Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

discriminations

  • Twitter en 2020 : toujours toxique pour les femmes

    Harcèlement, humiliations, violences… Twitter n’en fait toujours pas assez pour protéger les femmes contre les abus en ligne, malgré de multiples promesses.

    Notre programme Twitter Scorecard évalue le bilan de ce réseau social s’agissant de mettre en œuvre une série de recommandations pour éradiquer les violences ciblant les femmes sur la plateforme.

    Malgré certaines améliorations notables, Twitter doit faire beaucoup plus pour résoudre le problème. L’entreprise n’a pleinement appliqué qu’une seule des 10 recommandations concrètes formulées et n’a guère progressé sur la question d’améliorer la transparence sur la manière dont elle gère les signalements d’abus.

    L’inaction de Twitter

    Twitter n’agit pas suffisamment pour faire barrage au déluge de violence que subissent les femmes sur la plateforme. Notre analyse montre que malgré certaines avancées, Twitter ne se mobilise pas assez pour protéger ses utilisatrices, ce qui amène un grand nombre de femmes à se taire ou à s’autocensurer sur la plateforme.

    En 2018, nous avons publié une enquête dénonçant l’ampleur des violences que les femmes subissent sur Twitter. Nous avions défini des recommandations claires et simples que l’entreprise pouvait mettre en place pour rendre sa plateforme plus sûre et permettre aux femmes d’exprimer leurs opinions. Pourtant, les femmes ont continué de faire l’objet d’abus et elles ont dénoncé l’inaction de l’entreprise face à ce fléau.

    Lire la suite

  • Violences policières et discriminations : des mesures structurelles sont nécessaires

    Communiqué d'Amnesty International le 15.06.2020

    Après les annonces du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner lundi dernier, nous avons salué le début d’une prise de conscience des autorités françaises sur les pratiques discriminatoires, les violences et l’impunité qui minent de l’intérieur l’institution policière depuis de nombreuses années.

    Certaines mesures annoncées, comme l’interdiction de la clé d’étranglement ou la réforme de l’IGPN pour lui donner plus d’indépendance, nous ont semblé aller dans la bonne direction. Néanmoins, nous demandons des mesures plus ambitieuses pour répondre à l’enjeu majeur qu’est le respect des droits humains par les forces de l’ordre en France, en toutes circonstances. 

    Afin d’apporter une réponse structurelle aux discriminations et aux violences policières, de les prévenir et de les sanctionner, trois chantiers doivent être ouverts dans les meilleurs délais.  

    En finir avec l’usage disproportionné et illégal de la force 

    Nous demandons instamment aux autorités une révision profonde de la doctrine du maintien de l’ordre. De nouvelles approches, basées sur le dialogue et la désescalade , doivent être adoptées afin de mieux respecter les droits humains. L'usage de la force ne peut être que le dernier recours. Nous demandons aussi la suspension de la technique dite du plaquage ventral, et des armes, comme le lanceur de balle de défense (LBD-40) et l’interdiction des grenades de désencerclement. 

    Lire la suite

  • Communiqué de Presse de la LDH des Ardennes

    Communiqué de Presse de la LDH des Ardennes (Sections de Charleville et Vouziers)
    Une fois encore, les terroristes ont cherché par des actes d’une violence effroyable à déstabiliser notre pays.
    En réponse à ces actes barbares, partout en France, des initiatives de solidarité et une mobilisation forte ont permis à des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants d’exprimer ensemble, leur tristesse, leur colère mais aussi leur détermination pour clamer haut et fort "La France n'a pas peur !"
    Mais ces événements de Paris ne doivent pas nous faire oublier les victimes des attaques cruelles qui se multiplient dans d’autres pays du monde (Egypte, Liban, Mali, Nord Cameroun et Tunisie pour les plus récents...).

    Lire la suite

  • Débat à Charleville : Racisme, Discriminations, Inégalités, où va la France ?

