Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cérémonie officielle

  • La cérémonie du 11 novembre à Vouziers

    La loi du 28 février 2012 indique que "Le 11 novembre, jour anniversaire de l'armistice de 1918 et de commémoration annuelle de la victoire et de la Paix, il est rendu hommage à tous les morts pour la France."

    Ce ne sont donc plus uniquement les Morts pour la France de la Grande Guerre de 1914-1918 qui sont honorés ce jour, mais victimes d'autres conflits, y compris les plus récents.

    Les Vouzinois ont à nouveau répondu présent lors de la cérémonie qui s'est déroulée place Carnot ce jour. Elle succédait aux différents hommages rendus dans la matinée à Blaise, Condé, Chestres et Terron.

    Comme habituellement des délégations étrangères étaient présentes, en particulier de la République tchèque et de la République slovaque. Ces deux pays ont succédé à la Tchécoslovaquie, dont les volontaires ont combattu en 1918 à Chestres, Vandy et Terron.

    C'est Jean-Pierre Daumont qui a lu le message de l'UNC des Ardennes, en voici la conclusion :P1470198.JPG

    "Les anciens combattants aiment leur patrie, mais le patriotisme s'accompagne du rapprochement des autres pays, avec ses anciens ennemis dans un désir de construire une paix durable. Leur patriotisme se traduit par un humanisme généreux qui conserve un caractère national.

    Vive la Paix.

    Vive la France"

    Le message officiel de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, a été lu par Cyrille Lefeuvre, le nouveau Sous-préfet de Vouziers. En voici un extrait :

    "C’était il y a un siècle.

    Un an après la fin des combats de la Grande Guerre, le 11 novembre 1919 fut le premier de la paix retrouvée.

    Désormais, le silence domine là où l’orage d’acier a tonné avec fureur. Il règne sur d’innombrables champs de batailles qui ont charrié un si long cortège de morts, de mutilés, de blessés et de traumatisés.

    Les traités sont signés, l’allégresse de la Victoire s’est déployée dans une ampleur incomparable le 14 juillet 1919P1470213.JPG, l’état de siège vient d’être levé, la vie sociale et politique reprend ses droits, la démobilisation poursuit sa lente progression. Les Poilus retrouvent leur foyer, leur famille et leur commune. Ils découvrent une vie bouleversée, une France transformée par une épreuve de quatre années et par de profondes séquelles. Partout, le pays est traversé par la sourde évidence que rien ne sera plus jamais comme avant, que le retour à l’avant-guerre est impossible."

    Le Sous-préfet a procédé à l'appel aux Morts en opération extérieure lors de l'année 2019.

    Lire la suite

  • Cérémonie du 14 juillet, une dernière pour Alain Lizzit.

    Comme il sied pour une telle journée officielle, le Sous-préfet de Vouziers honorait de sa présence les P1450659.JPGcérémonies de la Fête nationale. Mais son discours a pris un ton particulier, puisqu'il a confirmé son prochain départ en retraite. Il a souligné les liens privilégiés qu'il a pu nouer avec les différents acteurs du Vouzinois, et le bon accueil qu'il a reçu, ainsi que sa famille, lors de son passage dans notre arrondissement. Il a indiqué qu'il serait amené à revenir dans le secteur, ne serait-ce que pour soutenir sa fille qui doit y passer prochainement son permis de conduire.

    L'Harmonie municipale a rendu hommage à sa façon au représentant de l’État avec lequel elle a toujours eu des relations cordiales. Le Président de la formation a tenu à prendre la parole pour souligner ce côté positif des contacts avec le Sous-préfet sortant.

    Cette cérémonie a également été marquée par la mise à l'honneur des jeunes vouzinois qui ont effectué leur Service National Universel. Trois jeunes du territoire ont accompli cette démarche, qui est pour le moment du domaine du volontariat. Ce SNU a pour objectif, selon le site officiel, "d'impliquer davantage la jeunesse française dans la vie de la Nation, promouvoir la notion d’engagement et favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes." Il était donc logique que cet hommage se passe lors de la Fête nationale.

