Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique nationale - Page 4

  • Deuxième tour des élections présidentielles à Vouziers

    Il aura fallu beaucoup de patience aux Vouzinois venus à la salle des Fêtes pour la proclamation des résultats de l'élection présidentielle. Alors que les chiffres nationaux étaient divulgués depuis longtemps, ce n'est qu'à plus de 21 h que le Maire a annoncé les chiffres locaux. Il ne restait plus à ce moment-là qu'une petite trentaine de personnes présentes. Cette longue attente était la conséquence des nombreux bulletins blancs et nuls. Le code électoral oblige la ventilation précise des cas de nullité, et chaque enveloppe, chaque bulletin blanc ou nul doit être signé et contresigné par les membres du bureau.

    Outre ce nombre élevé de blancs et de nuls, on doit souligner la faible participation des Vouzinois à ce deuxième tour, 2216 votants pour 2954 inscrits (25 % d'abstention).

    Les résultats montrent un score très élevé du Front National, Marine Le Pen obtenant 909 voix, alors qu’Emmanuel Macron totalise 1020 voix.

    Voici les chiffres détaillés par bureau :

    Lire la suite

  • Action spectaculaire de Greenpeace à la Tour Eiffel

    Communiqué de Greenpeace.

    Face au risque de voir le Front National emporter cette élection, nous ne pouvions rester spectateurs. Avec soixante autres associations, nous avons pris la parole entre les deux tours pour rappeler la nécessité de se mobiliser face à l’intolérance et à l’exclusion revendiquées par l’extrême droite. Dans tous les domaines dans lesquels nous agissons collectivement, des droits humains à l’environnement, de la lutte contres les inégalités à l’accueil des migrants, de l’accès aux soins à l’éducation, le projet du Front National représente une menace.

    C’est pourquoi il est urgent de défendre les valeurs universelles de notre devise nationale. Nous lançons un cri d’alarme et refusons que le FN s’accapare et mette à sac les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité qui nous animent. Ces valeurs ne peuvent supporter d’être enfermées derrière des murs ou des frontières. Leur strict respect et leur universalisme sont indispensables à notre combat pour la protection de l’environnement.

    Nous avons besoin de notre liberté de critiquer, de manifester, de proposer des alternatives et même de désobéir. Nous revendiquons la nécessité d’une égalité bien réelle entre toutes et tous face aux droits, à l’accès aux soins, à l’éducation ou à la possibilité de vivre dans un environnement sain et protégé. La fraternité, c’est-à-dire la solidarité et l’humanité, est à la base de notre mission : construire un monde écologique et en paix pour le bien-être de toutes et tous.

    Nous appelons les citoyens à se mobiliser pour défendre ces principes fondamentaux face à ceux qui prônent l’exclusion et l’intolérance. C’est le message adressé ce matin par nos 12 militants qui ont déployé une immense banderole de 300 mètres carrés sous le premier étage de la tour Eiffel. On peut lire la devise française « Liberté, Égalité, Fraternité #Resist ».

    Lire la suite

  • Face à l’extrême droite, pas d’équivoque

    Communiqué LDH le 04.05.2017

    Le choix donné par le processus électoral au second tour de l’élection présidentielle ne répond pas aux attentes de beaucoup de citoyennes et de citoyens dont les craintes et les espoirs ne trouvent pas de réponses dans l’alternative offerte. Nul n’est en droit de jeter l’anathème sur celles et ceux qui disent refuser de s’inscrire dans une configuration électorale qu’ils vivent avec rage et amertume.

    Mais cette tentation doit être repoussée avec force au vu de l’enjeu majeur de ce scrutin : vivre en démocratie.

    Parce que la Ligue des droits de l’Homme a plus d’un siècle d’existence, elle sait d’expérience qu’il faut préserver, à toute force, ce qui permet une vie démocratique. Un équilibre délicat fait de libertés et de règles, d’Etat de droit et de droit à la critique, cette capacité à vivre la force de nos convictions dans le respect de l’Autre.

    Aujourd’hui cet équilibre, notre liberté, notre liberté de penser, d’être ensemble, d’imaginer et de construire d’autres futurs, tout simplement d’aimer librement, sont mis en cause par la perspective d’une victoire de Marine Le Pen. Elle les détruirait

    Lire la suite

  • La gauche déboussolée

    la gauche déboussolée.jpg

    Dessin de Gros pour Sine Mensuel

    Pour vous aider à retrouver le nord, vous pouvez participer à la soirée débat organisée par la section de Vouziers de la Ligue des Droits de l'Homme, jeudi 04 mai à 20 h au FJEP, 15 rue du Champ de Foire, Vouziers.

  • Pour le deuxième tour, quelle attitude adopter ?

    La consultation des sympathisants de "La France insoumise" sur les préférences de vote au deuxième tour de l'élection présidentielle sont connus, pour les 243 128 « insoumis » qui se sont exprimés :

       87 818 insoumis, soit 36,12 %, pour un vote blanc ou nul

       84 682 insoumis, soit 34,83 %, pour un vote Emmanuel Macron

       70 628 insoumis, soit 29,05 %, en faveur d’une abstention

    Rappelons que cette consultation ne déterminera pas le choix d'une consigne de vote officielle de la part de ce mouvement, et que le vote Le Pen n'était pas proposé en option parmi les votes possibles.

    Ces choix sont peu surprenants, le mouvement ayant rapidement tourné la page des Présidentielles pour se tourner vers les Législatives où il espère renouveler le bon résultat de Mélenchon du dimanche 23 avril.

