Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société - Page 2

  • Nouvelle-Calédonie : au-delà du référendum, préserver la paix, poursuivre la décolonisation, construire la citoyenneté

    Communiqué LDH, à Paris, le 22 octobre

    Dans quelques semaines, le 4 novembre, les habitants de Nouvelle-Calédonie sont appelés à se prononcer sur l’avenir de leur territoire au travers d’un référendum sur l’indépendance.

    drapeau_nc.jpg?fit=400%2C275&resize=350%2C200Depuis le début du XXe siècle, la Ligue des droits de l’Homme (LDH), elle-même ou par l’action de ses représentations, n’a cessé de dénoncer une réalité coloniale qui a conduit le peuple Kanak au bord du gouffre, l’a dépossédé de ses terres et a nié sa culture et ses droits. Cette exploitation des ressources et des personnes a permis le développement d’une économie de comptoir et la constitution de fortunes considérables monopolisées par quelques familles. C’est face à cette domination quasi absolue et à la violence qu’elle a engendrée que se sont produites les multiples révoltes du peuple Kanak. Tout au long de ces années, la LDH a été aux côtés du peuple Kanak dans ses luttes et pour son droit à l’autodétermination.

    Lire la suite

  • Affaire Jamal Khashoggi : l’Arabie saoudite dans la tourmente

    Éditorial de "Cartooning for peace" du 19.10.2018

    Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi (opposant du régime et exilé aux États-Unis depuis 2017 où il travaillait pour le journal The Washington Post) est porté disparu depuis le 2 octobre, après s’être rendu au consulat de son pays à Istanbul pour des démarches administratives.

    L’enquête révèle que le journaliste opposant aurait été sordidement dépecé à la tronçonneuse, et semble placer Mohammed Ben Salman, le prince héritier saoudien, au cœur de tous les soupçons.

    Ce fait sinistre et révoltant met au grand jour deux choses : d’une part, l’hypocrisie diplomatique qui entoure l’Arabie saoudite, premier pays producteur de pétrole et championne dans l’achat d’armes, est-il besoin de le rappeler… D’autre part la schizophrénie d’un régime qui, sous l’apparence de récentes réformes de libéralisation (notamment des femmes), cache en réalité un autoritarisme plus qu’inquiétant…

    Lire la suite

  • Autoroute A45 : la mobilisation a payé !


    Communiqué de la Confédération Paysanne le 18.10.2018

    La Ministre des Transports a confirmé ce matin l'abandon du projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-jtm_off_trac_a45-00_00_08_24-3149193.jpg?itok=p5WsE0SsÉtienne (clic droit sur l'image ci-contre pour l’afficher en plus grand). Élisabeth Borne l'avait annoncé ce mercredi lors d'une rencontre avec des parlementaires de la région AURA. ll s'agit d'une grande victoire pour toutes celles et ceux qui se sont mobilisés contre ce projet, dont la Confédération paysanne qui s'est fortement impliquée.

    Ce projet constituait une aberration en termes d'aménagement du territoire et de développement économique. Il aurait conduit à faire disparaître des terres agricoles situées dans les Coteaux du Lyonnais et du Jarez, menaçant plus de 375 fermes, des emplois et la richesse d'au moins 500 hectares directs de terres cultivables. Une activité économique jamais prise en compte par nombre des décideurs locaux soutenant ce projet.

    Lire la suite

  • Liberté et relaxe pour les 7 de Briançon

    Ils risquent la prison pour avoir aidé des personnes migrantes en danger dans les Alpes. Bastien, Benoit, Eleonora, Juan, Lisa, Mathieu et Théo vont être jugé-e-s le 8 novembre 2018 au tribunal de Gap (Hautes-Alpes).

    Ils risquent la prison pour avoir aidé des personnes migrantes en danger dans les Alpes. Bastien, Benoit, Eleonora, Juan, Lisa, Mathieu et Théo vont être jugé-e-s le 8 novembre 2018 au tribunal de Gap (Hautes-Alpes).

    Leur seul tort : avoir participé le 22 avril dernier, dans un contexte de militarisation croissante de la frontière franco-italienne, à une marche solidaire pour dénoncer les agissements du groupuscule Génération Identitaire qui menait une opération d’intimidation violente et d’incitation à la haine au col de l’Echelle (Briançon).

    Pour cela, ils risquent jusqu’à 10 ans de prison et 750 000 euros d’amende. Il s’agit de peines normalement réservée à la criminalité organisée.

