Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nicolas hulot

  • Beau succès pour le festival des Bure’lesques contre l’enfouissement des déchets radioactifs !

    Communiqué du réseau "Sortir du Nucléaire" le 18 08.2017 (extraits).

    Pour mettre sur la table les failles du projet CIGÉO et renforcer la mobilisation, un collectif d’associations et opposant.e.s ont organisé ce week-end un festival à une dizaine de kilomètres du site présumé. Objectif : informer tout en passant un bon moment dans une ambiance festive et familiale !
    Et une belle surprise en clôture de festival… avec la venue impromptue de « Nicolas Hulot » !

    Pari réussi pour le festival des Bure’lesques, qui a tenu sa première édition ce week-end à une dizaine de kilomètres de Bure. Grâce à l’accueil bienveillant des communes de Biencourt-sur-Orge et Couvertpuis, et malgré la présence très insistante de la gendarmerie et une météo capricieuse, environ 2000 personnes, sur les trois jours, sont venues s’informer et se détendre lors de ce temps fort militant. Habitant.e.s de la région, militant.e.s et sympathisant.e.s venus de partout en France, et même d’Allemagne, de Suisse, d’Italie : la diversité des participant.e.s de tous les âges reflétait l’ampleur de l’opposition à CIGÉO.

    Sous les chapiteaux, les conférences se sont succédé, pour mettre en exergue les risques du projet CIGÉO, mais aussi, plus largement, les pollutions liées au nucléaire, les problèmes liés aux transports de déchets radioactifs... Des aspects moins connus de la région ont été abordés, comme les déchets laissés par la Grande Guerre, les luttes sociales de Longwy ou les multiples projets liés à l’industrie nucléaire qui cherchent à s’implanter en Meuse et Haute-Marne. Concerts (scènes rap, electro, flamenco, chansons engagées, chorale révolutionnaire) et spectacles (cirque, théâtre…) ont enthousiasmé les participant.e.s. Plus de 250 personnes ont pu découvrir le Bois Lejuc à l’occasion d’une balade. Une assemblée de lutte a permis de se projeter dans de nouvelles pistes d’action collective, sur le territoire et au niveau national.

    Lire la suite

  • Fermeture de 17 réacteurs d’ici à 2025 : une annonce à concrétiser et à amplifier !

    Communiqué  du réseau "Sortir du Nucléaire"du 10 juillet 2017

    Avec cette annonce, le dogme de la non-fermeture de centrales est enfin brisé, ce qui doit être salué. Quels que soient les projets d’EDF, Nicolas Hulot semble avoir pris en compte le principe de réalité. En effet, en raison du vieillissement des réacteurs, de l’état inquiétant du parc nucléaire et du coût exorbitant des travaux du "Grand carénage", dont les effets sont limités, il était dangereux et illusoire de prétendre prolonger le fonctionnement de tous les réacteurs et des fermetures s’imposent.

    Pour que cette déclaration ne reste pas un effet d’annonce, elle doit être concrétisée sans attendre, avec un calendrier de fermeture et des décisions claires. Il est possible de commencer dès maintenant en déclarant l’arrêt définitif des réacteurs actuellement à l’arrêt pour raison de sûreté. Il faut souhaiter que Nicolas Hulot ait les coudées franches pour que, a minima, les 17 fermetures évoquées aient lieu, et ce dans le quinquennat.

    Lire la suite

  • Il n'est pas l'homme providentiel

    Les institutions de la 5e République font de l'élection présidentielle le pivot de la vie politique du pays. Les élections législatives sont surtout faites pour confirmer le vote présidentiel, et les autres élections servent souvent de vote sanction entre deux échéances. Ce système pervertit la démocratie, faisant passer le débat d'idées et le choix de société au deuxième plan, voire même au dernier.

    La crise politique actuelle touche non seulement le PS, mais aussi le Front de Gauche et Europe Écologie les Verts. La mise en avant d'un homme providentiel peut sembler constituer la solution pour un certain nombre de militants. Mais en fait de solution, il ne peut s'agir que d'un cache-misère, capable tout au plus de franchir le cap d'un ou deux tours d'élection.

    Les défis lancés à notre pays et à la planète  entière sont d'une toute autre dimension. Pour les résoudre, il faudra une réflexion collective qui est la seule capable de pouvoir déboucher sur  une participation active et motivée de la majorité des gens à un changement de société.

