Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualités Ardennes - Page 5

  • L'art contemporain s'éclate dans le Vouzinois.

    Le FRAC Champagne-Ardenne a pour vocation d'agir en faveur de la création et de la promotion de l'art contemporain. Basé à Reims, ce fonds régional d'art contemporain se décentralise régulièrement. Actuellement, des œuvres d'artistes contemporains sont visibles à Attigny et à Vouziers. Le vernissage des expositions a permis aux personnes présentes de bénéficier des explications du responsable du fonds rémois. Il est vrai que pour des néophytes, l'abord de ces œuvres n'est pas évident.

    Voici la présentation de l'exposition telle qu'elle est faite sur le site du frac :

    "Au cœur de ses mémoires, l’aviateur Roland Garros, enterré à Vouziers, évoque un vol en solitaire « face au soleil couchant », lors duquel les contingences matérielles lui avaient semblé disparaître pour laisser place à l’aventure et au rêve, dans un sentiment de puissante fusion avec la nature environnante. C’est ce même horizon que contemple l’exposition présentée par le FRAC Champagne-Ardenne dans différents lieux de Vouziers et Attigny : désir d’un ailleurs onirique, dépassement des frontières de la réalité quotidienne et regard renouvelé sur le paysage et la nature qui nous entourent."

    Lors du vernissage, des remerciements ont été adressés aux artistes et aux responsables du frac, ainsi qu'au Sous-préfet de Vouziers qui s’est fort impliqué dans cette décentralisation culturelle.

    P1370646.JPG

    Lire la suite

  • Non au poulailler de Saint-Morel

    Ce samedi était organisée une manifestation contre l'implantation d'un poulailler industriel à Corbon(écart de Saint-Morel).

    Les manifestants venaient principalement de la commune visée par cette installation, et ils ont tenu leur rassemblement entre 9 h et 12 h. Le froid un peu vif n'a pas freiné leur détermination, et on peut estimer à une soixantaine de personnes qui sont passées à un moment ou un autre devant la Sous-préfecture de Vouziers.

    Une délégation, menée par Thierry Deglaire, le maire de la commune, a été reçue en Sous-préfecture.

    Les habitants craignent principalement les nuisances sonores et olfactives liées à ce projet, ainsi que d'autres atteintes à leur environnement (circulation). Un pisciculteur installé à proximité dénonce le risque pour son entreprise qui nécessite un approvisionnement d'eau de qualité.

    Cette nouvelle mise en place d'une installation d'agriculture industrielle pose la question du choix de développement voulu pour notre territoire. On est à l'opposé d'une agriculture paysanne qui repose sur le respect de l'environnement et des consommateurs, et  qui n'entre pas dans la course au gigantisme et à la rentabilité avant tout.

    Lire la suite

  • Pour en finir avec les violences faites aux femmes

    Le jeudi 23 novembre, la section vouzinoise de la Ligue des droits de l’Homme vous invite à la suite de son assemblée générale statutaire (18h30), à un débat intitulé «  Pour en finir avec les violences faites aux femmes  », à 20h00 au FJEP, 15 rue du champ de foire.

    Ce débat s’inscrit dans le cadre d’une action nationale autour du 25 novembre, que l’ONU a déclaré « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes » et que des associations, dont la LDH, ont choisie pour rappeler aux 47 états membres du conseil de l’Europe les engagements pris dans la «  Convention d’Istanbul  » le 11 mai 2011 pour organiser «  la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique  ».
    La soirée sera animée par Agnès LEBORGNE, avocate au barreau de Charleville-Mézières et David LEGROS, juriste du CIDFF 08(Centre d’Information sur les Droits des Femmes et de la Famille).

    Lire la suite

  • La Hulotte : le numéro 106 arrive ...

          Le Lierre

            • Pour quelle raison le Lierre adore-t-il le Merle et déteste-t-il le Pigeon ramier ?
            • Tout le monde sait que le Lierre peut monter dans un arbre –mais peut-il en redescendre ?
            • Le Lierre "bourreau des arbres" : info ou intox ?
            • Bébé-Lierre traîne parfois 30 longues années en forêt, sans jamais réussir à grimper dans un arbre : qu'est-ce qui l'en empêche ?
            • Certains laboratoires sont prêts à signer un contrat avec le Lierre. Sur quoi lorgnent-ils ?

