Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

attac - Page 5

  • Attac répond à la décision de taxe financière de l'Europe

    Le budget européen 2014-2020 comporterait une taxe financière inspirée de celle préconisée en particulier par ATTAC.

     

    Voici le communiqué de l'association qui réagit à cette annonce. (Extraits)

     

    Il s’agit là d’une victoire politique pour Attac qui défend le principe d’une telle taxe depuis plus de 10 yes.jpgans. Il suffit néanmoins de regarder de plus près les propositions de la Commission pour constater que le compte n’y est pas.

    Tout d'abord, la Commission n'envisage pas de mise en œuvre avant 2018. Un tel délai est totalement injustifiable. Ne s’agit-il pas d'un pur effet d'annonce à un moment où les résistances sociales se multiplient en Europe contre les plans d'hyper-austérité ? Alors que l’UE impose dès maintenant la plus stricte austérité budgétaire – faisant payer aux populations les coûts d'une crise provoquée par les marchés financiers – comment prendre au sérieux cette volonté proclamée de s'attaquer à la finance… d’ici à 7 ans ?

    Par ailleurs, alors cette taxe devrait selon nous financer les biens publics mondiaux (santé, éducation, stabilité climatique…), la Commission destine au contraire ces sommes à la réduction des contributions des États membres. Le budget européen restera plafonné à 1% du PIB de l'Union, loin du niveau qui permettrait de construire de vraies solidarités européennes.

    Attac continuera de soutenir le principe d’une TTF dans la perspective d'une régulation stricte et immédiate des marchés et de l'activité spéculative. Ce sont les spéculateurs et non les peuples qui doivent payer les coûts de la crise ! Dans l’immédiat cela suppose de mettre en œuvre en Europe des audits démocratiques des dettes publiques, suivis d’une annulation des dettes illégitimes. Il faudra imposer à terme la mise sous contrôle social du système bancaire et une redéfinition du rôle de la BCE.

    Ces mesures sont indispensables au plan européen et/ou national pour sortir de la crise qui frappe l'Europe. Plus que jamais, les mobilisations en Grèce et en Espagne, et dans toute l’Europe contre les plans d’austérité, expriment la volonté des peuples européens de rompre radicalement avec les politiques menées par les gouvernements européens, l’UE et les institutions financières internationales.

    Attac France,
    Paris, le 6 juillet 2011

  • Jaffa, la Mécanique de l'Orange

    Mardi 31 Mai: ciné-débat d'Attac08 à 20 h au cinéma "le Métropolis"

    avec

    "Jaffa, la Mécanique de l'Orange"

    A l'issue de la projection, un débat sera proposé, débat avec Thierry Rendamme et Patrick Pipet, membre et président de l'Association France Palestine Solidarité de Reims.

     

     

    Jaffa, l’une des plus anciennes villes du monde, était aussi l’une des villes les plus prospères et les plusJaffa---La-mecanique-de-l-orange.png peuplées de Palestine. Avec ses orangeraies déployées à perte de vue, elle fournissait du travail, depuis la cueillette du fruit jusqu’à sa préparation pour l’exportation, non seulement aux Palestiniens
    mais aussi à des ouvriers venus d’Egypte, de Syrie, du Liban.
    En 1948, plus de 4 000 bombes tombent sur Jaffa. Sur les 85 000 Arabes qui y vivaient, il ne va plus en rester que 3 000. Le gouvernement israélien confisque les orangeraies et s’approprie l’orange de
    Jaffa, qui est devenue le symbole des produits de la colonisation.
    Images d'archives et témoignages à l'appui, le réalisateur et écrivain Eyal Sivan se propose de revenir, dans ce documentaire, sur l'histoire des oranges de Jaffa, un symbole fort et commun aux peuples juif et palestinien.

     

  • Cine ATTAC

     


    25 janvier à 20H au métropolis à Charleville-Mézières.

    L'animateur du débat sera Christian Celdran du comité scientifique d'ATTAC, et membre d'ATTAC08.

     

     

    arton2-310ed.jpg

     

     

    Entretien avec la réalisatrice :

    D’où est venue l’idée de faire ce film ?

