Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

assemblée générale

  • FJEP-CS de Vouziers : la dernière Assemblée Générale

     L'Assemblée Générale annuelle du FJEP-CS de Vouziers s'est déroulée ce vendredi. Si tout se passe comme annoncé, ce sera la dernière fois que l'association réunira ses membres sous cette appellation. En même temps que le rapport moral présenté par la Présidente, il a été acté un processus qui doit aboutir à un changement de nom d'ici la prochaine AG. Il est vrai, comme cela a été souligné dans le rapport moral, que l'association a beaucoup changé depuis sa création. La ville de Vouziers et les problématiques rencontrées sur le territoire ont, elles aussi, fort évolué. La population est vieillissante, la pauvreté et le chômage dépassent les moyennes départementales, alors que les Ardennes se situent dans les départements les plus en difficulté.

    Avec plus de 10 salariés et de nombreux bénévoles impliqués, le FJEP-CS est maintenant une petite entreprise dans le secteur de l'économie sociale et solidaire. Son rôle et son importance dans le maintien du tissu social sont reconnus par ses nombreux partenaires.

    Parmi ceux-ci, on peut noter la Caisse d'Allocations Familiales (CAF), qui vient de valider le nouveau contrat d'objectifs du FJEP-CS pour les années à venir. Un représentant de la CAF 08 était présent à cette AG.

    Les autres partenaires principaux sont le Département des Ardennes et la Ville de Vouziers, mais ces deux collectivités n'étaient pas représentées lors de l'AG. Le Maire de Vouziers s'est excusé en dernière minute, il devait aussi représenter le Président du Conseil Départemental à cette occasion. On notait par contre la présence d'une élue régionale, Joëlle Barat, ainsi que du responsable de l’agence territoriale locale de la Région Grand Est et d'un représentant de la 2C2A en la personne de Roland Canivenq, vice-président de la communauté de communes.

    Lire la suite

  • Assemblée Générale d'Argonne PNR

    Dans les années 80, l’Argonne a déjà fait l’objet d’une forte mobilisation lors de la mise en place d’un programme expérimental de portée nationale, le Plan d’Aménagement Rural (PAR).
    Mais ce projet n’a pas abouti. En 2007, un petit groupe de passionnés de l’Argonne décidait de reprendre cette idée avec comme objectif la mise en place d’un Parc naturel régional afin de valoriser le territoire argonnais. L’association « Argonne-PNR » est née, le 7 avril 2009, à Chaudefontaine devant une soixantaine de personnes. (Parution au journal officiel le 3 juin 2009)

    Huit années plus tard, cette nouvelle assemblée générale permet de faire le point sur la faisabilité d'un projet de territoire Argonnais et sa reconnaissance régionale et nationale.

    Elle sera l'occasion de présenter nos différents travaux et rapports statutaires.

    Julien Didry Président du Pays de Verdun, Maire de Bras sur Meuse et président de la Communauté d'agglomération du Grand Verdun interviendra sur le thème du numérique dans le développement des territoires ruraux et en particulier en Argonne.

    Plusieurs projets importants feront l'objet d'une présentation à cette occasion.

    L'assemblée générale sera le point de départ d'une large mobilisation pour défendre la prise en compte de l'Argonne dans les arbitrages concernant les politiques d'aménagement du territoire. Après dix années d'engagement nous demandons une véritable démarche d'échange et de concertation concernant l'avenir de l'Argonne. Un appel sera officiellement lancé durant cette assemblée auprès des décideurs territoriaux pour qu'ils se prononcent clairement dans l'accompagnement de l'Argonne et sa reconnaissance régionale et nationale.

    Qu'on se le dise l'Argonne ne restera pas sur le bord de la route !

    Merci à tous les adhérents et sympathisants de leur participation et de leur soutien à ce projet pour l'Argonne.

    Lire la suite

  • AG des Tourelles : "La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert"

    C'est par cette citation d'André Malrault, extraite d'un discours  en hommage à la Grèce, prononcé le 28 mai 1959 à Athènes, que Sylvain Machinet a conclu son rapport moral. Le Président de l'association " Les Tourelles" a mis en avant trois thématiques dans sa présentation : le militantisme bénévole associatif, l'éducation populaire et la Culture ouverte à tous. Il a développé les trois axes proposés pour les années à venir  par le conseil d'administration : la poursuite et l'amplification de la réflexion avec la 2C2A, la recherche de nouveaux financements, et la mise en place de commissions au sein de l'association.