    Dans ce sens, le refus de Nicolas Hulot d'être candidat apparaît dans le contexte actuel comme une bonne décision, quel que soit le jugement que l'on porte sur sa personne, ses idées ou ses actes. Voici son communiqué annonçant sa décision :

    Lire la suite

  • Primaire chez les écolos : Joly score

    Le très médiatique Nicolas Hulot était donné favori dans le scrutin organisé pour désigner le candidat "vert" aux prochaines présidentielles.

     

     

    Son succès annoncé s'appuyait sur une bonne campagne interne qui a été favorisée par son aisance à communiquer. La primaire était ouverte au-delà des adhérents, ce qui représentait également un avantage pour lui qui n'est pas un militant ancré dans la vie de l'organisation.

    Il a par contre accumulé des handicaps, dont son passé d'animateur vedette d'émissions sponsorisées surLe-duel-Hulot-Joly-s-ouvre-a-Toulouse_scalewidth_630.jpg TF1, son attitude longtemps ambiguë sur le nucléaire, sa gaffe sur le rapprochement avec Borloo.

    On ne sait pas ce qui a vraiment joué dans le vote, et l'analyse par sondage était pratiquement impossible puisque les votants étaient à la fois peu nombreux et difficilement identifiables. Même si Nicolas Hulot reste probablement le plus populaire des candidats "Verts" parmi les Français, il ne récolte que 40,22 % des voix.

    Eva Joly frôle l'élection au premier tour (49,75 %), il ne lui a manqué que 63 voix pour être élue dès ce jour.

    Au deuxième tour, ces deux candidats vont se retrouver, Nicolas Hulot sera donc en position difficile. Les deux éliminés sont Stéphane Lhomme avec 4,44 %, candidat clairement anti Hulot et  Henri Stoll, un militant local qui recueille 5,02%.

  • Des primaires pour Europe-Ecologie les Verts

    Eva Joly semblait être la candidate désignée pour le courant Europe Ecologie.

     

    eva-joly-474194.jpgEn fait, il y aura des primaires, comme au PS, pour désigner le (la) meilleur(e) candidat(e) parmi  ceux qui se présenteront.

    Eva Joly paraissait faire l'objet d'un consensus assez 0256018F02354326-c2-photo-nicolas-hulot.jpglarge, mais la position de Nicolas Hulot ne semble pas très arrêtée, et la décision d'organiser cette primaire remet tout en cause Nicolas Hulot se situe plutôt sur la définition d'une écologie "ni de droite , ni de gauche", qui risque de ne pas plaire à tout le monde au sein du mouvement et des sympathisants EE.

    Le problème des primaires, ici comme ailleurs, c'est que le candidat choisi par les militants et sympathisants n'est pas toujours celui qui a la préférence dans l'ensemble de l'électorat.

     

     

     

     

    Voici l'info donnée par l'AFP (extrait):

    Eva Joly ou Nicolas Hulot? Le candidat d'Europe Ecologie-Les Verts pour la présidentielle sera bien connu en tout début d'été à l'issue d'une primaire écologiste, mais le parlement du parti, comme les Verts savent le faire, a bien failli repousser cette date décidée par la direction.

    La primaire d'EELV, ouverte aux adhérents et "coopérateurs" ayant signé le "Manifeste" écologiste, se tiendra par correspondance (Poste et internet) courant juin. Le vainqueur sera déclaré le 24 juin ou, en cas de second tour, le 9 juillet, a décidé dimanche, non sans remous, le Conseil fédéral réuni à huis clos dans les locaux de la CFDT à Paris (XIXe arrondissement).

  • déçu du Grenelle

    fondation-nicolas-hulot.jpgpour%2520un%2520pacte%2520ecologique.jpgNicolas Hulot trouve que les résultats concrets qui devaient suivre le Grenelle de l'environnement tardent à venir .Le mois de juin devait voir arriver des mesures précises (taxe carbone) qui sont en attente , peut-être pour l'automne . Le gouvernement a fait passer bien d'autres mesures en urgence, mais dans le domaine de l'environnement il se hâte lentement .

    Le même Nicolas Hulot hésite à se présenter au élections européennes de l'an prochain . Une alliance est envisagée avec J. Bové et D. Cohn-Bendit . De son côté,  D Voynet ne semble pas plus favorable que cela à ce projet : elle déclare qu'l faut déjà un programme, et qu'ensuite la question des personnes se posera .