Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

manifestation - Page 4

  • Russie : des manifestants arrêtés pour avoir crié "Liberté"


    Communiqué d'Amnesty International


    Plus de 1000 personnes auraient été arrêtées en Russie à la suite des manifestations dénonçant la manipulation des votes lors des élections parlementaires du 4 décembre.  Les chiffres varient mais, bien que beaucoup aient été libérées en attendant d’être déférées à la justice, plus de 100 personnes pourraient encore être en détention. De nombreuses informations font état de passage à tabac, absence de soins et de nourriture, audiences à huis clos.

    Plus de 1000 personnes auraient été arrêtées en Russie à la suite des manifestations dénonçant la manipulation des votes lors des élections parlementaires du 4 décembre. Un certain nombre sont encore détenues. De nombreuses informations font état de passage à tabac, absence de soins et de nourriture, audiences à huis clos. On peut craindre que la police russe soit tout simplement en train d’écraser les manifestations d’opposition, même si elles sont pacifiques.

    Plusieurs cas d’agressions par la police contre des journalistes clairement identifiés comme tels, notamment Alexandre Tchernykh, du quotidien Kommersant, ont été recensés. Alexandre Tchernykh, qui se trouvait à Moscou le 4 décembre, a expliqué que des policiers l’ont jeté à terre, lui ont sauté dessus et lui ont administré des coups de pied après qu’il eut montré sa carte de presse.
    Le même jour, à Saint-Pétersbourg, Olga Kournossova, membre de l’opposition, a été emmenée à l’hôpital après avoir été appréhendée par la police.

    Des amis et des proches de certains détenus ont contacté massivement Amnesty International pour233002_des-policiers-arretent-un-manifestant-le-6-decembre-2011-a-moscou.jpg signaler de nombreuses violations, comme le fait que la police prive les manifestants en détention de nourriture et ne leur fasse pas passer les denrées alimentaires apportées par des proches.

    Selon certaines informations, une centaine de personnes auraient déjà été jugées. Plusieurs auraient été condamnées à des peines de détention administrative, d’autres à des amendes.
    Les autorités russes auraient imposé des restrictions telles que l’huis clos pour les audiences dans au moins un tribunal de Moscou. Amnesty International a cherché à obtenir une explication pour cette suspension des normes relatives à l’équité des procès et s’est entendu dire par le représentant du tribunal : "Je pense que c’est une mesure visant à garantir le bon fonctionnement du tribunal. "

    Les manifestations pacifiques spontanées en réponse à une importante évolution de la situation politique sont clairement admises par le droit international relatif aux droits humains. Les manifestations qui ont eu lieu en Russie ces derniers jours entrent dans ce cadre.

    Pourquoi des manifestants de l’opposition ont-ils été arrêtés en masse, alors que ceux en faveur du gouvernement, qui s’étaient rassemblés aux mêmes endroits, n’ont pas été inquiétés ?

    On peut craindre que la police russe soit tout simplement en train d’écraser les manifestations d’opposition, même si elles sont pacifiques.

    Alors que de nouvelles manifestations sont prévues, Amnesty International appelle les autorités russes à contrôler la police et à respecter le droit de manifester pacifiquement.

  • Egypte : la situation reste tendue pour les manifestants

     

    Non à la répression, oui au respect des droits humains

    (Communiqué de Amnesty International)


    Le mouvement de protestation se poursuit dans toute l'Égypte. Les manifestants demandent une grande réforme politique et le respect des droits humains, ainsi que la fin de la corruption, de la pauvreté et des violences policières.

    Ceux qui protestent demandent que les choses changent, mais leur droit de manifester pacifiquement tahrir4fev11_300_214.jpgn'est pas respecté.

    Ils ont été la cible d'attaques violentes de partisans du gouvernement, et les autorités égyptiennes n'ont pas protégé leur droit à la liberté d'expression et de réunion.
    Des défenseurs des droits humains et des journalistes ont été harcelés et arrêtés dans le cadre de la répression brutale exercée par les forces de sécurité, dont la police militaire, pour empêcher les médias indépendants de donner des informations sur les troubles dans le pays.