            Dans son numéro 106, la Hulotte vous révèle les secrets extraordinaires de la plus étonnante liane de France.


            36 pages, 108 dessins

            › Commander le numéro 106 de la Hulotte

    106-plus.jpg

    Lire la suite

  • Semide pendant la Grande Guerre

    Le village de Semide  a organisé ce dernier dimanche (12 novembre) une série d'événements commémorant l'occupation allemande de 1914-1918. Les habitants ont vécu difficilement ces années, comme dans toutes les communes des Ardennes. L'Ardenne à Paris nous résume cette période en quelques lignes :

    "De 1914 à 1918, les Ardennais ont subi l'occupation allemande, avec son lot d'humiliations, de privations, mais aussi d'incendies, de bombardements, de massacres des habitants, et ce, pendant les 4 années qu'a duré la guerre. Le Grand Quartier Général de l'armée allemande avait son siège à Charleville.

    Seul département français occupé à 100%, les Ardennes ont subi d'importants dommages tant en ce qui concerne ses immeubles (détruits ou endommagés à 90%), ses routes, ses ponts, ses viaducs, ses canaux et ses écluses que ses industries (bâtiments détruits, machines envoyées en Allemagne ou sabotées) et son agriculture (en particulier, bovins, ovins et chevaux, eux aussi envoyés en Allemagne)."

    Semide  a été le lieu d'installation d'un gros canon allemand, qui devait viser Sainte-Menehould. Le site de cette pièce d'artillerie a été nettoyé et a reçu la visite de nombreux curieux.

    planmaxbeton.gif

    Plusieurs conférences ont été données sur l'histoire de ce canon, et sur celle de chemins de fer allemands installés dans les Ardennes pour amener tous les matériaux utiles aux combattants.

    Une riche exposition était installée dans les salles de la mairie, voici quelques illustrations tirées de ce travail de lycéens vouzinois.

     

    Lire la suite

  • Patrick Kabré de retour dans les Ardennes

    De retour dans les Ardennes, l'artiste burkinabé Patrick Kabré, séjourne 2 semaines dans notre département.
    L'association Argonne Manengouba a organisé une série d'interventions de l'artiste dans des établissements scolaires et des centres sociaux, ainsi que 3 concerts
    Ces concerts sont donnés au profit des réfugiés maliens qui se trouvent dans 2 camps au Nord du Burkina Faso.


    Très engagé pour l’alphabétisation des enfants burkinabè, Patick Kabré a fondé l‘Association des Arts Solidaires (2AS) avec ses musiciens et collaborateurs afin de rendre son combat durable, grâce à des concerts de solidarité, des ventes artisanales et des recherches de volontaires au cours de ses tournées. En 2015, il crée Atelier Silmandé, structure dédiée au développement des jeunes à travers l'art et la musique.

    Parallèlement à sa carrière de musicien professionnel, Patrick Kabré a développé une réelle expertise de musicien intervenant afin d'animer des ateliers auprès d'enfants, mais également dans les écoles de musique, hôpitaux, institutions spécialisées, etc.
    De l’individuel au collectif, l’enjeu est avant tout d’accompagner les citoyens de demain à l’appropriation de l’art et de la culture comme moteurs et résultats positifs du développement personnel et plus largement de la cohésion sociale.
    Via le prisme des différents domaines artistiques, l’accent est mis sur la valorisation de la diversité culturelle, du dialogue interculturel et sur la promotion des droits humains et des valeurs universelles.

    Lire la suite

  • Festival cine ATTAC 2017

    attac 08,cine attacATTAC 08 organise son festival cinéma le vendredi 17, le samedi 18 et le dimanche 19 novembre 2017 au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières.
    Le programme apparaît ci-dessous.

    Voici les tarifs :
    1 film : 6 €
    3 films : 15 €
    5 films : 23 €

    C'est bien entendu ouvert à toutes et à tous.
    Nous espérons vous y retrouver !

     

    Lire la suite