Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs - Page 2

  • STOP au nourrissage en période de reproduction

    Communiqué repris du site du ReNArd

     
     
    De plus en plus d'études montrent les effets nocifs du nourrissage à l'année. Vous pouvez mettre du tournesol dès les premières gelées et arrêter progressivement mi-mars maximum.
     
     
    En période de reproduction, c'est-à-dire d'avril jusqu'à septembre les oiseaux se nourrissent d'insectes afin d'avoir un apport conséquent en protéine. En nourrissant toute l'année vous avancez la date de ponte (souvent plus d’œufs) mais les oisillons sont plus fragiles et sensibles. Le pic de ressource alimentaire disponible (insectes) ne va pas coïncider avec la date d'éclosion et d'élevage des premiers jeunes. Le rassemblement d'oiseaux autour des mangeoires va également favoriser le développement de maladies comme la trichomonose qui va toucher un grand nombre d'oiseaux et conduire à une sur-mortalité. D'autres études ont montré que le nourrissage systématique conduisait à un déséquilibre des sexes, c'est-à-dire qu'il y a plus de mâles ou de femelles. Résultat : une chute des populations.
     
     
    Et enfin si vous observez plus de Mésanges charbonnières, c'est peut-être l'inverse pour d'autres espèces. Le nourrissage peut en effet favoriser cette espèce sauf qu'il va aussi induire une compétition inter-spécifique ce qui aura pour effet de réduire la densité dans votre jardin.
     
     
    Nous ne pouvons que vous encourager à stopper le nourrissage le printemps et l'été. Par contre vous pouvez mettre à disposition de l'eau (attention de les nettoyer régulièrement néanmoins) ce qui sera d'une grande aide pour les oiseaux de votre jardin et aux alentours.
     
     
    Pour améliorer la diversité et l'abondance dans votre jardin, n'hésitez pas à planter des haies sauvages avec des essences diverses, gardez des carrés de prairies fleuries, ne tondez pas toutes les semaines, installez des zones d'eau ou si c'est possible une mare... Faîtes de votre jardin une oasis de biodiversité :)

    Lire la suite

  • Center Parcs Roybon : quelle belle victoire !

    Le projet de Center Parcs à Roybon est abandonné après un contentieux de 11 ans. Reconnaissance de l’importance majeure des zones humides, mise en lumière du rôle majeur des associations et des citoyens. Le virage vers un tourisme durable ?

    logo-header-aura.png

    Un contentieux de 11 ans avec de multiples rebondissements

    Depuis les premières batailles juridiques, suivies de l’action en référé contre les autorisations administratives, permettant la destruction des espèces protégées et des zones humides de la forêt des Chambarans, les jugements favorables sur le fond au Tribunal Administratif de Grenoble puis à la Cour Administrative d’Appel de Lyon, la douche froide du Conseil d’Etat, les changements de définition des zones humides pour finir par le rejet de question prioritaire de constitutionnalité de Pierre et Vacances et abandon de la partie…
    Cette guerre d’usure laisse exsangue la trésorerie des associations de protection de la nature…

    Lire la suite

  • The Yokel en concert à Boult aux Bois samedi 11 juillet

    Trois ans après leur premier album, The Yokel revient en 2020 avec son deuxième opus, sobrement intitulé « Y ».

    Le groupe avait laissé ses angoisses au placard avec ‘Here comes the wild’ en 2017, un hymne à la vie et aux surprises qu’elle réserve. Avec « Y » (prononcez why en anglais), The Yokel ne cache plus ses doutes et ses questionnements. Les douze titres qui composent l’album résument les choix difficiles et la douleur au carrefour des routes. Plus profond, sans doute plus personnel, sans être moins vif ni moins jovial, « Y » dévoile une nouvelle facette d’un groupe qui a évolué au fil des ans et qui s’est affirmé.

    Y, c’est aussi Yokel. Huit musiciens qui n’ont comme seul bagage que leur amour de la musique. Après une tournée de deux ans et plus de soixante concerts à travers la France, des passages remarqués dans les plus beaux festivals aux salles les plus intimes, ils reviennent aujourd’hui avec encore plus de détermination, d’envie, de rage. Les ingrédients sont toujours les mêmes : un folk-rock sublimé par deux voix qui s’entremêlent, des instruments acoustiques et électriques qui s’épousent et créent une tornade, autant sur scène que dans les enceintes.

    « Y », c’est enfin l’avant-dernière lettre de l’alphabet, comme pour préciser qu’il y aura toujours quelque chose après. Comme si la musique, même étouffée, n’arrête jamais vraiment de vibrer. Comme un esprit de liberté chevillé au corps et à l’âme.

    Lire la suite

  • Champsboult'ou dans la continuité.

