Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société - Page 4

  • Le gouvernement enterre les (insuffisants) objectifs de la loi de transition énergétique

    Communiqué du réseau"Sortir du nucléaire" du 7 novembre 2017

    logo.png

    Suite à une présentation de RTE qui dresse un tableau fallacieux d’une réduction de la part du nucléaire prétendument incompatible avec les objectifs climatiques, Nicolas Hulot vient d’annoncer le report de l’échéance de 2025 pour réduire la part du nucléaire. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce une mise en scène pour justifier un renoncement inacceptable.

    Un recul inacceptable du gouvernement

    En enterrant l’échéance de 2025 pour la réduction de la part du nucléaire, Nicolas Hulot a effectué un renoncement inacceptable. Sous couvert de « réalisme », le gouvernement cherche à dissimuler une absence de volonté de s’interposer face à EDF !

     

    Lire la suite

  • Toutes et tous passeurs d’humanité

    Appel pour que la solidarité ne devienne pas un délit

     

    Chaque jour des dizaines de migrants fuyant la guerre, la misère ou l’oppression tentent de demander asile à la France au bout d’un long parcours de cauchemar.

    Notre pays, au regard de son histoire et de ses responsabilités internationales, se devrait de les accueillir dans le respect de leur dignité, avec la bienveillance et le réconfort qui leurs sont dus.

    Au lieu de cela, dans la vallée de la Roya, des migrants et particulièrement des mineurs, sont systématiquement rejetés en Italie. La loi est ainsi bafouée et piétinée. Alors de simples citoyens de cette vallée qui n’acceptent pas ce règne de l’inhumanité font face, avec honneur, aux défaillances de l’État. Ils accueillent, nourrissent, soignent, logent ces personnes affaiblies et souvent exténuées.

    Parmi ces justes, un jeune agriculteur, Cédric Herrou, a mis sa ferme à disposition. Il a été condamné à 4 mois d’emprisonnement avec sursis et risque aujourd’hui la prison parce qu’il refuse d’abdiquer ce qu’il appelle son « devoir d’hospitalité ». C’est également le cas du chercheur niçois Pierre-Alain Mannoni et de bien d’autres de la Roya citoyenne.

    Lire la suite

  • Randonnons sur la ZAD le dimanche 26 novembre 2017

    Texte d'appel des organisateurs : habitant.e.s et voisin.e.s de la zad, comités de soutien et Coordination des opposants à NDL


    "Le dimanche 26 novembre 2017 Une JOURNÉE de BALzADE Randonnons sur la ZAD !

    A l'invitation de l'ensemble du mouvement contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, voisin.e.s, promeneurs/euses et randonneurs/euses sont convié.e.s à une grande et belle journée de balade sur la zad, le dimanche 26 Novembre 2017.

    Un groupe d'habitant.e.s de NDDL et de la ZAD ont été touché.e.s par la disparition des propositions de randonnées sur le territoire affecté par le projet d'aéroport. C’est pourtant un bocage ouvert à tous, qui mérite le détour et qui vaut d’être mieux connu.
    Appuyé.e.s de membres de comités de soutien de la région, ils/elles se sont réuni.e.s pour pallier ce manque. Ils/elles ont repéré des parcours et réalisé des cartes de cheminement. Ils/ elles ont ré-entretenu des chemins parfois abandonnés, puisque non utilisés dans la vie quotidienne, et ont balisé trois boucles sur la zone. Ils/ elles ont édité une brochure disponible sur place au lieu d’accueil de la zad et sur internet...
    L’inauguration du premier circuit a eu lieu le 2 juillet, avec plus de 150 personnes. D’autres sorties en groupe ont été programmées les 16 et 30 août sur les trois boucles. Les sentiers ont été parcourus tout l’été, à leur guise, par de nombreux/ses marcheurs/euses.

    Lire la suite

  • Mobilisation contre le projet de poulailler de Saint-Morel

    22089332_176350066273189_5193546953797468038_n.png?oh=bd1df371ad96e71e3e99dbe727e3ef27&oe=5A9EA456Les projets d'agriculture industrielle se multiplient dans le Sud-Ardennes : porcs à Leffincourt, poulailler à Sugny, et maintenant à Corbon (commune de Saint-Morel), etc. Ces projets sont représentatifs d'une pratique agricole qui tourne le dos à une agriculture paysanne. Le respect de la terre et des eaux,  celui des animaux et en dernier lieu la prise en compte du bien être des citoyens (environnement, alimentation, ...) ne sont pas des priorités pour ceux qui pratiquent cette agriculture industrielle.

    A Saint-Morel, une association s'est créée pour dire non à ce projet, elle organise une manifestation le 18 novembre à Vouziers. Voici un extrait de sa présentation sur sa page Facebook.

    L’association « Non Au Poulailler de Corbon » est un regroupement de personnes contre ce projet. La plupart de ces personnes vivent sur la commune de Saint-Morel et seront impactées, au quotidien, par cet élevage. Cependant toutes personnes peut rejoindre notre association afin d’aider à nous faire entendre.

    (...)

    Après de nombreuses discussions il en ressort des arguments des deux côtés.

