Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

manifestation - Page 8

  • Retraites: mobilisation le 24 juin

    Communiqué des syndicats du Cg08 (extraits)

     


    CGT - CFDT .Appel à une nouvelle journée de mobilisation le 24 juin ..... Tous dans la rue pour exprimer notre mécontentement

     

     

    .2705_003_s.jpgLe 27 mai a été une grande journée de mobilisation tant au niveau national que local ....



    C'est pourquoi il faut amplifier ce mouvement .... Rien n'est décidé d'avance , l'histoire a su prouver que lorsque le peuple se mobilise massivement, les dirigeants de notre pays sont obligés de composer avec les désidératas de ceux qui les ont mis à leur place...



    C'est pourquoi la CGT et la CFDT appellent à participer au mouvement du 24 juin. Un mouvement inter syndical, où privé, public, jeunes, retraités seront plus que jamais mobilisés pour dire NON !!!!!!

     

    ENSEMBLES FAISONS BOUGER LES CHOSES !!!!

     

     

    La manifestation partira de la place Ducale à 10h00

  • Manifestation du 27 mai

     

    Défendre les salaires, l'emploi et les retraites



    78986_Manifestation-pour-la-defense-des-retraites-le-29-mars-2008-a-Bordeaux.jpgSix confédérations syndicales - CGT, CFDT, Unsa, Solidaires, FSU et CFTC - appellent à se mobiliser le 27 mai pour la défense des salaires, de l'emploi et des retraites, alors que le gouvernement doit présenter son projet de réforme d'ici la fin juin. Force ouvrière a décidé de son côté d'organiser une journée d'action le 15 juin sur la thème de la défense des retraites.

     


    A Charleville Mézières, rendez vous à 10 h place Ducale


    Manifestation jusqu'à la préfecture

    à l'appel de la CFDT, la CGT, l'UNSA, la FSU et Solidaires

  • Soutien aux lycéens de Reims

    Lors de la visite du premier ministre au lycée Roosevelt à Reims, le 19 novembre dernier, des lycéens ont manifesté.

     

    Comme cela se passe maintenant pour chaque déplacement officiel, les forces de l'ordre étaient très nombreuses et particulièrement actives.

    La manifestation pacifique a été réprimée, et des lycéens de passage ( c'était la rentrée en cours) ont également été victimes d'un usage très offensif du maintien de l'ordre.

    0000385139-0_w_230_h_230.jpg?1262984244Résultat, une dizaine d'interpellations et quatre passages en comparution immédiate. Les condamnés risquent de voir leur avenir professionnel compromis, alors que de nombreux témoignages confirme que la manifestation n'était pas violente.

    Les quatre condamnés n'ont d'ailleurs eu qu'une peine de principe, trois mois avec sursis, mais qui risque d'être un lourd handicap pour leur avenir.

    Plusieurs associations et syndicats rémois se sont associés aux enseignants et parents d'élèves de Roosevelt, et font signer une pétition pour demander l'abandon des poursuites et des condamnations contre les jeunes étudiants.

    Vous pouvez signer la pétition en ligne à cette adresse.

     

  • Plusieurs miliers à Colmar

    La manifestation de Colmar pour la fermeture de la centrale de Fessenheim est un succès malgré les obstacles mis en place.

     

    2639898_manif_fin.jpgCe 3 octobre se tient à Colmar un important rassemblement contre le nucléaire et en particulier la centrale vieillissante de Fessenheim.

    Le gouvernement a tenté de faire échouer la manifestation par plusieurs manoeuvres.

    Le site prévu pour le regroupement a été interdit par la préfecture, qui voulait envoyer les manifestants loin du centre ville.

    Les cars venant d'Allemagne et de Suisse ont été longuement retardés, afin d'empêcher les écologistes d'autres pays de rejoindre le cortège . (Vive l'Europe et la liberté de circulation).

    La ville de Colmar a été quadrillée par un très important dispositif policier (3000 ?), ce type de déploiement devenant habituel contre des manifestants pacifiques.

    Voici un premier compte-rendu des événement de la journée. (article des Dernières nouvelles d'Alsace)



    Alors que quelque 3300 personnes sont maintenant rassemblées place de la Gare à Colmar, dans une ambiance "très bon enfant" selon

    les journalistes des DNA présents, une polémique s'est développée au sujet des contrôles à la frontière.2639898_colmar_manif.jpg

    Des militants anti-nucléaires ont déclaré que des contrôles tatillons à la frontières ont empêché le passages de bus allemands et suisses transportant des manifestants se rendant à Colmar.

    Dans un communiqué diffusé à 12h30, la préfecture du Haut-Rhin affirme : "Au passage à la frontière, la Police aux Frontières a contrôlé des autobus en provenance d’Allemagne. Aucun autobus n’a été bloqué. Ils ont pu poursuivre leur route vers Colmar".


    Avec un peu de retard sur le déroulement initialement prévu, le rassemblement des anti-nucléaires à Colmar en est aux prises de paroles. Selon la police ce sont toujours quelque 3000 personnes qui sont rassemblées place de la Gare.

    Les militants déploient une impressionnante banderole (150 m2) depuis le sommet d'un immeuble voisin avec l'inscription suivante en noir sur fond jaune (couleur dominante de ce rassemblement) : "Le nucléaire tue l'avenir".

    Un hélicoptère de la gendarmerie est en vol stationnaire au dessus du rassemblement.


