Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

histoire locale - Page 4

  • Commémoration de la libération des camps : le message fort des asssociations

    Le dernier dimanche d’avril est consacré à la « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation ». Cette cérémonie officielle évoque le souvenir des souffrances et des tortures subies par les déportés dans les camps de concentration et rend hommage au courage et à l’héroïsme de ceux et celles qui furent les victimes du IIIe Reich au cours de la guerre 1939-1945.

    A Vouziers, une cérémonie s'est déroulée ce dimanche matin devant le Monument aux Morts place Carnot. Les Vouzinois étaient peu nombreux à s'être déplacés, mais on remarquait une présence importante de porte-drapeaux et les rangs de l'Harmonie Municipale étaient également bien remplis.

    Des collégiens ont lu un poème sur la déportation, puis le Sous-préfet de Vouziers, Alain Lizzit a lu le messagedéportation,cérémonie officielle,vouziers officiel des associations de déportés. De celui-ci, on retiendra ce passage : "Les déportés, derniers rescapés de l’horreur indicible de la barbarie nazie, expriment leur légitime inquiétude à l’égard d’une Europe aujourd’hui divisée, traversée et habitée par la résurgence de mouvements nationalistes.
    L’Europe dont la vocation est de garantir la paix et la prospérité des pays qui la composent doit être celle de la Mémoire de millions d’êtres humains sacrifiés par une idéologie perverse.
    Sauvegarder cette Mémoire, où la souffrance se mêle à l’espérance, doit faire prendre conscience, avant qu’il ne soit trop tard, de l’indispensable solidarité entre les peuples épris de liberté, pour l’emporter sur toutes les formes d’obscurantisme, de fanatisme, de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie.
    Le rappel de l’action des déportés dans les camps de la mort doit aller bien au-delà d’une journée symbolique. Il s’agit, pour les générations futures, de poursuivre avec détermination ce combat contre l’égoïsme et la peur.
    C’est ainsi que l’hommage aux déportés prendra tout son sens pour construire un avenir de paix, de fraternité et de respect de la dignité humaine ».

    7124015879_e0c3b41ba9_z.jpgAprès les dépôts de gerbe, l'appel aux Morts en déportation a eu lieu, rappelant que des Vouzinois ont été aussi victime de la barbarie nazi.

    Après la cérémonie de la flamme, l'Harmonie Municipale a interprété la Marseillaise puis le Chant des Marais. Le "Chant des Marais" ou "Chant des Déportés" est un chant composé en 1933 par des prisonniers du camp de concentration allemand de Börgermoor. Ils dénoncent la violence à leur égard ainsi que leurs conditions de vie et de travail.

    Lire la suite

  • Pierres de Boult amassent la foule

    Les mystères entourant les grosses pierres de Boult ne sont pas tous levés, mais la conférence de vendredi dernier a permis aux auditeurs de comprendre l'origine géologique et historique de ces roches remarquables.

    P1430424.JPGLa salle du CPR était comble pour entendre Philippe Vauchelet donner les explications les plus complètes sur ce sujet. Il s'exprimait dans le cadre des réunions organisées par l'ASPV, il a rendu hommage aux responsables de cette association et il a salué le travail qu'elle effectue dans le secteur depuis des années.

    Philippe Vauchelet n'a pas perdu ses qualités de pédagogue qu'il tient de son ancienne activité d'enseignant et de responsable du CIN de Boult aux Bois. Il a rendu accessible et vivante l'histoire géologique qui a abouti à la formation de ces roches particulières, appelées pierres de Stonne. Elles proviennent d'anciennes couches de sable compressées au fil des millénaires. Les grès ainsi formés se sont fracturés sous l’influence de facteurs divers, et se sont retrouvés dispersés, isolément ou en petits regroupements.

    Ces pierres très dures et massives ont été repérées par les Templiers qui avaient établi une commanderie à Boult. Elles ont donc servi à établir le bornage de leur domaine, qui s'étendait sur de nombreux hectares de la forêt avoisinante. Un fossé marquait la limite, mais il pouvait être assez aisément comblé ou déplacé. Les pierres pesant plusieurs centaines de Kg demandaient des moyens considérables pour pouvoir être manipulées. On s'interroge d'ailleurs encore maintenant sur la façon de procéder des Templiers pour poser ces bornes.
    Toujours est-il qu'il était très difficile de les déplacer discrètement, la limite était donc bien marquée, en particulier du côté des terres de l'abbaye de Landèves à l'ouest.

    Les explications données ont été illustrées par des documents divers, mais surtout par une sortie sur le terrain même qui s'est déroulée le lendemain de la conférence.

    pierre_1.jpg

    Lire la suite

  • Les grosses pierres de bornage en forêt domaniale à Boult-aux-Bois

    Vendredi 8 mars 2019 à 20h - Vouziers - Salle B du CPR - rue de l'Agriculture

    Conférence par Philippe Vauchelet

    Ces pierres présentent un triple intérêt : géologique, historique et en utilisation des matériaux.

    Les amateurs de promenades ou /et de marches dans la forêt domaniale de Boult-aux-Bois auront sans doute remarqué, le long du fossé dit "des Templiers" d'énormes pierres de bornage. Les chevaliers du Temple puis, après la dissolution de l'ordre, les Hospitaliers de saint-Jean-de-Jérusalem, ont valorisé le massif forestier qui leur appartenait pour en tirer les meilleurs profits. Ils finançaient ainsi toutes les actions qu'ils menaient et en particuliers les croisades.

