Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société - Page 3

  • NDL2017 8-9 juillet : De nos terres à la Terre : Résister, agir, vivre...

    À nouveau, la Coordination des Opposants nous invite, habitant.es, voisin.es, collectifs de lutte, organisations locales... et bien au-delà, à nous rassembler ici, à Notre-Dame-des-Landes contre le projet d'aéroport. Nous avons besoin de ce moment fédérateur et convivial, expression et instrument d'une mobilisation intacte.

    De nos terres à la Terre

    Réaffirmée le 8 octobre 2016 lors du « serment des bâtons », notre base demeure la défense de nos terres agricoles, des paysan.nes et habitant.es menacé.es d'expulsion, et celle de ce territoire : nous nous y sommes préparé.es activement cet automne, tout en poursuivant les actions politiques, juridiques et d’information des citoyens.

    Notre lutte locale participe, avec beaucoup d’autres, à la recherche d’un mieux vivre général, solidaire, pour tous les peuples de notre Terre. Nos préoccupations précédentes demeurent (réchauffement climatique, démocratie...).

    Résister, agir, vivre

    Ces trois verbes se complètent et se répondent. Loin d'une résistance « passive », nous agissons ensemble, tissons des liens, vivons déjà d'autres possibles. La participation active d'un collectif syndical** nous ouvre des perspectives de solidarités réciproques, comme aux grandes heures des alliances ouvriers-paysans de Loire-Atlantique.

    D'ici et d'ailleurs, retrouvons-nous ces 8 et 9 juillet...

    Quelles que soient les issues du long tunnel électoral 2017, et les nouvelles décisions gouvernementales qui s’ensuivront, sur le sujet de NDL, nous maintiendrons nos positions :

    NON au projet d’aéroport ! Résistance !


    * La Coordination des Opposants est constituée de plus de 60 groupes : associations, collectifs, syndicats et mouvements politiques qui travaillent ensemble mensuellement.
    ** Union Départem. Solidaires 44 - CNT 44 - CGT AGO - Collectif National des Syndicats CGT de Vinci - CGT Travail-Emploi-FP 44 - CGT CDC et des syndiqués CGT opposés à l'aéroport...

    Lire la suite

  • La Suisse dit oui aux énergies renouvelables

    La sortie du nucléaire vient d'être validée par un vote populaire, avec 56 % de oui pour une nouvelle stratégie dans le domaine énergétique.

    Voici des extraits de l'analyse de "La Tribune de Genève" :

    La politique des petits pas n’a jamais si bien porté son nom. Six ans après l’annonce solennelle d’une sortie du nucléaire, les Suisses ont enfin ancré dans la loi l’interdiction de construire de nouvelles centrales. Le combat d’arrière-garde mené par le lobby nucléaire s’est soldé par un cinglant échec. Même si l’on a peu senti le souffle de l’histoire durant les débats de campagne, une page s’est bel et bien tournée hier.

    Il faut maintenant écrire le prochain chapitre, celui des énergies renouvelables. Le mouvement est en marche depuis une quinzaine d’années, mais il doit s’accélérer. Si personne ne croit à une Suisse piquetée d’éoliennes sur toutes les crêtes du pays, l’opposition systématique aux rotors ne peut plus être la règle. Même chose pour l’efficience énergétique, qui doit diminuer par deux notre consommation d’énergie. Aux propriétaires de profiter du coup de pouce financier de la Confédération.

    Lire la suite

  • Cigeo/Bure - Cession du bois Lejuc : Derrière le vote, la main de l'ANDRA

    Les associations appellent à renforcer la résistance contre CIGÉO

    Ce 18 mai, le conseil municipal de Mandres-en-Barrois était convoqué pour voter sur le sort du Bois Lejuc, suite à l’annulation par le tribunal administratif de Nancy de la délibération qui s’était tenue le 2 juillet 2015 à bulletins secrets dans des conditions irrégulières. Sous « surveillance » policière massive, la cession du Bois Lejuc à l’Andra a été votée par 6 voix contre 5.

