Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

argonne ardennaise

  • La communauté de commune va passer à l'opérationnel.

    Les délégués au Conseil de communauté ont été élus en même temps que les conseillers municipaux, soit le 15 mars dernier pour la grande majorité d'entre eux. Le deuxième tour des municipales a été reporté au 28 juin, les derniers élus communautaires ont donc été connus à cette date. La situation sanitaire a repoussé également l'élection du président au 17 juillet. Lors de cette réunion, il n'y a pas eu d'accord pour l'élection des membres du bureau, cette désignation a été reportée faute de consensus entre les élus majoritaires et les élus minoritaires de Vouziers.

    La tension entre les deux listes est entretenue par l’appel au tribunal administratif. La liste conduite par Frédéric Courvoisier y conteste le résultat des élections du 15 mars. Le jugement sera rendu le 17 septembre, pourtant un accord a été trouvé entre les deux listes : sur 5 postes, 2 revenaient à la minorité et 3 à la majorité (sans tenir compte de la présence au bureau de Yann Dugard en tant que vice-président, membre de droit).

    Cet accord aurait pu permettre une élection rapide du bureau, avec un vote à main levée. Les autres "bassins de vie" (les anciens cantons) avaient réussi à désigner deux membres par secteur. C'était sans compter sur le secteur de Vouziers hors la ville elle-même : ces communes bénéficient elles aussi de deux représentants au bureau. Or, trois candidats se sont présentés : Jean-Pol Richelet, Maxime Minet et Bruno Dauphy.

    Benmoît Singlit a pris la parole pour demander à ces 3 personnes de se mettre d'accord sur 2 noms, afin de simplifier le processus électoral. Il a tempéré son argumentation en déclarant que chacun restait libre de se présenter à cette élection.

    Sous la pression, Bruno Dauphy retirait sa candidature, et le Président le remerciait pour ce geste. Mais Frédéric Mathias  prit la parole et contesta cette prise de position du Président, le maire de Boult-aux-Bois dénonçant une atteinte à la vie démocratique. Réinterrogé sur sa position, Bruno Dauphy maintenait finalement sa candidature.

    17 candidats pour 16 places, un vote à bulletins secrets devenait nécessaire. Avec une centaine de votants et un dépouillement compliqué du fait du nombre de noms à pointer, la procédure a été longue, d'autant qu'il a fallu imprimer en urgence les bulletins de vote. Dans l’attente de l'imprimante, les vice-présidents ont présenté les commissions dont ils auront la charge (nous y reviendrons dans cette note).

    Voici les candidats :

    P1520312.JPG

    Finalement, tous auront obtenu plus de 50% des voix, mais Maxime Minet ne sera pas au bureau car c'est lui qui a obtenu le moins de suffrages. Notons que le secteur du Chesne n'a qu'un poste, étant déjà représenté par le Président et par Danielle Andrey qui y siège en tant que vice-présidente.

    Les autres points à l'ordre du jour étaient également liés à la mise en place des instances communautaires.

     

    Lire la suite

  • Benoît Singlit à la tête de la com com : trois petits tours et puis s'en vient .

    Si l'élection du maire de Bairon et ses environs ne constitue pas vraiment une surprise, le conseil communautaire de l'Argonne ardennaise a cependant été marqué par des moments de suspense. Pour le choix du président, les 4 candidats annoncés ont confirmé leur volonté. Ils ont eu droit à chacun 5 minutes pour se présenter et esquisser leur programme.

    Par ordre alphabétique, Yann Dugard a pris la parole en premier.

     Il a rappelé ses liens avec le monde rural, il a insisté sur le rôle de la communication, et rappelé l'importance des décisions à prendre pour amortir les conséquences de la crise actuelle.

    Christophe Manceaux, le maire de Leffincourt, a souligné l'importance de la liaison avec les communes, et il a marqué son attachement au développement économique.

    Frédéric Mathias, réélu maire de Boult aux Bois, a proposé un bureau réduit à 11 vice-présidents, afin de constituer une équipe de combat à la tête de la collectivité.

    Benoît Singlit a donc pris la parole en dernier. Il a mis en avant son expérience pour fédérer les bonnes volontés. Il a déclaré pouvoir mettre en place une méthode pour faire travailler ensemble les élus du territoire.

