Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

changement climatique

  • Pourquoi Emmanuel Macron est-il accusé d’inaction climatique ?

    L’an dernier, l’ONU sacre Emmanuel Macron “champion de la Terre”. Pourtant, quelques semaines plus tard, L’Affaire du Siècle et ses 2 millions de soutiens accusent l’Etat d’inaction climatique. Alors, Emmanuel Macron : roi du climat ou du blabla ? On décrypte !

    Côté climat, les infos fusent, et il est vite difficile de s’y retrouver. Au jour le jour, on a l’impression que les responsables politiques multiplient les initiatives. Ainsi en France, le gouvernement a décrété un “acte 2 du quinquennat centré sur l’écologie”, puis créé en quelques mois un “Haut conseil pour le climat”, un “Conseil de défense écologique”, ou encore une “Convention citoyenne pour le climat”. Cette profusion de déclarations et d’instances est la parfaite illustration des manœuvres “dilatoires” du gouvernement. Un terme compliqué pour dire quelque chose de simple. Est dilatoire “ce qui vise à gagner du temps, à retarder un délai”. Pourtant, de délai, il n’y en a plus. Dès 1990, l’alerte des scientifiques du GIEC était claire : nous vivons un changement climatique accéléré, causé par les activités humaines, qui risque de provoquer des dommages considérables. Trente ans plus tard, l’alerte du GIEC s’est transformée en cri d’alarme pour la survie de l’espèce humaine, sans compter la perte de biodiversité déjà constatée. La situation s’aggrave. Réaction d’Emmanuel Macron : multiplier les discours, les promesses et les fausses annonces. Démonstration en 3 actes.

    Lire la suite

  • G7 : Les portraits de Macron marchent dans Bayonne malgré l’interdiction

    Communiqué d'ANV-COP21 le 25.04.2019

    La « marche des portraits » pour le climat a réuni plus de 900 personnes au cœur de la ville malgré l’interdiction de manifestation liée à la tenue du G7 à Biarritz. A 10h00 du matin, des portraits officiels du président Macron réquisitionnés dans tout l’Hexagone et recherchés par les forces de police et de gendarmerie de toute la France ont surgi dans le centre ancien de Bayonne. Une conférence de presse a dressé un bilan sévère de la politique climat du gouvernement Macron, et a dénoncé le fossé immense entre ses discours internationaux sur le climat et ses décisions concrètes en France. Un grand nombre de journalistes, dont beaucoup de médias étrangers, ont couvert la marche et la conférence de presse donnée par plusieurs personnalités et spécialistes du climat. Bizi et ANV-COP21 ont en outre réussi une seconde action à Espelette, village basque visité ce même dimanche par les conjointes des 7 chefs d’Etat.

    Ce dimanche 25 août, le G7 entamait sa seconde journée à Biarritz ; à quelques kilomètres de là, dans la ville voisine de Bayonne où toute manifestation était interdite, une marche des portraits de Macron a démarré dès 10 h du matin. Plus de 900 personnes ont bravé l’interdiction et déambulé dans les rues du centre ancien ; beaucoup d’entre elles tenaient sous le bras un tableau emballé. Parmi eux, des peintures de fleurs ou de paysages, et des reproductions de Van Gogh ou de Picasso ; mais également des tableaux officiels du président Macron décrochés dans diverses mairies de France et de Navarre ces derniers mois.

    Dans le Petit et le Grand Bayonne, des fenêtres se sont ouvertes à 10h00 et des crieurs ont indiqué aux marcheurs vers où converger. Les premiers portraits de Macron apparaissent, tenus à bout de bras par des marcheurs ou des marcheuses. Ils sont brandis à l’envers, le président Macron tête en bas, pour montrer que sa politique va à l’inverse de l’impératif climatique. Une manifestation compacte se forme et défile dans le Petit Bayonne aux cris de “Et un, deux, trois degrés, c’est un crime contre l’Humanité”, “Les petits pas, les petits pas, ça suffit pas”, “Alda sistema, ez klima” (“Changeons le système pas le climat” en basque) etc.

