Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

climat - Page 3

  • Le Réseau Action Climat appelle les membres du G7 à accélérer leur action climatique et boycotte le sommet

    À deux jours de l’ouverture du sommet du G7, et au vu des conditions de participation de la société civile proposées actuellement, le Réseau Action Climat renonce à se rendre au sommet à Biarritz. En effet, l’Elysée 0321_p10_bizi3.JPGa décidé de limiter le nombre d’accréditations des ONG à un niveau historiquement bas et de les garder à l’écart du sommet. Cette décision crée un précédent dangereux que nous refusons d’accepter. La crise climatique et la mobilisation citoyenne devraient conduire les membres du G7 à accélérer leurs actions climatiques et à être à l’écoute de la société civile, non à entraver son travail. 

    Malgré nos demandes répétées et les communications de l’Élysée autour d’un “G7 inclusif”, les conditions pour une consultation et une association effective de la société civile ne sont aujourd’hui pas réunies. Le gouvernement ne daigne accorder qu’un quota de 25 accréditations pour les ONG, contre près d’une centaine les années précédentes. Surtout, les ONG n’auront accès ni au sommet, ni à la presse via le média center comme c’est la pratique depuis plus de 10 ans.

    Lire la suite

  • G7 : Appel à une marche des portraits

    Dimanche 25 août à 10h dans le centre ancien de Bayonne

    Les mouvements Alternatiba, ANV-COP21 et Bizi organisent une “marche des portraits” pour le climat et la justice sociale le dimanche 25 août à 10h00 dans le centre ancien de Bayonne, à l’occasion de la tenue du G7 à Biarritz.

    Nous appelons toutes les personnes exigeant des politiques cohérentes avec les grands et beaux discours sur le climat et la justice sociale, et prêtes à se mobiliser de manière exclusivement non-violente, à participer à cette marche. Elle convergera vers une conférence de presse géante qui se tiendra à 10h30 dans un lieu du centre ancien qui sera rendu public à 10h00 (suivre le hashtag #DécrochonsMacron ou rester attentifs aux messages diffusés ce matin-là dans le centre ancien).

    Lire la suite

  • Mobilisons-nous pour la rentrée climatique et sociale les 20 et 21 septembre !

    À l’occasion de la venue de Greta Thunberg à l’Assemblée nationale, un grand nombre d’organisations écologistes et en défense des droits sociaux lancent un appel à se mobiliser massivement les 20 et 21 septembre et à faire « monter d’un cran » un mouvement devenu «populaire et inédit».
    Ces dates s’inscrivent dans le cadre d’une semaine internationale pour le climat du 20 au 27 septembre.

    Il y a un an, le mouvement climat prenait un tournant populaire et inédit. Au moment où le monde connaissait des catastrophes naturelles et une canicule record à l’été 2018, le ministre de la transition écologique français démissionnait devant son incapacité à agir.
    Depuis, des centaines de milliers de personnes ont marché mois après mois pour la justice climatique et sociale. Plus de deux millions de citoyen-ne-s ont signé l’Affaire du siècle, la plus grande pétition de l’histoire de France, attaquant l’Etat en justice pour son inaction climatique. Des millions de jeunes ont fait grève ce printemps à travers le monde pour le climat, pour rappeler notre droit à un avenir décent sur une planète vivable.
    Dans le même temps, les actions de désobéissance civile se sont massifiées et multipliées, rappelant la responsabilité des grandes entreprises polluantes et de nos dirigeants.

    Lire la suite

  • Nouvelle action de ANV-Cop 21 Ardennes

    Lettre ouverte à l’attention de Monsieur Régis Depaix, Maire de Montcornet


    Monsieur le Maire,


    En tant que collectif citoyen d’Action Non-Violente ANV-COP21 Ardennes, nous réquisitionnons ce mardi 9 juillet le portrait officiel du président Emmanuel Macron dans la salle du conseil de votre mairie. Cela s’inscrit dans le cadre d’une mobilisation nationale «Décrochons Macron».
    Par cette lettre, nous souhaitons vous transmettre sereinement les objectifs de cette action symbolique.
    Tout d’abord, le collectif vous confirme qu’il s’agit d’une réquisition temporaire, car nous nous engageons à ramener le tableau du Président de la République - qui, étonnamment, n’est pas un symbole de la République, mais relève d’une tradition républicaine - lorsque le gouvernement aura amorcé une véritable politique à la hauteur de l’urgence climatique et en accord avec les engagements pris lors de la COP 21. Il s’agit de décrocher et de sortir le portrait du Président des mairies, pour dénoncer de manière symbolique l’inaction du gouvernement face au dérèglement climatique et à la crise sociale.
    Trahir les engagements de la COP 21 revient à commettre un crime contre les générations futures. Les citoyen·ne·s ne s’inquiètent pas du mur vide qui est laissé aujourd’hui dans votre mairie après cette réquisition, mais de l’inaction politique face au dérèglement climatique qui nous menace tou·te·s. C’est aussi ce que pensent les deux millions de personnes qui soutiennent L’Affaire du Siècle, l’action en justice contre l’État français pour inaction face au dérèglement climatique. Cette action vient appuyer ce recours en justice, puisque l’État a souhaité ignorer ces citoyen·ne·s inquiet·e·s pour l’avenir de notre société.

