Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

manifestation - Page 7

  • Le 23 septembre, départ en car de Vouziers pour Charleville.

     

    Ce sera une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites.


    Après les succès des journées précédentes, il va falloir amplifier la mobilisation pour pouvoir faire reculer le gouvernement.

    On n'en est plus au temps où Sarkozy fanfaronnait sur la non visibilité des manifestants. On sent bien que les ministres de Filon à Woerth sont tendus, et qu'ils craignent un large mouvement populaire.

    Dans les Ardennes, la manifestation  aura lieu à Charleville. Les syndicats prévoient une grosse participation, et le cortège va modifier son trajet.

    Le point de rassemblement est le parc des Expositions, à partir de 13 heures.

    Le trajet empruntera la voie rapide pour ensuite rejoindre la préfecture. Le préfet est très réticent pour autoriser ce parcours, mais les syndicats sont fermes sur leur choix.

     

    Pour Vouziers et le Vouzinois, un car partira de derrrière la mairie à 11h 45, dans les conditions habituelles.

     

    Vous trouvereaz ci-dessous l'appel de la LDH pour cette journée.

     

     

    Après le succès de la grève et la manifestation du mardi 7 septembre pour l’avenir d’un système social solidaire assurant une retraite décente pour toutes et pour tous, la LDH sera aux côtés des salariés, des retraités et des organisations syndicales le 23 septembre.

    Prétendre préserver la retraite par répartition en opposant les classes d’âge qui auraient des intérêts fillon-sauveur-ump.jpgdifférents est un mensonge qui ne vise qu’à faire croire que le sort de chacun sera mieux assuré s’il est fondé au détriment de l’autre. Le projet gouvernemental n’est qu’un pas de plus vers un monde d’individus sans société ; il fait peser l’essentiel de l’effort sur celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt ou qui ont vécu des périodes de précarité toujours plus longues. En choisissant de ne changer ni l’assiette, ni les taux des cotisations, il n’organise le partage du fardeau que sur les salariés. Il s’agit toujours de ne pas toucher à la répartition des richesses, comme avec le maintien du bouclier fiscal, des exonérations pour les plus riches, et le refus de consacrer une part des bénéfices non réinvestis au financement de la protection sociale.

    Le fonctionnement du marché du travail, que les gouvernants veulent sans cesse encore plus déréglementer, augmente les inégalités entre retraités, entre actifs, entre femmes et hommes, et entre salariés, chômeurs et précaires. Or repousser l’âge minimal légal de départ à la retraite et l’âge de retraite à taux plein, après avoir indexé les pensions sur les vingt-cinq meilleures années et sur les prix, entraînera une considérable diminution des pensions des salariés les plus modestes, les plus précaires, les moins qualifiés, de ces 60 % d’ex-salariés qui ne sont plus en emploi à leur départ en retraite, de tous ces jeunes qui ne sont pas encore en emploi des années après leur entrée sur le marché du travail.

    La LDH affirme qu’une autre réforme des retraites est possible. Elle est solidaire de toutes celles et de tous ceux qui ne se résignent pas au recul constant de leurs droits et au renforcement des inégalités organisés par les contre-réformes actuelles.

  • Tout faire pour gagner

     

    Communiqué de ATTAC 08

    La lutte contre la réforme des retraites est à un tournant. Le succès de la journée du 7 octobre rend la victoire possible dans la partie de bras de fer engagée entre ce gouvernement au service des privilégiés et le reste de la société.

    La journée d’action du 23 septembre 2010 est cruciale dans la période actuelle. Elle doit dépasser l’ampleur du 7 pour apporter un nouveau camouflet au gouvernement. Attac doit contribuer à sa réussite.

     

    23 SEPTEMBRE 2010

    Rassemblement 13 heures

    Parc des Expositions

    à Charleville-Mézières

     

    Manifestation jusque la Préfecture via la voie rapide, l’avenue De Gaulle et l’Avenue d’Arches.

     


     

    recul-retraite.jpg


  • Mobilisation à la hausse

    A Charleville comme dans beaucoup d'autres villes, la météo n'a pas été très clémente.

     

    avril2009 1040.JPG

    Photo D.R.


     

    Les chiffres des manifestants sont pourtant en hausse par rapport aux précédents cortèges.

    Pour les Ardennes, la manifestation dépasse le cap des 5000 : un vrai succès!

    Plusieurs dizaines de Vouzinois ont rejoint la place Ducale pour participer à cette jounée de mobilisation.

     

    .79_024_m.jpg

    Photo reprise du site de Jean-Charles Vanbervesseles

     

    Des chiffre plus importants qu'avant les vacances, on en retrouve pratiquement partout :10.000 à Reims, plus de 200.000 à Paris.

