Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élection présidentielle

  • Le premier tour Présidentielles à Vouziers

    Marine Le Pen en tête à Vouziers, ce n'est pas tout à fait une surprise, mais c'est malgré tout un résultat qui choque beaucoup de personnes. Le Maire de Vouziers n'a pas souhaité annoncer les résultats bureau par bureau, car il ne voulait pas mettre en avant le score de la candidate d'extrême-droite dans certains secteurs de la ville. Celle-ci est à la première place dans pratiquement tous les bureaux, exceptés ceux de la salle des fêtes et de Blaise. A Bellevue ( où était délocalisé le bureau de Dora Levi), Marine Le Pen fait 132 voix, soit 34 % dans cet ancien secteur qui votait à gauche. A Terron-sur-Aisne elle réalise un score de 36 voix, soit 40 %.

    Cette poussée du FN semble très forte dans le Grand Est, et heureusement un peu moins important dans la France entière. Les voix qui se sont portées sur Marine Le Pen ne sont pas au niveau de celles recueillies par le FN aux dernières élections. Il faudra analyser avec précision cette baisse.

    Le deuxième tour ne devrait pas permettre une victoire de l'extrême-droite : nous appelons clairement à la faire battre dans deux semaines. Le programme soutenu par Emmanuel Macron est loin de nous satisfaire par son libéralisme économique assumé, mais il serait trop dangereux de laisser un espace important à l'extrême-droite.

    Pour les législatives à venir, la situation est pour le moins complexe : les deux grandes formations de droite et de gauche sont K.O. Macron ne dispose pas d'un réseau d'élus locaux implantés dans les circonscriptions, ce qui lui  rendra la victoire difficile, même après un probable succès aux présidentielles. Quant au FN, les législatives ne lui ont jamais trop réussi, et il ne semble pas être dans une dynamique suffisante pour triompher lors de ces élections. Celles-ci s'annoncent donc plus ouverte que jamais.

    Lire la suite

  • Présidentielle 2017 : changer de méthode pour changer de cap

    Aides, la Cimade, la Ligue des droits de l’Homme, la Quadrature du net et Greenpeace s'associent dans le cadre de l'initiative « Virage citoyen » pour défendre des valeurs qui leur sont chères : l'universalité et l'égalité des droits, la dignité des personnes et la solidarité. Au-delà des objectifs spécifiques que nous poursuivons, nous avons tenu à partager, dans la tribune ci-dessous, les propositions positives pour la société que nous voulons voir émerger.

     

    Cette campagne est décidément bien étrange. C’est la confirmation, s’il en fallait encore une, qu’un changement radical de méthode et de cap est nécessaire. Voilà maintenant plusieurs mois que la surenchère sécuritaire et les « affaires » polluent l’espace public. Ce climat délétère empêche l’émergence de tout débat de fond sur des sujets pourtant vitaux pour notre avenir commun. Bref, disons-le clairement : cette campagne électorale n’est pas à la hauteur. Elle ne répond pas aux grands défis actuels, elle ne s’attaque pas aux racines des problèmes qui minent notre société et elle ouvre un boulevard toujours plus large aux forces populistes et rétrogrades.

    Pour nous, acteurs-trices du changement et de la transformation sociale, la résignation n’est pas une option. Convaincu-e-s qu’un sursaut citoyen pourra nous sortir de l’impasse, nous parlons aujourd’hui d’une seule voix pour réaffirmer les valeurs qui nous lient et proposer une autre vision du monde. Il est temps de reconstruire ensemble un idéal commun et de faire prendre à notre société un nouveau virage. Un virage vers le progrès social. Vers une société où tous et toutes ont les mêmes droits, des droits effectifs qui reposent sur la solidarité.  Un virage résolument citoyen.

     

    logo_vc-012_1.png

    Lire la suite

  • Agir ensemble pour les droits de l'enfant

    Plus de 50 organisations de la société civile travaillant dans tous les domaines de l’enfance se sont réunies dans le projet AEDE. Elles ont rédigé ensemble, avec les enfants et les jeunes, un rapport sur la situation des enfants en France pour le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. Elles souhaitent que ce rapport permette de promouvoir les droits des enfants et leur respect en France pour tous les enfants. Elles ont engagé un travail de plaidoyer en ce sens.

    default-img.pngÀ 40 jours du premier tour des élections, les organisations réunies au sein du collectif Agir ensemble pour les droits de l’enfant (AEDE) se mobilisent pour mettre les droits de l’enfant au cœur des débats électoraux dans les campagnes présidentielles et législatives à venir. Dans un livre blanc intitulé Pour une République garante des droits de l’enfant, elles émettent des recommandations à l’attention des candidats mais aussi des futurs membres des gouvernement et parlement pour faire de la France un pays plus respectueux des droits de tous les enfants. 

    Lire la suite

  • Il n'est pas l'homme providentiel

    Les institutions de la 5e République font de l'élection présidentielle le pivot de la vie politique du pays. Les élections législatives sont surtout faites pour confirmer le vote présidentiel, et les autres élections servent souvent de vote sanction entre deux échéances. Ce système pervertit la démocratie, faisant passer le débat d'idées et le choix de société au deuxième plan, voire même au dernier.

    La crise politique actuelle touche non seulement le PS, mais aussi le Front de Gauche et Europe Écologie les Verts. La mise en avant d'un homme providentiel peut sembler constituer la solution pour un certain nombre de militants. Mais en fait de solution, il ne peut s'agir que d'un cache-misère, capable tout au plus de franchir le cap d'un ou deux tours d'élection.

    Les défis lancés à notre pays et à la planète  entière sont d'une toute autre dimension. Pour les résoudre, il faudra une réflexion collective qui est la seule capable de pouvoir déboucher sur  une participation active et motivée de la majorité des gens à un changement de société.

