Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique nationale - Page 3

  • Loi de sécurité intérieure et de lutte contre le terrorisme : La LDH demande la censure du Conseil constitutionnel

    Communiqué LDH

    La Ligue des droits de l’Homme a décidé d’obtenir le contrôle de constitutionnalité des principales dispositions prévues par la loi de sécurité intérieure et de lutte contre le terrorisme.

    Ces mesures, reprenant les grands traits de celles mises en œuvre dans le cadre de l’état d’urgence, sont par essence attentatoires aux libertés fondamentales.

    La LDH et ses partenaires, comme la Commission nationale consultative des droits de l’Homme et le Défenseur des droits notamment, ont vivement alerté sur leurs dangers et détaillé les graves atteintes à l’Etat de droit qu’elles portaient, d’autres voies inscrites dans le droit commun étant disponibles et efficaces.

    mission_05.png

    Lire la suite

  • L'injustice est parfaitement légale

    165_injustice.jpg

    Dessin de Martin Vidberg pour Le Monde

  • Le gouvernement enterre les (insuffisants) objectifs de la loi de transition énergétique

    Communiqué du réseau"Sortir du nucléaire" du 7 novembre 2017

    logo.png

    Suite à une présentation de RTE qui dresse un tableau fallacieux d’une réduction de la part du nucléaire prétendument incompatible avec les objectifs climatiques, Nicolas Hulot vient d’annoncer le report de l’échéance de 2025 pour réduire la part du nucléaire. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce une mise en scène pour justifier un renoncement inacceptable.

    Un recul inacceptable du gouvernement

    En enterrant l’échéance de 2025 pour la réduction de la part du nucléaire, Nicolas Hulot a effectué un renoncement inacceptable. Sous couvert de « réalisme », le gouvernement cherche à dissimuler une absence de volonté de s’interposer face à EDF !

     

    Lire la suite

  • Toutes et tous passeurs d’humanité

    Appel pour que la solidarité ne devienne pas un délit

     

    Chaque jour des dizaines de migrants fuyant la guerre, la misère ou l’oppression tentent de demander asile à la France au bout d’un long parcours de cauchemar.

    Notre pays, au regard de son histoire et de ses responsabilités internationales, se devrait de les accueillir dans le respect de leur dignité, avec la bienveillance et le réconfort qui leurs sont dus.

    Au lieu de cela, dans la vallée de la Roya, des migrants et particulièrement des mineurs, sont systématiquement rejetés en Italie. La loi est ainsi bafouée et piétinée. Alors de simples citoyens de cette vallée qui n’acceptent pas ce règne de l’inhumanité font face, avec honneur, aux défaillances de l’État. Ils accueillent, nourrissent, soignent, logent ces personnes affaiblies et souvent exténuées.

    Parmi ces justes, un jeune agriculteur, Cédric Herrou, a mis sa ferme à disposition. Il a été condamné à 4 mois d’emprisonnement avec sursis et risque aujourd’hui la prison parce qu’il refuse d’abdiquer ce qu’il appelle son « devoir d’hospitalité ». C’est également le cas du chercheur niçois Pierre-Alain Mannoni et de bien d’autres de la Roya citoyenne.

    Lire la suite

  • Randonnons sur la ZAD le dimanche 26 novembre 2017

    Texte d'appel des organisateurs : habitant.e.s et voisin.e.s de la zad, comités de soutien et Coordination des opposants à NDL


    "Le dimanche 26 novembre 2017 Une JOURNÉE de BALzADE Randonnons sur la ZAD !

    A l'invitation de l'ensemble du mouvement contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, voisin.e.s, promeneurs/euses et randonneurs/euses sont convié.e.s à une grande et belle journée de balade sur la zad, le dimanche 26 Novembre 2017.

    Un groupe d'habitant.e.s de NDDL et de la ZAD ont été touché.e.s par la disparition des propositions de randonnées sur le territoire affecté par le projet d'aéroport. C’est pourtant un bocage ouvert à tous, qui mérite le détour et qui vaut d’être mieux connu.
    Appuyé.e.s de membres de comités de soutien de la région, ils/elles se sont réuni.e.s pour pallier ce manque. Ils/elles ont repéré des parcours et réalisé des cartes de cheminement. Ils/ elles ont ré-entretenu des chemins parfois abandonnés, puisque non utilisés dans la vie quotidienne, et ont balisé trois boucles sur la zone. Ils/ elles ont édité une brochure disponible sur place au lieu d’accueil de la zad et sur internet...
    L’inauguration du premier circuit a eu lieu le 2 juillet, avec plus de 150 personnes. D’autres sorties en groupe ont été programmées les 16 et 30 août sur les trois boucles. Les sentiers ont été parcourus tout l’été, à leur guise, par de nombreux/ses marcheurs/euses.

    Lire la suite

  • Marché du beurre : Urgence à la régulation des marchés et à la souveraineté alimentaire

    Communiqué de la Confédération paysanne le 30.10.2017

    Cet épisode de flambée des prix du beurre et de pénurie dans les magasins est symptomatique duLogo_conf%C3%A9d%C3%A9ration_paysanne.jpg fonctionnement absurde de la filière laitière et de notre système alimentaire.

    Premièrement, cette situation met en évidence la mainmise des industriels sur les orientations de la filière ainsi que l'opacité de l'industrie laitière. Les paysan.ne.s et consommateurs devraient subir sans broncher les choix stratégiques des entreprises, opportunistes et court-termistes : aller à l'export ou sur le marché spot, réorienter les fabrications vers les fromages… tout cela sans aucune concertation démocratique.

    Lire la suite

  • Non à la mine d’or industrielle en Guyane !

    Un monstre industriel prévu pour 2018 : le projet Montagne d’Or s’inscrit sur 190km2 de concessions et prévoit une fosse de 2,5km de long, 500m de large et 400m de profondeur. Son usine de traitement de minerai par cyanuration exige l'énergie de 20% de la consommation annuelle de la Guyane.

    Les sites industriels de ce type détruisent immanquablement la forêt et les écosystèmes sur lesquels ils s’implantent et bien au-delà, du fait du probable drainage minier acide. Le risque majeur repose sur le stockage en digue de millions de tonnes de boues cyanurées. Au moins 25 ruptures de digue ont eu lieu depuis 2000 dans le monde. En 2015, le Brésil a connu un accident similaire considéré comme l'une des pires catastrophes écologiques.
    16711535_377762432611021_4232072011190016233_n.jpg?oh=0cc7bde678fa19b77c88d45c9503f069&oe=5AA0928FLa Guyane inclut une partie encore intacte de la forêt amazonienne, poumon de notre planète, et zone de biodiversité extraordinaire. Ce territoire doit absolument être préservé d’activités aussi destructrices.
    L’exploitation minière de l’or n’est pas indispensable. Les besoins industriels représentent seulement 8% de l’or extrait. La filière du recyclage en a fourni 3 fois plus en 2015.
    Si la France autorise l’exploitation à grande échelle de ce premier gisement, elle s’exposera nécessairement à la multiplication de projets miniers équivalents.
    Ce choix de société n'est pas une solution de développement pérenne. La population n'a pas été consultée et les procédures imposant de recourir au Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinengué n'ont pas été respectées.
    Le collectif Or de question qui regroupe des ONG locales et nationales, demande au gouvernement français l'arrêt immédiat des projets de méga-industrie minière. L’économie guyanaise doit s’orienter vers un développement écologiquement et socialement soutenable.

    Soutenez-le en signant la pétition

    Lire la suite