibilités politiques locales. Et le fait d'avoir mis en difficulté le maire sortant (qui bénéficie dans ce type d'élection d'une "prime" du fait de son implication lors de son mandat), peut se voir comme une victoire.

    7 élus pour cette liste, ce sera peu pour défendre une politique alternative face à la liste majoritaire. Le soir du résultat, beaucoup parmi les colistiers de Frédéric Courvoisier pensaient qu'il fallait contester le résultat au tribunal administratif. Ils relevaient la nature très serrée du score et aussi des irrégularités qui aurait pu influencer les résultats ( avec en particulier la publication d'un bulletin municipal, la semaine précédant le scrutin).

    Le soir même, Frédéric Courvoisier ne paraissait pas très favorable à cette saisie du tribunal. Mais il semble bien que son avis ait évolué puisque la liste annonce "qu'après une sérieuse réflexion et le recensement de nombreux éléments, nous avons décidé de déposer un recours en annulation des élections de Vouziers du 15 mars 2020, devant le Tribunal administratif."

    Alors 2 listes, 2 gagnants, 2 perdants, ... et 2 tours pour ces élections ? On le saura dans quelques semaines, quand le tribunal administratif aura tranché sur ce recours.

    Lire la suite

  • Municipales à Vouziers :Yann Dugard élu d'une courte tête

    11 voix séparent les deux listes concurrentes à Vouziers à l'issue de ce premier tour.

    La liste de Yann Dugard obtient 748 voix, celle de Frédéric Courvoisier réunit 737 suffrages.

    Des analyses complémentaires seront publiées ultérieurement sur ce blog.

    P1490858.JPG

    Un duel serré entre les deux têtes de liste.

  • Yann Dugard ... et son équipe.

    Yann Dugard l'avait annoncé dans la presse cet été : «j’y retourne, mais seulement si d’autres viennent avec moi». Il a pourtant tenu la parole seul pendant presque deux heures ce jeudi, lors de la réunion qui se tenait à la salle Bellevue. Il aura fallu attendre le dernier quart d'heure et une demande venue de la salle pour les colistiers d'Ensemble Continuons se présentent. Cette très brève prise de parole de chaque candidat de la liste a clos la réunion, des échanges informels se poursuivant autour d'un petit buffet.

    Avant cela, le maire sortant a présenté un bilan programme, en s'appuyant sur le document de campagne distribué dans les boites à lettres des Vouzinois.

    Cette présentation très détaillée n'a oublié aucune réalisation de l'équipe sortante et a donné un aperçu complet des projets envisagés pour la mandature à venir.

    Yann Dugard a fait preuve d'optimisme sur l'avenir de Vouziers, il a présenté des tableaux venant d'une étude de la Chambre de Commerce et d'Industrie qui placent Vouziers en bonne position parmi les communes ardennaises.

    Il est revenu sur les temps forts du mandat, comme la cérémonie du centenaire de la Grande Guerre, la fusion avec Vrizy et Terron, la mutualisation des services avec la communauté de communes, la rénovation de la mairie et la construction du pôle scolaire.

    Très peu de questions ont pu être posées par les personnes présentes dans la salle, c'est sur l'avancement des travaux du pôle scolaire que le maire a été interrogé. Là aussi, il s'est voulu optimiste en déclarant que l'ouverture se ferait bien à la rentrée de septembre.

    Cette réunion termine cette campagne électorale, qui est officiellement close ce soir. Difficile de faire un pronostic sur le choix des Vouzinois ce dimanche, d'autant que la crise sanitaire ajoute un élément d'incertitude supplémentaire quant à l'issue du scrutin.

    Lire la suite

  • Municipales à Vouziers : Frédéric Courvoisier confiant, ... mais pas trop.

    La salle Bellevue était bien remplie ce lundi pour la réunion publique de la liste conduite par Frédéric Courvoisier.

    Après avoir visité les communes rattachées depuis plus ou moins longtemps au bourg centre, l'équipe du challenger est venue à la rencontre des habitants de Vouziers "historique".

    Pas de grande surprise lors de cette rencontre, les quatre thèmes prioritaires pour "l’Élan vouzinois" ont été repris, à savoir :

    "Dynamisation des tissus économiques et associatifs locaux. Se recentrer sur des services utiles et attendus par les Vouzinois. Redonner à Vouziers sa place au sein du territoire. Et enfin retrouver fierté, espoir et optimisme"

    Les différentes thématiques de gestion de la ville ont été abordées, avec la présentation des candidats pressentis pour être en charge du poste d'adjoint correspondant ( ... si les Vouzinois nous font confiance dimanche, précisait à chaque fois la tête de liste).

    On notait beaucoup de "nouveaux" parmi ces adjoints potentiels, qui amènent leur regard neuf sur les solutions à proposer pour la gestion de la ville.

    Après une heure de présentation, une deuxième heure a été réservée aux questions de la salle.

    Des  remarques ont été faites sur la circulation en ville,, sur la précarité énergétique et bien entendu sur la revitalisation du centre-ville. Cette question est mise en priorité par l'équipe de L’Élan vouzinois, même s'ils vont devoir faire avec les projets existants ou fortement engagés, comme le pôle scolaire et le lotissement.

    La question de l'intercommunalité a été abordé, en remarquant le manque de démocratie directe pour sa gestion, qui contraste avec l'importance grandissante des compétences prises par la collectivité intercommunale.

    La réunion s'est poursuivie par des conversations en petits groupes, autour d'un verre partagé.

    Lire la suite