Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mobilité

  • Communauté de communes : un coup de pouce pour la mobilité

    Ce mercredi 10 octobre s'est tenu le conseil de communauté de rentrée pour la 2C2A. En fait, on devrait dire maintenant 2A2C, puisque la nouvelle appellation officielle de la collectivité est : Argonne Ardennaise, Communauté de Communes, la subtilité de l'évolution ne vous aura pas échappé.

    Pour cette réunion de rentrée, tout le monde s'est montré bien sage, puisque toutes les délibérations ont été votées à l'unanimité. Toutes sauf deux, qui ont été retirées de l'ordre du jour, elles concernaient la mutualisation des services avec ceux de la ville de Vouziers. Des points restent à régler dans ce projet, qui demande bien entendu un avis conforme du Conseil municipal de cette commune.

    En début de conseil, un hommage a été rendu à Raoul Mas. Le maire de Marcq est décédé en juillet dernier, il avait exercé son mandat de premier magistrat pendant 10 ans. Depuis des années, il occupait de manière quasi-inamovible  le poste de secrétaire de séance au sein des conseils de communauté. Le président Signoret  a fait respecter une minute de silence en mémoire de Raoul Mas

    Lire la suite

  • Communauté de communes : un coup de pouce pour la mobilité

    Ce mercredi 10 octobre s'est tenu le conseil de communauté de rentrée pour la 2C2A. En fait, on devrait dire maintenant 2A2C, puisque la nouvelle appellation officielle de la collectivité est : Argonne Ardennaise, Communauté de Communes, la subtilité de l'évolution ne vous aura pas échappé.

    Pour cette réunion de rentrée, tout le monde s'est montré bien sage, puisque toutes les délibérations ont été votées à l'unanimité. Toutes sauf deux, qui ont été retirées de l'ordre du jour, elles concernaient la mutualisation des services avec ceux de la ville de Vouziers. Des points restent à régler dans ce projet, qui demande bien entendu un avis conforme du Conseil municipal de cette commune.

    En début de conseil, un hommage a été rendu à Raoul Mas. Le maire de Marcq est décédé en juillet dernier, il avait exercé son mandat de premier magistrat pendant 10 ans. Depuis des années, il occupait de manière quasi-inamovible  le poste de secrétaire de séance au sein des conseils de communauté. Le président Signoret  a fait respecter une minute de silence en mémoire de Raoul Mas

    Lire la suite

  • Climat et mobilité : les français prêts à changer leurs habitudes en matière de déplacements

    A l’occasion du mondial de l’automobile qui se déroule du 01 au 16 octobre 2016, France Nature Environnement (FNE), la Fondation PSA et Mobivia Groupe dévoilent un sondage consacré aux habitudes des Français en matière de déplacements. Parmi les enseignements qu’il délivre, on peut noter que les Français utilisent beaucoup la voiture individuelle, et en même temps, se disent prêts à changer leurs habitudes de déplacement dans les trois années à venir. France Nature Environnement (FNE), la Fondation PSA et Mobivia Groupe ont également publié un guide intitulé « Le climat, la mobilité et nous ». Ce guide propose des recommandations et met en lumière la nécessité de dépasser le modèle traditionnel de la « voiture solo » pour entrer dans l’ère de la mobilité propre, partagée, connectée et multimodale.

    chat-1.png

    Dessin de Geluck

    Lire la suite

  • Spécial semaine de la mobilité : jour 3

    Du 16 au 22 septembre a lieu la semaine européenne de la mobilité. L'occasion de découvrir les alternatives à la voiture individuelle et les expériences réalisées dans ce domaine.

    Savez-vous que la Macérienne à Charleville-Mézières est l'un des berceaux du vélo ? En 1894, Adolphe Clément, alors premier fabricant français de cycles, décide d'y produire des pièces détachées. À cette époque où la bicyclette est un moyen de déplacement courant, qui aurait pu imaginer qu'elle serait reléguée au chapitre des loisirs ?

    Lire la suite

  • La RDTA et le transport virtuel

    Les Ardennes ne sont pas favorisées pour la mise en place de l'internet à très haut débit, qui permet d'accéder au monde numérique "virtuel". Un plan a été mis en place récemment, mais il faudra encore patienter un certain temps pour en voir les résultats sur le terrain.

    C'est peut-être pour nous faire prendre patience que le département par l'intermédiaire de sa régie (la RDTA) met en place de lignes de transports "virtuelles". A partir de septembre, c'est-à-dire mardi prochain, les lignes régulières n'existeront plus dans le sud-Ardennes. Elles deviennent virtuelles, et un véhicule circulera que si une réservation  a été validée. La recherche d'économies est manifestement à l'origine de cette réforme, mais les inconvénients pour les usagers sont importants. Il faudra valider sa réservation avant 11 h la veille, ce qui rend beaucoup plus complexe un simple trajet local. On peut s'attendre à une chute de la fréquentation, et on risque à terme une disparition totale des lignes.

    Alors que toutes les études soulignent l'importance de la mobilité pour revivifier l’Argonne et soutenir les personnes en difficulté, cette mesure prend le chemin inverse et va pénaliser un territoire déjà fort fragilisé.

    Voir l'explication des lignes virtuelles sur le site du Conseil Départemental des Ardennes par ce lien

    Voir la carte des lignes virtuelles ci-dessous : Le Sud-Est ardennais n'avait pas de lignes de train, pas d'autoroutes, il n'a désormais plus de lignes régulières de transport.

    Lire la suite