Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élection présidentielle

  • Appel à condamner la sinistre farce de l’élection présidentielle en Syrie

    La LDH appelle au rassemblement le mercredi 26 mai 2021, de 17h à 19h, place de l’Hôtel de ville de Paris

    Cette mascarade d’élection présidentielle prévue en Syrie le 26 mai prochain est la deuxième depuis le début, en 2011, d’un soulèvement populaire noyé dans le sang par le régime responsable de plus de 90% des crimes de guerre et contre l’humanité contre le peuple syrien ainsi que des destructions de ses infrastructures et services sociaux, dont :

    ♦ Plus de 500.000 morts et disparus, autant de blessés handicapés à vie.

    ♦ Encore près de 200.000 détenus politiques, des centaines de milliers de jeunes enrôlés de force, etc.

    ♦ Plus de la moitié des habitants contraints à l’exode (5,5 millions de déplacés à l’intérieur, dont 2 millions dans des camps) ou à l’exil (7,5 millions de réfugiés à l’étranger, dont 3,7 en Turquie, 1,3 au Liban, 1,2 en Jordanie, 700.000 en Allemagne, …), dont plus de la moitié d’enfants traumatisés et privés de scolarité, avec leurs biens détruits ou séquestrés par le régime.

    Lire la suite

  • America, great again?!

    Edito du 07 janvier 2021 de Cartooning for peace.

    Il avait prévenu : « Cela va être sauvage » (« It’s going to be wild »)… C’est le mot qui qualifie le mieux les images proprement hallucinantes des émeutiers pro-Trump qui ont pris d’assaut le Capitole à Washington, mercredi 6 janvier, lors de la cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden.
    Les partisans du président sortant, issus pour la plupart des mouvances suprémacistes et complotistes d’extrême droite, arborant tenues paramilitaires, drapeaux confédérés et slogans d’un autre âge (« Dieu, des Armes et Trump »), ont semé le chaos après avoir été chauffés à blanc par celui que l’on appelle désormais le « pompier pyromane » ou le Néron de la Maison-Blanche.
    Par son déni et sa radicalisation populiste, Donald Trump aura, jusqu’au bout, porté la responsabilité de l’affaiblissement de la démocratie américaine (le parti républicain est dévasté) et de la division de sa société, en général.
    Dans la même journée, les élections sénatoriales en Georgie donnaient au Sénat américain une majorité démocrate. Heureusement, les institutions américaines tiennent encore bon…

    Lire la suite

  • Trump aux électeurs américains : c'est moi le patron !

    cover-medium.jpg

  • Trump démocrate.

    trump démocrate.jpg

    Chaque vote en ma faveur compte !

    Dessin de Chapatte pour le Boston Globe

  • Dégage

    01-DILEM-ALGERIE-URNE-e1576156407648.jpg

    Dessin de Dilem (Algérie)

     

    12 décembre : les algériens sont appelés à voter pour des élections présidentielles anticipées. Neuf mois après la démission d’Abdelaziz Bouteflika suite à une mobilisation inédite de la population (mouvement Hirak), une majorité des algériens contestent une élection qu’ils perçoivent comme un piège : le pouvoir militaire (incarné par le général Gaïd Salah, chef d’État-major depuis 15 ans), omniprésent, est accusé de perpétuer un système dont les algériens ne veulent plus

  • Pas lui, pas maintenant, jamais - Déclaration après l’élection de Jair Bolsonaro

    Publié le 31 octobre par Attac Europe

    Nous voulons exprimer notre soutien et notre solidarité à tous les mouvements, aux militant·e·s, aux communautés marginalisées du Brésil qui se réveillent ce matin dans le cauchemar de Jair Bolsonaro élu président.

    Aucun mandat électoral ne rend acceptable ou démocratique le fait d’accéder au pouvoir par la démonisation des adversaires, l’utilisation de l’étiquette « terroriste » pour discréditer les mouvements sociaux et les menaces sur les droits et les libertés des citoyen·ne·s désignés comme boucs émissaires des problèmes causés par l’économie mondialisée. Ceux qui s’adonnent à ces pratiques sont responsables des crimes les plus atroces du vingtième siècle.

    Le racisme, le sexisme et l’homophobie de Bolsonaro, tout comme sa nostalgie d’une dictature militaire au Brésil, ont fait l’objet de nombreux commentaires au niveau international. Mais Bolsonaro ne constitue pas seulement une menace pour les droits (civiques et humains) des citoyen·ne·s brésilien·ne·s. S’il met en œuvre les politiques annoncées, elles vont creuser encore davantage les inégalités en appauvrissant celles et ceux qui sont déjà sous le seuil de pauvreté. Elles détruiront l’environnement et empêcheront les opposants de se faire entendre.

    Lire la suite

  • Turquie : Erdogan réélu au premier tour.

    04-JIHO-Marianne-vote-turc-e1530201538989.jpg