Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

transition énergétique

  • « Passoires énergétiques » : le Conseil d’État saisi contre le décret « logements décents »

    Après avoir adressé au Premier ministre, en mai dernier, un recours gracieux resté sans réponse, le CLER - Réseau pour la transition énergétique, la Fondation Abbé Pierre, France Nature Environnement et l’UFC Que Choisir ont déposé une requête en annulation du décret n° 2017-312 du 9 mars 2017 au Conseil d’État.

    Pris en application de la loi du 17 août 2015 dite « de transition énergétique », afin de protéger les locataires les plus défavorisés, ce texte devait définir « le critère de performance énergétique minimale à respecter » pour qu’un logement mis en location soit considéré comme décent. De même, il devait fixer un calendrier de mise en œuvre échelonnée, garantissant une amélioration graduelle des logements visés.

    Lire la suite

  • Scénario négaWatt 2017-2050

    Le scénario négaWatt 2017-2050 est rendu public ce mercredi 25 janvier 2017 devant plus de 700 auditeurs.

    siteon0.png?1478536866

    Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la transition énergétique et dans la lutte contre le dérèglement climatique. Si l’action reste largement insuffisante et rencontre encore de nombreuses résistances, elle peut en revanche s’appuyer sur la mobilisation croissante d’acteurs de plus en plus nombreux de la société.

    C’est dans ce contexte que s’inscrit, cinq ans après le précédent, le nouveau scénario de l’Association négaWatt, qui confirme que le « 100 % renouvelables » est possible dès 2050. Dans la droite ligne de ses prédécesseurs, le scénario négaWatt 2017-2050 est un exercice riche et complexe.
    La synthèse ci-dessous ne saurait faire le tour des questions qui se posent déjà et ne manqueront pas se poser à l’avenir. Elle en présente toutefois l’essentiel, depuis les points forts de ce nouveau scénario jusqu’à ses impacts environnementaux et socio-économiques, en passant par sa méthodologie et l’explication de son contenu sur la demande et l’offre d’énergie.

    Cliquer ici pour lire la synthèse du scénario négaWatt

    Lire la suite

  • Transition énergétique : le gouvernement démissionne

    Communiqué de Greenpeace le 28.10.2016

    Le gouvernement a publié ce matin sa feuille de route sur la politique énergétique pour les années à venir, qui était attendue depuis plus d’un an. Cette programmation pluriannuelle de l’énergie, la PPE, est incohérente et contraire aux objectifs de la loi de Transition énergétique. Ce texte n’indique en effet aucune trajectoire de réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique français et condamne ainsi tout développement massif des énergies renouvelables. Le gouvernement renonce donc à piloter la politique énergétique française et trahit ses engagements tant nationaux qu’internationaux sur la transition énergétique.

    GP0STPL25_Medium_res_with_credit_line-640x408.jpg

    Lire la suite

  • Alternatiba : l’heure de la mobilisation !

    La 7ème Coordination européenne des Alternatiba s’est tenue ce samedi 25 juillet 2015 à Nancy en présence de 71 délégués de 28 Alternatiba.

    Une vraie dynamique en route !

    En moins de deux ans, Alternatiba a réussi à créer une vraie dynamique autour de la question de l’urgence climatique et de la transition sociale et écologique. Plus de 155 000 personnes ont déjà assisté à un Alternatiba ou à une étape du tour Alternatiba.

    Réalisés avec le Collectif pour une Transition Citoyenne, le livre Alternativez-vous ! est en train de devenir un vrai succès et le Pacte de transition adressé aux maires et présidents d’intercommunalités commence à susciter les premiers débats et signatures.

    Lire la suite

  • Loi pour la transition énergétique votée. Place au concret !

    Communiqué de Greenpeace

    C’est hier en fin de journée que les députés ont (enfin !) voté la loi pour la transition énergétique et la croissance verte. Et pour la première fois, un cadre législatif impose de réduire la part du nucléaire dans le mix électrique français !

    Mais il ne s’agit bien que d’un cadre dans lequel devra s’opérer la transition énergétique. Pour que cette loi ne reste pas lettre morte et pour que s’appliquent concrètement, sur le terrain, de véritables changements, tout reste à faire.

    François Hollande doit faire en sorte que ce texte franchisse les écueils du financement et de sa mise en œuvre. Il doit agir dès maintenant pour donner les moyens à la France d’entamer sa transition énergétique. Une VRAIE transition énergétique, celle d’un pays qui va présider la Conférence sur le climat en décembre prochain…

    Lire la suite

  • Un an pour donner des gages

    Alors que la troisième conférence environnementale vient de s’achever, France Nature Environnement demande au gouvernement de mettre en œuvre les engagements du président de la République avant la prochaine conférence internationale relative au climat qui se déroulera à Paris en décembre 2015.


