Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualités Ardennes - Page 5

  • Massacre à la Hobette : le point sur l'enquête


    Les automobilistes qui fréquentent la route Vouziers-Stenay-Luxembourg ont pu s'interroger sur ce qui s'était passé au parking du lieu-dit «  La Hobette  ». Toutes les hypothèses sont actuellement étudiées. On évoque la possibilité du largage accidentel d'une bombe mais les poteaux délinéateurs auraient été couchés par le souffle. Une sortie de route d'un convoi exceptionnel pourrait également être à l'origine de ces dégâts, mais aucune trace de véhicule n'est visible dans l'accotement. Une manifestation qui aurait dégénérée  ? Nous n'avons retrouvé ni grenade lacrymogène usagée, ni restes de cocktails Molotov. Des sources fiables n'écartent pas la possibilité d'un attentat destiné à dégrader l'image de l'Argonne Ardennaise.
    Nous avons tenté d'interroger des oiseaux nicheurs mais il nous a été impossible de trouver le moindre nid intact.
    Tout témoignage permettant de résoudre cette inquiétante affaire est à nous transmettre. L'anonymat est garanti.
    En attendant nous suggérons au propriétaire des lieux de terminer le travail en recoupant au ras du sol les tiges, les arbustes repousseront et le paysage sera moins dramatique.

    Frédéric Mathias

    Lire la suite

  • Chiffres du chômage : toujours pas de tendance nette.

    Depuis le début de cette année, les chiffres officiels des demandeurs d'emploi sont publiés tous les trimestres. Ce rythme permet d'éviter les variations parfois contradictoires qui étaient mesurées par les données mensuelles. Ce jour sont donc révélés les statistiques pour le premier trimestre 2018. Les chiffres sont peu significatifs d'une vraie tendance : le nombre d'inscrits en catégorie A (sans aucun travail) baisse, mais celui des catégories B et C (avec un travail à temps partiel) augmente. Au total, le nombre de chômeurs de catégorie A, B et C s’établit à 5 930 400, chiffre stable pour ce trimestre, mais en hausse sur un an.

    Deux données sont préoccupantes :

    • Le nombre de chômeurs de longue durée ne diminue pas. La proportion des inscrits depuis plus d'un an dépasse les 45 %. Ces demandeurs sont ceux qui ont le plus de mal à réintégrer le monde du travail, cumulant souvent un âge critique, une formation insuffisante et des difficultés sociales ou personnelles.
    • Les motifs de sortie pour reprise d'emploi déclarée sont 106 000, alors que les radiations administratives et les défauts d'actualisation totalisent 267 000 cas.

    Ces nouvelles données trimestrielles sont donc très loin de montrer un changement radical de tendance, un an après l'élection d'Emmanuel Macron. Malgré une conjoncture mondiale favorable, la politique ultra-libérale appliquée en France est loin d'avoir montré son efficacité sur la baisse du nombre de demandeurs d'emploi.

    Voici les chiffres officiels :

    Lire la suite

  • Le cabaret vert, un festival responsable.

    logo.pngDepuis ses débuts, le Cabaret Vert s’inscrit dans une logique d’économie sociale et solidaire, économie de proximité soucieuse de ses impacts sociaux et environnementaux. Le festival établi par exemple un lien fort avec ses prestataires locaux, garants de la qualité, de la variété et de la provenance des boissons et denrées alimentaires offerts aux festivaliers.
    Les Engagements du Cabaret Vert doivent satisfaire les besoins actuels du festival sans compromettre ceux des éditions à venir. Ainsi les Engagements ont pour objectif d’assurer au festival un développement :
    – économiquement viable
    – socialement acceptable
    – écologiquement responsable
    Ainsi le Cabaret Vert est un événement qui cherche à s’inspirer d’une philosophie Développement Durable à la fois transversale, interconnectée et transmissible.

    Lire la suite

  • Déchets radioactifs : même Woinic ne les digère pas.

    La gestion des déchets nucléaires demeure un problème insoluble. Alors l'industrie nucléaire et l’État ont cru trouver une issue : les enfouir. Mais cela ne résout rien, car ils restent aussi dangereux et pour très très longtemps. Les générations suivantes devront gérer les risques d'accident, avec la crainte de les voir encore plus complexes à résoudre. En effet, le stockage à grande profondeur rend toute intervention particulièrement problématique et coûteuse.

    Créé récemment, le comité ardennais de soutien à Bure (village de la Meuse où est prévu le centre d'enfouissement), a mené une action symbolique ce samedi. Voici leur communiqué suite à cette manifestation non-violente.

