Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

communauté de communes

  • Argonne Ardennaise : 20 ans, cela se fête.

    Le soleil a aussi voulu être de la partie pour fêter les 20 ans de la Communauté de Communes ce dimanche à Grandpré.

    Dès 11 heures, les personnalités étaient conviées à l'inauguration de cette journée qui constitue le point d'orgue des festivités prévues pour l'occasion. En présence du Sous-préfet de Vouziers et d'élus du territoire (dont Noël Bourgeois, Président du Conseil Départemental et Jean-Luc Warsmann, député de la circonscription) , le Président Signoret a retracer l'historique de la collectivité. Celle-ci  a été créée sans  les communes du canton de Vouziers, qui rejoindront la Communauté quelques années plus tard.

    Le fonctionnement a été plutôt difficile dans les débuts, avec des réticences à transférer leurs compétences de la part de nombreux maires, et le boulet financier qu'à constitué Nocturnia première version.

    Après ce moment officiel, un repas était prévu à la salle des fêtes de Grandpré. Le menu était centré sur le thème des fruits, qui était aussi celui de la journée. Près de 200 convives ont partagé ce repas.

    Lire la suite

  • Argonne Ardennaise : bien sur tous rapports

    Ce lundi 18 juin, le conseil de communauté de l'Argonne Ardennaise (ex Communauté de Communes de l'Argonne Ardennaise), s'est déroulé à la salle des fêtes de Vouziers. Il a fallu patienter quelques minutes pour que les derniers arrivants permettent au quorum d'être atteint et que les délégués puissent délibérer valablement.

    Le conseil s'est déroulé sans problème particulier pour le Président et le bureau, leur travail étant facilité par l'absence de quelques opposants "historiques".

    L’ordre du jour comportait pourtant des points importants, en particulier des rapports annuels d'activité. On peut écrire que la mention bien a été donnée à l'équipe dirigeante, puisque tous ces rapports ont été adoptés à l'unanimité pour ceux soumis au vote, et n'ont pas généré de commentaire pour les autres.

    Lire la suite

  • Communauté de communes : le périmètre va évoluer.

    Lors de la dernière refonte de la carte des intercommunalités, la 2C2A n'avait subi de variation de son périmètre.

    Pourtant, ses dirigeants avaient tenté de profiter de mouvement pour "récupérer" le canton d'Attigny au sein de la Communauté de Communes de l'Argonne Ardennaise. Devant l'opposition de la communauté de communes des crêtes pré ardennaises, et celle des communes du canton d'Attigny, le ballon d'essai n'est pas allé très loin et personne n'a trop insisté.

    Mais voila qu'une nouvelle réforme s'annonce, avec l'obligation de compter au moins 20.000 habitants d'ici fin 2016. Cette norme est prévue dans la réforme territoriale, dont on parle beaucoup pour la fusion des régions. Cette nouvelle organisation devrait être votée rapidement, et les communautés de communes auront peu de temps pour s'adapter.

    La 2C2A compte environ 18.000 habitants, 2000 manquent donc à l'appel. Il va falloir regrouper des communes qui sont sur les Crêtes ou sur le Rethelois. Bien des discussions sont à prévoir, d'autant que le nombre de 2000 est un minimum. Les Ardennes en général et notre territoire en particulier ont tendance à perdre des habitants au fil des années, et l'INSEE prévoit une poursuite de ce phénomène.

    Il faudra donc prévoir une marge de sécurité pour ne pas à avoir à recommencer tous les ans à grignoter quelques communes à droite ou à gauche.

    Le découpage des intercommunalités est proposé par le Préfet, et soumis à la commission départementale de la coopération intercommunale qui ne peut rejeter sa proposition qu'à la majorité des 2 /3.

    Les membres de cette commission viennent d'être désignés par le Préfet par un arrêté en date du 17 juin 2014.

    Parmi les membres on retrouve pour notre secteur :

    Francis Signoret entant que Président de la 2C2A

    Yann  Dugard en tant que Vice-président de la 2C2A

    André Malvaux en tant que Maire de Pauvres

    Jean-Luc Warsmann en tant que Président de syndicat du patrimoine rural des Ardennes

    Cette mise à jour risque d'être assez difficile à mettre en place, surtout quand il s'agira d'intégrer les nouveaux arrivants au fonctionnement de la 2C2A, alors qu'ils n'auront probablement pas choisi de la rejoindre.

    image_37.png

  • Ambiance de crise à la 2C2A

    Le dernier conseil de communauté de la 2C2A a été assez mouvementé, le suivant qui se déroulera lundi prochain risque d'être également tendu.