    • "Dans mon précédent documentaire, Paroles de Bibs, un des ouvriers Michelin, Serge Ferry, se demandait pourquoi les actionnaires américains étaient sur la plage, à se reposer, alors que lui faisait les 3x8, et respirait des produits toxiques dans son atelier pour un salaire de misère. A travers cette colère légitime et au-delà de la question cruciale du rapport capital-travail, il s’interrogeait sur la responsabilité des actionnaires et des investisseurs. Je me suis dit que c’était un thème à creuser".

    Alors vous êtes partie enquêter ?

    • "J’ai voulu voir s’il existait aujourd’hui des institutions, des gens, qui essayaient de réfléchir à la schizophrénie dans laquelle nous fait vivre ce système financier ultra-libéral. Nous sommes nombreux à souhaiter un monde plus juste, un modèle de société qui respecte les femmes, les hommes ici et ailleurs. Nous sommes interpellés par les désastres écologiques. Alors il est légitime de s’interroger sur la circulation de l’argent et sur ce que cela produit".

    Comme cette religieuse étonnante qui apparaît dans votre film…

    • "J’ai fait la connaissance de Sœur Nicole Reille en 2003. Cette religieuse a créé en 1983 le premier fonds de placement éthique sur des critères non pas religieux mais sociaux en insistant sur le respect des salariés dans l’entreprise. elle avait donné une liste de vingt critères à la société qui gérait l’argent de sa congrégation : création d’emploi, participation à la valeur ajoutée, formation, possibilité d’expression au sein de l’entreprise, conditions de travail et sécurité, etc. C’était pour l’époque une approche « révolutionnaire » de la responsabilité des placements. La question qu’elle posait était : « mon argent peut-il croître à n’importe quel prix ? » Elle a été la première en France à penser très concrètement et pratiquement à des moyens d’agir sur le système financier, de façon responsable. Cette rencontre m’a encouragée à poursuivre mes recherches. cependant, je continuais à penser que ces affaires d’argent, d’investissement ne concernaient que les riches ou très riches, ceux qui ont des actions et un portefeuille à gérer…"

    … le film commence par une proposition de placement qui vous a été faite sur un livret Développement durable.

    • "En 2008, j’ai reçu un coup de fil de ma banquière me proposant de placer 3 000 euros de droits d’auteur que je venais de percevoir, sur un livret développement durable. Ma première réaction a été de dire : « Oui. si mon argent peut servir la planète ! » Mais le lendemain, je l’ai rappelée et je lui ai tout simplement demandé : « mais développement de quoi et durable pour qui ? » elle m’a dit : « Je ne sais pas, je me renseigne et je vous rappelle. » Je n’ai jamais eu de nouvelles. Là, j’ai repensé à Sœur Nicole, et je me suis dit que j’avais trouvé mon film. La responsabilité des placements, c’était aussi la mienne, la nôtre ! Alors j’ai repris ma caméra !"

    Extraits de l'entretien paru dans cdurable.info

     

  • Café débat d'Attac à Charleville

    7 décembre: café débat à 19 h au bar le baratin ( 25, quai Rimbaud) animé par Michel Pinçon et Monique Charlot-Pinçon autour de leur livre "le président des riches" (thématique dans la lignée d'Attac : du bouclier fiscal aux paradis fiscaux)

     



     

    0f0dfe349980f8e4383038343338343532333837.jpgLes deux auteurs du livre sont sociologues et étudient depuis de longues années le fonctionnement  et les codes de la fraction la plus aisée de la société française : sa vie, ses coutumes, sa reproduction, son influence. Leur dernier ouvrage montre la place qu'ils occupent au niveau politique, et comment Nicolas Sarkozy représente leurs intérêts au plus haut sommet de l'Etat.



    Voici comment "Alternatives économiques" présentait leur travail en 2000.



    Alors que la sociologie française est toute tournée vers l'étude de l'exclusion, Michel Pinçon9782355220180.jpg et Monique Pinçon-Charlot continuent, très isolés, leur travail sur la haute société, qui nous avait valu, il y a une dizaine d'années, Dans les beaux quartiers (éd. Seuil). Sociologie de la bourgeoisie est une synthèse de ce travail, que les sociologues résument point par point: niveaux et modes de vie, logement, sociabilité, éducation, etc. Contrairement à certaines idées reçues, le capital économique (revenus et patrimoine) va de pair avec un capital culturel qui, dans ce cas, ne se limite pas au diplôme: "La diversité des champs culturels concernés et la familiarité qui marque le rapport avec cette culture font la différence avec les purs produits du système scolaire." Tout en haut de la pyramide sociale, on est à la fois riche et cultivé.

