Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ars

  • Comment fermer un service d'urgences en France

    Extraits d'un article de Patrick Pelloux  dans Charlie Hebdo.

    Wattrelos, l’Hôtel-Dieu à Paris et désormais Pont-à-Mousson, et d’autres à venir, comme Juvisy. Malgré les promesses des politiques, les structures d’urgences sont détruites les unes après les autres. La méthode est toujours la même, introduite par Mattei du temps de Chirac et conduite par Bachelot du temps de Sarkozy. Rien n’a changé. En voici la sordide recette : comment casser le service public.

    Sous la coupe des ARS

    Sournoisement, le 29 juillet dernier, la direction de l’hôpital de Pont-à-Mousson et l’agence régionale de santé (ARS) de Lorraine ont décidé de fermer tout simplement les urgences. Environ cinquante malades sont accueillis aux urgences chaque jour. Ils devront faire une heure de voiture pour aller consulter dans les services de Metz ou de Nancy, déjà saturés. Cette mesure montre combien les ARS sont devenues des dictatures technocratiques méprisant totalement les élus, les organisations sociales et les malades, afin de s’assurer des primes rondelettes qui récompensent les « économies » prétendument effectuées. Car le « surcoût » de la proximité est bien moindre que les frais engendrés par les transports en ambulance ou par les pompiers… Il n’empêche, une bonne ARS est une ARS qui ferme un maximum de structures.

    Il n’y a évidemment pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre. Beaucoup de médecins embauchés dans ces agences donnent une caution médicale aux regroupements. Et il y a plus d’un directeur d’hôpital qui se bat contre ces agences. Il existe aussi des syndicats qui roupillent en facilitant la déconstruction sociale par leur attente stérile. Mais la plupart du temps, la partition est la même et elle est jouée par les mêmes musiciens. Pourtant, ils en ont fermé, des urgences : en 1988, tous les établissements de santé avaient un accueil et des services d’urgences, soit trois mille en France. En 2013, il nous en reste neuf cent cinquante. Où est passé l’argent de toutes ces économies? Nul ne sait.

    (...)

    1103-02-Charb-Hopital-c.jpg

  • GHSA : Le Maire de Vouziers juge inacceptables les déclarations des directeurs

    Lors du conseil municipal de ce soir, le vote du budget devait logiquement constituer la part essentielle de la séance.

    Pourtant ce sont les informations données en début de séances qui ont le plus marqué les esprits.

    Tout d'abord Claude Ancelme a révélé que le liquidateur d'APM, Maître Legras de Grandcourt avait fait appel de la décision du juge de l'expropriation, le 15 février. Le feuilleton de l'acquisition des bâtiments d'APM est donc encore  loin d'être terminé. "C'était à prévoir " a ajouté le Maire de Vouziers, qui a semblé peu affecté par cette nouvelle.

    Par contre, il a pris un ton beaucoup plus véhément pour dénoncer la prise de position des directeurs du GHSA dans la presse locale. (voir notre note du moment).

    6017828732_c6325286c2.jpgClaude Ancelme a déclaré : "J'ai été interpellé par mes collègues élus et beaucoup de Vouzinois suite à l'article paru dans l'union le 16 mars dernier. Dans cet article, avant même d'avoir fini leur mission (qui expire fin avril), avant même d'avoir présenté les orientations au Conseil de surveillance, et aux organes consultatifs internes, les deux directeurs par intérim du GHSA annoncent que la situation financière de l'établissement les conduit à s'interroger sur le planning de démarrage de la construction de la maison de retraite publique et de son dimensionnement.
    Je dénonce fortement ces interrogations publiques intempestives qui ne font qu'attiser les incompréhensions, les doutes des personnels, de la population et des élus."

    Il semble donc que ni la forme ni le fond de cette prise de position n'aient fait plaisir au premier magistrat de Vouziers, par ailleurs président du conseil de surveillance du GHSA.

    Il ajoute :" Il est tout aussi inacceptable de laisser croire que le nombre de lits de la maison de retraite publique dépend de celui du nombre de lits de l'Etablissement privé qui va ouvrir au 2ème semestre à Vouziers. Le public accueilli n'est pas le même. L'étude de besoin réalisée par ORPEA avait pris en compte le nombre de lits existants.

    (...)

