Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aspv - Page 5

  • Le charbon de bois dans la forêt d’Ardenne entre les deux guerres.

    Il y avait naguère une importante activité économique dans les forêts d'Ardenne et d'Argonne. La fabrication de charbon de bois donnait un débouché local à la matière première fournie par nos bois. Le charbonnier était l'élément central dans le processus de fabrication, qui allait de l'abattage de l'arbre à la commercialisation du produit fini.

    Jean-Pierre Pénisson, président de la Société d’Histoire naturelle des Ardennes, donnera une conférence, organisée par  l'ASPV ce vendredi à Vouziers, sur ce thème qu'il connait bien.

    Voici ce qu'il écrit sur le métier de charbonnier :

    "Appelé faudeux dans les Ardennes françaises, fauldeus ou faudreus en Belgique, le fabricant de charbon de bois est un homme de la forêt. C'est lui qui cuit le bois.
    Entre les deux guerres, le charbonnier connaît une grande prospérité grâce au gazogène, au fer à repasser, aux chaufferettes, au chauffage domestique, aux chaudronniers, aux ferblantiers, aux maréchaux, aux pharmaciens qui utilisent les propriétés filtrantes et chimiques du charbon de bois.


    C'est un personnage de la forêt, attifé de vieux vêtements, coiffé d'un chapeau déformé par le temps et chaussé de sabots. La poussière du charbon lui offre un teint sombre, éclairé par le seul blanc de l’œil et des dents que l'on entrevoit dans sa barbe hirsute.


    Le travail du charbonnier demande une présence constante, qui oblige le faudeux à s'installer dans les bois. Souvent celui-ci construit une hutte avec les moyens mis à sa disposition par la forêt. Faite de branches, branchages, mousses, fougère, elle est couverte de gadoue. Elle s'intègre si parfaitement au milieu forestier qu'il est difficile de la découvrir. Au fil du temps, cette cabane rudimentaire, se couvre de papier goudronné, puis de tôle et se transforme progressivement en une baraque en planches à toiture de tôles ondulées.


    La fabrication du charbon de bois est auréolé d'un mystère, d'un secret que protège le faudreus. Ce secret, il l'a hérité de son père et le transmet seulement à ses enfants. En merveilleux artisan, le faudreus est un homme heureux, dur et très attachant. Pour ses repas, il se contente de pommes de terre, de haricots secs, etc...

    Le gros problème du charbonnier est celui de l'eau potable. les sources ne sont pas toujours près du chantier. L'eau croupit rapidement et devient impropre à la consommation.
    Lors de la cuisson de la meule, il lui faut surveiller jour et nuit. La nuit, il veille au loup qui vient rendre visite en faisant un trou dans la meule qui embrasse ainsi le travail de plusieurs jours"

     

    Lire la suite

  • Journées Européennes des Métiers d’Art

    Les 31 mars, 1er et 2 avril 2017, les Journées Européennes des Métiers d’Art rassembleront les professionnels des métiers d’art français et européens autour d’un thème polymorphe et fédérateur :

    « Savoir(-)Faire du Lien ».

    Liens culturels, sociaux, économiques… Liens entre générations, disciplines, territoires, professionnels… A travers cette thématique, l’Institut National des Métiers d’Art souhaite valoriser la diversité des métiers d’art et des connexions qu’ils génèrent ou induisent.

    jema2015-actu.pngQuelle que soit leur nature – culturelle, sociale, économique, etc. –  les liens créés par les métiers d’art sont au fondement de leur identité. C’est la transmission d’un savoir-faire entre un maître et son apprenti ; la rencontre d’un consomm’acteur et d’un professionnel autour de valeurs partagées ; le lien qui relie le citoyen à un patrimoine culturel immatériel et bien vivant, la relation de transparence et de proximité d’une entreprise non délocalisable avec son territoire…

    Le territoire sera justement le cadre pour valoriser la signature de savoir-faire historiques ancrés au cœur de nos cadres de vie, et pour les relier à des modes de production et d’expression nouveaux.

    Nous invitant tous « à faire lien », le thème « Savoir(-)Faire du lien » encourage à mettre en avant ce qui relie, ce qui nous unit et réunit, et donc tout ce qui peut concourir, grâce aux métiers d’art -savoir-faire fabriquant du lien - à réduire la distance entre les gens, entre la culture et les citoyens, entre les territoires, entre les peuples en Europe.

    Voici les participantes locales à ces journées, information et photographies reprises du site de l'ASPV

    Lire la suite

  • Assemblée Générale de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois.

    personal2.png

    Ce vendredi, l'assemblée Générale de l'ASPV a de nouveau rempli la salle du CPR de Vouziers. Il a même fallu ajouter des chaises pour accueillir tous les participants à cette réunion. C'est bien la preuve que la défense du patrimoine intéresse les habitants du territoire, et parvient également à les mobiliser. Cette mobilisation ne se limite à des participations à des voyages ou des journées de découverte, elle se traduit également par l'implication de nombreux membres de l'association et aussi de simples citoyens dans des actions de terrain.

    L'AG a débuté par l'approbation du compte-rendu de la réunion équivalente de 2016. Le président a ensuite lu le rapport moral, approuvé à l'unanimité des présents.