    Les Égyptiens doivent pouvoir faire entendre leur voix et manifester pacifiquement.

    Les journalistes et ceux qui militent en faveur des droits humains doivent pouvoir agir sans craindre d'être harcelés ou intimidés. Arrêter ces personnes prive le reste du monde d'informations cruciales et augmente le risque que des violations des droits humains ne soient commises en toute impunité.

  • Soutien aux inculpés de la manifestation du 28 octobre

    COMMUNIQUE DE PRESSE

     

    Création du Comité de Solidarité et de Soutien aux Inculpés

     

    photos_3190.jpgA l'initiative du Collectif de Résistance Ouvrière (CRO), des organisations et associations * ainsi que des citoyens sans étiquette se sont réunis le 7 janvier 2011, pour constituer un Comité de Solidarité et de Soutien aux Inculpés du 28 octobre.

    Rappel des faits : Lors de la manifestation du 28 octobre 2010 contre la reforme des retraites, des incidents liés aux provocations policières ont eu lieu.

    Accusées d'avoir été mélées à ces incidents,  8 personnes ont été appréhendées le 15 décembre à leur domicile ou sur leur lieu de travail de manière brutale.

    Le Comité dénonce ces méthodes  et exige l'abandon des poursuites judiciaires envers toutes les personnes.

    Le comité appelle TOUS LES CITOYENS, Organisations syndicales ou politiques, les associations à le rejoindre pour envisager la suite des actions.

    D'autre part, les personnes qui ont assisté aux événements et qui souhaitent apporter leur témoignage sont appelées à contacter le comité.

    Une prochaine réunion est prévue le samedi 15 janvier à 14 heures, salle de l'ancienne mairie de Mohon à Charleville Mézières.

    Pour tout contact, dans l'attente de la création d'une adresse mail, vous pouvez ecrire au CRO :

    cro08@free.fr

     

    * Association des anciens Thomé Gesnot, Association des anciens salariés Lenoir et Mernier- LCAB, Attac 08, CRO, Ligue des Droits de L'homme, UL CFDT du canton de Monthermé, UD CFTC métallurgie, Sud Rail, NPA 08, POI 08, MRC 08, la fédération 08 du PCF, PG 08

     

  • Ardennes : les huit inculpés ne doivent pas rester isolés.

    C'est le 27 janvier prochain que doit se dérouler le procès des huit inculpés pour la casse de la vitrine de l'UMP.


    Comme chacun, ils ont droit à la présomption d'innocence, bien qu'ils soient déjà présentés comme 55218166.jpgcoupables. Il faut se rappeler le formidable mouvement de colère et de solidarité qu'ont été les journées de cet automne. L'arrestation  très médiatique des huit syndicalistes démontre que les autorités veulent faire un exemple de ce procès. La solidarité qui existait dans les rangs des cortèges doit se maintenir en faveur des huit. Malgré les différences de jugement sur l'action elle-même, les gens de gauche et leurs organisations, ainsi que les différents syndicats doivent montrer à l'UMP et au patronat ardennais qu'ils ne feront pas ce  qu'ils veulent sans réaction unitaire.

    Voici un appel à la création d'un collectif de défense que nous relayons du site d'ATTAC 08.

     



    Réunion du collectif de résistance ouvrière (C.R.O.)


    L’arrestation musclée de huit manifestants, qui, selon la police, ont participé aux actions entraînant le bris des vitres de la permanence de l’UMP, a suscité de vives émotions.

    Nul doute que le pouvoir en place souhaite faire un exemple de répression syndicale en désignant des boucs émissaires.

    Les organisations syndicales ne s'y sont pas trompées en appelant à une grande manifestation pour le 27 janvier, date du jugement.

    Au C.R.O., nous pensons que c’est dès maintenant qu’il faut organiser le soutien a nos camarades. Soutien moral, financier et juridique mais soutien actif aussi dans les différentes actions que nous déciderons.