    Dans ce sens, le refus de Nicolas Hulot d'être candidat apparaît dans le contexte actuel comme une bonne décision, quel que soit le jugement que l'on porte sur sa personne, ses idées ou ses actes. Voici son communiqué annonçant sa décision :

    Lire la suite

  • Etats-Unis : entre le mal et le pire.

    Les élections présidentielles approchent pour les Etats-Unis, et le programme des deux candidats est connu.

    Barack Obama a déçu beaucoup de ses partisans d'il y a 4 ans, et n'apparait plus comme l'homme qui peut tout changer. Il a du faire de nombreux compromis avec la chambre des représentants dominéeobama.jpg par les républicains, et mène une politique très modérée sur le plan social et économique. Sa chance de réélection pourrait venir des Républicains eux-mêmes, tellement leur programme vire à la droite la plus libérale sur l'économie et la morale plus rétrograde sur la société.

    Serge Halimi dans le Monde Diplomatique analyse ainsi la situation (extraits) :

    La gangrène de la finance américaine a provoqué une crise économique mondiale dont on connaît les résultats : hémorragie d’emplois, faillite de millions de propriétaires immobiliers, recul de la protection sociale. Pourtant, cinq ans plus tard, par l’effet d’un singulier paradoxe, nul ne peut tout à fait exclure l’arrivée à la Maison Blanche d’un homme, M. Willard Mitt Romney, qui doit son immense fortune à la finance spéculative, à la délocalisation d’emplois et aux charmes (fiscaux) des îles Caïmans.

    (...)

    Une fois de plus, un système verrouillé par deux partis rivalisant de faveurs accordées aux milieux d’affaires va contraindre des millions d’Américains découragés par la mollesse de leur président à revoter néanmoins pour lui. mitt-romney-a-recolte-106-1-millions-de-dollars.jpgIls se résigneront alors au choix, habituel aux Etats-Unis, entre le mal et le pire. Leur verdict ne sera toutefois pas sans conséquence ailleurs : la victoire d’un Parti républicain déterminé à anéantir l’Etat social, indigné par l’« assistanat », installé à la remorque des fondamentalistes chrétiens et porté à la paranoïa par la haine de l’islam galvaniserait une droite européenne déjà démangée par de telles tentations.

    La démocratie, là-bas comme ici, marque bien ses limites dans le système électoral en place. On retrouve  aux Etats-Unis un bipartisme encore plus installé, et une importance fondamentale de l'argent comme moyen de dominer une campagne électorale.

  • Vouziers : le résultat du deuxième tour



     

    Vouziers

    total

     salle des fêtes

    Dora Levi

    Chestres

    Condé

    tourelles

    Blaise

     %

    Inscrits

    2703

    729

     608

    172

    143

    966

    85

     

    Votants

     2157

     574

     483

     132

     118

     779

     71

     

    Nuls

     144

     37

     39

     7

     13

     40

     8

     

    Exprimés

     2013

     537

     444

     125

     105

     739

     63

     

    Hollande

     1081

     281

     228

     58

     66

     427

     21

     53,7

    Sarkozy

     932

     256

     216

     67

     39

     312

     42

     46,30

    élection présidentielle,vouziers

    Claude Ancelme, le Maire de Vouziers très satisfait de la victoire de F. Hollande mais déçu par les chiffres de Vouziers, en particulier des bureaux de Chestres et de Dora Levi

  • Toi, électeur de la République

    Toi, électeur de la République, tu détiens par ton bulletin de vote le pouvoir de choisir le prochain président qui a par la constitution actuelle une place essentielle dans la vie politique du pays.

     

    Toi, électeur de la République, tu as subi cinq longues années de présidence Sarkozy au cours desquelles il a conduit une politique de destruction des valeurs de solidarité et de partage.

     

    Toi, électeur de la République, tu as vécu cette campagne où Sarkozy s'est positionné tellement à droite que ses thèses sont devenues des copies de celles du FN.

     

    Toi, électeur de la République, tu a du subir les François Copé,  Eric Besson, Nadine Morano et autres Frédéric Lefebvre, pourrais-tu humainement  les supporter cinq ans de plus.

     

    Toi, électeur de la République, tu as vu l'école, socle de notre culture commune, dotée de moyens largement insuffisants, et  tu as vu la formation de ses enseignants réduite à néant.

     

    Toi, électeur de la République tu te souviens d'un candidat signant le pacte écologique et qui devient un président élu qui  finalement déclare "L’environnement, ça commence à bien faire "

     

    Toi, électeur de la République tu as entendu Nicolas Sarkozy, «  premier magistrat de France », critiquer la supposée faiblesse de la justice et les juges, tout en se préservant lui-même de toute action judiciaire.

     

    Toi, électeur de la République tu as assisté à la généralisation du critère financier dans le domaine de la santé, qui a fait renoncer de plus en plus de personnes à des soins de base indispensables.

     

    Toi, électeur de la République tu as été insulté dans tes choix et tes combats par un chef de clan qui a cru devoir honorer les "vrais travailleurs" et pouvoir se gausser du fait que "désormais, quand il y a une grève, personne ne s'en aperçoit".

     

    Toi, électeur de la République tu as constaté une utilisation abusive et intolérable de la laïcité qui a été détournée pour servir d'attaque contre les musulmans, tout en insistant sur les racines chrétiennes du pays.

     

    Toi, électeur de la République tu n'es peut-être pas d'accord avec l'ensemble des propositions du candidat d'opposition, mais n'oublie pas que si au premier tour on choisit, au deuxième tour on élimine, et sans état d'âme.

     

    Toi, électeur de la République, dimanche prochain tu dois faire battre Nicolas Sarkozy et voter François Hollande