Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

argonne ardennaise

  • Journée du Patrimoine de l'Argonne Ardennaise le 27-05-2018

    Ouverture à l'unisson des églises du territoire de 10h à 18h Venez visiter les églises de Semide, Montgon, Autruche, Grivy-Loisy, Beffu-et-le-Morthomme, Conde-les-Autry, Contreuve, Savigny-sur-Aisne : visites libres; éléments de médiation sur place.

    Aussi, visites commentées réalisées par l'ASPV :

    • 14h30 à l'église de Brécy - Découvrez l'histoire de l'église, la symbolique des lieux et la présentation d'un projet pédagogique de l'école de Monthois sur le vitrail
    •  14h30 à l'église des Alleux - Découvrez son architecture, son mobilier, son histoire étroitement liée au domaine de  Maison Rouge, ses utilisations éthiques possibles
    • 16h à l'église de Brières - Laissez vous compter son histoire et son projet de restauration
    • 14h à 15h à l'église de Boult-aux-Bois - Médiation par l'artiste créateur et vitrailliste Nicolas Sembeni

    34358332931_12c142296d_z.jpg

    Vitrail de Nicolas Sembeni dans l'église de Boult-aux-Bois

    Lire la suite

  • 2C2A : la ligne de partage des eaux.

    Au fait, ne l'appelez plus 2C2A. Lors du Conseil de communauté qui s'est déroulé à Machault ce lundi, un nouveau logo a été présenté pour l'Argonne ardennaise. L'absence de majuscule à Argonne a été regrettée par certains. Le Maire de Semide, Hubert Oudin, a fait remarquer qu'une partie du territoire de la collectivité ne se situait pas en Argonne. Mais il a reconnu lui-même qu'il était impossible de tenir compte de cet aspect géographique pour dénommer la communauté de communes.

    P1390368.JPG

    Ce conseil de communauté avait été précédé d'une présentation par le FJEP/CS de ses nouvelles actions dans le domaine du transport et du lien social.

    - Pour favoriser la mobilité à l'intérieur et en dehors du territoire, plusieurs actions vont se développer :

    • le transport à la demande pour un public élargi
    • un réseau de covoiturage local
    • le recrutement de chauffeurs bénévoles en renfort des professionnels du FJEP/CS

    - Par ailleurs, des ateliers de cuisine itinérants vont être proposés dans les mois à venir. Pour cela, un food truck est en voie d’acquisition. Ce camion restaurant pourra se rendre dans les communes intéressées, afin d'y développer du lien social autour de l'activité cuisine.

    Le gros morceau de l'ordre du jour concernait l'eau et l'assainissement. Il s'agissait de savoir si la compétence eau potable et assainissement était transférée des communes à la communauté de communes. Une étude a été présentée sur l'impact de cet éventuel transfert sur le prix de l'eau. Il est apparu que les tarifs étaient très variables d'une commune à une autre, et que quelques gros consommateurs (agricoles ou industriels) utilisaient un volume équivalent à la totalité des petits clients.

    Cette étude n'avait pas intégré la commune de Vouziers, considérant que le cas de la ville-centre était vraiment à part. Ce qui a arraché ce cri du cœur a une déléguée : "Puisque Vouziers n'est pas inclus dans l’étude, ses délégués ne doivent pas participer au vote". Cette proposition ne pouvait pas être retenue, une prise de compétence concernant forcément toutes les communes adhérentes, et un vote communautaire ne pouvant se faire qu'avec la participation de tous les délégués.

    Mais cet incident donnait une idée de l'état d'esprit au sein d'une grande partie des présents. Le Président a usé de toutes les précautions orales pour présenter le sujet. Francis Signoret a fort insisté sur le fait qu'il n'avait pas de position personnelle arrêtée. Il a alerté les élus sur la réorganisation nécessaire du Syndicat du Sud-Est (qui gère l'eau pour 60 communes du territoire) en cas de refus de la prise de compétence. Il a annoncé aux présents que la date butoir pour prendre cette compétence venait d'être repoussée de 2020 à 2026, ce qui a encouragé les délégués à différer la décision.

    Après une demande de vote à bulletins secrets repoussée de peu, un vote nominatif a eu lieu. Le résultat a été sans appel : 61 votes contre la prise de compétence, 32 pour et 5 abstentions.

    Ce débat et ce vote ont montré qu'il existe toujours une fracture au sein de la communauté, comme une ligne de partage des eaux qui divise un territoire selon un tracé invisible mais presque intangible. Cette frontière ne sépare pas uniquement la ville-centre des communes de la périphérie, elle existe aussi entre les partisans du minimum communautaire et les soutiens d'une intégration renforcée.

    Lire la suite

  • Développer l'économie rurale

    Le programme européen LEADER a pour ambition de développer l'économie rurale, et assez logiquement l’Argonne Ardennaise s'est portée candidate en vue de bénéficier des financements liés à cette action. La démarche demandée par l'Europe repose sur un travail de type participatif, dans lequel les "acteurs de la société civile" sont largement présents.