    Les arguments mis en avant visent bien entendu le programme libéral présenté par Macron, avec en particulier la réforme du Code du Travail.

    Devant le danger d'une percée majeure, voire d'une victoire, de Le Pen, les appels à voter Macron se multiplient par ailleurs. Parmi ceux-ci, on retient des noms comme Christiane Taubira, François Ruffin (Film "Merci Patron"), José Bové, Yanis Varoufakis (ancien ministre grec des Finances), tous peu suspects de complaisance pour l’ultra-libéralisme.

    Chaque camp a ses arguments, mais l'existence et la persistance des deux positions montrent qu'aucune des deux options ne fera l'unanimité.

    Afin d'échanger sur l'attitude à adopter au deuxième tour (et même au-delà ), la section de Vouziers de la LDH organise une soirée débat le jeudi 04 mai au FJEP, rue du Champ de Foire.

    Venez-en débattre librement.

     

    Lire la suite

  • Un rassemblement contre l’extrême droite à Vouziers.

    Le premier mai est la journée qui célèbre les luttes des travailleurs, en particulier tous les mouvements qui ont eu lieu pour imposer la journée de huit heures. Que ce soit à Chicago ou à Fourmies, ces journées de revendication ont été marquées par des répressions sanglantes à la fin du 19e siècle. C'est aussi en commémoration de ces événements que cette journée a finalement été reconnue comme chômée, sous la pression des syndicats et des organisations de gauche.

    A Vouziers, le premier mai a longtemps été l'occasion d'un rassemblement à l'Hôtel de Ville. Ce premier mai 2017, les circonstances politiques ont motivé un rassemblement contre l'extrême-droite et ses idées. Il s'est déroulé au parc Bellevue, devant l'arbre de la Liberté, planté lors des cérémonies du bicentenaire de la Révolution Française.

    Plus de 50 personnes étaient présentes, et ont écouté le texte lu par le Président de la section locale de la Ligue des Droits de l'Homme. C'est cette section qui était, entre autres, à l'origine de l'appel à la mobilisation. Le texte lu était celui adopté par de nombreuses associations nationales et publié la veille dans le JDD. En voici un extrait :

    Lire la suite

  • Journée du souvenir des Victimes et Héros de la Déportation

    La traditionnelle cérémonie en hommage aux victimes et héros de la déportation prenait ce jour une signification plus forte que les années précédentes. L'élection présidentielle de dimanche prochain verra une candidate d'extrême droite non seulement présente au deuxième tour, mais en position de pouvoir l'emporter. Le message délivré par cette journée est clair, le Sous-préfet l'a rappelé en lisant le texte commun des associations d'anciens déportés. Nous l'avons publié dans son intégralité dans une note précédente, :

    "Il faut, sans relâche, répéter que cette célébration n’est pas uniquement tournée vers l’histoire mais bien vers notre présent et notre avenir.
    La dénonciation du nazisme n’a de sens que si elle s’accompagne d’un combat acharné, sans la moindre compromission, contre les formes actuelles de résurgence de cette idéologie de mort.

    Face à la montée du nationalisme, de la xénophobie, du racisme et de l’antisémitisme, au déchaînement de fanatismes politiques ou religieux et à la fréquente remise en cause des principes du droit et de la démocratie, le message des déportés est d’une brûlante actualité."

    Ce jour, des anciens résistants et déportés alertent contre le « risque mortel » de l’extrême droite. Leur message complète celui des associations, en voici un extrait, repris du journal "Le Monde" :

    « Nous avons appris durement à reconnaître les visages et les masques de l’exclusion et de la haine. Comme nous reconnaissons les petits calculs, les colères dévoyées ou les aveuglements qui permettent le pire. Aujourd’hui, malheureusement, par-delà les mots et les faux-semblants, nous les reconnaissons bien dans notre pays », ont déclaré Denise Toros Marter, déportée à 16 ans à Auschwitz, Sidney Chouraqui, engagé volontaire de la France libre, et le colonel Louis Monguilan, résistant, déporté au camp de Mauthausen.

    « Nous savons bien que tous ceux qui sont attirés par les extrêmes ne sont pas eux-mêmes des extrémistes. Mais ce fut le cas aussi pour beaucoup de Français ou d’Allemands séduits un moment par Pétain ou Hitler dont ils n’imaginaient pas les horreurs futures. »(...)

    « Nous ne supportons pas l’idée que les héritiers des politiques antirépublicaines que nous avons connues puissent à nouveau exercer et détourner le pouvoir républicain. (…) C’est aujourd’hui l’extrémisme nationaliste qui risque de conquérir le pouvoir dans notre pays, et qui présente donc le danger le plus immédiat pour nos libertés et pour l’unité de notre peuple », ont-ils prévenu. « Peu importe que l’on nous accuse de diabolisation. Car nous avons connu les diables ordinaires qui peuvent préparer l’enfer. Nous savons jusqu’où mènent l’intolérance et l’exclusion au pouvoir. Nous en connaissons la dynamique meurtrière. »

     

    « Pour notre pays, pour les valeurs de la République, pour nos enfants et petits-enfants, ce risque mortel ne peut pas être pris »

    La cérémonie de Vouziers s'est déroulée selon le protocole habituel : dépôt des gerbes, ravivage de la flamme, appel aux morts, message officiel, poèmes lus par des scolaires. On peut regretter la faible assistance à cet hommage, même si la population n'était pas d'avantage mobilisée les années passées.

    Voici quelques images de la cérémonie de ce matin.

    Lire la suite