    La  Ligue des Droits de l'Homme de CHARLEVILLE-MEZIERES organise une soirée débat avec le Président de l'Observatoire des Inégalités

    siteon0-d72a6.png



     Un intervenant du National, son président actuel NOAM LEANDRI (photo ci-dessous), animera une soirée débat sur un thème qui est hélashqdefault.jpg brûlant dans l'actualité!
           " Racisme, Discriminations, Inégalités, où va la France ?"
    Seize jours après le rassemblement pour dire STOP à la Haine et au racisme qui a rassemblé une centaine de personnes, ce débat se fera en salle.



               le LUNDI 16 Décembre 2013, à 20H30

    Salle de la maison des associations " ancienne mairie de Mohon", rue Jean MOULIN, 08000 Charleville-Mézières

    Pour clore la soirée, et comme nous serons à quelques jours de cette fin d'année, la section de Charleville-Mézières  de la Ligue des Droits de l'Homme se fera un immense plaisir de vous offrir un pot convivial,  pour vous remercier de votre participation.

    concours_agis_pour_tes_droits.jpg

    Concours d’affiches « Agis pour tes droits » 2012

  • Non au racisme, rassemblement à Charleville le 30 novembre


    RASSEMBLEMENT CONTRE LE RACISME ET LES DISCRIMINATIONS
    Samedi 30 Novembre 2013
    14h.
    PLACE DUCALE - CHARLEVILLE-MEZIERES

     



    De nombreuses organisations dont la LDH ont signé « le texte de l’appel pour une marche contre le racisme le 30 novembre, à Paris et dans toute la France »

    L'An Vert a diffusé cet appel dans une note récente

    Plusieurs organisations ardennaises, dont la section locale de la Ligue des Droits de l'Homme, ont décidé de relayer localement cette initiative.
    Elles ont décidé de se réunir  à Charleville-Mézières, sans distinction de couleur, de langue, de religion, de sexe, pour dire NON au RACISME, NON à toute forme de DISCRIMINATION.

    Les partis politiques peuvent soutenir le rassemblement, mais les organisateurs demandent qu'ils évitent de faire apparaître des étiquettes partisanes ou des signes distinctifs.

    3336845_exclusif-christiane-taubira-son-interview-verite-dans-elle-visuel-article2.jpg

    Ce qui craint, c'est qu"il y en a certains qui cumulent

  • Le 4 septembre à Vouziers : appel de la LDH

    L'An Vert vous a déjà informé de la journée du 4 septembre en faveur des valeurs de la république.

    pilori-216x216.gif
    Pour signer en ligne, cliquer sur l'image



    La section de Vouziers de la Ligue des Droits de l'Homme vient de prendre une initiative pour se joindre à l'appel national. Vous en trouverez le texte ci-dessous.

    Le groupe Ecologie-Solidarité de Vouziers, qui édite l'An Vert soutient pleinement cette action et vous invite donc à vous rendre derrière la Mairie (parc Beluriez) le samedi 04 septembre, pour y signer la pétition qui sera remise en Sous-préfecture.

     

     

    logo-ldh.jpg

     

     

    Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité


    Si la lutte contre la délinquance, la conduite d’une politique assurant la meilleure sécurité possible  de tous les citoyens sont légitimes, elles doivent être conduites en respectant les principes fondamentaux de notre République laïque, démocratique et sociale.

    Les récents discours prononcés au plus haut niveau de l’Etat, la médiatisation volontaire d’actions de stigmatisation , de rejets de groupe sociaux entiers, des Roms aux gens du voyage menacent la cohésion de la société toute entière. Il s’agit non plus d’ouvrir un débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté  républicaine mais bien d’une volonté de désigner comme à priori dangereuses  des millions de personnes à raison de leur origine ou de leur situation sociale.

    Aucun responsable politique n’a reçu mandat de violer les principes les plus élémentaires sur lesquels la République s’est construite.


    Relayant l’appel national lancé par une quarantaine d’organisations associatives, syndicales et politiques diverses  toutes attachées aux principes fondamentaux de notre République et se référant à l’article 1er de la constitution qui « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion », la section locale de la Ligue des Droits de l’homme vous invite :

    *à venir signer la pétition nationale « Non à la politique du pilori » au point signature ldh.jpginstallé le samedi 4 septembre à partir de 10 heures dans le parc Béluriez, à Vouziers

    *à faire partie de la délégation qui, à 11h30, au départ du parc Béluriez , se rendra à la Sous-préfecture, rue Gambetta pour y déposer le texte de la pétition et les signatures recueillies.


    A l’occasion du 140ème anniversaire de la République, vous exprimerez ainsi votre opposition aux stratégies de stigmatisation, de discrimination, à toute politique de la peur ou de la haine, à toute démarche qui s’inscrit dans une logique de désintégration sociale porteuse de graves dangers, qui crée des distinctions entre les habitants de ce pays et désigne des boucs émissaires .

    Nous comptons sur votre engagement !