    Les autres temps de la cérémonie sont restés très classiques pour notre commune :

    Lire la suite

  • Commémoration de la libération des camps : le message fort des asssociations

    Le dernier dimanche d’avril est consacré à la « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation ». Cette cérémonie officielle évoque le souvenir des souffrances et des tortures subies par les déportés dans les camps de concentration et rend hommage au courage et à l’héroïsme de ceux et celles qui furent les victimes du IIIe Reich au cours de la guerre 1939-1945.

    A Vouziers, une cérémonie s'est déroulée ce dimanche matin devant le Monument aux Morts place Carnot. Les Vouzinois étaient peu nombreux à s'être déplacés, mais on remarquait une présence importante de porte-drapeaux et les rangs de l'Harmonie Municipale étaient également bien remplis.

    Des collégiens ont lu un poème sur la déportation, puis le Sous-préfet de Vouziers, Alain Lizzit a lu le messagedéportation,cérémonie officielle,vouziers officiel des associations de déportés. De celui-ci, on retiendra ce passage : "Les déportés, derniers rescapés de l’horreur indicible de la barbarie nazie, expriment leur légitime inquiétude à l’égard d’une Europe aujourd’hui divisée, traversée et habitée par la résurgence de mouvements nationalistes.
    L’Europe dont la vocation est de garantir la paix et la prospérité des pays qui la composent doit être celle de la Mémoire de millions d’êtres humains sacrifiés par une idéologie perverse.
    Sauvegarder cette Mémoire, où la souffrance se mêle à l’espérance, doit faire prendre conscience, avant qu’il ne soit trop tard, de l’indispensable solidarité entre les peuples épris de liberté, pour l’emporter sur toutes les formes d’obscurantisme, de fanatisme, de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie.
    Le rappel de l’action des déportés dans les camps de la mort doit aller bien au-delà d’une journée symbolique. Il s’agit, pour les générations futures, de poursuivre avec détermination ce combat contre l’égoïsme et la peur.
    C’est ainsi que l’hommage aux déportés prendra tout son sens pour construire un avenir de paix, de fraternité et de respect de la dignité humaine ».

    7124015879_e0c3b41ba9_z.jpgAprès les dépôts de gerbe, l'appel aux Morts en déportation a eu lieu, rappelant que des Vouzinois ont été aussi victime de la barbarie nazi.

    Après la cérémonie de la flamme, l'Harmonie Municipale a interprété la Marseillaise puis le Chant des Marais. Le "Chant des Marais" ou "Chant des Déportés" est un chant composé en 1933 par des prisonniers du camp de concentration allemand de Börgermoor. Ils dénoncent la violence à leur égard ainsi que leurs conditions de vie et de travail.

    Lire la suite

  • Commémoration de l'armistice de 1918 à Vouziers

    Huit jours après le temps fort du 03 novembre, c'est dans un format réduit que se sont déroulées les cérémonies du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. L'Harmonie municipale a été laissée au repos, et aucune délégation étrangère n'était présente.

    Après avoir parcouru les étapes habituelles (Blaise, Condé, Chestres et Terron) les officiels se sont réunis sur la place Carnot. Devant le Monument aux Morts, une foule assez modeste était rassemblée. Le dépôt de gerbe et le ravivage de la Flamme ont précédé l'appel aux Morts, toujours aussi impressionnant par le nombre de victimes originaires de la commune.

    Lire la suite

  • Cérémonie du centenaire de l'armistice de 1918

    Les cérémonies de commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale ont été préparées Affiche_3_novembre_logos.jpglongtemps en avance dans tout le pays, et également  à Vouziers .

    Les élus de Vouziers ont décidé de fixer ce temps fort au 03 novembre, afin de ne pas entrer en concurrence avec les manifestations nationales du 11 novembre. Les représentants des pays combattants, invités à se joindre à cette journée ont pu ainsi inscrire dans leur agenda leur venue en Argonne.

    Ce sont les Tchèques et les Slovaques qui composaient la délégation la plus importante, avec des représentants officiels de l'Ambassade de leur pays, mais aussi des élus nationaux, des élus locaux, des militaires, des associations de mémoire, des musiciens et de simples citoyens. La Russie était aussi officiellement représentée, ainsi que l'Allemagne, la présence d'officiels allemands marquant le caractère irréversible de la réconciliation entre les anciens ennemis.