    Le site de Vouziers n'est pas responsable des 13 millions de déficit cumulés. Notre territoire, nosARS_LOGOS_champagne_ardenne.jpg personnes âgées ne peuvent attendre un retour à l'équilibre pour se voir offrir un hébergement décent et sécurisé.
    Le territoire n'a pas à subir la mauvaise gestion des directeurs successifs qui n'ont pas su porter ce dossier.
    J'attends du Directeur de l'ARS, avec son expertise, qu'il pilote l'aboutissement de ce dossier à la hauteur du programme qui avait été validé par son prédécesseur, directeur de l'ARH à hauteur de 185 lits, programme qui avait d'ailleurs déjà été amputé de la tranche conditionnelle de 65 lits ."

    Reste à savoir ce que cette vive réaction peut produire comme effet réel sur les décideurs. Claude Ancelme termine sa mise au point par cette conclusion : "J'ai contacté Mr PAILLE, Directeur de l'ARS, le 18 mars afin de lui faire part de mon mécontentement à la lecture de cet article de presse. Il doit organiser une réunion avec le Député et le Conseil Général et moi-même pour faire un point une bonne fois pour toute sur ce dossier."

    Le directeur de l'ARS va-t-il désavouer les directeurs qu'il a missionné pour redresser les comptes du GHSA ? Va-t-il proposer un financement pour l'EHPAD de Vouziers, en suppléant au GHSA ? Rien n'est impossible, mais ce serait une grosse surprise si le directeur de l'ARS se positionnait en contradiction avec l'équipe de direction actuellement en place.

    Ces informations données, la séance proprement dite pouvait commencer. Nous en ferons le compte-rendu demain.

  • Arrêté du directeur de l'ARS en date du 9 octobre 2012

    Sans commentaireARS_LOGOS_champagne_ardenne.jpg

     

     

     

     


    Article 1 :
    La pharmacie à usage intérieur du site hospitalier de Vouziers géré par le Groupe Hospitalier Sud Ardennes, située au rez-de-chaussée du bâtiment « Les Tilleuls » rue Henrionnet à Vouziers (08400) est définitivement fermée.
    L'ensemble de l'activité pharmaceutique qui y était assurée est reprise par l'unique pharmacie à usage intérieur du Groupe Hospitalier Sud Ardennes - site de Rethel.


    Article2:
    La présente décision abroge l'arrêté du 13 avril 1954 du préfet des Ardennes portant autorisation de la pharmacie à usage intérieur de l'hôpital de Vouziers.
    La présente décison annule et remplace la décision n°2012-1187 du 3 septembre 2012 susvisée.


    Article 3 :
    La présente décision peut faire l'objet dans un délai de deux mois à compter de sa notification ou de la date de publication au recueil des actes administratifs :
    soit d'un recours administratif gracieux auprès du directeur généra! de l'Agence Régionale de Santé,
    soit d'un recours hiérarchique auprès du ministre chargé de la santé. L'absence de réponse dans un délai de deux mois vaut décision implicite de rejet de tels recours.
    Elle peut également faire l'objet d'un recours contentieux auprès du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne 25 rue du Lycée - 51000 Châtons-en-Champagne :
    -directement, en l'absence de recours administratif gracieux et/ou hiérarchique préalable, dans le délai de deux mois à compter de sa notification ou de la date de publication au recueil des actes administratifs,
    -à l'issue d'un recours administratif préalable, dans les deux mois à compter de la date de notification de la réponse obtenue de l'administration, ou au terme d'un silence gardé par celle-ci pendant deux mois à compter de la réception de la demande.


    Article 4 :
    Le directeur de l'offre de soins est chargé de l'exécution de la présente décision qui sera publiée au recueil des actes administratifs du département des Ardennes, et qui sera notifiée :
    au directeur du Groupe Hospitalier Sud Ardennes,
    au préfet du département des Ardennes,
    au président du conseil central de la section H de l'ordre national des pharmaciens,
    au directeur général de l'agence nationale de la sécurité des médicaments.


    Fait à Châlons-en-Champagne le 9 octobre 2012


    Le Directeur général de l'Agence Régionale de Santé de Champagne-Ardenne

     

  • GHSA : des annonces alarmantes.

    Le GHSA, Groupe Hospitalier Sud Ardennes, regroupe deux sites qui sont les anciens Centres Hospitaliers de Vouziers et Rethel.

    Une fusion pour rien

    La fusion imposée de ces deux établissements devait amener des synergies et générer des économies d'échelle. Le bilan montre une réalité beaucoup plus sombre, avec la fermeture de services (dont lesLogo_ghsa.gif deux maternités), une absence de complémentarité, et des difficultés financières croissantes.

    Dans les deux arrondissements on compte plus de 55.000 habitants, un bassin de vie qui semble suffisant pour justifier l'existence de services hospitaliers de base. Mais le contexte social et géographique, les choix politiques, et surtout la manière avec laquelle cette fusion s'est réalisée n'ont donné aucun résultat positif.