    C'est dans ce cadre qu'une réunion est organisée le 29 juin prochain à Grandpré. On peut remarquer que les thèmes retenus ne comportent ni l'industrie ni l'agriculture, ce qui laisse supposer que le développent de notre zone rurale se fera en dehors de ces secteurs. On notera également que ce type de démarche n'est pas la première et surement pas la dernière à nous être proposée : il n'est pas évident qu'elle puisse déboucher sur des résultats plus tangibles que les précédentes, permettant un réel développement de l'économie locale. Mais qui ne tente rien n'a rien, alors ne rejetons pas cette idée avant d'avoir fait le bilan de ses avantages et de ses implications concrètes.

    Voici l'annonce des conditions de déroulement de la réunion, telle que le site de la 2C2A la présente.

    Lire la suite

  • Quelle organisation des services sur le territoire de la 2C2A ?

    Le conseil de communauté de la 2C2A réuni hier avait à valider le schéma d'organisation des services du territoire de l'Argonne Ardennaise.

    Les conclusions présentées devant les délégués sont le résultat de plusieurs mois de travail, piloté par un cabinet spécialisé. De nombreuses réunions ont été tenues, des concertations ont eu lieu avec des élus et des représentants de la société civile.

    Le schéma reste peu contraignant, puisqu'il a comme échéance 2020, c'est à dire que d'autres équipes auront en charge sa mise en application. Il a été également rappelé que pour atteindre un objectif, il faudra tenir compte des partenaires incontournables et des financements mobilisables. Il n'y a donc aucune certitude sur le nombre d'objectifs qui sera atteint, pas plus que sur l'échéance possible. Mais ce schéma a le mérite d'exister, de forcer à se poser des questions et de tenter d'y apporter des réponses.

    Voici les 9 grands axes retenus :

    2c2a 03..2014 020.jpg

    2c2a 03..2014 023.jpg

    2c2a 03..2014 024.jpg

    2c2a 03..2014 025.jpg

    2c2a 03..2014 026.jpg

    2c2a 03..2014 028.jpg

    2c2a 03..2014 030.jpg

    2c2a 03..2014 031.jpg

    2c2a 03..2014 032.jpg

    Les deux derniers axes sont considérés comme des axes transversaux, qui irriguent l'ensemble de la problématique soulevée par cette réflexion.

    On peut noter l'absence de traitement du problème des routes, de celui des établissements 2c2a 03..2014 042.jpgd'enseignement et du développement touristique : cet "oubli" est volontaire, car ces thèmes ont été considéra comme devant être traités de manière spécifique.

    Ce travail a été piloté au sein de la 2C2A par le directeur et les chargés de mission et pour les élus par Frédéric Mathias qui a fait reconnaître là sa capacité à élaguer les branches inutiles et aussi à faire fructifier les rameaux prometteurs.

    Rendez-vous donc en 2020 pour vérifier la pertinence des choix effectués et la réalité de la mise en place des actions préconisées, bien qu'il soit probable que des ajustements  s'imposent au fil du temps pour rectifier les objectifs en fonction des résultats obtenus ou des modifications constatées des enjeux.

     

     

  • Tourisme : les Ardennes sans l'Argonne ?

    Notre territoire  a souvent du mal à trouver sa place parmi les réseaux qui existent dans le domaine du tourisme.

    L'Argonne ardennaise a besoin de deux mots pour se définir, et semble parfois hésiter à se situer au sein de l'Argonne ou au sein des Ardennes. On peut bien entendu dire qu'elle fait partie des deux entités.  C'est une vérité, mais aussi une ambiguïté.

    La politique de développement touristique se tourne vers les Ardennes quand les trois offices de tourisme  se coordonnent (Argonne ardennaise, rethélois et crêtes pré-ardennaises).

    Mais il existe aussi des liens avec les offices de tourisme de l'Argonne, qu'elle soit marnaise ou meusienne. L'association pour un parc régional naturel de l'Argonne tire dans ce même sens.

    Au niveau du département, le regard se porte vers l'Ardenne au sens large, c'est à dire nos voisins belges et luxembourgeois. Voici une video qui est le fruit du travail transfrontalier des 3 pays de l'Ardenne.

    Lien vers la video

     

    contenu-acceuil.png


    Si ce travail peut être remarqué pour sa qualité (ce qui diffère de la précédente campagne du CG08), il semble évident que le sud du département n'apparait pas.

    L'Argonne ardennaise peut-elle encore compter sur le soutien du conseil général en matière de promotion toiristique ?

    Quel positionnement est cohérent et porteur pour le territoire ?

    Voilà des questions qui méritent débat, et si possible une réponse claire.

    background-accueil.jpg