Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

film - Page 2

  • Deux rendez-vous à ne pas manquer dans le Vouzinois !

    Dans le cadre du 25e festival « Les Enfants du cinéma » !
    Mardi 10 février, 1 journée, 2 films exceptionnels au cinéma Les Tourelles de Vouziers

     

    Mardi 10 février à 14h // LA PROMESSE de Luc et Jean Pierre Dardenne

    la-promesse.jpg

    Séance accompagnée de Jean-Pierre Dardenne – ATTENTION NOMBRE DE PLACES LIMITE

    Les rapports père-fils à travers Igor, quinze ans, apprenti mécanicien et fou de karting, et de Roger, qui trafique dans l’immigration clandestine. Igor, impliqué dans les combines de son père, ne se pose pas trop de questions, jusqu’au jour où, à cause d’une promesse, il va devoir choisir. Mais peut-il dire la vérité sans trahir son père ?

     

    Ce film fit sensation à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes cette année-là et décrocha une pluie de récompenses internationales en 1996. Nourrie par leur expérience du documentaire, cette œuvre intense, articulant subtilement l’intime (un conflit père/fils) et le social (l’exploitation des immigrés clandestins) révèla Olivier Gourmet et le jeune Jérémie Renier.

     

    Mardi 10 février à 20h20 // LE CHANT DE LA MER de Tomm Moore

    1013774_fr_le_chant_de_la_mer_1418116562298.jpg

     

    Ciné-rencontre animée par Fred Voulizé du Télé Centre Bernon

     

     Ben et Maïna vivent avec leur père tout en haut d’un phare sur une petite île. Pour les protéger des dangers de la mer, leur grand-mère les emmène vivre à la ville. Ben découvre alors que sa petite soeur est une selkie, une fée de la mer dont le chant peut délivrer les êtres magiques du sort que leur a jeté la Sorcière aux hiboux. Au cours d’un fantastique voyage, Ben et Maïna vont devoir affronter peurs et dangers, et combattre la sorcière pour aider les êtres magiques à retrouver leur pouvoir.

    Ce film d’animation est un enchantement. Le Monde

     

    Les ciné-rencontres, c’est quoi ?
    Un plongeon dans l’univers de films à part, hors normes, peu vus sur les écrans…
    La découverte d’un réalisateur et de son univers animé par un professionnel de l’image… Des échanges autour du film proposé… Un temps convivial à l’issue de la projection…

  • Cine Attac le 30 septembre à Charleville

    Attac08 fait sa rentrée au cinéma le Mardi 30 Septembre à 20 h au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières.

    RTEmagicC_p13_DVD_5camerasbrisees_02.jpg.jpgCette soirée de ciné-débat sera axée sur la Palestine. A cette occasion, sera projeté le film franco-israëlo-palestinien "5 caméras brisées", film qui a reçu de nombreuses récompenses.  Le film sera suivi d'un débat avec Eric Jurdant de l'Association Belgo-Palestinienne. Pour info, il a eu l'occasion de séjourner dans la ville où a été tourné le film.

     

    Emad, paysan, vit à Bil’in en Cisjordanie. Il y a cinq ans, au milieu du village, Israël a élevé un " mur de séparation" qui exproprie les 1700 habitants de la moitié de leurs terres, pour "protéger" la colonie juive de Modi’in Illit, prévue pour 150 000 résidents. Les villageois de Bil’in s’engagent dès lors dans une lutte non-violente pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres, et de co-exister pacifiquement avec les Israéliens. Dès le début de ce conflit, et pendant cinq ans, Emad filme les actions entreprises par les habitants de Bil’in. Avec sa caméra, achetée lors de la naissance de son quatrième enfant, il établit la chronique intime de la vie d’un village en ébullition, dressant le portrait des siens, famille et amis, tels qu’ils sont affectés par ce conflit sans fin.

    film-5-cam%C3%A9ras-bris%C3%A9es1-400x387.jpg

    Voir la bande annonce par ce lien

    La critique de Télérama du 20.02.2013

    Cinq ans durant, Emad Burnat, petit paysan de Cisjordanie, a filmé la lutte pacifique de son village contre l'édification d'un mur de séparation par les Israéliens. Censé protéger les colons de toute infiltration terroriste, ce mur spolie surtout Bil'in de la moitié de ses terres. Manifestations, mobilisation des délégations européenne et israélienne, riposte violente de Tsahal face à des gamins armés de pierres : la caméra capte ce qu'on n'a pas l'habitude de voir, qui se passe d'ordinaire en toute impunité, quand les journalistes sont partis. Diffusé en octobre dans un format resserré (52 mn) sur France 5, le film, dans sa version longue, est nommé aux Oscars 2013. Entrelacs de scènes collectives et intimes, cette chronique à la première personne nous propulse en quasi-immersion et donne à compren­dre la permanence du harcèlement, l'usure face à la répression, la banalité de l'arbitraire, la « construction » de la rage. C'est aussi une réflexion sur la trans­mission entre adultes et enfants parasitée par la brutalité, et un appel à briser le cercle vicieux. — Marie Cailletet

  • Le festival les enfants du cinéma à Vouziers

     

    2014_02_10_Affiche_Festiva_Enfants_du_cinema_24e.JPG

     

    Jeudi 20 février, séance unique

    Projection du film à 20 heures « C’est moi la plus belle » en la présence du réalisateur Frieder SCHLAICH. (voir notre note précédente)

     

    Tarifs : séance tout public : 7 € (tarif plein) - 5,50 € (tarif réduit)

    Organisation : Cinéma Les Tourelles, Association "Les Tourelles".