    Le site de Vouziers périclite sans chirurgie et sans maternité, avec un secteur d'hébergement de personnes âgées qui se trouve dans un état déplorable.

    Le site de Rethel vit quelques années plus tard la même descente, avec en plus des problèmes financiers majeurs. Le site traîne un déficit ancien, les choix politiques nationaux et des erreurs de gestion locale l'ont aggravé.

    Un conseil qui marque un nouvel échec

    Ce mercredi 24 octobre, s'est tenu un conseil de surveillance, instance statutaire de l'établissement. Il succède au conseil d'administration qui existait au sein des centres hospitaliers, mais le conseil n'a aucun pouvoir décisionnel.

    Ce conseil recevait le directeur de l'Agence Régionale de Santé (A.R.S.) et était élargi à l'occasion aux élus du secteur.

    Le directeur de l'ARS a annoncé la fin de la mission du directeur actuel Celui avait été nommé il y a 18 mois pour sortir l'hôpital de ses difficultés (voir notre note ). Ce départ précipité marque de l'échec de sa mission, puisque le déficit financier s'est aggravé et que la situation interne ne s'améliore pas . En particulier l'activité chirurgicale reste insuffisante pour de multiples raisons.

    Deux directeurs intérimaires vont arriver dès novembre, mais n'auront le réel pouvoir. Deux inspecteurs de l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) vont être détachés sur le GHSA. Les tutelles nationales et régionales vont donc préparer les décisions à venir, pendant que les directeurs se chargeront des affaires  courantes.

    Dans six mois les choix seront validés et les restructurations débuteront.

    Une situation financière catastrophique

    Le site de Rethel connaît des difficultés budgétaires depuis des années. Les choix récents (en particulier la construction d'un nouveau bloc chirurgical) ont encore plus déséquilibré les finances.

    images?q=tbn:ANd9GcQEg6cPCq3mpZw_U1K29Z8WjfOo07v2ZWnuEO88L9uhvQa9QUgSTwOn arrive  maintenant à  une situation de cessation de payement. L'ARS va devoir combler une partie du déficit sur ses propres fonds. C'est cette situation qui fait que l'établissement n'est plus en mesure de négocier en face de l'ARS qui va imposer ses choix.

    Le trou se compte en millions d'euros sachant qu'à lui seul le bloc a coûté 6 millions . Au total le déficit atteint au minimum 9 millions. Il est possible de contester ce chiffre et de condamner à nouveau les choix qui ont été faits, mais en bas des livres de comptes c'est bien cette somme qui apparaît.

    Des investissements sont encore nécessaires (sécurité incendie à Rethel en particulier) et dans le contexte actuel aucun espoir de relance forte de l'activité ne semble crédible.

    Et Vouziers dans tout cela?

    Le site de Vouziers n'était pas le siège d'une situation financière difficile. Il a subi une baisse d'activité suite aux fermetures de services (maternité, chirurgie, réanimation), et a vécu difficilement la fusion avec Rethel.

    Le déficit est maintenant dans le pot commun, et plombe les projets locaux.

    Vouziers attend depuis de longues années la construction d'un nouvel EHPAD (Établissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

    La situation actuelle va compliquer ce dossier :

    Comment monter un projet sans véritable équipe de direction ?

    Comment financer la construction si l'établissement n'a plus de fonds propres et n'est plus en capacité d'emprunter ?

    Alors qu'ORPEA, opérateur privé finalise la construction de son EHPAP à Vouziers, l'établissement public n'a ni  projet architectural  disponible,  ni plan de financement crédible.

    Ce qui ne peut paraître n'être "que" des aberrations de gestion et de choix politiques aboutit à ce que des personnes âgées vivent leurs derniers jours dans des chambres communes indignes du respect qu'on leur doit.

    6017828732_c6325286c2.jpg

    L'EHPAD "Les Tilleuls" de Vouziers (Photo D.R.)

  • ARS : Attention Réduction des Soins

    L'ARS (Agence régionale de Santé) a tous les pouvoirs sur l'organisation des soins dans les régions.

     

    Cette nouvelle Agence et son directeur (photo ci-contre) n'ont de comptes à rendre qu'au ministre. Notre (en pleine 2605.jpgsanté ?) confrère "L'Union" consacre une page à l'interview du directeur de l'ARS qui prépare son projet pour les 5 ans à venir.

    Une conférence régionale a préparé cette échéance, simplement pour avis et dans une certaine discrétion.