    Les deux sociologues montrent notamment comment la haute bourgeoisie, derrière une idéologie de la concurrence, met des barrières entre elle et le reste de la société. Elle est mobilisée en permanence pour défendre ses intérêts et cherche à transmettre son patrimoine de génération en génération, dans les meilleures conditions possibles.

  • Festival ciné Attac08 : Rappel

    Les 19, 20, et 21 novembre prochain, ATTAC 08 organise un festival de cinéma militant à Charleville.


    Ces journées se dérouleront au Metropolis, la salle multiplexe de Charleville, situé en centre ville, à 300 m de la place Ducale (adresse exacte : 6 rue de Longueville).

    Pour voir le programme complet, aller sur le site d'Attac 08, voici de larges extraits de leur présentation.

     

    Doc1.jpg

    Nous avons conçu ce festival entrecoupé de moments de convivialité, favorisant la poursuite d'échanges après les débats par exemple, mais également avant les projections. Ainsi, vous pourrez prendre:

     

    - un petit déjeuner le samedi de 9h à 12h30 organisé par Artisans du Monde (adultes 5€ - enfants 2€)

      - un repas le dimanche midi pour le prix modique de 7€ dans le même esprit que la cantine qu'Attac 08 a déjà bien rodé depuis quelques années

     

    Solidaires, bio, favorisant les producteurs locaux ou le commerce équitable, ils auront lieu à l'E.D.P.A.M.S. Jacques Sourdille, 4 rue Noël à Charleville

     

     

     

     

     

     

     

     Tarifs:

    1 film : 5 euros

    3 films : 13 euros

    5 films : 20 euros

    8 films : 30 euros

     

     

     

     

     

    « Fin de concession ». réal : Pierre Carles. Fr. 2010. 125 minutes.

     

    Fin de concession porte sur la privatisation de TF1 et sur le fait

    qu’aucune chaîne de télévision n’a enquêté sur les conditions

    d’attribution de la première chaîne française au groupe industriel

    Bouygues, ou sur les rapports de la famille Bouygues avec un

    certain... Nicolas Sarkozy, avocat d’affaires de Martin Bouygues.

    Au fur et à mesure que Pierre Carles - alias Carlos Pedro, vrai

    faux caméraman uruguayen - et sa bande de reporters pieds nick-

    elés tentent de régler leurs comptes aux puissants de la télévision,

    les choses ne se déroulent pas comme prévu. Le réalisateur a perdu

    de son fighting spirit ; ses adversaires savent désormais comment

    s’y prendre pour neutraliser ou ignorer l’ex-chevalier blanc du

    petit écran. Aussi, il en vient à se poser des questions sur son rôle

    de justicier, sur le contre pouvoir, sur sa volonté de changer le

    le monde. Et avec lui, chemine une réflexion ludique et boulever-

    sante  : que n’avons nous pas fait pour que rien ne bouge ? La

    critique des médias aurait-elle fait son temps ? Ou bien faut-il

    envisager de changer de méthodes ?

     

    Projection : Vendredi 19 novembre 2010 – 20H + débat en présence de Michel Fizbin, créateur et président de Zaléa TVA 

     

    afficheprojetM.jpg

     

     

     

     

     

    « Hôpital au bord de la crise de nerf ». réal : Stéphane Mercurio. Fr. 2005. 52 minutes.

     

    L’hôpital a longtemps été le symbole de la ferveur et de la beauté

    Républicaine de ce pays France. Des soins pour tous sans distinction,

    de tous temps et à toutes heures du jour et de la nuit. Des gens à

    l’écoute et parfaitement formés qui avaient le temps de soigner les

    accidents et les pathologies du monde moderne avec l’estime et les

    moyens nécessaires.

    En 2003, la réalisatrice Stéphane Mercurio nous ouvrait le cœur de

    l’Hôpital de Gonesse dans le Val d’Oise (95) et nous offrait une

    radioscopie d’un hôpital entier en souffrance, entre croissance du

    nombre de patients et baisse de son financement.