    Les associations dénoncent un simulacre de démocratie, la militarisation du territoire et l’action de l’Andra pour acheter les consciences. Des recours sont annoncés pour mettre en lumière les conflits d’intérêts qui affectent plusieurs conseillers municipaux.

    Le scrutin a vu le village de Mandres se militariser et se couvrir de barrages anti-émeutes, le nombre de 1494355022-D9s.jpggardes mobiles dépassant celui des habitants. Dans une ambiance tendue, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et a chargé violemment des militants à plusieurs reprises. La « protection » des conseillers municipaux n’est qu’un alibi : ce déploiement de force, révélateur de la militarisation du territoire qui accompagne l’implantation de CIGÉO, était avant tout destiné à impressionner les conseillers et dissuader les habitant.e.s et militant.e.s d’assister au vote. Nous saluons le courage de ceux qui ont osé voter contre l’échange du bois dans ce contexte.

    Lire la suite

  • Tchétchénie : il faut faire la lumière sur les exactions contre les homosexuels

    Communiqué d'Amnesty International

    Le 1er avril, le journal russe indépendant Novaya Gazeta a indiqué que plus d'une centaine d’hommes suspectés d'être homosexuels avaient été récemment enlevés.

    Selon des sources confidentielles dignes de foi, les hommes enlevés ont été soumis à la torture et à d'autres mauvais traitements. Ils ont été forcés de dénoncer les autres personnes LGBTI qu'ils connaissaient. Novaya Gazeta a été en mesure de confirmer qu'au moins trois hommes ont été tués par leurs ravisseurs. Les sources contactées affirment que de nombreuses personnes ont été tuées, y compris par des membres des familles à qui certains de ces hommes ont été rendus. Le 4 avril, Novaya Gazeta a publié plusieurs témoignages révélant des informations sur des lieux de détention secrets en Tchétchénie où les hommes homosexuels qui ont été enlevés sont retenus et torturés.

    Lire la suite

  • L’UE doit soutenir les prisonniers palestiniens en grève de la faim

    Alors que des prisonniers palestiniens entament leur quatrième semaine de grève de la faim, EuroMed Droits appelle l’Union européenne à soutenir leurs revendications légitimes en matière de droits humains et à dénoncer les mesures punitives prises à leur égard par l’administration pénitentiaire israélienne (API).

    Le 17 avril 2017, quelque 1500 prisonniers palestiniens ont annoncé le début d’une grève de la faim illimitée, afin de protester contre leurs conditions de détention. Israël détient en effet 6300 Palestiniens, dont 61 femmes et 300 enfants, dans ses prisons et centres de détention, au mépris total de la quatrième Convention de Genève.

    Qualifiés de « prisonniers de sécurité » par Israël, ces détenus palestiniens font l’objet de toutes sortes de violations des droits humains dès leur arrestation jusqu’à leur procès et leur emprisonnement, ainsi que pendant les interrogatoires et leur détention provisoire. Ces conditions se reflètent dans les revendications des grévistes, qui demandent qu’il soit mis un terme aux actes de torture et aux mauvais traitements, au recours à la détention administrative, aux procès iniques, à la détention d’enfants, aux conditions de détention dégradantes, notamment à la privation de sommeil et de nourriture, à l’insuffisance des soins médicaux, à l’isolement carcéral et au déni du droit à l’éducation.

    Lire la suite

  • Transformer la Politique Agricole Commune pour aller vers l’agro-écologie : les 10 propositions de FNE

    En vue de l'élaboration de la Politique Agricole Commune 2020, France Nature Environnement se mobilise pour porter un modèle de PAC qui sache conjuguer agriculture avec protection de l'environnement et fourniture d’une alimentation durable. La Politique Agricole Commune influence fortement l’agriculture européenne. La fédération défend depuis de nombreuses années l’idée que cette influence doit s’exercer dans le bon sens, en promouvant et en accompagnant la transition agroécologique.