    Le rapport d'activité a été présenté par Denise Carles sous forme d'un diaporama. Beaucoup ont pu ainsi se remémorer les activités de l'année passée, en voyant les photos qui nous amenaient de Chantilly à Saint-Mihiel, en passant par Falaise.

    Le rapport financier a également été approuvé à l'unanimité, il montre des comptes qui restent équilibrés.

    Outre le tiers sortant réélu, 3 nouveaux arrivants vont faire partie du nouveau Conseil d’Administration de l'Association.

    En fin de réunion, trois actions concrètes menées par des volontaires sur le terrain ont été brièvement présentées. L'ASPV pourra venir en aide si besoin à de telles mobilisations citoyennes grâce à son expérience et à ses moyens humains.

    La présentation des activités de l'année 2017 a permis à chacun de commencer à remplir son calendrier de découvertes.

    Lire la suite

  • Vauquois 1914-1918 : des généraux qu'aucune stratégie ne rebute

    Monsieur et Madame Genand, de l’association des amis de Vauquois et sa région, sont venus vendredi dernier à Vouziers pour parler des combats qui ont rayé de la carte ce village lors de la guerre 1914-1918.

    A l'appel de l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Vouzinois (ASPV), les curieux d'histoire avaient rempli la salle du CPR où se tenait la conférence. Sans être historiens, les deux conférenciers se sont vauquois,aspv,vouziers,guerre 1914-1918appuyés sur leur expérience et sur celle de leur association pour retracer l'histoire du village de Vauquois. Situé sur un promontoire, le village comptait 168 habitants avant 1914 , vivant de l'agriculture en grande majorité. Ils ont été évacués dès le début de la guerre, et des combats se sont déroulés entre  septembre 1914 et septembre 1918. La ligne de frontvauquois,aspv,vouziers,guerre 1914-1918 entre les troupes allemandes et les troupes française n'a pratiquement pas bougé pendant ces 4 années.

    Cet immobilisme est loin d'être lié à une absence de combats. Le point haut constitué par la butte de Vauquois présentait un intérêt stratégique majeur, sa possession permettant d'observer et de contrôler plus facilement un grand secteur environnant.

    Lire la suite

  • Conférence sur Vauquois le vendredi 18 novembre au CPR de Vouziers

    Dans la salle habituelle du CPR, rue de l’agriculture à Vouziers, Monsieur et Madame Genand présenteront l’incroyable histoire de Vauquois, petit village argonnais, qui, à cause de sa situation géographique, sera au cœur d’une guerre abominable entre septembre 1914 et septembre 1918. Les deux représentants de l’association «  Les amis de Vauquois et de sa région », forte de 835 membres, raconteront l’histoire paisible du logo_300x100.pngvillage avant la guerre, les heures sombres de la guerre des mines et enfin l’après-guerre et l’amitié franco-allemande qui s’établit et qui sert aujourd’hui la mémoire et l’histoire. La conférence sera illustrée d’un riche diaporama.

    Entrée libre et gratuite, vendredi 18 novembre à 20h30 au CPR de Vouziers, rue de l'Agriculture.

    Lire la suite

  • Journées européennes du patrimoine 2016

    slider.jpg

    Samedi 17  et dimanche 18 septembre entre 14h30 et 18heures

    Dans le cadre des journées européennes du patrimoines, l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine du Vouzinois vous invite à découvrir les églises de la reconstruction d'après-guerre.

    Elle organise un parcours passant par quatre églises de la reconstruction : Oches, La Berlière, Stonne et La Besace, lieux symboliques du renouveau de l’art sacré dans les années 1950.

    Vous pouvez effectuer le parcours en entier en enchaînant les visites guidées aux horaires indiqués. Mais vous pouvez aussi rejoindre l’église ou les églises de votre choix, en respectant les horaires si vous souhaitez bénéficier de visites commentées. Enfin, un accueil est assuré dans les quatre églises entre 14 heures et 18 heures vous permettant des visites libres.

    Carte_sept_16.jpg

    Lire la suite

  • Patrimoine de Pays à Falaise, sous le soleil.

    Un bel après-midi ensoleillé en ce dimanche 19 juin a donné l’envie de sortir à de nombreux promeneurs. Le village de Falaise en partenariat avec l’association de sauvegarde du patrimoine vouzinois et les Falairâts avaient bien fait les choses pour les intéresser et les divertir.

    La fête «  Patrimoine de Pays  » a présenté, par des visites commentées, le patrimoine du village, l’église St Victor et son beau portail Renaissance, la chapelle allemande magnifiquement restaurée ainsi que les métiers et savoir-faire locaux  : un tourneur sur bois, une céramiste, un vannier, un fabricant de pétillant de groseilles.

    La tenderie aux vanneaux pratiquée depuis 3 siècles dans la prairie de l’Aisne a fait l’objet d’une exposition et de présentations imagées commentées par André Théret, un vagnoli du village. Des maquettes très précises de sites de batailles de la guerre 14-18 ont retenu largement l’attention des visiteurs.

    Ajoutez à cela, des animations appréciées, assurées par le twirling bâton vouzinois et les Embruns d’Ardenne , un jeu quiz invitant à une promenade pédestre dans le village et vous comprendrez alors pourquoi ce cocktail patrimonial a connu le succès.

    Voici des illustrations de cette journée :

    Lire la suite