    2c2a 10.2010 012.jpgLors de l'installation de la nouvelle assemblée communautaire qui s'est déroulée le 24 avril dernier, l'élection du président a donné lieu à un duel très serré entre Francis Signoret et Frédéric Mathias. Manifestement, une certaine grogne (presque un vent de révolte) s'est manifestée contre le président sortant, qui a du sentir le vent du boulet. Cette réunion a vu aussi le refus du Président de valider le choix des élus du canton de Buzancy, qui avaient élu Francis Potron  pour les représenter en tant que vice-président.

    Francis Signoret avait également proposé un vice-président supplémentaire, en la personne de Frédéric Courvoisier-Clément. Il avait assuré devant  l'assemblée que cet ajout se ferait à coût neutre pour la collectivité, en baissant de 15 % les indemnités aux élus.

    Si tous ces points ont été actés par des votes, les décisions prises ont continué à provoquer des remous parmi les élus communautaires.

    2c2a 04.2011 001.jpgMichel Colin, un des piliers de l'exécutif de la 2C2A, a présenté sa démission de son poste de Vice-président chargé des finances. Il apparait qu'il n'ait pas apprécié certaines décisions prises lors de la réunion du 24 avril et encore moins d’être mis devant le fait accompli. Si sa lettre de démission a bien été transmise au représentant de l'Etat, il semble qu'il fasse l'objet "d'amicales pressions" pour qu'il revienne sur sa décision.

    De nombreux élus s'interrogent sur la promesse du Président, faite au sujet de la ligne budgétaire des indemnités aux élus. La phrase prononcée n'apparait pas dans le projet de compte-rendu soumis aux délégués. Des précisions concernant les chiffres de cette ligne budgétaire seront  surement demandées, tant la confusion semble régner à ce sujet.

    Un point peut aussi ajouter un peu de tension supplémentaire, c'est lecommunauté de communes,buzancy,frédéric mathias,francis potron,francis signoret,michel colin,sebastien forget,2c2a,vouziers départ annoncé du Directeur, qui devrait rejoindre la communauté jumelle du Rethélois. Sébastien Forget avait pourtant été présenté dans le discours du candidat Francis Signoret à la présidence comme un élément constitutif de la solidité de son positionnement et de la crédibilité de son action à venir.

    Il sera intéressant de voir si les élus de Vouziers prennent une part active à ces débats. Lors des votes du dernier conseil, les élus de la liste majoritaire se sont contentés  d'un soutien massif à Francis Signoret. Au cours de la réunion du 24 avril dernier, ils ne sont apparus à aucun moment comme un élément moteur du conseil communautaire, malgré les promesses de redonner à Vouziers toute sa place de Chef-lieu d’arrondissement.

    La réunion de lundi 19 portera principalement sur la mise en place des instances de la 2C2A (bureau, commissions,...). Vu l'ambiance actuelle, ce conseil de communauté risque d'être assez "sportif".

    Rappelons que ces assemblées sont publiques, et que la convocation annonce une réunion débutant à 19 heures précises à la salle des fêtes de Vouziers.

    Si vous avez mieux à faire, c'est sur ce blog que le compte-rendu sera en ligne dans la soirée (si les discussions ne se terminent pas trop tard !).

  • Vouziers et la 2C2A : l'heure des choix.

    Depuis  leur élection à  la direction ses affaires de la commune, les membres de la liste de Yann Dugard ont connu deux périodes.

    Dans un premier temps, juste après les résultats, il y a eu une phase d'euphorie qui a commencé par la fête de la victoire le soir même des élections. Ce temps où l'on savoure pleinement son succès s'est poursuivi jusqu'à l'installation officielle du nouveau conseil et l'élection du Maire.

    Puis les obligations légales et règlementaires se faisant pressantes, il y a eu une phase d'installation et de prise en main de l'outil que constitue la collectivité locale. Outre les contacts informels avec les différents acteurs locaux, cette phase s'est traduite lors du deuxième Conseil Municipal par le vote du budget et l'installation des commissions municipales.

    On peut considérer que jusque-là, ces décisions découlaient  de la logique de la campagne électorale et des contraintes imposées par le calendrier.

    Cette semaine s'ouvre une nouvelle phase (tout va très vite), au cours de laquelle des choix importants engageant le déroulement de tout le mandat vont devoir être faits.

    L'équipe municipale va devoir rapidement montrer des  changements concrets dans la vie des Vouzinois pour ne pas laisser retomber le courant  de sympathie né lors de la campagne. Il sera donc nécessaire de hiérarchiser les propositions et promesses du programme et les traduire dans une délibération budgétaire.