    Il n'y a pas eu de demandes complémentaires d'information dans la salle, le scrutin a pu débuter aussitôt.

    Le vote du premier tour a donné une quasi égalité entre les 4 candidats, autour des 30 voix chacun.

    Au deuxième tour, Benoît Singlit prenait la tête avec 40 votes, Christophe Manceaux maintenant 31 voix.

    Au troisième tour, la majorité relative est suffisante pour être élu. Yann Dugard retirait sa candidature, et Benoît Singlit en profitait pour atteindre 58 voix alors que Christophe Manceaux ne recueillait que 42 suffrages. Frédéric Mathias comptait encore 22 supporters lors de ce 3° tour.

    Benoît Singlit prenait donc la place de président pour la suite des débats.

    2c2a,argonne ardennaise,communauté de communes,benoît singlit

     

     

     

    Lire la suite

  • Benoit Singlit élu à la présidence de la communauté de communes

    Le maire de Bairon et ses environs a été élu au 3° tour à la présidence de l'Argonne ardennaise. Les vice-présidents qui l'accompagneront sont Yann Dugard, Christophe Manceaux, ‎Vincent Fleury, Pierre Laurent-Chauvet, Désiré Nanji, Danielle Andrey et Roland Canivenq.

    Nous reviendrons demain plus en détail sur cette longue soirée.

    P1510520.JPG

    Benoit Singlit, le nouveau président de la communauté de communes

  • Assemblée Générale du FJEPCS : Penser global, agir local.

    "Penser global, agir local ", cette formule employée par René DUBOS (agronome, biologiste et écologue, 1901-1982), lors du premier sommet sur l’environnement en 1972, semble résumer l’esprit du développement durable. Elle s'applique également à la philosophie et aux actions du FJEPCS La Passerelle, telles qu'elles ont été exposées lors de l'Assemblée Générale qui s'est tenue ce jeudi dans la salle des fêtes de Vouziers.
    Une centaine de personnes étaient présentes, et parmi elles nombre de responsables associatifs, de dirigeants d'administration et d'élus. Ils marquaient ainsi l'importance des partenariats noués avec l'association, et la place que celle-ci a prise dans la vie sociale du Vouzinois.
    Dans son rapport moral, la présidente Marie-Christine Géant a souligné la qualité de l'équipe de professionnels et de bénévoles qui porte les actions sous la conduite du directeur. C'est grâce à eux que des liens ont pu se nouer, des rencontre avoir lieu, et des actions se mettre en place.
    Parmi celles-ci, "A plus dans le bus" constitue le projet abouti le plus significatif et le plus représentatif. Ce bus se déplace sur le territoire de l'Argonne Ardennaise, à la rencontre des plus isolés. Autour du food-truck, des moments de convivialité se créent, des réseaux se constituent. Des partenaires ont rapidement rejoint cette initiative, la rendant encore plus pertinente et développant les possibilités. La qualité de cette animation a été validée par les soutiens financiers dont elle a bénéficié, et par l'écho qui en a été fait dans la presse locale régionale et nationale.

    Penser local, les responsables de l'association le font depuis des années, sans qu'une solution concrète soit apportée à l'étroitesse  et à l'inconfort du bâtiment historique de la rue du Champ de Foire. Des espoirs sont nés, toujours déçus jusqu'à ce jour. Des locaux loués en ville ont apporté un peu d'espace pour les activités, mais ils ne constituent que des  solutions de dépannage. Marie-Christine Géant a salué la récente prise de compétence de la gestion et de l'agrandissement des locaux du centre social par la Communauté de communes. Cette étape devrait déboucher rapidement sur la validation d'un projet architectural, et sur le début de travaux.

    Lire la suite

  • Grand débat à Vouziers : chacun a pu s'exprimer.

    Organiser un débat sur 4 grands thèmes nationaux pouvait déjà paraître représenter un défit difficile à relever. La réunion qui s'est tenue ce soir à Vouziers a  tenu ce pari en moins de deux heures, en abordant 10 thèmes différents. Ceux-ci ont été choisis par les participants, qui étaient une bonne soixantaine à ce rendez-vous. On remarquait l'absence quasi-totale de jeunes, une présence discrète et limitée de partisans de "gilets jaunes" et une surreprésentation de personnes de la classe "moyenne".