    C’est à la nécropole de Chestres que se sont déroulées dès le matin les cérémonies les plus marquantes. Ce lieu renferme les corps de plus de 2000 soldats français, mais aussi de plusieurs centaines de combattants tchécoslovaques et russes. La nécropole de Chestres se situe à quelques centaines de mètres de la cote 153 où périrent de nombreux légionnaires tchécoslovaques partis à l'assaut d'un fort point de défense allemand.

    Ce qui fait également de ce lieu un endroit de mémoire particulier, c'est la coexistence d'un cimetière militaire allemand où 1843 soldats reposent. Depuis plusieurs dizaines d'années, la séparation végétale entre les deux parties a été enlevée, créant un espace uni pour les repos des anciens ennemis.

    Lire la suite

  • Le 14 juillet à Vouziers

    Après leur passage à Blaise, Condé et Chestres, les participants aux cérémonies du 14 juillet se sont rassemblés en fin de matinée en bas de la rue de l'Aisne. Là le cortège s'est formé pour remonter cette rue vers la rue Chanzy et gagner la place Carnot.

    Avec le marché en arrière-plan, la cérémonie a pu se dérouler devant le Monument aux Morts. Plusieurs dizaines de personnes étaient présentes, et ont renforcé l’effectif des participants à cette commémoration.

    Le Maire, accompagné de sa première adjointe, a déposé une gerbe puis il a ravivé la flamme.

    Après l'exécution de l'hymne national, les personnalités ont salué les porte-drapeaux.

    Le cortège conduit par l'Harmonie Municipale s'est ensuite rendu à la salle des fêtes. Yann Dugard a pris la parole, essentiellement pour remercier l'escadron de la Gendarmerie Mobile de sa présence. Un véhicule et du personnel de l'escadron étaient positionnés sur la place lors de la matinée. Le Maire a souligné les liens entre Vouziers et l'escadron 33/7. Il a rappelé son rôle dans les secours aux personnes, en particulier lors du passage de la tempête Irma aux Antilles.

    Le Maire a ensuite invité les présents à partager le verre de l'amitié, pour clore cette célébration de la Fête Nationale.

    Lire la suite

  • Commémoration du 11 novembre 1918

    2018 marquera le centenaire de la fin de la "Grande Guerre", et le 11 novembre 2018 prendra de ce fait une importance particulière. Une cérémonie nationale sera organisée à Vrigne Meuse. C'est dans ce secteur que se déroulèrent les derniers combats, les généraux français voulant que leurs troupes traversent la Meuse pour montrer leur détermination aux Allemands en parallèle aux pourparlers en vue de l'armistice. "Les pertes subies par les formations engagées par la 163e division dans l’opération de franchissement de la Meuse et de conquête d’une tête de pont, au cours des journées du 9, 10 et 11 novembre 1918, furent de 96 tués et 198 blessés dont 68 tués et 97 blessés pour le 415e RI. Ces pertes étaient les dernières de la Grande Guerre." Le soldat Augustin Trébuchon a été tué par une balle ennemie quelques minutes avant la sonnerie du cessez-le-feu : il est considéré comme le dernier mort de cette guerre.

    Le Président de la République devrait assister aux cérémonies de Vrigne-Meuse l'an prochain. Pour les Ardennes, cette commémoration devrait donc réaliser le temps fort des manifestations organisées le 11 novembre 2018. C'est pour cela que le Maire de Vouziers a annoncé que la libération de Vouziers devrait être choisie comme date repère pour les cérémonies locales prévues en 2018.

    Ce 11 novembre 2017 a vu les hommages perturbés par les conditions météorologiques. La pluie, le vent et le froid ont rendu difficiles les différentes étapes parcourues par les officiels. Devant le monument de Vouziers, l'Harmonie Municipale a du s'abriter dans le hall de la Mairie. Les différents instruments (et les musiciens) avaient déjà bien été mis à l'épreuve, et auraient mal supporté de nouvelles contraintes de température et d'humidité. Malgré tout, Yann Dugard a relativisé ces difficultés par rapport à celles supportées par les combattants lors du conflit.

    La salle des fêtes a offert un lieu plus apaisé pour terminer le long périple des participants à ces cérémonies.

    Lire la suite