    Le dynamisme ne nécessite pas  un vote  dans un budget, il n'est pas pour autant aisé à instaurer. L'équipe annonçait dans son programme qu'il était possible de faire de Vouziers "une ville attrayante, vivante et dynamique", le tout avec "des choses simples et peu coûteuses". On a largement entendu, lors de la campagne des municipales, que le problème des centres-villes touchait des agglomérations comme Châlons-en-Champagne, Troyes ou Langres. Tous les centres-villes doivent faire face à un triple défit, avec les centres commerciaux de périphérie, le commerce électronique et, bien entendu, la crise économique. On n'a pas de raison de douter de la bonne volonté de l'équipe en place, mais il semble que les moyens  locaux pour relever ce triple challenge soient assez limités.

    Le programme de Yann Dugard annonçait également : "Dans ce projet, des dossiers devront être menésyann Dugard, vouziers, 2c2a, communauté de communes avec la Communauté de Communes de l'Argonne Ardennaise.

    Ce sont les élus que vous désignerez qui la formeront et qui en seront les principaux acteurs"

    (...)Nous ne sommes pas les partenaires de la Communauté de commune de l'Argonne Ardennaise, nous en sommes les acteurs. (...) C'est vous qui choisirez demain celles et ceux qui auront à réaliser cette mission".

    Ces phrases montrent l'importance de la 2C2A qui a en charge de plus en plus de secteurs vitaux pour les habitants du territoire, Vouziers compris(économie, tourisme, ordures ménagères, nouvelle piscine,...).

    Ces affirmations annoncées dans le programme de la liste "Vouziers autrement" dénotent une volonté de s'impliquer plus dans le fonctionnement de la 2C2A. Mais jusqu'où pourrait aller cet engagement nouveau ? Le nouveau maire de Vouziers n'est plus marqué du sceau "élu de gauche" qui lui rendait inaccessible la place de président de la Communauté de Communes. Depuis sa création, celle-ci est présidée par un maire issu de la périphérie (Monthois, Olizy, Grandpré). Ce qui est tout à fait  le droit des délégués communautaires, mais est à l'opposé de ce qui se constate dans la majorité des intercommunalités.

    Ce renouvellement des équipes sera-t-il l'occasion de voir le maire de la ville chef-lieu occuper le poste de président, et redonner ainsi à Vouziers le rôle de "ville phare du Sud-Ardennes"?

    Yann Dugard ambitionne-t-il cette place qui lui donnerait des moyens supplémentaires pour mettre en place ses projets pour Vouziers, ou se contentera-t-il de la place de vice-président qu'occupait son prédécesseur ?

    Réussira-t-il une deuxième campagne éclair, à l'égal de celle qui a fait tomber Claude Ancelme, pour s'imposer à la tête de l'intercommunalité  face aux anciens élus qui ne laisseront facilement leur place?

    Le conseil de communauté va choisir cette semaine son équipe dirigeante pour les 6 ans à venir . Nous serons vite fixés sur les ambitions de Yann Dugard, et sur ses possibilités de les mettre en œuvre au sein de la 2C2A.

    Carte-territoire-280x280.png

     

  • Budget 2014 de la 2C2A : vote de confiance pour l'équipe sortante

    Ce soir se tenait à la salle des fêtes de Vouziers le dernier vote de budget pour le conseil de communauté de la 2C2A avant le renouvellement des conseillers qui aura lieu en même temps que celui des conseillers municipaux en mars prochain.

    Ces élections expliquent la date avancée par rapport aux années précédente de ce vote, qui a eu lieu avant que les comptes de l'année 2013 soient arrêtés. Il existe donc des marges d'incertitude qui seront comblées par le vote ultérieur de délibérations modificatives. Ce vote permettra à l'équipe qui sera élue en mars de se mettre au travail avec un cadre déjà tracé et sans faire perdre une année de fonctionnement à la communauté.

    2c2a, communauté de communes, budget, francis signoret,vouziers

    Ce conseil a failli ne pas se tenir puisque le nombre de conseillers nécessaire n'était pas réuni 15 minutes après l'heure officielle de début de la séance. Grâce au téléphones portables, le rappel a été sonné est le quorum a été atteint et même dépassé de une unité.

    La séance était donc consacrée principalement au vote du budget 2014.

    Le premier point concernait les taux d'imposition. L'équipe dirigeante proposait de les laisser inchangés. Les délégués ont approuvé à l'unanimité cette non augmentation, qui laissait penser que la gestion de la collectivité ne montrait pas de ponts faibles cette année.

    Dans la foulée, les différents (sept ) budgets étaient présentés les uns après les autres.

    En premier, le budget déchets ménagers qui se monte à plus de 2 millions d'€ en fonctionnement. L'investissement laisse des marges de manœuvre pour des achats futurs (renouvellement du matériel).