    Plus qu’un referendum, une nouvelle démocratie participative

    Benoît Hartmann, porte-parole de FNE : « le renouveau de notre démocratie ne sera pas engagé si le chef de l’Etat ne va pas au-delà du référendum local. Comme chacun le sait, le referendum se résume souvent à une simple question qui ne permet pas toujours d’objectiver les attentes de la population. De plus, l’aménagement du territoire ne saurait être dessiné à coup de referendums locaux. La France a besoin d’une vision globale permettant de préserver nos ressources tout en offrant un environnement de qualité à l’ensemble de nos concitoyens. »

    d-mocratie-participative-et-si-on-laissait-r-ellement-la-parole-aux-citoyens,M103004.jpg



    Sivens, un indicateur pour la suite

    Pour France Nature Environnement, la suite du dossier Sivens permettra de mesurer l’engagement du gouvernement en ce qui concerne la participation du public. Alors que l’Union européenne vient de lancer une procédure contre la France et que France Nature Environnement, FNE Midi-Pyrénées et le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet viennent de déposer une plainte contre x pour plusieurs infractions, l’issue que le gouvernement décidera de donner à ce dossier devra faire écho aux propos du président de la République.

    Les prémices d’une véritable transition énergétique

    Pour France Nature Environnement, le projet de loi relatif à la transition énergétique n’est pas assez ambitieux. Des objectifs sont affichés mais il manque les moyens pour les atteindre. En annonçant que « La France supprimera tous les crédits exports dans le soutien aux pays en développement dès lors qu’il y a utilisation du charbon » et en rappelant que les hydrocarbures étaient importés pour un montant de 65 milliards, soit le déficit de notre balance commercial, le président de la République a, semble-t-il, compris que la politique énergétique était le principal levier de la lutte contre le dérèglement climatique.

    arton4553.jpg?1378238678



    La conversion peu convaincante du Premier ministre

    Le discours du Premier ministre nous laisse sur notre faim. Celui qui a présenté les agriculteurs comme les véritables écologistes a tout à prouver en matière d’environnement. Si Manuel Valls a reconnu que le choix du diesel était une erreur, il n’a pas formalisé d’annonce concrète pour accélérer la mutation du parc automobile français. Pour faire écho au président de la République, le Premier ministre a déclaré que le gouvernement « était à la disposition des Régions pour avancer avec elles » en ce qui concerne l’expérimentation de l’Ecotaxe. Une annonce bien timide…

    Denez L’Hostis, président de FNE : « L’année qui nous sépare de la conférence internationale sur le climat à Paris en décembre 2015 ne sera pas de trop pour redorer le blason vert de ce gouvernement. Comme toujours, nous nous mobiliserons pour que les actes s'accordent avec les discours. »

  • Nucléaire ou transition énergétique, il faut choisir !

    Communiqué du réseau "Sortir du nucléaire"

    Nucléaire ou transition énergétique : un choix s’impose

    Les centrales nucléaires françaises ont été conçues pour fonctionner environ 30 ans. Mais EDF veut prolonger leur fonctionnement à 50, voire 60 ans, au mépris des risques. Pour cela, EDF envisage un énorme programme de travaux qui n’empêcheront pas le vieillissement inéluctable des réacteurs.

    Un choix s’impose aujourd’hui : soit engloutir des milliards d’euros dans ce rafistolage aussi coûteux que dangereux, soit investir ces sommes dès maintenant dans une véritable transition énergétique (économies d’énergie et énergies renouvelables) et commencer par fermer dès maintenant les réacteurs les plus vieux.

    Ne laissons pas l’industrie nucléaire faire la loi sur la transition énergétique !

    Cet été, le gouvernement a présenté un projet de « loi de transition énergétique pour la croissance verte » qui est débattu au Parlement du 1er au 11 octobre 2014.

    Censé permettre une véritable transition et une réduction de la part du nucléaire, ce projet de loi, en l’état actuel, laisse les clefs de la politique énergétique française à EDF, rien n’étant prévu pour l’obliger à fermer ses centrales vieillissantes.

    Ne laissons pas EDF écrire sa loi du nucléaire !

     

    stop-rafistolage-arg.pngCe que nous exigeons :

    • -l’arrêt immédiat des réacteurs qui ont dépassé les 30 ans de fonctionnement
    • -l'arrêt définitif du programme EPR et de tout projet de renouvellement du parc nucléaire
    • -l’adoption d’un objectif impératif de réduction de 20 % de la consommation finale d’électricité à l’horizon 2025
    • - la reprise en main effective, par le Gouvernement et le Parlement, de la politique énergétique du pays et la possibilité, pour l’exécutif, de décider l'arrêt de réacteurs pour des raisons de politique énergétique

     

     

    Comme 32189 personnes, je signe