    La totalisation est difficile à faire, la CFDT annonce 2,5 millions en fin d'après-midi.

    Il s'agit maintenant de savoir que faire de ce succès. Il est nécessaire de maintenir la pression sur le gouvernement : quelle tactique vont décider les syndicats ?

    L'UMP et Sarkozy vont-ils continuer à faire la sourde oreille, au risque de perdre le peu de partisans qui leur reste ?

    Les heures et les jours qui viennent seront bien entendu décisifs, alors que le débat parlementaire débute à l'assemblée.

     

  • Un bus de Vouziers pour la journée du 7 septembre

    La mobilisation pour les retraites devrait être massive.

     

    Le 7 septembre verra le déroulement de nombreux rassemblements dans toute la France.

    Cette journée a été choisie, car elle marque le début de la discussion  du texte sur la réforme des retraites au parlement.

    jpg_retraite-soulcie-6ad48.jpgComme d'habitude le gouvernement fait preuve d'intransigeance , et les syndicats unis ont décidé de mettre la pression. Même FO s'est jointe à l'appel, bien que sa position soit un peu à part (la fédération exige le retrait du projet, elle ne veut pas négocier des modalités).

    Le gouvernement laisse entendre qu'il pourrait faire quelques concessions sur la pénibilité, mais on perçoit qu'il craint une mobilisation massive.

    Il est vrai qu'avec Eric Woerth en ministre responsable du dossier, il se trouve en position difficile. Raison de plus pour réussir une forte mobilisation, et faire comprendre à Sarkozy, Fillon et tout l'UMP que leur réforme n'est pas acceptable.

    Comme cela a déjà été proposé à d'autres occasions, un bus partira de Vouziers pour rejoindre la manifestation départementale à Charleville.

    En raison de la fête communale, le départ se fera de la place de Condé, à 8h45.

    Une participation sera demandée à ceux qui utiliseront ce transport.

  • Retraites à la baisse pour tous ?

    Communiqué LDH
    L’annonce par le gouvernement de son avant-projet de loi sur la réforme des retraites suscite émotions et inquiétudes. La Ligue des droits de l’Homme constate qu’une fois encore, les « réformes » annoncées n’ont été précédées d’aucune négociation et que la stratégie de battage médiatique est substituée au débat républicain afin de laisser à penser que tout serait, d’ores et déjà, joué.
    La LDH appelle les citoyens à manifester massivement le 24 juin aux cotés des organisations syndicales

    L’ultimatum posé aux organisations syndicales ainsi que l’intransigeance affichée sur le recul de l’âge légal de départ en retraite concourent, eux aussi, à alimenter un sentiment de « déjà joué ». La méthode, aussi brutale que manipulatrice, donne le ton du contenu. Les réformes annoncées préparent un recul social d’une extrême gravité. Le recul de l’ge légal à 62 ans et l’âge de la retraite à taux plein à 67 ans produirait une baisse des pensions, aggraverait les inégalités, notamment face à l’espérance de vie. Les femmes compteraient une fois de plus parmi les principales victimes de ce nouveau dispositif. Les jeunes enfin seraient pénalisés dès la sortie des études par l’allongement du temps de travail de leurs aînés. A cela s’ajoute le fait que la pénibilité comme phénomène global est niée ; seuls seraient pris en compte des cas d’usure individuelle immédiate et patente. Inégale en son contenu, cette « réforme » est également injuste en son financement. En effet, celui-ci reposerait pour l’essentiel sur une ponction prélevée sur les salaires.

    darcos-evoque-retraites-capitalisation-L-1.jpgLoin de « sauver le système de retraite par répartition », comme le proclame le gouvernement, ce projet vise à offrir le marché des retraites aux assureurs, à rassurer les marchés financiers demandeurs de réduction des budgets publics et sociaux partout en Europe. Il n’assure pas la pérennité du système et ne répond pas aux vrais périls qui tiennent à la précarisation du travail et de l’emploi.

    La Ligue des droits de l’Homme réaffirme son attachement au principe fondamental de retraite par répartition, et à l’âge légal de départ à 60 ans. Parce que les exigences d’égalité et de solidarité sont parties intégrantes de la conception indivisible des droits de l’Homme qui engage la République française, elle considère que ni les propositions actuelles, ni la méthode utilisée ne satisfont à ces exigences.

    Elle se félicite des convergences syndicales qui s’affirment dans ce nouveau contexte ; parce qu’elle considère que rien n’est joué, elle appelle les citoyens à manifester massivement le 24 juin aux cotés des organisations syndicales pour signifier leur attachement à une retraite digne dans une société de solidarité, de justice et d’égalité des droits.

