Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'AN VERT de Vouziers : écologie et solidarité. - Page 3

  • Hiver des 4 Saisons Vouzinoises

    L'hiver des 4 saisons vouzinoises est un marché campagnard et artisanal où, pour la troisième année consécutive, les producteurs et artisans vous accueilleront dans la Salle des Fêtes de Vouziers et vous présenteront leurs produits.
    Un panier garni avec les produits des producteurs présents sera une nouvelle fois à gagner.
    Un espace buvette sera également ouvert.

    10422346_862202263837211_7663451365922491069_n.jpg?_nc_cat=109&_nc_ohc=zNDL5AT0A40AX-3y77U&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=7be72e914a207c043427a67f3c7575df&oe=5EAAE8E0

    Lire la suite

  • + 25 % de pesticides en 10 ans en France, l’objectif était de – 50 %

    Communiqué de FNE le mercredi 08 janvier 2020

    Après un an d’attente, les chiffres 2017-2018 sur l’évolution de la consommation des pesticides de l’agriculture française viennent enfin d’être rendus publics. Ils indiquent une augmentation inédite de 25% par rapport à 2009*. L’objectif initial du plan Ecophyto était pourtant de réduire de 50% l’usage des pesticides pour 2018… Pour France Nature Environnement, ces chiffres sonnent le glas du plan Ecophyto tel qu’il existe.

    Réduire de 50 % les pesticides en 10 ans ? « décision précipitée » arguait le lobby des pesticides.

    Réduire drastiquement les doses de pesticides en France : tel était l’un des ambitieux objectifs issu du Grenelle de l’Environnement, en 2008. Les chiffres étaient clairs. La France se donnait 10 ans pour réduire de 50 % les pesticides et déployait pour cela le « plan Ecophyto ». Bonne nouvelle, l’indicateur retenu est le nombre de doses de pesticides, appelé NODU, et non les volumes, ce qui permet de mieux prendre en compte les nouveaux produits plus concentrés développés par les fabricants.

    À l’époque, l’UIPP (Union des Industries pour la Protection des Plantes), le lobby des pesticides, s’indignait de « la précipitation dans laquelle le Grenelle pousse les exploitants agricoles ». 12 ans plus tard, force est de constater que les vendeurs de pesticides n’ont aucunement souffert de cette pseudo-précipitation, bien au contraire.

    Lire la suite

  • Vœux 2020 : un bilan de fin de mandat, ... et des projets pour un second ?

    Yann Dugard a présenté ce mardi ses vœux aux Vouzinois, moment traditionnel, mais qui prend un relief P1480350.JPGparticulier en cette année électorale. Nous sommes déjà dans la période de réserve, ce qui constitue une explication à l'absence du Préfet à cette cérémonie. Le Président de la communauté de communes était excusé, Francis Signoret étant hospitalisé. Le député Jean-Luc Warsmann étant également excusé, on notait la présence de Marc Laménie, sénateur des Ardennes, de Christine Noiret-Richet conseillère régionale, d'Anne Fraipont conseillère départementale.

    En faisant un large tour d'horizon, Yann Dugard a pu faire un bilan de l'action de l'équipe municipale qu'il dirige. Dans le domaine financier, le maire de Vouziers s'est félicité d'un certain retour à l'équilibre, avec selon lui une capacité d'investissement préservée.

    Il a annoncé une quasi-stabilisation de la démographie locale, et même une augmentation de la population de Vouziers pour la dernière décennie. Cette affirmation parait surprenante, puisque les chiffres de l'INSEE montrent une baisse continue de 2007 à 2017.

    Le Maire a salué le travail et l'implication des acteurs associatifs, en particulier dans les domaines de la culture, du social et de l'économie. Pour cette action économique, il est revenu sur le refus d'implantation d'une nouvelle enseigne sur la zone industrielle et commerciale, en soulignant que cette décision aurait sauvé nombre de commerces du centre-ville.

    Les travaux, les chantiers terminés concernent principalement la rénovation de l'Hôtel de ville et de la voirie à Terron.

    Le pôle scolaire a été évoqué, mais ce sont les parents d'élèves qui bénéficieront d'un point d'étape "dans les prochains jours". Les Vouzinois présents à cette réunion auraient probablement été intéressés par des informations sur l'avancement des travaux et la date de mise en service du bâtiment.

    Lire la suite

  • Les nouveaux visages de la censure

    Edito de Riss ·

    « Les nouveaux visages de la censure ». Le titre est ronflant et inquiétant. Nous serions donc de nouveau menacés par des forces inédites hostiles à notre liberté d’expression.

    En 2015, Charlie Hebdo était victime d’un attentat qui avait pour but de le faire taire à jamais. Cinq ans après, Charlie Hebdo est toujours vivant. Au grand regret de ceux qui espéraient le voir disparaître, au grand regret aussi de ceux qui l’avaient toujours détesté.

    Après cinq années d’efforts épuisants pour toute l’équipe, le journal est toujours là, et sa liberté d’esprit aussi. Ceux qui pensaient que son massacre le rendrait plus humble et plus discret ont été déçus. Beaucoup avaient soutenu Charlie Hebdo pour qu’il ne meure pas, et ainsi mettre en échec les islamistes, mais pas forcément pour que Charlie Hebdo retrouve sa liberté de parole. Or, depuis cinq ans, le journal a retrouvé progressivement sa liberté, et plus il se la réappropriait, plus il faisait de mécontents. Charlie Hebdo n’a pas signé le pacte faustien, où, pour avoir le droit de revivre, il aurait dû en échange renoncer à sa liberté. Charlie Hebdo a repris les deux : la vie et la liberté. Car si vivre est une chance, vivre libre est devenu un luxe. Le seul que revendique Charlie Hebdo.