    Si on ajoute le fait qu'à peine la moitié des personnes présentes ont pris la parole, cela limite les enseignements qu'il est possible de tirer de ce débat.

    Les échanges se sont déroulés dans le calme et le respect de l'autre, notamment grâce à l'animation effectuée par un professionnel.

    Chaque thème n'a pu bénéficier que de 10 à 15 minutes maximum, ce qui fait peu pour parler de la fiscalité, de l'environnement ou de la démocratie. On est donc souvent resté à des considérations générales, parfois avec un éclairage local comme pour les thèmes de la ruralité ou des EHPAD. Mais il n'y a eu peu de vrais débats contradictoires, et aucun vote n'a validé telle ou telle proposition.

    Malgré ces limites, la soirée a permis l'expression publique d'opinions et de revendications. Quant à savoir ce qui sera fait de toutes ces paroles recueillies ce soir, c'est une autre histoire...

    Lire la suite

  • Argonne ardennaise : des logements indignes mais des finances saines.

    Le conseil de communauté de l'Argonne ardennaise qui s'est tenu mercredi 13 février à Leffincourt comportait deux points principaux à son ordre du jour. Le premier était présenté en information et concernait le programme "Habiter mieux en Ardennes". Le second était le débat d'orientations budgétaires qui précède légalement le vote du budget par l'assemblée communautaire.

    Le programme "Habiter mieux en Ardennes" est présenté ainsi sur le site dédié :

    Afin de résorber les situations de mal-logement dans le département et de répondre aux enjeux d’économies d’énergie et d’adaptation des logements à la perte d’autonomie, le Conseil départemental des Ardennes, l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et leurs partenaires (intercommunalités, CAF des Ardennes, Région Grand Est) mènent un nouveau programme départemental d'amélioration de l'habitat privé. 

    Lancé depuis le mois de septembre 2018 et prévu pour trois années, « Habiter Mieux en Ardennes 2018-2021 » est un programme de soutien technique et financier dédié à la rénovation de l'habitat privé. Il permet de bénéficier de conseils gratuits et personnalisés, d'aides financières (sous conditions d'éligibilité) et d'avantages fiscaux.

    Le pilotage et l'animation du projet sont portés par le Conseil départemental des Ardennes, en lien avec 3 opérateurs, Urbam Conseil - Enercoop Ardennes Champagne - Soliha Ardennes.

    En chiffres, il s'agit de rénover plus de 2 000 logements ardennais d'ici à 2021, avec une enveloppe financière d'aides aux travaux de plus de 24,5 M€ financée par l'Etat, l'Anah, les EPCI et la Région Grand Est. 

    Il concerne donc plusieurs types de situations :

    • Les économies d’énergie et la rénovation thermique des logements,
    • L’adaptation du logement à la perte d’autonomie,
    • La résorption de l’habitat indigne ou très dégradé,
    • La réhabilitation complète ou la mise aux normes d’un logement vacant,
    • Les copropriétés fragiles.

    Pour l'Argonne ardennaise, près de 200 logements sont potentiellement concernés.

    logo_hma.png

    Lire la suite

  • Les trois vœux du Préfet des Ardennes.

    Ce vendredi, Yann Dugard a présenté ses vœux devant plusieurs dizaines de personnes réunies à la salle des fêtes. Parmi celles-ci, se trouvaient Pascal Joly, le Préfet du département, ainsi que la conseillère régionale Christine Noiret-Richet, le Sénateur Marc Laménie, le Président d'Argonne Ardennaise Francis Signoret et le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Géraud Spire.

    Le Maire de Vouziers a présenté un bilan des dossiers en cours et passés, ainsi qu'un aperçu des dossiers en projet.

    Pour le passé, il est revenu sur les cérémonies de commémoration du centenaire de la fin de la Grande Guerre. Le 3 novembre a été une journée mémorielle, marquée par la présence de nombreuses délégations étrangères. Un petit film, réalisé par une chaîne russe, a rappelé les points forts de cette journée.

    Pour le présent, Yann Dugard a présenté l'état du chantier du pôle scolaire. Ce projet est bien avancé, et le Maire a confirmé l'ouverture pour la prochaine rentrée, en septembre 2019. C'est une animation en 3 D qui a permis aux personnes présentes de se faire une idée du bâtiment une fois terminé.

    Lire la suite