    Lors de sa prise de parole, Yann Dugard, le Maire de Vouziers, a félicité Sylvain Machinet pour son rapport moral et mis en avant le travail d'Amélie Rossi Pahon au sein de l'association.

    Faut-il en conclure que tout va parfaitement bien entre l'association et les élus de la ville ? Ce n'est pas si simple. Car, le Président l'a rappelé dans son rapport moral, le but principal de l'association est de mettre en œuvre la politique culturelle de la ville. La marge de manœuvre est donc limitée, et quand la ville diminue la subvention accordée à l'association, son Président ne peut que le regretter, en espérant pouvoir poursuivre son travail "dans un cadre de confiance mutuelle".

    Lire la suite

  • FJEP : 50 ans et toujours là.

    Dans son rapport moral devant l'assemblée générale du FJEP/Centre Social, la Présidente a rappelé que l'association avait été créée en 1966 par quelques Vouzinois. Ce sont surtout des enseignants du collège de Vouziers qui s'étaient attelés à cette tâche, ayant fait le constat d'un manque criant de structure apte à répondre aux difficultés rencontrées par la jeunesse de l'époque. Par l'intermédiaire d'un texte de Michel Coistia, un des enseignants à l'origine du projet, la problématique et les réponses apportées en 1966 ont été remises en situation. 50 ans plus tard, beaucoup de points communs peuvent être notés. On retrouve des problèmes sociaux multiples, un isolement souvent présent et un déficit  de mise en place de solutions locales.

    C'est dire toute l'importance d'une structure associative, dont les buts principaux sont l'écoute et la disponibilité vis-à-vis de tous, afin que chacun puisse devenir l'acteur de son propre parcours de vie.

    Une bonne centaine de personnes étaient présentes à la salle des fêtes de Vouziers ce vendredi soir, et les participants ont eu un rôle actif dans cette assemblée générale, l'implication des adhérents et des invités ayant été mise en place depuis plusieurs années lors des A.G . de l'association.

    fjep-cs,vouziers,assemblée généraleLes passages obligés de toute Assemblée Générale se sont déroulés de façon habituelle. Dans son rapport moral, Marie-Christine Géant, Présidente de l'association a dressé le tableau des travaux des différentes instances et des collaborations avec les partenaires (les différentes collectivités, la CAF, la MSA,...).

    Le problème des locaux n'est toujours pas résolu, mais la location d'une partie des anciens établissements Zaia va rendre un peu moins prégnantes les  difficultés de vie quotidienne au local historique de la rue du Champ de Foire.

    Les projets pour 2016 ne manquent pas, mais  c'est autour du problème de la mobilité qu'une mobilisation importante doit se mettre en place : sans solution pour se déplacer, beaucoup de problèmes restent insolubles (pour la santé, l'emploi, la culture ou simplement rompre l'isolement ).

    Le rapport financier a fait apparaître des comptes en équilibre pour 2015. Mais pour 2016 les perspectives sont plus difficiles avec la perte  annoncée de certains financements. A la date du 22 avril, c'est un budget 2016 en déficit de plusieurs dizaines de milliers d'euros qui est envisagé.

    C'est après ces rapports que les personnes présentes ont été mises à contribution pour réfléchir sur le thème du pouvoir d'agir. Par groupe de 7 ou 8, chacun a pu s'exprimer sur les besoins en ce domaine et sur les solutions à envisager pour renforcer le lien social.

    Un rapporteur a présenté une synthèse de la réflexion de chaque groupe. Les pistes proposées ( transport, communication, coordination, ...) seront expérimentées dans les mois à venir).

    Voici quelques photos de cette réunion.

    Lire la suite

  • Un parc naturel régional pour l’Argonne ? Ils disent OUI !

    Ce matin, vers 12h30, Olivier Aymont , président de l’association pour un PNR en Argonne, lançait aux 130 présents à l’assemblée générale en guise d’interrogation : « En conclusion, un parc naturel régional pour l’Argonne ? et l’auditoire de répondre avec un bel enthousiasme et en chœur « OUI ! ». Ainsi se concluait la réunion statutaire débutée à 9h30 dans la halle champêtre du charmant village meusien de Rarécourt, sorti quasi-indemne de la grande Guerre et qui conserve un patrimoine bâti argonnais très intéressant. Son maire, Jacques Fagot dans son mot d’accueil, déclarait avec humour que Rarécourt, enclave indépendante entre Royaume et Empire, avait été longtemps un paradis fiscal qui lui avait valu le surnom de « Petit Monaco ». Aujourd’hui, le village ne compte plus que 200 habitants sur les 1000 qui y vivaient en 1900. Il possède le dernier four à faïence et le dernier moulin à coquins de la région, tous les deux, en parfait état.