    Lire la suite

  • Le Réseau Action Climat appelle les membres du G7 à accélérer leur action climatique et boycotte le sommet

    À deux jours de l’ouverture du sommet du G7, et au vu des conditions de participation de la société civile proposées actuellement, le Réseau Action Climat renonce à se rendre au sommet à Biarritz. En effet, l’Elysée 0321_p10_bizi3.JPGa décidé de limiter le nombre d’accréditations des ONG à un niveau historiquement bas et de les garder à l’écart du sommet. Cette décision crée un précédent dangereux que nous refusons d’accepter. La crise climatique et la mobilisation citoyenne devraient conduire les membres du G7 à accélérer leurs actions climatiques et à être à l’écoute de la société civile, non à entraver son travail. 

    Malgré nos demandes répétées et les communications de l’Élysée autour d’un “G7 inclusif”, les conditions pour une consultation et une association effective de la société civile ne sont aujourd’hui pas réunies. Le gouvernement ne daigne accorder qu’un quota de 25 accréditations pour les ONG, contre près d’une centaine les années précédentes. Surtout, les ONG n’auront accès ni au sommet, ni à la presse via le média center comme c’est la pratique depuis plus de 10 ans.

    Lire la suite

  • Nouvelle action de ANV-Cop 21 Ardennes

    Lettre ouverte à l’attention de Monsieur Régis Depaix, Maire de Montcornet


    Monsieur le Maire,


    En tant que collectif citoyen d’Action Non-Violente ANV-COP21 Ardennes, nous réquisitionnons ce mardi 9 juillet le portrait officiel du président Emmanuel Macron dans la salle du conseil de votre mairie. Cela s’inscrit dans le cadre d’une mobilisation nationale «Décrochons Macron».
    Par cette lettre, nous souhaitons vous transmettre sereinement les objectifs de cette action symbolique.
    Tout d’abord, le collectif vous confirme qu’il s’agit d’une réquisition temporaire, car nous nous engageons à ramener le tableau du Président de la République - qui, étonnamment, n’est pas un symbole de la République, mais relève d’une tradition républicaine - lorsque le gouvernement aura amorcé une véritable politique à la hauteur de l’urgence climatique et en accord avec les engagements pris lors de la COP 21. Il s’agit de décrocher et de sortir le portrait du Président des mairies, pour dénoncer de manière symbolique l’inaction du gouvernement face au dérèglement climatique et à la crise sociale.
    Trahir les engagements de la COP 21 revient à commettre un crime contre les générations futures. Les citoyen·ne·s ne s’inquiètent pas du mur vide qui est laissé aujourd’hui dans votre mairie après cette réquisition, mais de l’inaction politique face au dérèglement climatique qui nous menace tou·te·s. C’est aussi ce que pensent les deux millions de personnes qui soutiennent L’Affaire du Siècle, l’action en justice contre l’État français pour inaction face au dérèglement climatique. Cette action vient appuyer ce recours en justice, puisque l’État a souhaité ignorer ces citoyen·ne·s inquiet·e·s pour l’avenir de notre société.

    Lire la suite

  • Deuxième printemps face à l’urgence climatique et sociale à Charleville-Mézières les 23, 24 et 25 mai 2019.

    Nous vous convions à participer au Climate Spring 2 les jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 mai 2019 à Charleville-Mézières.

    Jeudi 23 mai : Soirée débat citoyen.

    A 19h30 Salle de l’Arc-En-Ciel, nous organisons un débat géré par et pour les citoyen.ne.s sur les thèmes de la transition écologique et de la justice sociale.

    Vendredi 24 mai : Grève des jeunes pour le climat.

    La jeunesse organise sa deuxième grève pour le climat, et appelle à une manifestation inter-générationnelle à travers le monde.
    Youth For Climate France et Fridays For Future lance cet appel.

    "Certains disent que je devrais plutôt être à l’école, mais pourquoi étudier pour un futur qui n’existera même pas, que personne n’essaye de sauver ?" Greta Thunberg

    Nous invitons tous les acteurs locaux à soutenir et à rejoindre la mobilisation de la jeunesse.

    Pour certain.e.s, la situation économique étant difficile, votre soutien peut se faire sous la forme d'une grève japonaise. Vous pouvez inviter vos employés, les parents d’élèves, vos membres à porter un brassard, un T-Shirt, un dossard, une affiche en soutien à la mobilisation de la jeunesse pour le climat et pour leur avenir.