    En ce qui concerne le Sud-Ardennes, on peut retenir deux informations :

    • Le bloc opératoire du GHSA (Groupe Hospitalier Sud-Ardennes) "ouvrira ses portes et il fonctionnera". Une bonne nouvelle ? Pas certain si on lit la suite :"Nos agents considèrent que sa vocation est la chirurgie ambulatoire".

    Retenons déjà le" nos agents considèrent..." qui en dit long sur qui décide et le rôle que peut avoir une conférence régionale.

    "Nous accompagnerons le directeur de l'établissement pour qu'il puisse positionner sa structure sur ce type de chirurgie". Traduction en clair : seules les interventions qui ne nécessitent pas de séjour hospitalier seront maintenues, et l'ARS va aider le directeur à fermer le service chirurgie. Cette orientation est celle que avons pressentie depuis longtemps, il est parfois navrant d'avoir raison trop tôt.

    • Et pour Vouziers ? "La réalisation de (la) maison de retraite est programmée". Encore une bonne nouvelle ? Là encore il faut bien tout lire.

    ars.jpgIl reste  à achever "la détermination du programme capacitaire et savoir combien de lits seront concernés". En clair le nombre de lits autorisés peut être revu à la baisse, "en phase avec les besoins locaux". Et ces besoins sont maintenant en bonne partie remplis avec l'ouverture de l'EHPAD privé.

    Va-t-on réellement vers une baisse de capacité pour l'établissement public? Le directeur de l'ARS semble préparer le terrain.

  • La maternité des Lilas en lutte pour sa survie

    La maternité des Lilas, située aux portes de Paris, sera-t-elle obligée de fermer ?

     

    Extraits de l'article de bastamag.net

    Son projet de modernisation a été suspendu par l’agence régionale de santé (ARS), qui souhaite brader la maternité à des fonds de pension. Pourtant, avec 1.700 naissances par an, elle n’est pas en difficulté économique. Quarante ans de pratiques alternatives dans l’accompagnement des femmes pendant leur grossesse risquent de disparaître. Sages-femmes, médecins et usagers comptent bien se battre.

    arton1691-6b6aa.jpg

    Pour faire face à la décision inattendue et douloureuse de l’ARS, le personnel des Lilas a décidé de créer un collectif. Constitué en association loi 1901, il réunit les divers corps de métier assurant le fonctionnement de l’hôpital : sages-femmes, auxiliaires de puériculture, médecins, personnel administratif, agents d’entretien. Investi dans la coordination nationale des comités de défense des maternités et hôpitaux de proximité, le collectif est soutenu par de nombreux usagers, par des syndicats, des politiques et autres personnalités publiques. Il a, depuis le mois de juin, multiplié réunions, communiqués de presse et manifestations. Et il entend bien mener la lutte jusqu’à ce que l’ARS revienne sur sa décision. Une pétition demandant le maintien du projet de reconstruction a déjà recueilli 6.000 signatures. Prochain rendez-vous : le 24 septembre, à 11h, devant la maternité des Lilas... pour défendre son maintien, et une certaine idée du service public et de la découverte de la parentalité.

  • Maternité de Rethel : de l'espoir à la trahison

    Le conseil d'administration avait voté un moratoire qui redonnait espoir pour un maintien du service.

     

    Le GHSA regroupe les sites de Rethel et de Vouziers, avec un conseil d'administration actuellement présidé par le maire de Vouziers.

    Après des mois de lutte, que nous avons relatée dans ce blog, le collectif de défense de la maternité pensait avoir enfin une bonne nouvelle.

    Lors de sa dernière réunion, le CA est revenu sur le vote de la fermeture, en accordant un délai pour étudier les propositions du collectif.

     

    Malheureusement, une rencontre avec les représentants de l'ARS vient de donner un tout autre son de cloche. L'Agence Régionale de Santé est la nouvelle et toute puissante agence qui pilote tous les questions sanitaires dans une Région.

     

    Le collectif a eu droit à un non catégorique, ses propositions ne seront même pas étudiées. L'argument est unique autant que cynique : la services-publics-tout-doitdisparaitre-copie-1.jpgrentabilité. Il faut s'attendre à retrouver de plus en plus de décisions basées sur ce seul critère, dans le domaines des soins comme dans d'autres.

     

    D'ici que l'on nous explique qu'une école ou une route, cela ne rapporte rien !

     

    Les membres du collectif sont bien sûr très déçus, et ce sont à nouveau les habitant(e)s du sud-Ardennes qui voient disparaître un service de proximité.