    Lire la suite

  • Climat: l’heure de vérité

    Extraits d'un article publié par Alternatiba.

    (…)

    On a planté

    Si le dérèglement climatique gagne inexorablement du terrain, c’est parce que ses responsables sont encore en position de force. Or, il n’y a malheureusement pas de haricot magique permettant de faire pousser d’un claquement de doigts un mouvement apte à renverser la table et à construire une alternative pérenne. C’est pour ça que ces dernières années, il a fallu travailler le terreau, l’amender, semer et planter les graines permettant l’éclosion d’un tel mouvement. Construire le rapport de force est un travail de longue haleine, souterrain et silencieux. C’est ce qui le rend en grande partie invisible. On pourrait rétorquer : “mais face à l’urgence climatique, nous ne pouvons pas nous payer le luxe de la patience !” C’est vrai, et c’est ce dosage entre urgence et nécessité de construire des bases solides qu’il convient sans cesse de trouver. Car pour inverser des situations qui nous sont défavorables sans épuiser ressources et militant⋅e⋅s et sans se solder par un échec, il faut faire une analyse honnête de la situation, et des paliers à franchir. On ne gravit pas l’Himalaya d’une traite sans reprendre des forces au camp de base.

    Or, en 2013, le mouvement climat français cuvait une “gueule de bois” post-Copenhague. Malgré une forte mobilisation internationale pour le climat à la COP15 de Copenhague en 2009, aucun accord n’avait été trouvé, ce qui avait démobilisé et démoralisé bon nombre de militant⋅e⋅s. C’est dans ce contexte de Berezina climatique qu’est née la dynamique Alternatiba. Le mot d’ordre ? “Changeons le système, pas le climat” pour affirmer la nécessité d’un changement radical du système actuel, premier responsable du dérèglement climatique. Le pari ? Impulser de nouvelles mobilisations populaires sur le climat en organisant 10, 100, 1000 “villages des alternatives” partout sur le territoire en amont de la COP21 de 2015. Ces événements permettaient non seulement de montrer le jour J que les alternatives pour lutter contre le système existaient, mais leur préparation était également l’occasion de renforcer les liens, sur chaque territoire, entre les porteurs d’alternatives, pour donner corps à une nouvelle dynamique collective. Puis, une deuxième branche a poussé avec la naissance du mouvement ANV-COP21, dont l’objectif était d’organiser des actions de désobéissance civile de masse sur le climat en affirmant une ligne 100 % non-violente. Deux ramifications qui se voulaient complémentaires au précieux travail mené par nos alliés.

    (…)

    Dans ce terreau pouvaient ainsi être semées plusieurs graines. Grâce aux nombreux villages, mais aussi aux deux Tours Alternatiba qui ont sillonné le territoire, à des événements ponctuels ou à l’établissement de lieux alternatifs, les “alternatibases” servant de hub et de base arrière aux mobilisations, des groupes militants sont nés, se sont structurés et renforcés dans tous les territoires. Une attention particulière a été (et est toujours) dédiée à la montée en compétence de tou⋅te⋅s : par la pratique, évidemment, mais aussi grâce à un programme de formation continue, aux camps de formation estivaux (Camps Climat) et aux coordinations européennes, qui sont autant de temps de rencontre, de débat et de discussion au sein du réseau sur les objectifs du mouvement.

    En parallèle, un travail de fond est mené pour transformer les territoires : formation au plaidoyer, stratégies gagnantes pour agir sur les politiques locales et renforcer le rapport de force citoyen sont en train d’être déployés un peu partout. Enfin, la résistance est constitutive de la genèse du mouvement. Que ce soit pour arracher le changement de politique d’une banque, ou pour faire grandir le rapport de force, nos stratégies intègrent le passage à la désobéissance civile 100 % non-violente en proposant plusieurs niveaux d’engagement pour permettre à chacun⋅e de contribuer en fonction de ses appétences et contraintes. Le récent blocage inédit de la Défense par 2030 citoyen⋅ne⋅s et plusieurs organisations fut l’occasion de démontrer que la massification de la désobéissance civile est possible. La multiplication des décrochages de portraits de Macron dans les mairies, loin d’être un jeu, est l’opportunité de taper où ça fait mal : en s’attaquant aux symboles, ce qui a provoqué une répression judiciaire disproportionnée, les militant⋅e⋅s ont dénoncé la vacuité de la politique gouvernementale et popularisé les véritables mesures qu’il faudrait mettre en place, même si le coût à payer se compte en gardes à vue et en procès.