    Mais comment cela se passe-t-il précisément dans la vie d’un Hôpital

    au bord de la crise de nerf ?

     

     Projection : Samedi 20 Novembre 2010 – 20H + débat en présence d'un membre du Comité national pour des Etats Généraux des Services Publics 

     

    hopital_jaq.jpg

     

     

     


     

    « Solutions Locales pour un Désordre Global » réal : Coline Serreau. Fr. 2010. 105minutes

     

    La réalisatrice de « Trois hommes et un couffin », de « la Belle

    Verte » ou de « La Crise » revient avec un film documentaire à

    valeur humaine non rajoutée. A propos du film elle nous dit : «

    Le film se veut un objet ludique et poétique qui mette les idées à

    l’envers, c’est à dire à l’endroit, dans une époque où beaucoup s’accordent à penser que ‘’nous marchons sur la tête’’. Mettre la tête à ‘’l’envers-l’endroit’’, c’est repenser le fonctionnement de nos rapports sociaux et économiques et questionner nos certitudes sur la normalité. Les médias ont depuis longtemps renoncé à remplir ce rôle de questionneurs, ligotés qu’ils sont par les diktats des publicitaires et des politiques. […] ce silence des médias a pour conséquence très grave que les gens, penseurs, acteurs, inventeurs de la société future sont évacués du débat, toute légitimité leur est retirée. Et pourtant ils sont des millions de par le monde qui expérimentent avec succès la vie de demain. »  + Débat en présence de l’association Colibris (personnes inconnues pour l’heure)

     

     

    Projection : Dimanche 21 novembre 2010 – 15H + Débat en présence de Christel Sauvage, directrice de l'agence locale de l'énergie, présidente d'Enercoop Champagne-Ardennes, et créatrice de ces deux structures 

     

     

     

    solutions-locales-pour-un-desordre-global.jpg


     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Charleville : la manif en video

    Voici un lien vers une petite video d'ATTAC 08 sur la manifestation du 19 octobre à Charleville:

    Cliquer sur le lien pour voir les images.

     

    http://www.wat.tv/video/video-356xt_2hjux_.html

     

    Mur%20attac.jpeg


  • ATTAC fait son cinéma

     

     rencontres-débats autour du cinéma alternatif et militant

    SOIREE SEMAINE DU GOUT

    Le 12 octobre 2010 à  partir de 2O H 30

    au Métropolis de Charleville

    NOTRE PAIN QUOTIDIEN

    Un documentaire de Nikolaus Geyrhalter

     

    filmnotrepainquotidien.jpg


     

    Pendant deux ans, le réalisateur a placé sa caméra au cœur des plus grands groupes européens agricoles. Ce documentaire nous entraine dans le fonctionnement de ces grandes industries agroalimentaires tant du domaine de la production des fruits et légumes que celle de la viande.

    Ni musique ni commentaire ne viennent accompagner les séquences filmées. Le décor est constitué de champs, d'usines, d'abattoirs, avec de longs plans fixes y compris pour filmer les ouvriers en train de manger.

    un documentaire cinéma qui interroge et implique intimement chaque spectateur

     

    Notre pain quotidien" ouvre une fenêtre sur l'industrie alimentaire de nos civilisations occidentales modernes. Réponse à notre sur-consommmation, la productivité nous a éloigné d'une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive...

     

    Avant la projection du film, une soupe offerte par la ville de Charleville

     sera servie dans le hall à 20 h 30

    A l’issue de la projection, un débat sera proposé.

    Avec Lylian Le Goff, nutritionniste

    Le cinéma ATTAC, un « rendez-vous » pour enrichir la réflexion sur le monde actuel, ouvrir le débat et promouvoir des films militants et peu diffusés. Ces créations cinématographiques singulières pour leur approche des enjeux sociaux et politiques associent culture et engagement citoyen.

    Prix de la séance : 5€

    CO ORGANISATION AVEC LA VILLE DE CHARLEVILLE

    Dans le cadre de « la semaine du gout »


     
    L'horaire de cette soirée varie quelque peu des habitudes en raison de la programation d'une conference le meme soir au metropolis.
    Conference organisee par la Maif sur le developpement durable de 18 h 30 à 20 h 30
    Ainsi, les personnes interessées par ces deux evenements pourront participer aux 2.