    C’est pourquoi dans le but de créer un collectif de défense des manifestants du 28 octobre, le C.R.O. organise une réunion vendredi 7 janvier à 18h30 dans l’ancienne salle de l’union locale CFDT de Bogny sur Meuse (place de la République).

    Au-delà des convictions politiques ou syndicales, il nous faut organiser la défense de nos camarades, qui ne peuvent être assimilés à des casseurs de banlieue.

  • Ardennes : huit manifestants arrêtés

    La mobilisation contre la réforme des retraites a été massive dans les Ardennes.

     

    Les cortèges ont été très fournis et dynamiques, sans débordements. Lors de la manifestation du 28 octobre, la colère avait monté d'un cran face à l'intransigeance du gouvernement.

    articleumpardennes.jpgC'est ce jour là que la vitrine de l'UMP de Charleville a été brisée par des participants au cortège. Les syndicats organisateurs de la manifestation n'avaient pas approuvé cette action. Cependant on peut comprendre que l'exaspération pousse à des gestes de violence, qui dans ce cas n'ont cependant pas touché des personnes.

    Deux mois après, la police lance une opération massive et spectaculaire, comme si on avait affaire à une bande de dangereux récidivistes. Si les auteurs ont été identifiés, il aurait été très simple de les convoquer, ils ne vivent pas dans la clandestinité.

    Mais il y a un message à faire passer : l'UMP doit être défendue, et les manifestants sont des délinquants en puissance.

    Les syndicats organisateurs des journées de cet automne ne se sont pas trompés : ils dénoncent la disproportion de la réaction policière, et appellent à la solidarité militante.

    Le procès est prévu pour le 27 janvier, les inculpés peuvent compter sur de nombreux soutiens pour remettre ces événements dans le contexte du moment, et refuser de voir criminaliser les mouvements sociaux.

  • 23 novembre : les Ardennes toujours mobilisées

    Bien entendu, le nombre des manifestants n'atteint pas les sommets des journées précédentes.

     

    Il était plus que symbolique que le rassemblement de ce jour se fasse à Donchery. La situation des ouvriers de Delphi est dramatique à l'horizon 2012. A cette date, leur entreprise doit fermer, et ils se retrouveront au chômage comme beaucoup trop d'autres  avant eux.

    Le choix de lier la mobilisation contre la réforme des retraites et les luttes pour l'emploi montre que le combat se poursuivra, sous une forme ou sous une autre, contre cette politique économique libérale qui met le profit en tête de ses préoccupations.

    200 à 300 personnes sont retropuvées à Donchery et ont fait un cortège jusqu'au site de l'entreprise Delphi.

    Voici des clichés de cet après-midi :

     

    manif 23.11.JPG

    Photo R L  pour L'An Vert

     

     

    manif 23.11 Donchery.JPG

    Photo  R L pour L'An Vert

     

     

  • Ardennes : la mobilisation contre la réforme des retraites continue

    Les syndicats ardennais restent unis et combatifs.

     

    D'après les informations du blog de J-Ch Vanbervesseles, un conférence de presse des six syndicats photo_1233159260405-1-0_w350.jpgardennais s'est tenue ce jour. Ils appellent à continuer les actions contre la réforme des retraites de Sarkozy.Le prochain rassemblement est programmé ce samedi à Charleville.

     

    Voici l'état d'esprit des responsables syndicaux, toujours d'après le blog de J-Ch Vanbervesseles :

    Retenons quelques expressions significatives de la combattivité syndicale : " on lâche rien " (cfdt) , car "ce conflit restera dans la mémoire collective" (cgt) . "C'est une lutte contre des retraites de miséreux" (sud) , alors que Fo appelle à "un esprit de résistance pour l'abrogation de la loi" . Unsa et Fsu rappellent que le dialogue social "n'existe plus en France" , ce qui met en danger la démocratie . 

     

     

     

     

    SAMEDI 6 NOVEMBRE / RDV 10H PLACE DUCALE

    Le parcours sera le suivant : Place Ducale-Rue du Petit Bois-Avenue Forest-Rue Jean Jaurès-Rue Piétonne-Place Ducale.