Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2c2a

  • Difficultés au GHSA : pour la 2C2A, il est urgent d'attendre.

    En préambule de la réunion du conseil de communauté de ce mercredi, le Président Signoret a fait un bref point d'information sur la situation du service d’accueil des urgences de l’hôpital de Vouziers (ou plus exactement du site de Vouziers du Groupement Hospitalier Sud Ardennes, le GHSA, qui réunit les sites de Rethel et de Vouziers).

    Les urgences de Vouziers connaissent depuis plusieurs semaines des difficultés, avec en particulier un déficit de médecins urgentistes. Cette situation a des origines multiples, avec un problème structurel (le manque d'urgentistes au niveau national) et des problèmes conjoncturels (en rapport avec des tensions au sein des équipes locales).

    Francis Signoret a déclaré avoir pris en compte ce sujet avec le maire de Vouziers, et qu'après avoir contacté le responsable ardennais de l'ARS (Agence Régionale de Santé), une réunion publique sera organisée vendredi prochain à 19 h à la salle des fêtes de Vouziers.

    Répondant à une demande de Pierre Laurent-Chauvet qui souhaitait qu'une mention soit votée par l'assemblée, le président a déclaré qu'il lui paraissait nécessaire de ne pas anticiper la réunion de vendredi, et de réagir en fonction des éléments de réponse qui seraient apportés.

    L'ordre du jour de ce conseil comportait  presque uniquement des points techniques dont nous ferons grâce.

    Deux questions diverses ont complété ces délibérations.

    Lire la suite

  • Argonne ardennaise : des délégués toujours aussi peu nombreux à être motivés.

    Le conseil de communauté du 3 juillet a été reporté, faute de quorum. La réunion du 10 juillet n'a pas attiré plus de délégués : ils étaient moins de 50 présents lors de ce deuxième round. Heureusement que le quorum n'était plus exigé ce soir-là.

    Toutes les explications peuvent être données, l'exemple fourni par les absents est dommageable pour la démocratie. Les délégués communautaires ont été élus pour 6 ans en 2014, pour gérer une collectivité qui voit ses compétences prendre de l'ampleur au fil des ans.

    Les prochaines élections sont fixées aux 23 et 30 mars 2020. Comment motiver les électeurs si les élus ne montrent pas plus d'enthousiasme à les représenter ?

    Les présents n'ont pas vraiment montré un grand intérêt pour les questions débattues, les votes se faisant pratiquement toujours à l'unanimité, et souvent sans débat ou questionnement. Il faut dire que certains points étaient de pure forme, ainsi les votes concernant le Plan Local d'Urbanisme de Vouziers. Le Président Signoret a pu déclarer : "Si la ville concernée l'approuve, je ne vois pas de raisons de le rejeter". Si cette remarque semble de bon sens, on ne voit pas plus de raisons d'en débattre en conseil de communauté, si ce n'est de cocher une case au contrôle de légalité.

    Quelques points à l'ordre du jour présentaient pourtant un certain intérêt :

    Lire la suite

  • Unanimité sur tous les points au conseil de communauté

    Le Conseil de communauté de l'Argonne ardennaise était réuni le mercredi 12 juin à la salle des Fêtes de Vouziers. Il succédait à une réunion des maires du territoire, qui avaient donc déjà passé deux heures studieuses avant cette nouvelle séance. Ceci explique au moins en partie le peu de débats occasionnés par les différents points étudiés. Une unanimité un peu molle ressortait donc de cette assemblée. Le but était peut-être de terminer à temps pour le match de la coupe du monde programmé dans la soirée. On peut aussi remarquer que les questions à l'ordre du jour n'avaient pas de quoi susciter des polémiques particulières.

    Le rapport annuel sur le prix et la qualité du service d'élimination des déchets ménagers a constitué le plus gros morceau de cette séance. On reteindra une poursuite de la baisse des tonnages des OM, et un résultat satisfaisant pour les différents tris sélectifs. Dans ce domaine, des progrès sont encore possibles, puisqu'il existe des écarts importants dans les ratios des différentes communes de la 2c2a.