  • Le prochain ciné d'Attac 08: Mardi 28 Mai (rappel)

     

      Mardi 28 Mai 2013 20H00  
      Cinéma Métropolis | 6 rue de longueville à Charleville-Mézières |  
     

    Un débat aura à lieu à l'issue de la projection.

    Intervenant : Evelyne PERRIN
    Co-fondatrice des réseaux Stop-Précarité et Stop-Stress-Management
    Membre du Conseil scientifique d'ATTAC

     

    Recto-Jaquette-PutainUsineGaleriePhoto.jpg

     

    L'Histoire :


    Un monde est en train de finir où plus rien ne semble pouvoir continuer comme avant. Les bouleversements s’imposent à tous, l’avenir paraît incertain. Le pire est-il pour autant inévitable ? A travers l’évocation de leurs expériences, des jeunes travailleurs et chômeurs témoignent des méfaits d’une société qui formate les hommes et leur mode de vie. Ils engagent une réflexion sur la nécessité d’initier d’autres pratiques politiques et d’autres rapports sociaux que ceux induits par le salariat et le consumérisme. S’esquissent alors des perspectives de transformations sociales où l’utopie se substitue au réalisme mortifère.

     

    PUTAIN D’USINE

    Librement adapté du livre Putain d’usine de Jean-Pierre Levaray, le film s’attache à restituer son témoignage et celui de quelques-uns de ses collègues sur leur quotidien de salariés dans une usine chimique. En levant le voile sur les non-dits de la condition ouvrière, ils s’interrogent sur le sens de leur travail, sur les finalités du salariat et plus généralement sur les contradictions d’une société dans laquelle chacun, à des degrés divers, s’en ressent tout autant la victime que le complice involontaire.

  • Le prochain ciné d'Attac 08 : Tous au Larzac

    Mardi 22 Janvier 2013 20H00

    Cinéma Métropolis | 6 rue de longueville à Charleville-Mézières

     

    Un débat aura à lieu à l'issue de la projection.

    Intervenant : Gilles Lemaire,

    membre du conseil d'administration d'Attac France

    militant des comités Larzac dans les années 1972-1981

     

    dvd-tous-au-larzac-christian-rouaud.jpg

    Sélection officielle, Festival de Cannes 2011
    César du meilleur film Documentaire 2012

    L'Histoire :


    Marizette, Christiane, Pierre, Léon, José sont quelques uns des acteurs, drôles et émouvants, d’une incroyable lutte, celle des paysans du Larzac contre l’Etat, affrontement du faible contre le fort, qui les a unis dans un combat sans merci pour sauver leurs terres. Un combat déterminé et joyeux, mais parfois aussi éprouvant et périlleux. Tout commence en 1971, lorsque le gouvernement, par la voix de son ministre de la Défense Michel Debré, déclare que le camp militaire du Larzac doit s’étendre. Radicale, la colère se répand comme une trainée de poudre, les paysans se mobilisent et signent un serment: jamais ils ne cèderont leurs terres. Dans le face à face quotidien avec l’armée et les forces de l’ordre, ils déploieront des trésors d’imagination pour faire entendre leur voix. Bientôt des centaines de comités Larzac naîtront dans toute la France… Dix ans de résistance, d’intelligence collective et de solidarité, qui les porteront vers la victoire. Plus que jamais le Larzac est vivant !

    Voir la bande-annonce par ce lien

     

  • Allez voir "Mes héros"!

    Critique cinématographique


    Ne manquez pas le passage sur l'écran des Tourelles du film "Mes héros". Josiane Balasko , Gérard Jugnot et Clovis Cornillac y sont vraiment très bons. Très simple, touchant -on y rit autant qu'on y pleure- ce film aborde de façon très sensible le thème de la solidarité, envers une famille de sans-papiers dont un enfant est menacé d'expulsion. Avec délicatesse et drôlerie, tendresse et réalisme, le film pose les bonnes question, l'air de rien, sans trop d'insistance mais avec efficacité. Ne manquez pas ce film, choisissez "mes héros", ils sont vraiment à la hauteur!

    Michel Coistia

    mes héros,film,vouziers

  • Cine ATTAC à Charleville

    Mardi 24 Janvier 2012 à 20 h 00

    au Métropolis de Charleville-Mézières

    Attac08 présente “ILLEGAL” en collaboration avec la CIMADE et avec le soutien de la Ligue des Droits de l'Homme 08

    A l’issue de la projection, un débat sera proposé avec Antoine Decourcelle et Annette Hureaux de la CIMADE


    19512187.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100917_123017-d28c0.jpg

     

    L’argument : Tania et Ivan, son fils de 14 ans, sont russes et vivent clandestinement en Belgique depuis huit ans. Sans cesse sur le qui-vive, Tania redoute les contrôles de police jusqu’au jour où elle est arrêtée. La mère et le fils sont séparés. Tania est placée dans un centre de rétention. Elle fera tout pour retrouver son fils mais n’échappera pas pour autant aux menaces d’expulsion.

     

    19430960.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100421_015951-99195.jpg