    Le collectif rural d'artistes qui propose un parcours artistique à Boult-aux-Bois continue à creuser son sillon Sans titre.jpgdans cette terre argonnaise. Au fil des années, l'événement s'est inscrit dans le calendrier estival régional, et de nouveaux artistes se greffent sur le noyau initial.

    Les principes de départ restent identiques : un parcours libre, en pleine nature, et des œuvres originales de toute nature. Depuis 2016,  le collectif poursuit son action, certaines productions faisant désormais partie du paysage local.

    Depuis dimanche dernier et jusqu'à fin septembre, vous pouvez découvrir à votre rythme ce chemin rural, entre l'église du village et la maison de la nature.

    Vous trouverez ci-dessous un aperçu de ce parcours 2020.

    Lire la suite

  • Dimanche 28 juin 2020 : Ouverture du parcours artistique de Boult-aux-Bois

    Le collectif rural d’artistes a pour ambition de :

    → Permettre l’échange, le dialogue entre artistes, artisans locaux/régionaux et public.

    → Animer le territoire par une émulsion artistique riche visuellement et intellectuellement parlant.

    → S’enrichir humainement et socialement, ainsi qu’enrichir le regard de chacun à travers les œuvres proposées. Et ce par le biais d’un parcours artistique varié, cosmopolite et ouvert : Champsboult’ou.

    → Présenter des œuvres individuelles et/collectives à un public novice et rural dans son environnement immédiat :

    – À partir d’une approche collective pour favoriser les collaborations entre artistes.

    – Dans des lieux inhabituels

    Lire la suite

  • 30 & 31 mai 2020 - Week-end national de comptage des oiseaux des jardins

    Cette année encore, l’Observatoire organise un week-end national de comptage le dernier week-end de mai. Nous espérons que vous serez nombreux à y participer !

    Pour ceux qui ne connaissent pas encore, il s’agit de compter durant 1h les oiseaux de son jardin, soit le samedi, soit le dimanche puis d’enregistrer ses observations sur le site en ligne.

    Tout comme le comptage des oiseaux en hiver réalisé en janvier (dont les résultats des années précédentes sont disponibles ici_ résultats du comptage de janvier 2020 encore en cours de traitement), il permettra d’évaluer la richesse écologique des jardins et d’effectuer un suivi des populations d’oiseaux communs durant la saison de reproduction.

    Comment faire ?

    • Choisir un jour de comptage, soit le samedi 30, soit le dimanche 31.
    • Trouver le lieu ! Idéalement un jardin, public ou privé, pas d’importance ! Il vous est aussi possible de participer si vous ne possédez qu’un balcon ou une cour.
    • Observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui visitent votre jardin. Le créneau horaire d'observation est libre, à vous de le choisir en privilégiant la matinée, moment où les oiseaux sont le plus actifs en cette période. Pour chaque espèce, ne dénombrez que l'effectif maximum d’oiseaux observé simultanément et ne comptez pas les oiseaux observés simplement en vol.

    Lire la suite

  • Les oiseaux font leur nid : ne taillez pas les haies, n'élaguez pas les arbres !

    La LPO recommande de ne plus tailler les haies ni d’élaguer les arbres entre fin mars et fin juillet, afin que les oiseaux puissent nidifier en paix.

    Avec l’arrivée des beaux jours et plus encore en cette période de confinement forcé, les amateurs de jardinage en profitent pour bichonner leur terrain. Cependant, il faudra encore patienter quelques mois avant de pouvoir sortir taille-haie, scie ou tronçonneuse : c’est la pleine saison de nidification chez les oiseaux et beaucoup d’espèces s'installent dans les haies et les arbustes. Ainsi, le Merle noir, le Rougegorge familier, l’Accenteur mouchet, le Verdier d’Europe, le Pinson des arbres, et bien d’autres utilisent les enfourchures des branches pour accrocher leurs nids. 

    Afin de ne pas déranger les couvées, la LPO recommande donc d'arrêter de couper les haies et d’élaguer dès le début du printemps et d’attendre l’envol des derniers oisillons, soit au plus tôt fin juillet.

    Les tailles de haies et l’élagage des arbres se pratiquent avant la montée de sève, c’est à dire en hiver, idéalement pendant les mois de novembre et décembre. De manière générale, laissez-les autant que possible la végétation se développer naturellement, sans taille ni élagage et veillez à garder du bois mort sur pied et au sol. 

    Il peut en outre exister une règlementation locale communale sur les tailles des végétaux et il convient de s’informer à la mairie (codes civils et rural). Il existe également une règlementation nationale qui interdit la taille en France en milieu rural. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre fiche juridique sur le sujet:

    Lire la suite