    Frédéric Mathias, le Maire de Boult-aux-Bois a formulé plusieurs remarques et a suggéré d'équiper les salles des fêtes en poubelles de tri sélectif.

    Le responsable de la collecte a signalé qu'une nouvelle campagne de signalisation allait être mise en place pour améliorer le tri sélectif, avec notamment  des panneaux explicatifs.

    Lire la suite

  • Découvrez la faune et la flore argonnaise avec des spécialistes

    logo_2c2a_signature.pngLa 2C2A, en collaboration avec le Regroupement des Naturalistes Ardennais, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Champagne Ardenne et la Maison de la Nature de Boult-aux-Bois, organise du 5 mai au 30 août prochains, 8 sorties découverte des sites Natura 2000 de son territoire.
    Ces sorties sont l’occasion pour les novices, de découvrir la nature qui les entoure et pour les passionnés, de parfaire leurs connaissances, grâce aux spécialistes de terrain.
    Au total, 201 personnes ont participé à ces sorties en 2018, dont 43% de personnes habitant le territoire de la 2C2A.

    Contact : Aurélien MUSU (03 24 71 59 93)

    Lire la suite

  • La Communauté de communes maitrise-t-elle son avenir ?

    Suite à l'annulation du conseil de la semaine précédente, une nouvelle réunion de l'assemblée de la 2C2A était convoquée ce lundi à la salle des fêtes de Vouziers.

    L'ordre du jour comportait principalement le vote des budgets et des délibérations rattachées.

    Mais les débats se sont surtout déroulés autour du dernier point étudié (le projet de SRADDET, schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires ) et sur les questions diverses.

    Le SRADDET constitue une stratégie transversale et concerne un ensemble de thématiques : aménagement du territoire, transports et mobilités, climat-air-énergie, biodiversité – eaux et prévention – gestion des déchets. ( c'est ainsi que la Région Grand Est le présente).

    Pour élaborer ce document, les collectivités territoriales (Département, communautés de communes ou d'agglomération) sont appelées à donner leur avis. Pour les Ardennes, ces collectivités ont émis un avis commun pour peser dans le débat. Elles estiment que le texte présenté concerne plus les centres urbains que les milieux ruraux. Par exemple, s'il est préconisé de diminuer l'emprise sur les sols, qu'en sera-t-il d'une commune qui n'a pas ou très peu construit ces dernières années? Tout projet nouveau constituerait une augmentation de l'emprise, et serait donc impossible.

    Ce SRADDET serait opposable à tout plan d'urbanisme, local ou intercommunal, et limiterait donc grandement les choix possibles pour les élus locaux. Le président penchait pour un avis négatif ou réservé sur le texte présenté, mais il était difficile d'étudier en détail et d'amender en assemblée pléinière les contre-propositions ardennaises. Celles-ci étaient sensées représenter un consensus entre les différents acteurs concernés, mais elles comportaient un point sur la transition énergétique qui constitue un plaidoyer vibrant pour le nucléaire, à travers de la poursuite et/ou l'agrandissement des installations de Chooz. Finalement, Benoit Singlit résumait le débat local en désignant le projet comme très nocif pour notre territoire, et pas du tout adapté à celui-ci. En conclusion, le Président Signoret demandait la confiance de l'assemblée pour porter au mieux son avis au sein des instances. 

    Une question diverse posée par écrit par Francis Potron revenait sur l'avenir de l'association Argonne Parc Naturel Régional. Il semblerait que la grande Région ne soit pas favorable à la création d'un nouveau parc sur son territoire. L'association pourrait devenir le support à la mise en place d'un projet de territoire argonnais. La question reste ouverte de son financement et de son articulation avec les structures existantes.