    Une politique européenne à réinventer

    France Nature Environnement propose de s’affranchir totalement du système existant pour une refonte complète de l’organisation de la PAC. Le système en vigueur n’est plus efficace pour répondre aux enjeux auxquels sont confrontés les territoires ruraux, les agriculteurs et la société dans son ensemble.

    L’ensemble des acteurs doivent être impliqués dans la conception de cette nouvelle PAC, dans sa mise en œuvre et dans son évaluation, à toutes les échelles territoriales.

    France Nature Environnement propose un système de primes allouées sur 10 critères de résultats, répondant à des enjeux environnementaux mais également économiques et sociaux, selon les principes de l’agro-écologie. Plusieurs primes peuvent être cumulées.

    L’argent public affecté à des prestations d’intérêt général

    Notre objectif est de construire une PAC qui rémunère les prestations d’intérêt général de l’agriculture, à commencer par une production alimentaire durable.

    La future PAC doit répondre à l’intérêt général tout en permettant à tous les agriculteurs d’obtenir un revenu suffisant. Il paraît essentiel de passer du principe d’aide au revenu au principe de rémunération de services à la fois pour ne pas placer les agriculteurs dans une position de dépendance et rendre à la PAC son caractère de politique d’intérêt général.

    France Nature Environnement propose de sortir de la logique actuelle des paiements compensateurs et d’instaurer un système de rémunération indexée sur des résultats qui s’inscrivent dans un accompagnement de la transition agroécologique.

    Au-delà de ces primes, des paiements spécifiques, conçus comme des surprimes, devront garantir une préservation effective de la biodiversité dans les zones à enjeux forts. La PAC doit aussi aider à financer l’animation territoriale, dans l’ensemble de l’espace agricole, cultivé ou non, et en particulier sur les zones à enjeux fort de biodiversité.

    Lire la suite

  • Prochain ciné-débat d'ATTAC ARDENNES mardi 16 mai à 20 h au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières.

    Au programme :

    • projection du film "une douce révolte"
    • échanges ensuite avec des membres du SEL'ARDEN de Villers-Semeuse et du REPAIR CAFE de Gedinne

    "Une douce révolte" est un reportage sorti en 2017. Il relate plein d'expériences et d'initiatives qui germent ici et ailleurs.
    Notre monde ne va pas bien... Des citoyens s'associent pour créer concrètement un nouveau projet de société. On ne combat plus un système, on en crée d'autres qui sont plus humains, plus justes, plus équilibrés.
    Plus d'infos sur le film : http://www.unedoucerevolte.com
    Après le film, nous aurons le plaisir d'échanger avec des membres du :

    •  SEL'ARDEN de Villers-Semeuse

    SEL veut dire «Système d'Echange Local». C'est une association dont les membres échangent entre eux des Services, des Savoirs et des biens. Les échanges sont mesurés dans une unité autre que l'argent, les Soleils, dans le désir d'évoluer vers plus de citoyenneté et de solidarité.
    http://selarden.communityforge.net

    • REPAIR CAFE de Gedinne. Réparer ensemble, c’est la fonction principale d’un Repair Café, dont l’entrée est ouverte à tous.

    Il se donne pour mission de réintroduire la pratique courante de la réparation des objets ; de préserver et transmettre le savoir-faire en matière de réparation ; d’offrir des occasions de rencontres et d’échange dans le cadre de manifestations locales ouvertes à tous ; de réduire la consommation de matières premières et d’énergie nécessaire à la fabrication de nouveaux objets, et ainsi de lutter contre le réchauffement climatique.
    Et si, vous-mêmes, vous participez à une initiative ou que vous souhaitez justement en lancer une, n'hésitez pas à vous joindre à nous ! Ce sera l'occasion de la présenter.

    Lire la suite