Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

forêt

  • Gestion des forêts : le modèle français mérite un nouveau souffle

    Communiqué de FNE le 23.10.2018

    Face à la disparition de nombreuses espèces, au grignotage des espaces naturels ou encore au réchauffement climatique et à ses effets, les forêts sont une chance pour l’avenir, à condition qu’elles puissent jouer leurs rôles écologiques, sociaux et économiques de façon équilibrée. Afin de contrer les menaces qu’elles subissent, France Nature Environnement demande qu’un « nouveau contrat de société pour les forêts » soit adopté et appelle chacune et chacun à se mobiliser autour des initiatives lancées depuis la rentrée.

    Des politiques forestières en retard sur la société

    La France peut s’enorgueillir de posséder un patrimoine forestier unique : en métropole, les forêts couvrent plus de 30 % du territoire et abritent une diversité biologique exceptionnelle. Championnes du climat, de la biodiversité et pourvoyeuses de ressources renouvelables, les forêts se trouvent au croisement de très nombreux enjeux et la Nation attend beaucoup d’elles.

    En-dehors des crises liées aux incendies, tempêtes ou à la déforestation, la forêt reste pourtant un domaine peu médiatisé et souvent confiné aux débats d’experts ou aux conflits autour des pratiques d’exploitation. Or, les forêts méritent mieux que cela et le cadre actuel de la gestion des forêts se montre défaillant. Par exemple, il autorise des coupes rases, l'utilisation de pesticides, présente un déficit commercial considérable, est centré sur l'augmentation des coupes, s'oppose à l'information du public sur les impacts environnementaux et n'empêche pas la dégradation de la biodiversité forestière

    Lire la suite

  • Sorties avec la maison de la nature de Boult aux Bois

    logo%20mnb.jpgMercredi 22 août  le matin: sortie à Belval

     

    La Maison de la Nature vous propose de partir à la découverte du parc de Belval et des animaux qui y vivent.

    Au programme : reconnaissance de traces, d'indices de présence et avec de la chance, observation de cerfs, sangliers, chevreuils...

    Mercredi 22 août l'après-midi : forêt en été

     

    Une billebaude estivale parsemée d'anecdotes nature, de reconnaissances de plantes, animaux, chants d'oiseaux... 

    De quoi passer un bel après-midi en famille

     

    Infos et résa : 03.24.30.24.98

    Lire la suite

  • Neutralité carbone et devenir de nos forêts : le gouvernement fait fausse route

    Communiqué de FNE.

    Le ministère de la Transition écologique et solidaire révise actuellement les 2 plans d’action visant à atteindre la neutralité carbone en 2050 : la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) et la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Parmi les grandes lignes évoquées, l'une d'entre elles inquiète tout particulièrement France Nature environnement : l’augmentation de la récolte de bois et son utilisation massive en bois énergie pour diminuer notre dépendance aux énergies fossiles. Sans garantie prise pour encadrer ces récoltes, cette stratégie est dangereuse pour la biodiversité et contre-productive pour le climat.

    La forêt : un atout pour atteindre la neutralité carbone

    A elle seule, la forêt absorbe l’équivalent de 12% des émissions annuelles de CO2 de la France. En parallèle, l’utilisation du bois de nos forêts en tant que source d’énergie permet d’éviter environ 3,5% des émissions de CO2 par an. La forêt et le bois sont donc de véritables atouts pour atteindre la neutralité carbone et répondre aux enjeux du développement durable et de lutte contre les dérèglements : tout l’enjeu est de trouver l’équilibre entre ces deux approches.

    Pour France Nature Environnement, la forêt peut satisfaire nos besoins en bois matériau et en énergie, tant que le potentiel de production biologique est respecté et que la conservation des habitats et espèces n’est pas remise en cause.

    Lire la suite

  • La Primate: trail ou marche en Forêt d'Argonne samedi 31 mars

    Rien de neuf sous le soleil (ou pas), le trail est un sport magnifique où, dans des milieux naturels et superbes, le sportif évolue en toute convivialité avec ses camarades de sortie. Fondamentalement la nature est respectée, la simplicité et la bonne humeur sont attendues.

    Les Primates s'entourent de personnes expérimentées pour nous apporter la crédibilité, les conseils et l'expérience dont nous avons besoin. A tous les participants, nous seront bien volontiers ouverts à vos remarques pour nous améliorer et nous nous efforcerons de les intégrer.

    TRAIL EN FORET D'ARGONNE - SUD ARDENNES - Le top !
    Samedi 31 mars 2018 / départ 14h30
    La Primate en Forêt de l'Argonne / Olizy-Primat - Sud Ardennes - France
    RDV parking Parc Argonne Découverte
    Trail : 13 km   ou 24 km     Marche : 13km

    Lire la suite

  • Découverte de la forêt de Boult-aux-Bois en automne : Samedi 4 novembre de 14h à 17h

    Découverte de la forêt en automne : Samedi 4 novembre de 14h à 17h

     

    Venez découvrir les secrets de la forêt en automne, pourquoi les arbres perdent leurs feuilles, pourquoi toutes ces couleurs, d'où viennent ces odeurs, quels animaux peut-on observer ????