  • Pour la manfestation du 24, un bus partira de Vouziers.

    La manifestation du 24 juin marquera une étape décisive dans la mobilisation pour les retraites.

     

    Pour les Ardennes, le point de rassemblement sera Charleville-Mézières. La manifestation partira à 10heures de la place Ducale.

    Comme nous l'avions annoncé, un bus sera mis à la disposition des Vouzinois souhaitant se rendre à cette manifestation.

    La section locale du PS a retenu un bus, le rendez-vous est à 9h00 derrière la Mairie de Vouziers. Le retour au même lieu est programmé pour 13h30.

    Une participation financière volontaire sera demandée aux participants.

    Profitez de cette oportunité pour venir nombreux affirmer votre refus de cette réforme injuste, dont les salariés les plus faibles seront les premières victimes.

    banderole-tete-297000.jpg
  • Le 24 juin : un bus de Vouziers pour la manif de Charleville.

    Le gouvernement a encore eu une stratégie de communication subtile pour faire passer sa réforme des retraites.

     

    Il a a bien du finir par annoncer les mesures qu'il propose (impose) : elles sont très injustes et entraînent un sentiment de rejet de la part de la majorité des Français.

    On ne peut pas faire à chaque fois le même coup : Déjà annoncer que des réformes sont nécessaires, puis que que ceux qui s'y opposent sont irresponsables et enfin les choix annoncés sont les seuls possibles.

    Non, il y a des décisions qui favorisent tel ou tel groupe social, des arbitrages sont à faire en fonction de l'analyse que l'on fait de la situation des uns et des autres.

    Pour ce gouvernement c'est clair : ce sont tous les travailleurs qui doivent payer plus et travailler plus, manif-des-retraites.jpgla pénibilité n'est pas reconnue sur un plan collectif, la solidarité ne va pas jusqu'à taxer les super profits.

    Le 24 juin sera une grande journée de mobilisation, et on semble dès maintenant percevoir le début d'une mobilisation.

    Pour Vouziers, un bus sera très probablement affrété pour se rendre à Charleville.

    Nous vous confirmerons cela dès que possible.

     

     

     

    Voici le texte d'appel des syndicats :

     

     

     

    Les organisations syndicales CFDT, CFTC , CGT, FSU, Solidaires, UNSA se sont réunies le lundi 31 mai 2010 pour faire l’analyse de la journée de mobilisation du 27 mai pour l’emploi, les salaires et les retraites et pour envisager les suites.

    Elles portent une appréciation positive sur la dynamique de mobilisation qui a rassemblé les salariés du public et du privé, les retraités, les privés d’emploi, les jeunes alors que les annonces gouvernementales, notamment de reporter l’âge légal de départ en retraite, ont été faites 3 jours avant cette journée.

    Les organisations syndicales rappellent que :

    • la remise en cause de l’âge légal à 60 ans est inacceptable et injuste, en particulier elle fait porter les efforts sur les salariés qui ont commencé à travailler tôt et les travailleurs et travailleuses les plus précaires ;

    • la reconnaissance de la pénibilité est incontournable et ne peut se concevoir à partir d’un examen médical ;

    • la question des nouvelles ressources reste pleine et entière ;

    • La situation de l’emploi se dégrade, notamment pour les jeunes et les seniors, nécessitant une autre politique de l’emploi.

    Les orientations du gouvernement ignorent l’essentiel des exigences formulées par les organisations syndicales.

    Le gouvernement, avec mépris, a affirmé vouloir maintenir le cap sans prendre en compte la mobilisation des salarié(e)s. Il écarte toute idée d’un véritable débat et distille son projet au fil de l’eau. C’est inacceptable.

    Le gouvernement reste campé sur l’allongement de la durée de cotisations et le report de l’âge légal de départ à la retraite. Taxation des hauts revenus et des revenus du capital, harmonisation éventuelle entre le public et le privé… autant d’incertitudes et d’inquiétudes sur ses véritables intentions !

    Rien n’est joué ! Le projet de loi devrait être présenté autour du 18 juin. L’intersyndicale se retrouvera régulièrement tout au long du processus qui court jusqu’à l’automne. Elle précisera ses analyses, continuera à faire connaître ses propositions et affinera ses mots d’ordre. Elle continuera à convaincre les salarié(e)s que leur intervention est indispensable.

    Elles décident et appellent les salarié(e)s du public et du privé, les retraités, les privés d’emploi, les jeunes à une nouvelle journée de mobilisation le 24 juin 2010.