    Lire la suite

  • Population des Ardennes : l'INSEE prévoit la poursuite de la baisse.

    Dans une note publiée ce jour, l'Institut national de la statistique et des études économiques ( INSEE) dresse le tableau de l'évolution de la population des Ardennes. Ces chiffres sont connus, mais le plus inquiétant se trouve dans la projection que fait l'étude pour les années à venir. D'ici 2050, notre collectivité pourrait connaître la chute la plus importante parmi les départements français.

    Voici des extraits de cette publication :

    "En cinquante ans, le département des Ardennes a perdu 22 500 habitants, dont 5 500 entre 2010 et 2015"

    "Comme la plupart des autres départements du nord-est, la situation des Ardennes ne s’améliorerait guère. Ce département pourrait connaître la plus forte baisse de population en France métropolitaine d’ici à 2050."

    Une déprise dans les Ardennes qui perdure depuis le milieu des années 70

    "Entre 2010 et 2015, le département des Ardennes connaît une situation de déprise démographique. Le nombre d’habitants passe de 283 250 à 277 750 : c'est une diminution de 0,39 % en moyenne chaque année, soit la troisième plus forte des départements en déprise du Grand Est, derrière les Vosges et la Haute-Marne."

    Lire la suite

  • le Tour Alternatiba est arrivé à Bayonne après 4 mois de mobilisation !

    Bayonne, le 6 octobre, à 18h30 – Après 4 mois de mobilisation, les vélos à trois et quatre places  du Tour Alternatiba ont achevé leur périple au milieu de la foule réunie à Bayonne pour l’occasion. Alors que Valérie Masson-Delmotte, membre du comité scientifique du GIEC, a confirmé, en duplex depuis la Corée du Sud, que le rapport 1,5 °C a été accepté par tous les pays du monde, le bilan du Tour Alternatiba révèle  la détermination citoyenne à agir contre le dérèglement climatique, à mettre en œuvre dès aujourd’hui les alternatives concrètes permettant de l’enrayer, et à s’opposer aux projets et politiques climaticides.

    Pari réussi haut la main pour le Tour Alternatiba : pendant près de 4 mois, les triplettes et quadruplettes symboles de l’effort collectif pour la transition écologique et sociale ont sillonné la France et quatre pays frontaliers sur 5800 kilomètres. Parti de Paris le 9 juin, le Tour Alternatiba s’est achevé à Bayonne à 17h, au milieu d’une foule venue de partout pour l’accueillir, après avoir mobilisé des dizaines de milliers de personnes sur son passage . Déjà 3 500 personnes ont été comptabilisées lors de cette première partie de journée, un grand concert gratuit devant se tenir à partir de 19h .

    Chacune des 200 étapes fut en effet l’occasion de fédérer les porteurs locaux des alternatives concrètes permettant de lutter contre le dérèglement climatique. Projets d’énergie citoyenne 100 % renouvelable, épargne solidaire, monnaies locales, agriculture biologique, locale et paysanne, solidarité avec les migrants, transports alternatifs, projets de métamorphose écologique et sociale du territoire,… : qu’elles soient individuelles ou collectives, les alternatives concrètes sont présentes partout.

    Lire la suite

  • Rassemblement pour sauver l’Aquarius et le sauvetage en mer

    A l'appel de SOS Méditerranée, une journée de mobilisation s'est déroulée samedi 6 octobre en France et en Europe.

    A Vouziers, l'appel a été relayé par la section locale de la Ligue des Droits de l'Homme,  la LDH s'étant jointe logo.pngnationalement à cette journée.

    Une quarantaine de personnes ont répondu présent, en se rassemblant, sur le perron de la mairie de Vouziers, en fin de matinée, alors que se tenait le marché hebdomadaire sur la place Carnot.

    Le cortège s'est ensuite rendu à la Sous-préfecture, en faisant une halte au niveau du carrefour des rues Bournizet et Gambetta. La circulation a été interrompue quelques instants, sous le regard des quelques gendarmes présents.

    Devant la Sous-préfecture, une responsable locale de la LDH a pris la parole pour rappeler le sens de cette manifestation, et pour insister sur la nécessité de maintenir la mobilisation en faveur des opérations de sauvetage de l'Aquarius.

    Une motion a été déposée à l'attention du Sous-préfet, et le slogan a été reformé avec les lettres préparées par les militants de la LDH.

    Ce rassemblement a voulu montrer que la solidarité n'est pas un vain mot, et il a réussi à atteindre son objectif, compte tenu du très faible délai de préparation de l'action.

    Lire la suite