    Lire la suite

  • L'Assemblée générale du FJEP-CS à l'image de son implication quotidienne.

    Ce n'est pas pour faire original que l'assemblée générale du FJEP-CS de Vouziers s'est déroulée autour de tables réunissant de manière aléatoire les participants.

    Les responsables de l'association ont voulu que ce temps fort soit représentatif du fonctionnement habituel de la structure. Cette façon de gérer la réunion a permis d'emblée une mixité sociale, et l'organisation des débats a permis de créer du lien entre les personnes présentes.

    Lire la suite

  • Pour l'assemblée générale, carton vert au FJEP/CS de Vouziers

    En cette fin d'après-midi s'est tenue au CPR l'assemblée générale du FJEP/CS, assemblée réalisée sous une forme interactive.

    L'installation de la salle était conviviale, avec des petites tables décorées autour desquelles plusieurs invités pouvaient prendre place. La grande salle du CRP s’est révélée trop petite pour accueillir tout le monde, et beaucoup ont du rester debout au fond de la pièce.

    AG FJEP.04.2014 026.jpg

     

    Le rapport moral de la présidente ouvrait l'assemblée générale. Dans son texte, Marie-Christine Géant a rappelé la place centrale des adhérents, non seulement comme bénéficiaires, mais aussi comme acteurs des activités mis en place au sein de la structure.

    Elle a également dénoncé les comportements d'exclusion qui frappent les plus démunis. Afin d'y remédier, elle a insisté sur l'importance d'épauler le parcours de ceux qui sont exclus vers un retour à la dignité par une vie sociale retrouvée.

    Elle a aussi rappelé que les modalités de fonctionnement de l'association s'inscrivaient également autour de valeurs qui ne devaient pas rester que des références théoriques.

    L'association continuant à évoluer (plus d'adhérents, plus d'activités, plus d'ouverture sur le territoire,...)la nécessité d'un local mieux adapté se fait encore plus pressante, ainsi que le besoin de trouver un nouveau nom pour l'association.

    Ce rapport ayant été approuvé à l'unanimité, la présentation du rapport d'activité a suivi. Il s'est fait sous la forme d'un question-réponse pour lequel les présents avaient 3 cartons pour répondre (vert jaune et rouge). Si l’implication des adhérents dans les activités semble aller de soi, les questions suivantes ont ouvert des débats. L'ouverture du FJEP à tous n'est pas si évidente si on se place du côté des personnes à mobilité réduite.  Le problème est connu depuis longtemps, mais il n'a pas encore trouvé de solution.

    De même la connaissance de toutes les activités par l'ensemble de la population reste problématique, posant l'éternelle question de l'information.

    AG FJEP.04.2014 043.jpg

    Les présents ont largement joué le jeu de ce questionnement qui a rendu l'assemblée générale plus dynamique.

    Le retour aux chiffres du rapport financier était plus classique, avec la bonne surprise d'un résultat positif pour l'année 2013.

    La parole a ensuite été donnée aux personnalités présentes :

    Le maire a déclaré que pour lui le FJEP restait le lieu où il  passait de nombreuses heures de loisir dansAG FJEP.04.2014 107.jpg sa jeunesse,  et il a assuré la présidente de son soutien dans l'action de l'association

    Madame Arnould qui représentait le président du Conseil Général a rappelé l'importance du social dans l'action du département, et la place de partenaire du FJEP dans ces actions.

    Frédéric Mathias a parlé au nom de l'équipe sortante de la 2C2A, le renouvellement des dirigeants devant se faire la semaine prochaine. Avec cette limite, il a assuré que la collectivité argonnaise resterait un partenaire attentif.

    Enfin le Sous-préfet a souligné la qualité et l'originalité des débats. Il a félicité l'association qui a reçu mission de mettre en place  sur le territoire le PLIE, dispositif d’insertion des chômeurs. Deux personnes ont été embauchées au sein du FJEP pour effectuer ce travail.

    AG FJEP.04.2014 113.jpg

    Un buffet préparé à l'interne a clos cette AG 2013 de manière conviviale.