    L’action peut être courte tout en marquant cette journée.
    Pensez à filmer ou à photographier votre action pour la diffuser sur les réseaux sociaux.
    Par exemple via le groupe de Citoyens Pour Le Climat – Charleville-Mézières - #ilestencoretemps : https://www.facebook.com/groups/649308522136972/

    Samedi 25 mai : Marche pour le climat à Charleville-Mézières !

    Nous co-organisons avec les acteurs locaux des Ardennes une troisième marche pour le climat pacifique et non-partisane.
    Nous vous donnons rendez-vous Place Ducale à 14h !!

    Performances, prises de paroles, DIE-IN et TIFO auront lieu durant la marche et nous mettrons en avant nos demandes citoyennes pour inviter à un changement radical de paradigme.

    Nous appellerons à nouveau à la déclaration d’un état d’urgence climatique afin que les citoyennes et citoyens de France soient informés sur notre situation.
    Cette information est une priorité afin de mesurer consciemment le coût de chacune de nos consommations.

    Nous invitons tout le monde et massivement à prendre part aux évènements du Climate Spring 2.

    Changeons le système, pas le climat !
    Il est encore temps d'agir pour elle, pour nous, pour eux !

    Citoyens Pour Le Climat – Charleville-Mézières – #ilestencoretemps
    Agir maintenant, vivre demain


    Site internet : https://citoyenspourleclimat.org/

    Contact : cplc.ardennes@posteo.net

    Le collectif ardennais Citoyens Pour Le Climat (CPLC) est un mouvement pacifique et responsable, non partisan, non confessionnel et sans but lucratif. Il n’appartient à aucune association et ne dispose pas de la personnalité juridique. Il s’agit d’un mouvement fédérateur qui réunit des citoyens de toutes situations sociales et sous toutes leurs formes d'engagement qu’il soit individuel, associatif, politique ou autre. Ses membres agissent en tant que citoyens responsables, conscients et bienveillants. Leur action est participative et volontaire.

    Lire la suite

  • Monsieur le Président de la République : entendez l’alerte climatique !

    Une version du discours que le président de la République devait prononcer lundi suite au Grand Débat national a fuité dans la presse, malgré son report du à l’incendie de Notre-Dame. France Nature Environnement, avec d’autres ONG, s’alarme à sa lecture et espère que ce n’est pas la version qui sera finalement prononcée. Est-il vraiment possible que le Président oublie la transition écologique ?

     

    Depuis septembre, le sentiment d’urgence climatique rassemble dans la rue de plusieurs pays une foule de plus en plus nombreuse. Les jeunes, à l’image de Greta Thunberg, appellent à un changement rapide des modes de production et de consommation pour ne pas hypothéquer leurs conditions de vie futures. Les Français perçoivent déjà cette alerte : 62 % des contributeurs à la plateforme du grand débat national estiment que leur vie quotidienne est touchée par le changement climatique. Canicules plus longues accompagnées de pics de pollution de l’air, sécheresses plus fréquentes, tempêtes et pluies plus intenses, érosion des côtes, augmentation des risques pesant sur les productions agricoles, propagation de virus transmis par le moustique tigre, les impacts sont déjà bien réels, en France et dans le reste du monde.

    Certains ont voulu opposer les gilets jaunes aux défenseurs du climat. C’est mal comprendre les femmes et les hommes qui se sont rassemblés sur les ronds-points pour marquer leur ras-le-bol face à un coût de la vie de plus en plus élevé et une hausse du prix des carburants. Utiliser un véhicule polluant, parcourir de plus en plus de kilomètres, est-ce un choix ou une obligation quand les distances augmentent entre le domicile et le travail, quand les services publics se raréfient en milieu rural, quand les centres villes se désertifient, quand les constructeurs automobiles n’ont pas anticipé la sortie des énergies fossiles et vont même jusqu’à utiliser des logiciels truqueurs pour pouvoir polluer davantage ?

    Lire la suite

  • Changement climatique : la jeune génération tape fort et juste.

    sm84-pinel-climat.jpgDessin de Pinel pour Sine Mensuel