    Ces énormes pierres gardent beaucoup de secrets : d'où viennent-elles, comment ont-elles été transportées et installées, à quelle époque ?

    Pour en savoir plus et connaître leur implantation, venez écouter cette conférence.

    pierre_1.jpg

    Et la suite le 9 mars après-midi.

    Dès le lendemain de la conférence, une marche de 5 km en forêt de Boult-aux-Bois vous est proposée pour retrouver sur le terrain ce qui vous aura été conté la veille. Et là encore, vous ne serez pas déçu(e)s !

    Rendez-vous à 14 heures sur le parking, au bas de la route rectiligne qui traverse le village de Boult-aux-Bois.

     

    Lire la suite

  • Commémoration de l'armistice de 1918 à Vouziers

    Huit jours après le temps fort du 03 novembre, c'est dans un format réduit que se sont déroulées les cérémonies du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. L'Harmonie municipale a été laissée au repos, et aucune délégation étrangère n'était présente.

    Après avoir parcouru les étapes habituelles (Blaise, Condé, Chestres et Terron) les officiels se sont réunis sur la place Carnot. Devant le Monument aux Morts, une foule assez modeste était rassemblée. Le dépôt de gerbe et le ravivage de la Flamme ont précédé l'appel aux Morts, toujours aussi impressionnant par le nombre de victimes originaires de la commune.

    Lire la suite

  • Le Curieux Vouzinois hors-série n°XVII est disponible

     

    Une armée pour un état.

    «Des Tchèques et des Slovaques, citoyens autrichiens et hongrois, ont tout fait, dès le mois d'août 1914, pour rejoindre la France et se battre aux côtés des Alliés contre leur patrie et contre l'Allemagne. Ils vont réussir, en se mobilisant par dizaines de  milliers, à  constituer une armée indépendante et à s'engager dans la Grande Guerre avec l'espoir, en cas de victoire, d'obtenir la création d'un État indépendant : la Tchécoslovaquie.

    Slider_Conf_MCoistia.jpg

    Michel Coistia raconte l'épopée incroyable et méconnue de ces valeureux légionnaires qui se sont battus sur tous les fronts.

    Ils ont livré leurs ultimes combats, en octobre 1918, à Vouziers et dans la proche vallée de l'Aisne, en libérant Terron-sur-Aisne, Vandy et Chestres. Ce livre vous fera découvrir une facette ignorée de la guerre de 1914 à 1918.»

    Extrait du Curieux Vouzinois n°XVII

    Lire la suite

  • Cérémonie du centenaire de l'armistice de 1918

    Les cérémonies de commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale ont été préparées Affiche_3_novembre_logos.jpglongtemps en avance dans tout le pays, et également  à Vouziers .

    Les élus de Vouziers ont décidé de fixer ce temps fort au 03 novembre, afin de ne pas entrer en concurrence avec les manifestations nationales du 11 novembre. Les représentants des pays combattants, invités à se joindre à cette journée ont pu ainsi inscrire dans leur agenda leur venue en Argonne.

    Ce sont les Tchèques et les Slovaques qui composaient la délégation la plus importante, avec des représentants officiels de l'Ambassade de leur pays, mais aussi des élus nationaux, des élus locaux, des militaires, des associations de mémoire, des musiciens et de simples citoyens. La Russie était aussi officiellement représentée, ainsi que l'Allemagne, la présence d'officiels allemands marquant le caractère irréversible de la réconciliation entre les anciens ennemis.

    C’est à la nécropole de Chestres que se sont déroulées dès le matin les cérémonies les plus marquantes. Ce lieu renferme les corps de plus de 2000 soldats français, mais aussi de plusieurs centaines de combattants tchécoslovaques et russes. La nécropole de Chestres se situe à quelques centaines de mètres de la cote 153 où périrent de nombreux légionnaires tchécoslovaques partis à l'assaut d'un fort point de défense allemand.

    Ce qui fait également de ce lieu un endroit de mémoire particulier, c'est la coexistence d'un cimetière militaire allemand où 1843 soldats reposent. Depuis plusieurs dizaines d'années, la séparation végétale entre les deux parties a été enlevée, créant un espace uni pour les repos des anciens ennemis.

    Lire la suite

  • Les combattants tchécoslovaques, fer de lance du retour de leur nation.

    100 années après les faits, Michel Coistia a relaté ce premier novembre l'épopée des volontaires tchécoslovaques lors de la Première Guerre mondiale, et leur engagement à Vouziers, Chestres, Terron et Vandy.

    C'est dans la grande salle des Tourelles, bien remplie pour l'occasion, que la conférence a été donnée, vouziers,chestres,terron,vandy,guerre 1914 1918,volontaires tchecoslovaquespermettant la projection des documents cartographiques et photographiques sur le grand écran du cinéma. Grace à un long travail de recherche, l'orateur a pu faire découvrir au public vouzinois de rares et précieux clichés, venant en particulier des archives militaires tchèques.

    Michel Coistia a résumé l'histoire de ces peuples slaves, privés pendant des siècles de leur souveraineté en étant inclus dans l'Empire austro-hongrois. C'est pour cela que beaucoup de Tchèques et de Slovaques furent incorporés de gré ou de force dans l'armée autrichienne en 1914. Ils combattirent principalement sur les fronts est (Russie) et sud (Italie). Des prisonniers "retournés" y formeront une grande partie des légions tchécoslovaques.

    Lire la suite