    Arguments Commune et Environnement :

    • Pollutions de l’air : Ammoniac (11 470 kg/an)/poussières/ Mouches.
    Ces arguments sont prouvés scientifiquement (Estimation des rejets d’azote phosphore-potassium calcium - cuivre – et zinc par les élevages avicoles, Mise à jour des références CORPEN-Volailles de 2006. Juin 2013).
    • Pollution de l’eau : Pollution de 113 000 m3 d’eau par an aux abords de la pisciculture.
    Avec en plus 6,84 tonnes d’azote dans la nappe phréatique (Etude d’impact PERCAFRANCE, 2017)
    • Route de Corbon non adaptée pour une telle fréquence de passage supplémentaire liée aux approvisionnements et ventes du poulailler.
    • Dégradation du chemin rural qui sera essentiellement utilisé par l’EARL GOUBLE, cette dégradation sera payée par les habitants de la commune de Saint-Morel. Rappelons que Mr Sylvain G n’habite pas Saint-Morel mais Mont Saint-Martin.
    • Risques de pollution de l’eau et de l’air pour la pisciculture (Etude d’impact PERCAFRANCE, 2017)




    Arguments Mr Sylvain G :

    • Il n’y a pas de rejets, il n’y a pas d’odeur. Sources scientifiques : Lui-même.
    • Il n’y a pas de risque pour la pisciculture. Sources scientifiques : Lui-même.


    Nous pouvons que constater la grande différence d’argumentations et de preuves entre les différentes parties.

    Lire la suite

  • Fausse sortie de l’état d’urgence, vrai recul de l’Etat de droit

    Communiqué de la LDH

    Ce 1er novembre, l’état d’urgence, faux-nez de l’état de siège, instauré après les dramatiques attentats de novembre 2015, ne sera pas reconduit. Bien qu’ayant vocation à s’appliquer pour une période limitée,« en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public », il aura été prolongé six fois par les gouvernements successifs, pour une durée totale inédite de près de vingt-quatre mois. Ce régime d’exception, créé en 1955 pendant la guerre d’Algérie, dénature fondamentalement le fonctionnement de notre démocratie par la confusion des pouvoirs qu’il entraîne. Durant cette période, des pouvoirs exceptionnels sont en effet transférés au ministre de l’Intérieur, aux préfets et à la police, contournant ainsi l’autorité judiciaire, sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

    La Ligue des droits de l’Homme déplore qu’aucun bilan précis n’en ait été dressé. La fonction d’affichage d’une réaction symbolique des pouvoirs publics face à l’horreur terroriste a donc primé sur les résultats. Des rapports parlementaires d’évaluation partielle, comme ceux d’associations de défense des droits, ont pourtant démontré que son efficacité réelle était très discutable et que des abus et dérives graves d’atteintes aux droits fondamentaux avaient été commis (détournement contre les mouvements sociaux ou écologistes, assignations à résidence et perquisitions abusives…). De plus, les poursuites et les procédures abouties en matière antiterroriste avec des mesures du droit commun montrent que, sans mesures dérogatoires, on peut répondre au terrorisme par un travail efficace entre police, renseignement et justice. La LDH regrette que le gouvernement n’en ait pas été tenu compte pour agir avec courage, réalisme et détermination, dans le cadre de l’Etat de droit.

    Lire la suite

  • D’ici et ailleurs ensemble : le festival Migrant'scène 2017 avec la CIMADE

    Aujourd’hui plus que jamais, La Cimade fait le choix de porter, à travers le festival Migrant’scène, une approche positive qui encourage réflexions et initiatives alternatives autour des questions migratoires.

    En 2017, La Cimade souhaite remettre à l’ordre du jour le « faire société » et le développement d’actions et de projets mis en œuvre « ici » par des personnes d’ici et d’ailleurs.Après le temps des actions de solidarité, dans un rapport aidant-aidé, face à l’urgence, pour pallier les manques de l’Etat, il s’agit de faire connaître la richesse des projets où chaque personne, qu’elle soit d’ici ou d’ailleurs, est actrice à part entière, force d’initiative ou de proposition, force de parole ou de réflexion, sur un pied d’égalité.

    Il est temps de montrer que, même si c’est difficile, même si cela ne va pas de soi, penser ensemble, agir ensemble, malgré toutes nos différences, permet d’avancer et de construire un monde plus juste, plus ouvert, plus fort, justement grâce à nos différences.« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin » (proverbe africain).

     

     

    Lire la suite

  • Bure : Jean Pierre Simon condamné, toutes et tous coupables de nos convictions !

    CONF%2BST-vectoCMJN-2-01.pngCe mardi 24 octobre, Jean Pierre Simon, paysan de la Conf’, a été reconnu coupable par le Tribunal correctionnel de Bar le Duc d’avoir prêté un tracteur et sa remorque aux opposants au projet d’enfouissement de déchets nucléaires de l’ANDRA à Bure. La condamnation à 2 mois d’emprisonnement avec sursis assortie de 6 années de mise à l’épreuve est lourde de signification pour les paysans et habitants de ce territoire.

    En suivant globalement l’avis du procureur, le juge a sanctionné un acte de bienveillance et d’entraide, coutumier dans le monde agricole et, au-delà, les convictions d’un lanceur d’alerte.

     

    Lire la suite