    Un vaste programme !

    Rendez-vous à la Maison de la Nature de Boult-aux-Bois aux alentours de 13h45 pour un départ à 14h

     

    Réservations obligatoires !

    03.24.30.24.98

    teaserbox_2467169847.PNG?t=1508837549

    Lire la suite

  • L'Automne dans la forêt de Boult

    Mercredi 19 octobre 2016

    Pourquoi les arbres perdent leurs feuilles, pourquoi les feuilles changent de couleurs, quels sont ces fruits, ces champignons ??? Venez chercher ces réponses le 19 octobre, en famille.

    La Maison de la Nature de Boult-aux-Bois vous propose une sortie nature sur le thème de l'automne

     De 14h à 17h

    Tarif : 5 €/adulte - 3€/enfant - 10€/famille
    Réservation obligatoire ; Infos et résa :

    03 24 30 24 98 - maisonnatureboult@gmail.com

    Boult Automne.jpg

    Lire la suite

  • Forêt : replanter sans se planter

    La gestion de la forêt n'échappe pas à la logique financière qui domine notre système économique.

    Nos forêts représentent pourtant beaucoup plus qu'une ressource de matière première. La FNE demande que sa gestion échappe à une logique uniquement "utilitaire" à travers des plantations massives d'essences rentables à court terme. Voici leur analyse et leurs demandes.


    A partir du 1er janvier 2013, la vente aux enchères des quotas d’émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le cadre du système européen d’échanges[1] fournira de nouvelles ressources financières à l’Etat. Au sein de la filière forêt-bois, certains souhaiteraient profiter de cette manne pour engager les forêts françaises dans un vaste programme de plantations. Au moment où l’interprofession France Bois Forêt et l’association interprofessionnelle France Bois Industrie, porte-paroles de la production forestière, présentent « un projet forêt-bois pour la France », FNE s’inquiète de voir le changement climatique devenir l’alibi de la plantation massive. Explications.


    Si le projet présenté par la filière forêt-bois rejoint de nombreuses propositions de FNE, il est regrettable qu’il conduise à instrumentaliser le changement climatique et l’ « enjeu carbone » pour réclamer l’adaptation brutale de la forêt aux besoins conjoncturels de l’industrie du bois ou subventionner certains secteurs. Cette vision renvoie à un discours dépassé qui considère que sans plantations, la forêt française serait menacée. Or, en France, nous avons la chance que la forêt se renouvelle principalement de façon naturelle, sans avoir à recourir à des plantations coûteuses et à la réussite incertaine. L’enrésinement réalisé au siècle dernier a conduit à des échecs caractérisés (essences inadaptées, pertes de biodiversité…) et « l’essence miracle » n’existe pas. Face au changement climatique, la mise en œuvre d’un programme massif de plantations constituerait une fausse solution.

    forêt,gestion des forêt, fne



    Valorisons d’abord l’existant

    FNE partage l’analyse selon laquelle le problème de la filière forêt-bois est bien celui des très grandes difficultés de l’outil de transformation national pour valoriser correctement le bois issu des forêts. Si une partie des fonds carbone devait être attribuée à la filière forêt-bois, cela devrait être au service de cet investissement dans l’avenir, au moyen d’un gigantesque effort d’adaptation économique, règlementaire et d’innovation, selon une vision de long terme, responsable et écologiquement viable. FNE ne peut que regretter que la filière n’accorde pas plus de 5 à 10% des moyens financiers de son projet à cet objectif pourtant primordial, quand elle propose de consacrer d’un tiers à plus de la moitié des fonds réclamés à la plantation et à la régénération assistée.

    Pour Hervé Le Bouler, responsable des politiques forestières nationales pour FNE : « l’utilisation d’une partie des fonds carbone doit s’inscrire dans le cadre général de la politique forestière que nous appelons de nos vœux : pérenniser le puits de carbone forestier, les forêts françaises étant jeunes d’un point de vue biologique, mieux valoriser la ressource existante et rémunérer les services écosystémiques, optimiser les usages du bois en donnant la priorité aux usages nobles et durables, soutenir la transformation locale des produits et favoriser une gestion concertée à l’échelle des territoires ».

    La recherche de l’équilibre délicat entre exploitation forestière et préservation de la biodiversité doit permettre l’émergence de projets à forte valeur ajoutée pour les territoires. FNE appelle ses partenaires de la filière forêt-bois française à s’investir collectivement afin que l’affectation possible d’une part des fonds carbone à la filière forêt-bois bénéficie en premier lieu à la gestion durable de la forêt.

    forêt,gestion des forêts, fne

    Photos de la forêt domainiale de La Croix aux Bois