    Les milliers de personnes présentes place de la Gare à Colmar viennent de s'asseoir ou de se coucher au sol. Bon nombre d'entre-eux portent 2639898_colmar_manif_motsch.jpgun bâillon. Pendant ce "die-in", qui dure une dizaine de minutes, une sirène d'alarme hurle. Puis les gens se relèvent et pousse un grand cri qui dure deux à trois minutes. C'est le point d'orgue du rassemblement anti-nucléaire.

    Déjà des manifestants commencent à quitter la place.


    Il y a quelques instants, des organisateurs du rassemblement des anti-nucléaires ont refoulé un groupe qui voulait entamer une manifestation, en direction de l'avenue d'Alsace.

    Maintenant, ce sont plusieurs centaines de personnes -essentiellement jeunes a constaté une journaliste des DNA- qui se dirigent dans l'avenue Poincaré, qui vient de la place de la Gare, vers l'avenue d'Alsace. Un défilé qui n'était pas prévu. La manifestation de Colmar devait être un "rassemblement" a été décidé en cours de semaine par les organisateurs.

  • Manifestation contre les algues vertes

    Ce jour plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre les algues vertes.

     

    Ce phénomène prend une ampleur considérable cette année. La prolifération est liée aux pratiques intensives des éleveurs de la région, en particulier des éleveurs de porcs.

     

    Voici le compte rendu du Télégramme de Brest :

     


    ALeqM5j4jzIdfYzJqIcLDgd6f2Ku3c9TzA?size=lVenus des alentours, par conviction ou par curiosité, 2 à 3.000 personnes convergent vers la plage de Grandville à Hillion où ils doivent former une immense farandole. Une plage désormais libérée de son carcan d'algues vertes depuis qu'une poignée de manifestants l'ont récurée.

    La manifestation a débuté comme prévu vers 15 heures, dans un champ bordant le littoral. Plusieurs discours ont ponctué ce premier  regroupement, dont celui d'André Ollivro, porte-parole du collectif Urgence marées vertes. 

    Après la mort d'un cheval cet été, puis le décès suspect d'un salarié qui transportait des algues vertes, la toxicité des algues vertes est plus largement admise. Le débat, suscité et nourri par les écologistes, porte aujourd'hui sur le moyen de lutter contre la prolifération des algues. 

    Un débat qui porte aussi sur les rejets de l'agriculture intensive et des porcheries industrielles, cible provilégiée des écologistes.

     

     

    Ce phénomène est devenu très inquiétant dans de nombreux endroits. Même à Vouziers, le canal est touché.

    Les péniches ne viennent plus jusque Vouziers ce qui aggrave le phénomène. VNF n'assure plus l'entretien de cette branche du canal, qui devient inaccessible . Les touristes qui s'y risqueraient auraient très vite leur hélice hors service.

     

    Voici une photo prise ce jour entre Vrizy et Terron . Vert c'est vert, il n'y a plus d'espoir...?

     

     

     

    723246-0096.jpg?t=1471

     

     

  • 13 juin : nouvelle mobilisation syndicale

    Le 13 juin sera une nouvelle journée de manifestations unitaires des syndicats.

    Voici une présentation de cette journée par le nouvelobs.com :

     

    Les syndicats CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, FSU, UNSA et Solidaires appellent à une nouvelle journée de manifestations interprofessionnelles, samedi, la cinquième depuis fin janvier. Ils exigent toujours du patronat et du gouvernement un changement de politique économique et sociale face à la crise. Mais il sera difficile de maintenir une forte mobilisation à deux semaines des vacances d'été, d'autant que l'unité commence à montrer des signes de faiblesse.

    Cette journée n'a pas fait l'objet d'un appel national à la grève, contrairement aux mobilisations des 29 janvier et 19 mars. Il n'y aura notamment pas de perturbations dans les transports. Seule exception, la CGT du livre a appelé à la grève, un mouvement qui devrait sérieusement perturber la parution et la distribution des quotidiens samedi. "Le Monde" a déjà annoncé qu'il serait absent des kiosques, tout manif_1ermai_paris_432.jpgcomme la première édition du "Journal du Dimanche".

    Côté rue, vendredi, la CGT avait recensé 161 manifestations en préparation. Des défilés sont notamment annoncés à Nice, Marseille, Caen, Angoulême, Dijon, Périgueux, Quimper, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Rennes, Tours, Grenoble, Nantes, Orléans, Lille, Strasbourg, Lyon, Limoges ou encore Paris. Dans la capitale, le cortège quittera la place de la Bastille vers 14h en direction du quartier Montparnasse.

    Les syndicats se montrent très prudents concernant un pronostic. La CGT et la CFDT espèrent atteindre au mieux les effectifs de manifestants du 1er Mai dernier, soit entre 465.000 et 1,2 million de personnes dans les rues selon les sources, loin des grands défilés des 29 janvier et 19 mars qui avaient rassemblé entre un et trois millions de personnes.

    De son côté, FO est encore moins optimiste. "Nous avons des remontées qui nous indiquent que cette journée sera d'une ampleur beaucoup moins importante que celle du 1er Mai", a déclaré vendredi à l'Associated Press René Valladon, secrétaire confédéral de ce syndicat.

  • Où va-t-on ?

    Il y a des jours, on se demande si on rêve. Franchement, une manifestation de plusieurs milliers de personnes à Monaco, vous croyez cela possible ?

    Et bien, si ! C'est possible, les salariés de la très sélecte principauté ont aussi des difficultés, et ils tiennent à le faire savoir.

     

     

    Voici un lien avec une video d'Euronews.(cliquez ici)

     

    Monaco_3.jpg