    Une autre question diverse de Gérard Deglaire concernait la fermeture annoncée du canal des Ardennes. Les élus se sont montrés très opposés à cet abandon envisagé par Voies Navigables de France (VNF). Benoit Singlit a rappelé les projets en cours (maisons éclusières, voie verte, …) et a dénoncé la logique comptable qui casse les dynamiques engagées.

    Lire la suite

  • Vote du budget communautaire : la mauvaise blague du premier avril.

    S'il existe un temps fort dans la vie d'une collectivité locale, c'est bien le vote de son budget. Celui-ci valide non seulement les choix et les orientations de l'équipe dirigeante, mais il permet aussi la mise en œuvre concrète de ces décisions.

    Le conseil de communauté de l'Argonne Ardennaise était réuni ce soir à Grandpré afin d'étudier et valider son budget. A l'heure de la convocation, il manquait une bonne dizaine d'élus pour que le quorum soit atteint, la moitié des élus devant être présents selon les statuts. 30 minutes plus tard, malgré l'arrivée de quelques retardataires, il manquait trois délégués pour pouvoir délibérer en toute légalité. Le Président Signoret a été bien forcé de prendre compte cette situation. Il a annoncé le report de la réunion au lundi 8 avril, réunion pour laquelle le quorum ne sera pas nécessaire.

    Les délégués n'avaient plus qu'à rentrer plus tôt que prévu chez eux, avec une pensée plus ou moins aimable pour leurs collègues absents qui ont été à l'origine de cette annulation.

    Cette absence de quorum n'est pas vraiment surprenante, puisqu'au dernier conseil, il a fallu attendre l’arrivée d'un conseiller appelé en renfort pour atteindre de justesse (à un près) le nombre nécessaire de présents. Cela dénote une démotivation des élus qui est bien préoccupante quand on constate le fossé qui se creuse entre nombre de citoyens et ceux qui sont en charge de les représenter.

    Lire la suite

  • Argonne ardennaise : des logements indignes mais des finances saines.

    Le conseil de communauté de l'Argonne ardennaise qui s'est tenu mercredi 13 février à Leffincourt comportait deux points principaux à son ordre du jour. Le premier était présenté en information et concernait le programme "Habiter mieux en Ardennes". Le second était le débat d'orientations budgétaires qui précède légalement le vote du budget par l'assemblée communautaire.

    Le programme "Habiter mieux en Ardennes" est présenté ainsi sur le site dédié :

    Afin de résorber les situations de mal-logement dans le département et de répondre aux enjeux d’économies d’énergie et d’adaptation des logements à la perte d’autonomie, le Conseil départemental des Ardennes, l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et leurs partenaires (intercommunalités, CAF des Ardennes, Région Grand Est) mènent un nouveau programme départemental d'amélioration de l'habitat privé. 

    Lancé depuis le mois de septembre 2018 et prévu pour trois années, « Habiter Mieux en Ardennes 2018-2021 » est un programme de soutien technique et financier dédié à la rénovation de l'habitat privé. Il permet de bénéficier de conseils gratuits et personnalisés, d'aides financières (sous conditions d'éligibilité) et d'avantages fiscaux.

    Le pilotage et l'animation du projet sont portés par le Conseil départemental des Ardennes, en lien avec 3 opérateurs, Urbam Conseil - Enercoop Ardennes Champagne - Soliha Ardennes.

    En chiffres, il s'agit de rénover plus de 2 000 logements ardennais d'ici à 2021, avec une enveloppe financière d'aides aux travaux de plus de 24,5 M€ financée par l'Etat, l'Anah, les EPCI et la Région Grand Est. 

    Il concerne donc plusieurs types de situations :

    • Les économies d’énergie et la rénovation thermique des logements,
    • L’adaptation du logement à la perte d’autonomie,
    • La résorption de l’habitat indigne ou très dégradé,
    • La réhabilitation complète ou la mise aux normes d’un logement vacant,
    • Les copropriétés fragiles.

    Pour l'Argonne ardennaise, près de 200 logements sont potentiellement concernés.

    logo_hma.png

    Lire la suite