    "L’action du Comité Ardennais de Soutien à Bure s’est tenue ce samedi matin, auprès de Woinic, le symbole identitaire ardennais
    Après une installation très matinale, dans une atmosphère vive et bon enfant, l’action non-violente de communication du Comité Ardennais de Soutien à Bure a eu lieu ce samedi matin 21 avril, auprès de Woinic. Elle a été vite écourtée par les forces de l’ordre.
    L’action consistait en une installation plastique, déployée par les 12 membres présents du Comité Ardennais de Soutien à Bure. Il s’agissait d’un amoncellement d’une grande quantité de simili-conteneurs de déchets nucléaires, disposés et suspendus afin d’imiter une déjection du sanglier-monument (voir photographies jointes). Candide, cette métaphore fécale fait sens : les déchets nucléaires sont ceux de tous les citoyens, car engendrés par nos consommations électriques (et des choix de politique énergétique). Les enfouir irréversiblement, en les enfermant et jetant la clef, c’est tirer la chasse d’eau : les déchets sont emportés, mais ils ne disparaissent pas pour autant.
    Ce choix technique de traitement des déchets nucléaires nous apparaît très irresponsable et naïf, là où une responsabilité collective doit introduire une ré-appropriation citoyenne du sujet et une large concertation publique. Nous avons encore du chemin vers cela, si l’on considère les ordres reçus par la gendarmerie locale ce samedi matin. Ceux-ci étaient de nous évacuer du site.
    Frédéric, membre du Comité Ardennais de Soutien à Bure, indique : « Nous nous attendions à une intervention rapide des forces de l’ordre. Nous étions organisés en fonction de cela. Mais je suis très surpris par le nombre de gendarmes mobilisés ! C’est fou, ils sont au moins aussi nombreux que nous ! […] Est-on près à entendre l’expression citoyenne, sans crispation immédiate ? »."

    Lire la suite

  • FJEP/CS : le lien toujours au cœur du projet associatif

    Ce vendredi, l'Assemblée Générale du FJEP/CS s'est tenue dans la salle des fêtes de Vouziers. Une centaine de personnes étaient présentes, signe de l'implication des adhérents et de l'intérêt des partenaires pour les actions de l'association.

    Une bonne partie de la réunion a été consacrée à l'étude des nouveaux statuts. On ne retrouve pas de changements fondamentaux dans cette version actualisée, qui sera plus en phase avec le fonctionnement actuel du FJEP.

    L'adoption de ces nouveaux statuts a été aussi l'occasion de valider le nouveau nom de l'association. Après de nombreuses discussions et réunions, une proposition a été retenue. L'assemblée générale a approuvé ce changement, tout relatif. On devra désormais dire FJEPCS pour Familles Jeunes Education Projets Citoyens et Solidaires, accolé au nom "La Passerelle". Il faudra probablement du temps pour que cette dénomination s'impose dans les faits, tant le sigle FJEP est inscrit dans la mémoire collective.

    Lire la suite

  • Les faïenceries d'Argonne présentées à Vouziers

    Il y a encore beaucoup à découvrir sur les faïenceries d'Argonne. Elles ont été actives aux 18e et 19e siècles, et de nombreuses pièces sont parvenues jusqu'à nous. Dans sa conférence donnée au CPR ce vendredi, image.jpgSylvain Druet, professeur d'histoire et spécialiste de la question, a présenté l'état des connaissances sur le sujet. Des fouilles ont pu être exploitées par différentes techniques qui ont pu conduire à une meilleure connaissance de l'origine et de la date de fabrication des faïences.

    Les ouvriers spécialisés étaient mobiles, et pouvaient avoir travaillé dans plusieurs sites, en Argonne ou en dehors cette zone de production. Chaque site avait cependant sa signature, par son style, ses images ou ses techniques de décoration.

    Le conférencier est non seulement un spécialiste, mais aussi un passionné de cette industrie. Il a participé à la rédaction de plusieurs ouvrages sur le sujet. Il est également collectionneur et chargé de mission par la ville de Ste Menehould pour le projet de réhabilitation du Musée municipal.

    Lire la suite

  • Regniowez: le dossier du scandale!

    À entendre le Président du Conseil départemental, la situation financière du département est catastrophique au point de devoir renoncer à des investissements pourtant vitaux. On pense au chantier de la Madef, la Maison départementale de l’Enfance et de la Famille  chargée d’accueillir en urgence des enfants confiés au titre de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et de proposer une orientation adaptée à leurs besoins suite à une période d’observation. Au regard des demandes d’accueil qui n’ont pas cessé de croître, l’établissement a dû étendre son offre d’accueil d’urgence mais également augmenter de manière très conséquente le nombre de professionnels y exerçant.  C'est pourquoi l’ouverture d’une nouvelle MADEF, en remplacement du site principal actuel situé à Warcq, était  ainsi prévue pour la rentrée 2019, afin d’offrir un environnement de qualité aux enfants accueillis. Implanté sur 4 hectares de terrain au lieu-dit La Havetière à Charleville-Mézières, le chantier de  ce nouvel ensemble est stoppé.

    On peut comprendre que le réalisme ou/ et la rigueur de la gestion justifie cette décision. Mais ce qui est vraiment choquant, c'est que dans le même temps, le chantier du circuit automobile de Regniowez, continue à engloutir des centaines de milliers d'euros, en pure perte puisque  le projet n'aboutit à  aucune création d'emplois. L'enlèvement des terres stockées illégalement sur le site va coûter environ 600 000 euros. Pure gabegie!

    Lire la suite