    Mais pendant ces cinq années où Charlie Hebdo réapprenait à faire usage de sa liberté d’expression émergeaient autour de lui des idéologies in­édites. Nous avons cru que seules les religions avaient le désir de nous imposer leurs dogmes. Nous nous étions trompés.

    Les vieux interdits ont été remplacés par de nouveaux

    (...)

    Le politiquement correct nous impose des orthographes genrées, nous déconseille d’employer des mots supposés dérangeants (…) .

     Ceux qui d’un clic se transforment en prophète de leur propre religion et lancent des fatwa contre des blasphémateurs qui s’ignorent (…) se croient les rois du monde derrière le clavier de leurs smartphones. Aujourd’hui, il faut apprendre à dire merde aux associations tyranniques, aux minorités nombrilistes, aux blogueurs et blogueuses qui nous tapent sur les doigts comme des petits maîtres d’école (...)

     Vivre, est une chance, mais vivre libre est devenu un luxe. Le seul que revendique Charlie Hebdo .

    Lire la suite

  • Feux en Australie : 24 morts, 100.000 personnes évacuées, un demi-milliard d’animaux morts

    Extraits de l'article de Reporterre.

    Samedi 4 janvier, les feux de forêt en Australie ont été particulièrement intenses, entraînant la fuite de centaines de milliers de personnes. Les autorités locales comparent ces incendies à une catastrophe nucléaire et reconnaissent une forme d’impuissance.

    Pas de répit en Australie. Les incendies qui ravagent le pays sont hors de contrôle. Il règne à l’autre bout de la planète comme un air de fin du monde. L’île continent a connu, samedi, sa pire journée depuis le début de la saison des feux, il y a quatre mois. Ce week-end, la météo a été catastrophique. Sydney a enregistré des températures record avec 48,9 °C. Les vents violents et la canicule ont attisé le brasier qui a déjà brûlé une surface grande comme deux fois la Belgique.

    Dimanche, les conditions semblaient s’être relativement améliorées mais la plupart des feux restaient encore non maîtrisés. Les Australiens se préparent à une nouvelle vague de chaleur à la fin de la semaine. Comme l’expliquait la philosophe Joëlle Zask, dans un entretien à Reporterre, l’été austral est loin d’être terminé. Les températures les plus chaudes sont habituellement enregistrées fin janvier et début février.

    Lire la suite

  • Une proposition alternative.

    tignous_site.jpg

    Dessin de Tignous, décédé en 2015 lors de l'attentat contre Charlie Hebdo.

  • Rallye Dakar en Arabie Saoudite : la course ne doit pas occulter la situation désastreuse des droits humains dans le pays

    Communiqué commun

    Paris, le 3 janvier 2020. Alors que le prochain rallye Dakar se déroulera du 5 au 17 janvier en Arabie Saoudite, la FIDH et ses trois organisations membres dans le Golfe, en Arabie Saoudite et en France – le Gulf Center for Human Rights (GCHR), ALQST et la Ligue des droits de l’Homme (LDH), craignent que la médiatisation de cet événement ne soit utilisée pour dissimuler le bilan des droits humains calamiteux du pays. Elles appellent les organisateurs du Rallye et les concurrents à évoquer publiquement cette situation et à faire pression sur les autorités saoudiennes pour qu’elles libèrent et abandonnent les poursuites contre les défenseur.e.s des droits humains dans le pays.

    Ces dernières années, en complément de son programme de réformes économiques et de modernisation du pays « vision 2030 », l’Arabie Saoudite n’a pas ménagé les campagnes de communication de grande ampleur et les efforts afin d’améliorer son image, largement ternie par son engagement au Yémen et la répression féroce qui s’abat sur toutes les formes de dissidences dans le pays.

    Elle s’est notamment lancée dans une vaste campagne d’achats et de financements d’événements culturelsimages?q=tbn:ANd9GcQDQYh8WUKTPfNC9hF5sz6ofJbTcftFcG8F3Cn_CJJYK3xFYAedFQ&s et sportifs. Depuis le meurtre du journaliste et dissident Jamal Khashoggi, cette tendance s’est accélérée. La France, partenaire stratégique, diplomatique et militaire, fait figure de cible de choix dans cette stratégie d’achats d’événements et de mise en place de partenariats.

    Ces moyens considérables déployés par le régime saoudien ne doivent pas faire oublier la désastreuse situation des droits humains dans le pays, qui doit être rappelée à l’occasion du Rallye Dakar.

    Le royaume continue d’appliquer largement la peine capitale (plus de 180 exécutions en 2019 ; 150 en 2018). Le 23 avril 2019, soit deux jours avant la conférence de presse organisée à Al-Qiddiya pour annoncer le programme du rallye Dakar, 37 détenus étaient exécutés, dont des personnes mineures lors de leurs arrestations. Les méthodes d’exécution sont particulièrement brutales : décapitation, lapidation en cas d’adultère.

    Lire la suite