    Le président Signoret a profité de l'occasion pour faire le point sur les performances locale dans ce domaine. Le tonnage des ordures résiduelles diminue ( 177 Kg/habitant en 2013 contre 210 en 2012) alors que le tri sélectif s'améliore ( 60.6 Kg/habitant en 2013 contre 56 Kg/habitant en 2012). Le président a vu dans ces chiffres la validation de ses choix, il s'est réjoui des "résultats très très performants sur le territoire". Celui-ci se situe en troisième position au plan départemental pour le tri, devant la communauté des crêtes pré-ardennaises par exemple.

    Ce budget a été adopté à l'unanimité.

    Il en a été de même pour le budget suivant qui concernait le Parc Argonne Découverte (ex Nocturnia). Ce vote unanime est une première sur ce point qui a fait longtemps se crisper les positions des votants communautaires, tant le déficit semblait plomber la 2C2A. Aujourd'hui, le déficit existe toujours, mais il diminue et semble soutenable, surtout intégré à l'ensemble du budget qui s'équilibre sans grosses difficultés. Si le fonctionnement reste déficitaire, l'investissement pourrait ne plus l'être à moyen terme (si le conseil ne décide pas d'autres investissements dans l'avenir proche).

    Les  4 autres budgets, y compris celui de la future piscine communautaire, passaient dans la foulée et voyaient tous un vote unanime en leur faveur.

    Il ne restait plus que le budget général a adopter. Malgré ses plus de 5 millions de fonctionnement et 1,8 million d'investissement, il était adopté en quelques minutes, sans qu'aucune opposition réelle ne se manifeste.

    La 2C2A verra ses dotations préservées, grâce aux choix faits en cours d'années (fiscalité professionnelle de zone)

    2c2a, communauté de communes, budget, francis signoret,vouziersIl restait quelques points à l'ordre du jour de cette soirée qui étaient adoptés rapidement eux aussi. On retiendra que pour un lot non encore attribué de la construction la future piscine (la plomberie) l'entreprise Thirion a été  choisie avec un montant qui reste dans le cadre des prévisions.

    Ce fut donc une bonne soirée pour le président et son équipe. Francis Signoret a donné rendez-vous aux délégués en février pour un dernier conseil, au cours duquel le compte administratif sera voté, et un bilan de la mandature sera tiré par les responsables de la communauté de communes.

    Cette proposition attirera-t-elle un peu plus de délégués ? Quelques opposants viendront-ils rompre la belle unanimité qui s'est manifestée ce soir ? Nous le saurons dans quelques semaines.

     

    .

  • Ardennes : l'intercommunalité du Préfet était la bonne

    Nous sommes en démocratie, ne l'oubliez pas, et ce sont donc les citoyens qui décident les orientations qui organisent leur vie.

     

    Ils peuvent exprimer leur choix directement ou indirectement par l'intermédiaire de leurs élus. Pourtant, sur des problèmes fondamentaux, ils se trouvent parfois exclus ou totalement marginalisés.

     

    Par exemple une conférence vient de se tenir sur l'organisation de la santé dans notre région : le saviez-vous ? En fait ce n'est pas très grave si votre avis n'a pas été pris en compte, puisqu'en fait c'est le directeur de l'ARS qui prend les décisions. On a en particulier appris que le bloc opératoire de l'hôpital de Rethel ne pourrait effectuer que des actes ambulatoires, c'est à dire des interventions qui ne nécessitent pas de séjour hospitalier. Ce bloc était déjà menacé de fermeture pour insuffisance d'actes opératoires, avec une telle mesure son activité ne pourra que baisser. Et son avenir s'en trouve assombri à court ou moyen terme (après 2012 ce sera mieux).

     

    Dans un autre domaine, les communauté de communes, le préfet consulte et prend l'avis des élus. Maisrp_epci_cart_ard.png ceux-ci peuvent changer la proposition initiale du Préfet à condition de voter pour un amendement avec une majorité des 2/3.

    66% des voix se portant sur un choix alternatif, c'est quasiment impossible. D'ailleurs pourquoi 66% et pas 50, ou 75 ? Dans la réalité, le choix du Préfet s'impose donc à tous sous le couvert d'une concertation.

    Ainsi la grande communauté d'agglomération ardennaise (Sedan plus Charleville) ne verra pas le jour. De même Revin ne rejoindra pas les communes de la vallée et sera avec Rocroi et le plateau.

    En ce qui concerne la 2C2A, le périmètre ne sera pas modifié, la proposition d'inclure Attigny et Tourteron a été retirée. Elle avait vu l'opposition de ces cantons se manifester, ce qui la rendait peu crédible.

    Le schéma adopté sera donc celui du Préfet sur les choix principaux. Une fois encore la coopération intercommunale sera subie par certaines communes, et non pas la résultante de projets communs. Ce n'est pas la meilleure méthode pour faire travailler ensembles des territoires et des élus.