    Lire la suite

  • Climat, justice sociale – Sortons Macron !

    Communiqué d'Action Non-Violente ANV-COP21 Ardennes, le mercredi 29 Mai 2019,

    Ce Mardi 28 Mai en fin d‘après-midi, à la Mairie de Guignicourt sur Vence,Poix Terron et Omont, 9 citoyen•ne•s impliqué•e•s pour la cause climatique et membres du groupe d'Action Non-Violente ANV-COP21 Ardennes se sont emparés du portrait officiel du président Emmanuel Macron. Ces Ardennais sont entrés dans la Mairie de Guignicourt sur Vence durant ses horaires d‘ouverture, dans le calme, expliquant vouloir décrocher le tableau pour signaler l'absence de politique climat du gouvernement français. Cette action symbolique vise à dénoncer l’inaction d’un président Macron se contentant de slogans et de grands débats face à l’urgence climatique et sociale. Brandissant une banderole indiquant « Climat, justice sociale, sortons Macron ! ». Ils se sont ensuite rendus à la mairie de Poix Terron où le maire, Jean-Marie Oudar, soutien le message d’ANV COP21 et leur actions. Ils ont remplacé le portrait officiel par une silhouette vide du président, sur laquelle on peut lire « Urgence sociale et climatique, Où est Macron ? ». Ils se sont ensuite rendu à la Mairie d’Omont où Jean Paul Terrisse les attendaient pour décrocher avec eux le portrait du Président de la République. Il souhaite soutenir publiquement les actions menées et dénoncer l’inaction gouvernementale en matière de justice climatique et social.

    Lire la suite

  • Deuxième printemps face à l’urgence climatique et sociale à Charleville-Mézières les 23, 24 et 25 mai 2019.

    Nous vous convions à participer au Climate Spring 2 les jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 mai 2019 à Charleville-Mézières.

    Jeudi 23 mai : Soirée débat citoyen.

    A 19h30 Salle de l’Arc-En-Ciel, nous organisons un débat géré par et pour les citoyen.ne.s sur les thèmes de la transition écologique et de la justice sociale.

    Vendredi 24 mai : Grève des jeunes pour le climat.

    La jeunesse organise sa deuxième grève pour le climat, et appelle à une manifestation inter-générationnelle à travers le monde.
    Youth For Climate France et Fridays For Future lance cet appel.

    "Certains disent que je devrais plutôt être à l’école, mais pourquoi étudier pour un futur qui n’existera même pas, que personne n’essaye de sauver ?" Greta Thunberg

    Nous invitons tous les acteurs locaux à soutenir et à rejoindre la mobilisation de la jeunesse.

    Pour certain.e.s, la situation économique étant difficile, votre soutien peut se faire sous la forme d'une grève japonaise. Vous pouvez inviter vos employés, les parents d’élèves, vos membres à porter un brassard, un T-Shirt, un dossard, une affiche en soutien à la mobilisation de la jeunesse pour le climat et pour leur avenir.

    L’action peut être courte tout en marquant cette journée.
    Pensez à filmer ou à photographier votre action pour la diffuser sur les réseaux sociaux.
    Par exemple via le groupe de Citoyens Pour Le Climat – Charleville-Mézières - #ilestencoretemps : https://www.facebook.com/groups/649308522136972/

    Samedi 25 mai : Marche pour le climat à Charleville-Mézières !

    Nous co-organisons avec les acteurs locaux des Ardennes une troisième marche pour le climat pacifique et non-partisane.
    Nous vous donnons rendez-vous Place Ducale à 14h !!

    Performances, prises de paroles, DIE-IN et TIFO auront lieu durant la marche et nous mettrons en avant nos demandes citoyennes pour inviter à un changement radical de paradigme.

    Nous appellerons à nouveau à la déclaration d’un état d’urgence climatique afin que les citoyennes et citoyens de France soient informés sur notre situation.
    Cette information est une priorité afin de mesurer consciemment le coût de chacune de nos consommations.

    Nous invitons tout le monde et massivement à prendre part aux évènements du Climate Spring 2.

    Changeons le système, pas le climat !
    Il est encore temps d'agir pour elle, pour nous, pour eux !

    Citoyens Pour Le Climat – Charleville-Mézières – #ilestencoretemps
    Agir maintenant, vivre demain


    Site internet : https://citoyenspourleclimat.org/

    Contact : cplc.ardennes@posteo.net

    Le collectif ardennais Citoyens Pour Le Climat (CPLC) est un mouvement pacifique et responsable, non partisan, non confessionnel et sans but lucratif. Il n’appartient à aucune association et ne dispose pas de la personnalité juridique. Il s’agit d’un mouvement fédérateur qui réunit des citoyens de toutes situations sociales et sous toutes leurs formes d'engagement qu’il soit individuel, associatif, politique ou autre. Ses membres agissent en tant que citoyens responsables, conscients et bienveillants. Leur action est participative et volontaire.

    Lire la suite